16 juillet 2015

Critique de jeu : D4 - DARK DREAMS DON'T DIE


Alors cette semaine, j'ai décidé de continuer à jouer à des jeux de conceptions asiatiques. Et ce, en essayant D4 (Dark Dreams Don't Die) qui m'intriguait depuis quelques temps déjà. Car, son visuel me faisait penser un peu à ce film de Keanu Reeves, A scanner darkly (dessins). Évidemment, je me doutais bien que j'étais en présence d'un jeu similaire (point & click) à ce que fait la compagnie TellTale games ces temps-ci, et dernièrement Square Enix. Il s'agit d'une histoire où nous interagissons avec des personnages, et des éléments du décor afin de pouvoir terminer le jeu. Il ne faut pas s'y méprendre, il y a de bonnes idées dans ce jeu, le problème, c'est qu'elles sont horriblement mal exploitées. Je m'explique en commençant par les bons points de ce jeu.

L'histoire est celui d'un jeune détective David Young dont la femme a été assassinée il y a quelques temps. Découragé et devenu amnésique à la suite de la perte de son épouse, le jeune homme sombre dans le désespoir mais il découvre qu'il a un étrange pouvoir. À partir de certains objets appartenant à sa femme ou autres, il peut voyager dans des souvenirs oubliés (i.e. remonter le temps) et se téléporter à certains moments-clés de sa vie, et ce, afin de découvrir qui est le meurtrier de sa femme. Il croit même fermement qu'il peut altérer le passé. 

Jusque là, le concept est génial. Parfait! Un autre point positif, c'est l'utilisation de dessins pour illustrer l'histoire. Cela donne un genre qui se marie bien avec l'ensemble du jeu, et de son atmosphère. Coté gameplay, en y jouant avec la manette ou la souris, cela demeure simple. Vous interagissez avec les éléments du décor, vous ouvrez les livres, les coffres, les portes en faisant glisser votre joystick ou souris. Ce qui donne l'impression d'une bonne interaction avec l'environnement. Bonne idée! Quelques fois, vous aurez à accomplir certains gestes, ou combos de boutons avec la manette dans un temps réparti. Et ce, pour savoir si vous êtes synchronisé avec l'histoire ou non. Personnellement, cela ne change rien au jeu que vous le soyez ou non. :P

Bon. Les points négatifs... Malgré un bon concept, l'histoire est confuse et mal dirigée. Ok, on peut toujours vivre avec cela. Que l'intrigue soit décousue et pas très logique, on peut mettre la faute sur le fait que c'est un rêve que le jeune homme fait. :) Donc, il n'y a aucune logique dans la réaction des gens. On essaie de donner un ton sérieux avec des personnages stéréotypés, voire même trop, (la blonde idiote, le gars à gros bras, le policier chauve et chiant, le policier 'bon ami' et bedonnant), bref du déjà-vu dans plein de films de série B. Sans compter que la mise en scène est enfantine. Je me demande encore à quel type de public on s'adresse ici ? On parle d'une histoire sérieuse, de meurtre à résoudre, avec des personnages adultes mais ils agissent comme des ados attardés. Un jeune détective qui emmerde un Marshall dans un avion américain. Euh, personne oserait faire cela aujourd'hui sous peine de se faire abattre !? Hahaha! Un hôtesse de l'air qui inhale de la drogue sans se faire blâmer, une femme hystérique qui gueule dans l'avion sans que personne ne l'avertisse et un mafieux qui se bat sans aucun passager fasse quoi que ce soit pour l'arrêter. Bref, le genre de chose qui n'arriverait jamais dans la réalité. Et c'est vraiment cela qui m'a fait décroché de ce jeu. Il y a des limites à accepter l'absurdité.

Je crois que les concepteurs ont fait le design des personnages avant de créer une histoire, ils ont dû tellement aimer leurs "looks" que finalement, ils ne savaient plus trop quoi faire avec lors de la mise en scène. On parle de meurtre, mais on voit le jeune détective jouer avec sa bouffe pendant que son ami lui parle de l'enquête, et que lui-même s'empiffre de 8 hot-dogs à la fois. Je ne comprends pas l'humour dans ce contexte. Ils sont supposés être en deuil ou pas ? De plus, il y a une fille mystérieuse qui se prend pour un chat qui vit avec le jeune homme et il n'a pas l'air de savoir qui elle est ??? Bon, le gros cliché suprême de ce jeu, même si la fin n'est pas encore disponible (car c'est un jeu épisodique) serait que tout le jeu en soi n'est qu'un gros rêve du jeune inspecteur, et c'est ce qui expliquerait le manque de logique à l'ensemble de l'oeuvre. Selon moi, ce serait vraiment le pire des clichés... :(

Bref, pour ma part, il y a de bonnes idées dans ce jeu mais j'ai l'impression que les gars qui l'ont conçu ne savent pas trop où ils s'en vont, et/ou sont encore restés pognés dans leur adolescence, et qui croient nous servir un bon vieux film d'action des années '80 (ex: Commando) rempli de clichés usés jusqu'à l'os avec une mise en scène médiocre. Et je veux pas être méchant envers mes amis asiatiques, ici, et je m'en excuse à l'avance mais si je me fie aux films d'actions asiatiques que j'ai vu dans les années passées, c'est très rare que le rôle des acteurs est crédible. Sérieux, je ne sais pas comment le dire sans passer pour un gros bourrin mais, c'est pourri comme "acting". Désolé.

En terminant, je ne recommande pas ce jeu. Et je ne pense même pas le finir, s'il y a d'autres épisodes qui vont suivre. Même si vous êtes fan invétéré des jeux de point & click, allez essayer les jeux de TellTale game avant, comme The Wolf among us ou Walking Dead ou encore, Life is Strange de Square Enix, cela vaut mieux que celui-ci...   


Gr : 4Gm : 4In : 1 // Dv : 1 (4 heures, 2 épisodes), Prix : 16,99$ (Steam

Note : 9/15

Site officiel : http://d4-game.com/

Bande-annonce :

15 juillet 2015

Critique de jeu : AKIBA'S TRIP - Undead & Undressed


Ces temps-ci, comme je ne savais plus trop à quoi jouer alors, je me suis retourné vers les productions de jeux indépendants. Et comme, j'en suis à réécouter quelques vieilles séries mangas à la télé dernièrement, je me suis dit : "Bah, pourquoi ne pas se procurer un jeu du même genre ?" Évidemment, avant de sauter au plafond de joie (ou d'horreur), même si ce jeu annonce de la nudité, calmez-vous, vous n'allez voir que des sous-vêtements ici. Rien d'autre! Donc, ce n'est pas explicite (18+) ou à la saveur "hentai" (Bande de petits pervers). Héhéhé! D'ailleurs, je me suis toujours demandé pourquoi nos amis, les asiatiques, aiment mixer des ados avec des histoires de petites culottes !? Une introduction à la sexualité ? Bref, je m'égare, ceci est un autre sujet. :P Un autre point que je tiens à vous avertir sur ce jeu, il y a des combats qui mettent en vedette des garçons contre des filles, et ils se tapent joyeusement sur la gueule, alors si cela vous offusque, tenez-vous loin de ce jeu...

Ceci dit, je me demandais bien à quoi rimait ce jeu ? En fait, l'histoire n'est pas aussi tordue qu'on le croit. On incarne un jeune garçon qui se prénomme Nanashi et qui, suite à une expérience génétique non voulue sur sa personne aux confins d'un laboratoire secret, est sauvé par une fille mystérieuse. Mais voilà, Shizuku n'est pas une fille comme les autres, c'est une vampire et elle mord Nanashi afin de lui céder ses pouvoirs. Bientôt, le nouveau jeune homme "transformé" découvrira, à son grand dam, que sa ville natale est aux prises avec des "Synthisters", i.e. une armée de vampires qui se cachent parmi la foule. Une guerre se déclenchera entre lui et ces vampires qu'il doit absolument démasquer. Une seule façon de s'en débarrasser : il faut leur enlever leurs vêtements afin que le soleil puisse les brûler vivement...

De plus, dans son combat, le jeune homme pourra obtenir l'aide de sa nouvelle amie et/ou celui d'un petit groupe d'amis, combattants pour la défense de la ville, l'équipe des "Akiba Freedom Fighters". Grâce à eux, Nanashi tentera de sauver la ville de ce nouveau fléau.

En premier lieu, ce qu'il faut savoir c'est que Akiba's Trip est un jeu de combats avant tout. Cela n'a rien à voir avec un jeu de combats comme "Street Fighters" ou autre, car les combats se déroulent dans un véritable décor 3D. Et aussi, les possibilités d'attaques sont relativement faciles à exécuter. Il n'y a pas dix millions de combos à faire. Personnellement, j'y ai joué avec une manette de jeu pour PC. Et je dois dire que cela s'est tout de même bien déroulé. Bien sûr, on peut faire des contre-attaques synchronisés contre l'ennemi alors qu'il vous attaque en même temps, ce qui déclenche des coups spéciaux, mais même si vous n'êtes pas un pro des combos (comme moi), les combats restent réalisables et vous pouvez finir le jeu sans être un grand maître de la manipulation de la manette. Héhéhé!

Je crois que la force de ce jeu, ce qui fait que notre attention est captivée par celui-ci, sont les graphiques et l'univers manga en 3D. Même s'ils ne sont pas parfaits (il y a de la place à amélioration selon moi), c'est tout de même amusant de se retrouver à l'intérieur de ce jeu aux couleurs vives. On se croirait être dans un dessin animé. Bien sûr, il y a quelques endroits à visiter et ils sont limités (on fait vite le tour de la carte de la ville), mais pour le style de jeu axé sur les combats, c'est amplement satisfaisant. Lors des combats, Nanashi peut se choisir un partenaire pour l'accompagner. Donc, c'est à vous de voir avec qui vous voulez faire équipe. Vous allez même pouvoir déclencher des attaques en équipe, avec une courte cinématique pour agrémenter le tout. C'est à voir!

Ce jeu comporte aussi une partie "RPG", où vous verrez une série de dialogues à lire, et à répondre aux questions de vos amis. Mais, cela ne semble pas y avoir trop d'impacts dans le jeu. L'important, c'est de changer régulièrement d'armes et de vêtements si vous voulez être mieux protégé et/ou frapper plus fort, causer plus de dommages. Pour ma part, c'est vers la fin que j'ai remarqué que l'on pouvait fusionner des armes avec notre arme principale pour augmenter ses caractéristiques. Donc, c'est pour vous dire à quel point que la faisabilité du jeu est relativement simple. Il y a des magasins pour acheter des armes, des potions qui "boost" votre force, santé, etc. Et même des livres qui vous donnent de l'expérience afin de retirer les vêtements de vos ennemis plus rapidement. :) 

En terminant, je ne crois pas que ce jeu plaise à tout le monde. Pour ma part, c'est mon coté "Manga" qui l'a sûrement emporté, car, j'y ai joué presque sans arrêt ces derniers temps. J'aimais frapper dans le tas! Et il est tout de même bien réalisé. J'ai eu quelques bugs de jeu (retour au bureau) mais rien d'alarmant. La mission principale ainsi que les missions secondaires sont intéressantes. C'était amusant. Et je crois que pour la durée, c'était correct, car son aspect répétitif aurait fini par prendre le dessus. Donc, c'est à vous de voir si ce genre de jeu vous convient.        


Gr : 3Gm : 4In : 3 // Dv : 1 (17 heures, 100% complété), Prix : 32,99$ (Steam

Note : 10/15

Site officiel : http://akibastrip.com/

Bande-annonce :

10 juillet 2015

Critique de jeu : ORI AND THE BLIND FOREST


Vous savez il y a de ces jeux qui se démarquent des autres, non pas parce qu'ils offrent de nouvelles fonctionnalités par rapport aux autres jeux, mais plutôt parce qu'ils sont visuellement intéressants à regarder, à jouer, et à apprécier. Et je parle d'ici d'ambiance, d'atmosphère. Ori and the Blind Forest nous présente une histoire qui nous rappelle certains contes asiatiques. Il se déroule dans un décor enchanteur, réalisé tel un dessin animé. Le design de ce jeu, personnages, monstres et environnements nous plongent dans un monde quasi mystique, tellement il a été bien illustré. 

Dès l'entrée de jeu, nous sommes transportés dans cet univers où Ori (créature mi-chat, mi-lapin) doit redonner la vie à la forêt enchantée (dont l'Arbre aux esprits) semble au prise avec un étrange malaise. En effet, la forêt dépérit progressivement, entraînant désolation, famine et mortalité autour d'elle. C'est un jeu en 2D, où le personnage devra surmonter des obstacles, éliminer des ennemis qui chercheront à l'empêcher à accomplir sa mission. De cet aspect, le jeu peut ressembler à la plupart des jeux 2D comme Metroid, etc. Car, la petit créature pourra développer de nouveaux pouvoirs tout au fur et à mesure qu'elle progresse dans sa mission. Donc, attendez-vous à revenir sur vos pas pour atteindre des lieux que vous n'avez pas réussi à atteindre la première fois que vous les avez découvert. Certains endroits pourront devenir accessibles presque vers la fin du jeu. En fait, je dirais que plus vous gagnez des pouvoirs et des forces, et plus le jeu devient facile. En tous cas, beaucoup plus qu'au début.

Je dois souligner aussi la beauté de la trame sonore du jeu qui, parfois, pourra peut-être vous tirez une larme ou deux. Admettons qu'elle est bien réalisée, émotive, et ajoute un degré de qualité supplémentaire au jeu. Quant à son gameplay, je n'ai pas joué avec la souris ou le clavier mais plutôt, une manette pour PC. Il n'y a pas de combos difficiles à accomplir dans ce jeu pour passer certains obstacles. Les options de déplacement et aussi de combats demeurent simples. CEPENDANT, je tiens à vous avertir que certains passages du jeu sont difficiles, voire très difficiles. Et il ne s'agit pas parce qu'il faut tuer des ennemis quasi immortels ou autres choses du genre... Mais, plutôt effectuer une course contre la montre pour sortir au plus vite d'un tableau. Et vous allez devoir apprendre à effectuer une série de mouvements, calculés et surtout synchronisés. Pour ma part, il y a certains passages que j'ai dû recommencer une vingtaine de fois avant de réussir à exécuter tous mes mouvements de la bonne façon et dans le bon "timing". J'avoue que cela a beaucoup aiguisé ma patience, et j'ai failli abandonné le jeu à cause de cela. Finalement, j'ai toujours fini par réussir mes exploits. Et ce, jusqu'à la fin du jeu. :)

En terminant, c'est un jeu que je recommande à tous car, il est vraiment de qualité. Une très belle réalisation.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 5 (18 heures, 100% complété), Prix : 21,99$ (Steam

Note : 15/15

Site officiel : http://www.oriblindforest.com/

Bande-annonce :

02 juillet 2015

Nouvelles : Update de mon ordi. :)


À la lumière des problèmes obtenus ces derniers temps avec certains jeux vidéos, et aussi parce que ma carte vidéo actuelle m'a lâchée :(, je suis allé me procurer la nouvelle Nvidia GTX 970 Strix. Évidemment, elle n'est pas donnée mais, je crois que je serais tranquille pour les prochaines années à venir. Toutefois, je réalise que mes critiques risquent de changer un peu car, souvent, j'aime bien vous parler de la performance et de la fluidité des graphiques. Ce qui risque moins d'arriver pour les prochaines critiques de jeux à venir... 

Sur ce, je souhaite une bonne journée!

René "Nexorak"


01 juillet 2015

Critique de jeu : BATMAN ARKHAM KNIGHT



Décidément, cela ne va pas bien pour l'industrie du jeu PC ces derniers mois. Après avoir subi la sortie, plutôt médiocre, de "The Witcher 3" avec ses multiples bugs vidéos sur plateforme PC; voilà, que la compagnie Warner Bros. se met de la partie avec le nouveau Batman Arkham Knight. :P Le jeu est tellement insoutenable, et merdique, coté visuel sur PC que la compagnie n'a pas eu d'autres choix que de retirer le jeu (version PC) de chez les distributeurs de jeux en ligne. Je crois que c'est une première dans l'industrie du jeu vidéo mondial. Mais voilà, à qui la faute ? La compagnie IronGalaxy qui a déjà raté un portage de Borderlands 2 sur DS de Sony ? (et toujours "buggé" aujourd'hui) Pourquoi avoir eu recours à cette compagnie d'incapables après ce flop monumental ? Ou est-ce de la faute à Warner Bros. qui, apparemment, était au courant des bugs depuis près d'un an ? Assez, c'est assez!!! Durant les dernières années, on a vu une augmentation des prix des jeux vidéos, une diminution de leur durée de temps de vie, et en plus, le contrôle de la qualité a complètement disparu, même chez les grosses compagnies qui avaient pourtant bonne réputation. :( Que se passe-t-il ? Les joueurs de jeux PC sont devenus des "Bêta testeurs" soudainement ? Inadmissible! Pour ma part, c'est fini l'achat des jeux en pré-commande! Par le passé, j'ai toujours aimé encourager les compagnies de jeux, mais plus maintenant. Ils nous ont assez pris pour des imbéciles comme cela. Et vous savez à quel point, j'étais un acheteur de jeux réguliers alors, c'est à eux que reviendront la tâche de me convaincre à leur redonner confiance.

Évidemment pour réussir à jouer au nouveau jeu B.A.K,de manière un peu convenable sur mon PC, j'ai dû "tweaker" le jeu. Et ce, premièrement, en allant modifier certaines valeurs dans le fichier BaseSystemSettings.ini du répertoire d'installation et en mettant à false les options suivantes telles que l'"occlusion ambiante", "bloom" et "motion blur". Même si j'ai réussi à récupérer quelques frames par secondes en faisant cela, ce ne fut pas la joie. Car, le jeu saccadait à quelques endroits mais au moins, j'ai pu y jouer avec une résolution verrouillée en 1440 x 900. :( Bref, ce n'est pas l'idéal si vous désirez avoir une image plus définie mais au moins, c'était relativement fluide. Bon. À présent, que dire du jeu ?

En fait, en terme de gameplay B.A.K ressemble beaucoup à Arkham City. L'histoire est plus ou moins intéressante, très prévisible et cela revient à un jeu "carré de sable" où le but est de secourir les gens. Pour ma part, je réalise qu'une histoire, plus dirigée, comme celle d'Arkham Asylum ou Arkham Origins est plus intéressante que celle-ci. À mon avis, B.A.K est vraiment le jeu le moins intéressant de la série. Dans cet épisode,  la ville de Gotham est la proie d'une attaque chimique (au gaz) de la part de l'Épouvantail. Celui-ci menace de transformer tous ses citoyens en fous furieux d'ici les prochains 24 heures. Tous les citoyens quittent la ville, exceptés les méchants et les bandits tels que Double-Face, le Pingouin, et autres vilains. Comme cela tombe bien pour le justicier masqué qui aura le champ libre afin de se promener en ville et botter le derrière des méchants. :P Donc, Batman aura plusieurs petites missions secondaires à accomplir en plus de celle principale. 

Mis à part que le gameplay est similaire aux jeux précédents, la grande nouveauté de ce jeu est de pouvoir se promener en "Batmobile". Ouais, c'est cool au début mais finalement, on se rend compte qu'il faut aimer la répétition. De plus, il y a quelques trucs nouveaux pour les gadgets mais rien qui vous époustouflera ou jettera en bas de votre chaise. Je ne sais pas, même si on a rajouté par-ci, par-là, des nouveaux trucs, cela n'améliore en rien l'intérêt du jeu en général.

Quant aux graphiques, ai-je besoin de dire que c'est très ordinaire ? Et je dirais même plus que certains personnages ont été redessinés et qu'ils ne sont pas mieux que dans les jeux précédents tels que Bruce. C'est quoi cette gueule d'enterrement qu'il a ? Et celui du Riddler qui apparaît à l'écran avec ses petites lunettes ? Quant aux femmes, je ne sais pas si le modélisateur 3D a eu des problèmes mais, Harley Quinn, Poison Ivy et Catwoman ont toutes le même visage mais, avec une couleur de cheveux et un maquillage différent. :P Peut-être que chez Rocksteady, ils ont des problèmes avec les femmes ? Hahaha! Il me semble que dans les jeux précédents, elles étaient sexy et dangereuses. Là, on se croirait dans une armée de clones.

En terminant, hormis tous les bugs graphiques, le peu de nouveautés et aussi une histoire vraiment banale et prévisible, je me rends compte que Batman Arkham Knight n'est pas le succès auquel bien des gens s'attendaient. Pour ma part, j'ai été déçu. Et ce, même sans tous les problèmes connus en ce moment. Ce n'est pas un jeu que je recommande, à moins d'être un fan inconditionnel du justicier masqué.

Gr : 3Gm : 4In : 3 // Dv : 5 (37 heures, 100% complété), Prix : 59,99$ (Steam

Note : 10/15

Site officiel : https://www.batmanarkhamknight.com/fr

Bande-annonce :

P.V.M : Primal Fear - Church of Blood

Un petit souvenir qui bûche de Primal Fear :)