31 janvier 2017

Critique de jeu : KILLER IS DEAD



Il y a de ces jeux que je demande vraiment pourquoi je les achète ? Peut-être était-ce parce qu'il fut en rabais pendant un certain temps et que je n'avais rien d'autre à jouer ? Ou je croyais mettre la main sur quelque chose de différent qui pourrait me surprendre ? Et même que je dois vous dire que je croyais avoir affaire à une histoire à la "Kill Bill" en voyant la bande-annonce, vous savez un peu stéréotypé mais... non! En fait, je crois que la dernière fois où je suis tombé sur un jeu à l'histoire aussi décousue et sans queue ni tête, c'était : D4 - Dark Dreams don't die! J'avais détesté!

Je ne sais pas si c'est moi qui ne comprend pas du tout ce type de scénario enfantin aux clichés confus et surtout mal dégrossis ? Ou est-ce encore un nouveau trip de d'acide que les concepteurs du jeu ont eu en le réalisant ? Malheureusement, je n'ai pas aimé du tout. Et pourtant, j'ai essayé d'y jouer... Sincèrement. Toutefois, après 90 minutes de jeu, les palettes de couleurs m'ont tout simplement donné mal à tête. Ce qui est rare, car je suis habitué à passer des heures devant un écran d'ordi. :P

Pour ce que j'ai compris de l'histoire, on incarne un tueur à gages qui répète son dicton de temps à autre : Killer is dead ? Allez savoir pourquoi ? Et il doit accomplir des missions tout aussi loufoques les unes que les autres. Dans quel but ? Je ne l'ai jamais vraiment su... Bref, j'imagine qu'il y en a un mais je crois l'explosion de couleurs ternes et bleutées allait bientôt faire frire mon cerveau alors, j'ai abandonné. Voilà! :(

Le jeu se joue avec une manette pour PC, ce qui est relativement simple en soi. Pas trop de combos à faire. Donc, de ce coté, c'est déjà cela de gagné. Pour le reste, je crois qu'il faut être vraiment un fan du genre pour apprécier ce jeu à sa juste valeur. Je ne sais pas... 

Personnellement, ce n'est pas du tout le genre de jeux que je recommanderais à mes amis "gamers". Désolé!

Gr : 3Gm : 4In : // Dv : 1  (90 min...), Prix : 21,99$ (Steam)

Note : 9/15


Site officiel : http://www.loveandkill.com/fr/index.php

Bande-annonce : 

08 janvier 2017

Critique de jeu : SHADOW WARRIOR 2


Hé voilà! C’est le retour de l’infâme guerrier/ninja/assassin Lo Wang (et de son arrogance) dans une histoire plutôt farfelue. Et où le sang, les tripes (viscères) et la couleur rouge sont à l’honneur. Si vous êtes amateur de FPS dont la discrétion N’EST PAS primordiale, ce jeu est pour vous! Avec Shadow Warrior 2, la vie n’est pas compliquée : on fonce dans le tas! :) Depuis la sortie du remake de Shadow Warrior en 2013, je vous avoue que j’avais hâte de voir celui-ci.

L’histoire : cinq ans après la défaite de son ancien patron, monstres et humains vivent dans le même monde. Lo Wang est devenu un mercenaire qui loue ses services au plus offrant. Mais voilà, notre antihéros au langage très coloré se retrouvera impliqué dans une guerre bien malgré lui. Pour sauver l’âme d’une jeune chercheuse qui a perdu son corps, il devra héberger son esprit dans sa tête. Ouf! Rien de mieux pour aider la personnalité disjonctée de notre guerrier/ninja/assassin. :P Sa mission est de retrouver le corps de la jeune femme au plus vite afin de se débarrasser de ce parasite auditif. Évidemment, rien ne l’empêche d’accomplir quelques missions secondaires pour se faire un peu d’argent de poche. Tant qu’à joindre l’utile à l’agréable...

Il ne va pas sans dire que Shadow Warrior 2 est vraiment une amélioration en tout point de son prédécesseur. Les graphiques sont très beaux, les tableaux à visiter sont vastes et ils ont plus qu'un point d'entrée. On a bonifié le saut pour atteindre des endroits secrets. Il y a beaucoup plus d'armes à obtenir, de compétences à améliorer, etc. Et avec des gemmes, nous pouvons améliorer davantage les statistiques des armes, armures et compétences du personnage principal. Il y a beaucoup d'options que l'on peut faire pour enrichir l'expérience du jeu. 

Cependant, il ne faut pas oublier quelque chose de très important : Shadow Warrior 2 est un FPS traditionnel. Alors, tout comme les vieux jeux de Doom, Wolfenstein, Quake dans les années '90, ce n’était pas l’histoire qui comptait, mais les combats en tant que tels. Et malheureusement, je crois que c’est une des grosses lacunes du jeu. On a misé beaucoup sur l’aspect des combats, mais pour le reste, cela reste grandement à désirer. L’histoire manque d’intérêt, les tableaux à visiter finissent par tous se ressembler, les répliques de notre personnage sont répétitives, son humour gras est drôle à l’occasion et on finit par s’essouffler.

Je vous avoue que j’y ai joué plus pour l’aspect «on se défoule» que par pur intérêt du jeu. Je n’ai pas profité de l’amélioration des armes ou des compétences à pleine capacité, car cela m’a semblé plus ou moins utile dans le jeu (???) Je n'ai jamais rien acheté dans les magasins que l'on retrouve à quelques endroits. J’ai obtenu un sabre «Nobitsura Ka-Ge» dès le début du jeu et j’ai terminé toutes les missions en utilisant seulement cette arme ou presque. Donc, la multitude d’armes possibles ainsi que de compétences à obtenir est-elle essentielle? Probablement que oui si on joue à un niveau très élevé du jeu, mais en mode normal, admettons que je n’ai pas eu tant de difficulté que ça. Il s’agit de bouger tout le temps (ne pas rester en place), tourner en rond autour de l’adversaire (vieux truc des FPS des années '90) et finalement, on passe à travers tout. : P

À un moment donné, il y a tellement de monstres autour de nous qui nous attaquent que l’on pourrait faire n’importe quoi (frapper à l’aveuglette) et on réussirait pareil à s’en sortir vivant. On a de la difficulté à voir les coups spectaculaires que l’on fait. Dommage. Et je crois que cet aspect est le point essentiel de la réussite d’un FPS ou pas : pourquoi est-ce qu’on y joue? Donc, les joueurs qui veulent uniquement tuer des ennemis sans se poser de questions, ce jeu est parfait. Pour les autres qui veulent combiner cela avec un peu plus de contenu, hmm, passez votre chemin. Ici, on a mis pleins d’options sur à quel point que vous voulez que votre combat soit sanglant, mais pas sur les raisons que vous vous battez. C’est à prendre ou à laisser.

Coté gameplay, normalement, je joue à ce genre de jeu avec un clavier et un souris pour la précision, mais comme je n’ai pas utilisé d’armes à feu souvent alors, la manette de jeu pour PC a été adéquate. La configuration est simple d’utilisation. La musique va bien avec ce genre de jeux.

En terminant, je savais que Shadow Warrior 2 était un jeu centré sur le combat plutôt que sur l’histoire et probablement c’est ce qui m’a permis de l’apprécier à sa juste valeur. Il fait partie de la longue tradition de jeux que l’on met son cerveau en arrêt et que l’on fonce dans le tas juste pour le plaisir de voir les ennemis se faire massacrer. C’est un jeu que je n’ai pas de problème à recommander à cause de sa bonne qualité graphique et aussi de son gameplay. Par contre, soyez sûr que c’est ce que vous recherchez...

Gr : 5Gm : 4In : // Dv : 1  (12 heures), Prix : 43,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://shadowwarrior.com/

Bande-annonce :

07 janvier 2017

Critique de jeu : QUANTUM BREAK


Voici un jeu que j’ai relativement bien aimé. En fait, probablement qu’il serait passé inaperçu pour ma part si cela n’avait pas été des acteurs de cinéma que l’on voit dans le jeu. Il met en vedette Shawn Ashmore (Iceman dans X-Men) qui incarne le personnage principal Jack Joyce et Aidan Gillen (Petyr Baelish dans la série télé populaire  «Game of Thrones»). Je dois vous avouer que j’ai tout particulièrement aimé le rôle de M. Gillen dans celui de Paul Serene. On aime le détester dans ses rôles de personnages méchants. ;) Il y a aussi une panoplie d’acteurs, plus ou moins connus, dans la distribution (casting) du jeu et qui font tous un excellent travail de support. Ce qui rend le tout crédible. Alors, vous aurez rapidement compris que ce jeu mise beaucoup sur son histoire que sur les nouveaux aspects technologiques en tant que tels. Je veux dire : ce jeu ne réinvente pas la roue du gameplay (ex. : FreeFlow combat, etc.), et ce, même s’il y a des options intéressantes. Il combine plusieurs aspects que l’on retrouve dans un FPS de base.

De plus, je l’avoue très sincèrement qu’au fil de mes années de «gamer», j’ai toujours adoré les jeux qui combinent leur visuel avec des cinématiques réelles avec de vrais acteurs. Pour moi, c’est de l’immersion à son paroxysme. J’aime! :) Je n’ai qu’à penser «Need For Speed : Undercover», les vieux jeux des années «90 comme «Gabriel Knight» ou encore la série des «Wing Commander» avec Mark Hamill. Pour moi, il n’y en pas assez sur le marché.

Hormis cela, Quantum Break offre un très beau visuel. Parmi les meilleurs de ce qui se fait en ce moment. Les tableaux se succèdent sans être répétitifs. Même s’ils sont directifs, on se promène du point A au point B sans trop de possibilités de s’écarter du chemin, leur réalisation demeure toutefois vraisemblable. Il en va de même pour les dialogues de tous les personnages qui semblent avoir été faits par des «motions-capture» afin de permettre une meilleure synchronisation de mouvements de leurs bouches et du son audio.

Quant à l’histoire, celle c’est de Jack Joyce qui est convoqué par Paul Serene, un de ses amis scientifiques, à un rendez-vous secret dans un laboratoire de l’université de Riverport. Et ce, afin de l’aider à faire fonctionner une machine à voyager dans le temps. Cependant, l’expérience est un échec catastrophique qui causera le phénomène de la «Fracture du temps» et possiblement, la fin du monde dans un avenir proche. Changé à tout jamais par une dose de radiation appelée «Chronon», Jack découvrira de nouveaux pouvoirs. Entre autres, il peut figer le temps pendant une courte période ou encore, se déplacer très, très rapidement d’un point à un autre. Mais il n’est pas le seul, car Paul possède aussi ces mêmes pouvoirs. Toutefois, son agenda risque de mettre en péril toutes formes de vie sur terre. Et il n’y a que Jack qui puisse l’arrêter.

Hum! La dernière fois que j’ai vu un jeu où l’on pouvait manipuler le temps était «Timeshift». Ce qui était pas mal original à l’époque, :) Avec Quantum Break, on amène cela à un niveau fort intéressant. Ce jeu vient sous forme épisodique de 4 chapitres. Dans ces chapitres, le joueur pourra gagner des points chronon pour débloquer de nouvelles compétences (pouvoirs) ou encore, améliorer ceux qu’ils possèdent déjà. Il aura l’occasion aussi de porter des armes afin de venir à bout des ennemis les plus coriaces. J’ai joué à ce jeu en mode normal et je vous dirais que pour un habitué des FPS, il n’est pas très difficile à réaliser. :) Par contre, il y a quelques passages que j’ai recommencé en boucle, car c’est au niveau du gameplay que j’ai eu des difficultés. En effet, certaines compétences avaient de la difficulté à se déclencher adéquatement et au bon moment. Comme si la manette de jeu pour PC avait une latence lorsque l’on presse un bouton. Notamment, les boutons «RB» et LB» de la manette, deux pouvoirs sont placés sur chaque bouton et leur déclenchement m’ont fait grincé des dents à quelques reprises. J’aurais préféré qu’ils soient séparés par la croix tant qu’à cela.

Coté gameplay, j’ai fait le jeu avec la manette pour PC. En général, cela a bien été, hormis quelques problèmes de déclenchement. Apparemment, la compagnie Remedy a investi beaucoup au point de vue de l’AI du jeu, de sa composition audio et même sur son aspect de narration de l’histoire (inspirée de vraies thèses quantiques). Et ce, afin de faire passer ce jeu à un niveau supérieur. Personnellement, je n’ai rien remarqué d’époustouflant de ce côté. Soit tout cela est réellement bien ficelé comme il se doit ou ils n’ont pas réussi à obtenir le résultat escompté. : P Pour ma part, j’opterais pour le premier choix. 

Il y aurait aussi une grande rejouabilité à ce jeu. C’est-à-dire que si l’on recommence le jeu, on peut faire des choix différents. Sur ce point, je ne peux vous en parler, car je ne l’ai pas essayé. Comme j’ai découvert pas mal tous les trucs à découvrir dans ce jeu, je ne sais pas jusqu’à quel point mon expérience serait différente. Un jour, je vérifierai cela...

En terminant, je recommande ce jeu à tous les types de joueurs, car il est très bien réalisé. Parmi les meilleurs de l’année 2016. Il possède une certaine complexité d’histoire qui ne peut convenir à tous, mais dans son ensemble, c’est une œuvre intelligente qui plaire à tous. 

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 1  (10 heures), Prix : 43,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.quantumbreak.com/

Bande-annonce :