31 décembre 2013

LAURÉATS DES JEUX 2013


Hé oui! Une autre année prendra fin sous peu et pour fêter cela, voici les lauréats des meilleurs jeux 2013 auxquels j'ai eu l'occasion de jouer. Dans cet exercice, je crois que le plus dur a été de les associer à une catégorie en particulier, car certains jeux pourraient entrer dans plusieurs catégories à la fois. 

À noter que la position 1 est la meilleure. *


Catégorie FPS (First Person Shooter) :

 1- Resident Evil 6

 2- Tomb Raider (2013)

 3- Splinter Cell : Blacklist


Catégorie Action / Aventure :

 1- Enslaved

 2- Castlevania : Lords of Shadow

 3- Saints Row 4


Catégorie Hack 'n' Slash (vue isométrique) :

 1- How to Survive

 2- Incredible adventures of Van Helsing


Catégorie Horreur :

 1- Outlast

 2- Walking Dead Season 2 Ep. 1



Catégorie Déceptions (navets) de l’année 2013 :

 1- Wasteland 2 (InXile Ent.)

 2 - Tous les jeux de zombies multijoueurs inachevés  (No more room in Hell, Contagion, etc.)



Il y a des catégories manquantes comme les RPG et Stratégies, mais cette année, il n'y a rien qui étaient absolument digne dans ces catégories. Alors, je ne les ai pas incluses. Ceci dit, ce n'est que mon opinion, et il y a eu tout de même de bons jeux cette année mais s'ils ne sont pas dans le palmarès ci-dessus. Ils ont eu de bonnes notes.

À l'an prochain... 

René "Nexorak"

29 décembre 2013

Critique de jeu : LOST PLANET 3

C'est avec les rabais des fêtes sur Steam que je me suis offert ce jeu dernièrement. De plus, comme j'avais aimé un autre jeu de la série intitulé : "Lost Planet Extreme Condition", je me suis lancé. Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que Lost Planet 3 se déroule avant les autres jeux de la série. Donc, pour ceux et celles qui suivent l'histoire de la série depuis le début, vous auriez pu être confondus avec celui-ci. C'est que l'on appelle un "prequel". Qu'à cela ne tienne, si c'est la première fois que vous jouez à la série des Lost Planet, ce jeu est un excellent départ. Et je crois que la compagnie CAPCOM nous a livré une belle réalisation.

Contrairement à son prédécesseur, Lost Planet Extreme Conditionles graphiques ne sont pas inspirés d'un dessin animé Manga, mais plutôt d'un réalisme futuriste très crédible. Bref, le moteur 3D du jeu offre un superbe environnement très peaufiné, parmi les meilleurs qui se font en ce moment sur le marché. Certaines séquences sont à couper le souffle. Et du coté des cinématiques, alors c'est le top comme le savent si bien les faire les compagnies de jeux japonaises. Le personnage principal a des airs similaires avec l'acteur Bill Watterson qui lui prête sa voix dans la traduction anglophone.

L'histoire : Il s'agit de Jim Peyton, un homme qui a laissé sa femme et sa fille sur Terre afin de travailler comme employé autonome sur E.D.N III. Sur la planète, il doit réaliser diverses tâches pour la compagnie NEVEC et ce, dans un climat hivernal intense et hostile puisqu'il n'est pas rare que des créatures, les Akrids, s'attaquent aux travailleurs. Jim est un employé modèle, sans histoire, qui est prêt à remplir n'importe quel type de contrats afin de faire le plus d'argent possible qu'il enverra ensuite à sa famille. Mais voilà, un jour, il découvre par hasard les ruines d'une autre base NEVEC sur la planète alors qu'on lui avait dit que son expédition était la toute première financée par la compagnie. Bientôt, il y découvrira des secrets compromettants qui risquent de mettre en péril sa situation...

Tel un film que l'on écoute, le jeu sait garder notre intérêt jusqu'à la fin. Ceci dit, au point de vue du gameplay, il diffère légèrement du jeu : Lost Planet Extreme Condition.  Ici, je ne parle de la configuration du clavier ou de la manette mais des missions à faire. Ce n'est pas une série de tableaux que l'on explore jusqu'à la fin en une série de chapitres. En fait, le jeu est divisé en secteurs d'une carte que l'on explore et il faut régulièrement retourner à la base pour bénéficier des améliorations des armes et sur notre appareil appelé le "Rig". Le Rig est un énorme robot qui permet au personnage d'effectuer certaines missions ou tâches. Donc, au lieu d'avoir un jeu qui est typiquement un FPS et que l'on tire sans relâche, ici, on alterne souvent entre les missions que l'on fait à pieds ou à l'intérieur du robot.

De plus, au lieu d'avoir une barre de vie (T-Eng) qui décroît tout le temps, ici, la précieuse énergie sert plutôt de monnaie d'échange dans les magasins d'améliorations. Il est évident que pour les purs et durs de FPS qui s'attendaient à uniquement de la bagarre, ce jeu a opté pour une approche balancée entre le jeu de tirs et l'histoire comme le font Resident Evil 6 ou Tomb Raider 2013 par exemple. Ce qui, à mon avis, est parfait. J'ai bien aimé ce jeu et je le recommande à n'importe quel joueur qui aime la qualité dans les jeux vidéos. À mon avis, vous ne serez pas déçu par celui-ci, si c'est ce que vous recherchez. 

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : 2  (11 heures), Prix : 24,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.lostplanetthegame.com/

Bande annonce :


28 décembre 2013

Critique de jeu : BROTHERS - A TALE OF TWO SONS

C'est par curiosité, et à la lecture sur le net des excellentes critiques de ce jeu que je l'ai acheté à bas prix sur Steam. Je vous avoue que je ne savais pas à trop quoi m'attendre. Ceci dit, j'ai apprécié en général, et j'ai aussi quelques réserves à ce sujet.

La première chose que je dois vous dire absolument avant de commencer est que : ce jeu se joue avec une manette. Il est impératif que vous en ayez une! Si vous tentez d'y jouer avec le clavier de votre ordinateur; à moins d'être une pieuvre, vous allez probablement vous enrager au point de mordre votre écran ou vous décourager totalement de ce jeu. Ce jeu a été conçu pour une manette avec 2 joysticks parce que l'on doit contrôler les 2 frères en même temps à l'écran. Vous êtes prévenus!

Ceci dit, la force de ce jeu est les graphiques qui nous rappellent étrangement ceux de Fable 3 par exemple. Aussi, l'originalité du concept de pouvoir contrôler les 2 frères en même temps pour surmonter les obstacle est intéressant. La musique est très appropriée et les dialogues... je n'y ai rien compris! Je plaisante. :) En fait, il n'y a pas de paroles. Le jeu utilise un dialecte pour montrer que les personnages discutent entre eux, parfois. Comme c'est un jeu très intituif, c'est assez facile de comprendre ce qu'il faut faire.

Mes reproches sont que le jeu est dirigé. Même trop! On conduit les frères du point A au point B dans décors magnifiques, certes, mais il n'y a pas de difficulté. C'est supposé être un jeu de puzzles où la contribution des 2 frères est mise à profit mais c'est encore trop facile. Dans le fond, c'est plus un jeu où l'on écoute (regarde) une histoire défiler devant nos yeux. Et tant qu'à parler d'histoire, au début, je me demandais : est-ce un jeu qui s'adresse aux enfants en bas âge ou aux adultes ? Le concept du jeu nous donne l'impression que c'est un excellent jeu pour enfants tellement il est simple et aussi enchanteur à la fois. Toutefois, au beau milieu du jeu, cela devient plus sanguinaire et le sujet très sérieux.

Ce qui était le périple des 2 frères qui vont chercher un médicament pour leur père malade, se transforme lentement en cauchemar. Bref, sur ce point, je me demande encore à quel public voulait s'adresser la compagnie de jeu ? Moi même, je ne saurais pas à quel genre de joueurs associer ce jeu tellement il est limite, "borderline". Ceci dit, pour la courte durée, j'ai apprécié sa superbe réalisation en général. Cependant, vu que le manque de challenge pour les joueurs plus âgés, je n'ose pas leur recommander. Et à cause du contenu plus sanglant à certains endroits, je n'ose pas le recommander aux enfants non plus. C'est vraiment un beau dilemme. Dommage...

Gr : 4Gm : 4 (manette seul.)In : 3 // Dv : 3  (3 heures), Prix : 7,49$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : http://www.brothersthegame.com/

Bande annonce :


27 décembre 2013

Critique de jeu : 7 DAYS TO DIE

Qu'est-ce qui arriverait si l'on croisait un jeu de type "carré de sable" (sandbox) tel que Minecraft avec un jeu d'horreur de survie zombiesque ? On obtiendrait probablement : 7 Days to Die! Et c'est probablement l'intention que les concepteurs avaient derrière la tête. Un jeu où l'on peut exploiter tous les éléments du décor pour fabriquer toutes sortes d'objets; du simple pan de mur en pierres allant jusqu'à l'arme la plus dévastatrice comme un lance-roquette par exemple. 

Depuis les dernières années, on voit de plus en plus de jeux sur le marché de type "carré de sable" (sandbox) qui permettent aux joueurs de laisser libre cours à leur imagination. Ils peuvent extraire divers éléments du décor, de les combiner ensembles comme des recettes de cuisine afin de créer d'autres objets, et ces mêmes objets nouvellement crées peuvent servir pour en créer d'autres, et ainsi de suite. Et c'est ce concept qui a fait la popularité grandissante du jeu Minecraft. Maintenant, beaucoup de jeux tentent de l'imiter à leur façon et 7 Days to Die ne fait pas exception à la règle. Cependant, une grosse lacune du jeu Minecraft est son visuel : on a l'impression de jouer à un jeu datant du début des années '80. Un jeu pixelisé à mort! D'ailleurs, je ne comprends toujours pas la fascination des joueurs face à ce jeu qui me pique les yeux quand je le vois. C'est une représentation cubique d'un monde virtuel. Voilà!

Et sincèrement, si l'un de mes amis ne m'avait pas offert 7 Days to Die en cadeau, alors je serais probablement passé à coté car, je ne suis pas attiré par ce genre de jeu. Toutefois, je l'ai essayé et ma première surprise fut que les graphiques, même s'ils demeurent carrés, ils sont plus beau que ceux de Minecraft. Les zombies, les animaux, les véhicules ont vraiment l'air de ce qu'ils représentent et non, un tas de carrés de chez LEGO. Le but du jeu est de survivre le plus longtemps possible dans l'environnement. Pour cela, il faut se nourrir et boire de temps à autres, se protéger des attaques des zombies et se construire de solides abris la nuit venue car les monstres ont tendance à être plus rapides et dangereux à ce moment-là!

Étonnement, j'y ai joué plusieurs heures avec mon ami et j'ai aimé. Ok, il n'y a pas vraiment d'histoire à ce jeu mais comme vous le verrez dans la bande annonce ci-dessous, beaucoup d'options intéressantes sont à venir. Ceci est encore une version en développement. J'ai bien aimé le "thrill" de me cacher patiemment dans une maison, la nuit, pendant que les zombies de tout types essaient d'entrer de force pour venir me manger. :) Évidemment, vous aurez compris que pour survivre, vous construire un bunker est l'idéal. À moins que votre personnage meurt et que vous décidez de quitter le jeu, vous pouvez bien y passer votre vie si vous le désirez, il n'y a pas de limite de temps. Il n'y a pas d'objectifs précis dans le temps non plus, il faut juste survivre. C'est tout!

Du coté gameplay, il est relativement simple. Par contre, comme bien des joueurs, vous risquez d'utiliser la recherche Google sur Internet afin de connaître toutes les recettes d'objets possibles à confectionner. Et avec tout ce qu'ils promettent d'offrir, les concepteurs détiennent peut-être la recette miracle qui détrônera Minecraft, qui est le jeu de type "carré de sable" (sandboxpar excellence en ce moment. Qui sait ?

Pour les intéressé(e)s de ce genre de jeu seulement! 

Gr : 3Gm : 4In : 3 // Dv : 5  (Infini), Prix : 29,74$ (Steam)

Note : 10/15

Site officiel : http://7daystodie.com/

Bande annonce :


Critique film : In the Mouth of Madness (1995)

Compagnie : New Line Cinema
Style : Horreur
Rating : 13+


Je sais que c'est le temps des fêtes, et que l'on doit vivre d'heureux moments en famille, bla, bla, bla, etc. Héhéhé! :) Mais voici un film sur lequel je suis retombé dernièrement et il s'agit de : "In the Mouth of Madness" (L'Antre de la Folie V.F.) de John Carpenter. D'accord, je ne suis pas un grand amateur de films d'horreurs en général, mais il arrive parfois que certains d'entre eux se démarquent des autres par leur originalité. Et, celui-ci en est un bon exemple.

Il y a 2 raisons pourquoi j'ai adoré ce film : 1- Parce qu'il me rappelle un peu l'univers à la "Call of Cthulu" de H.P Lovecraft, ce qui est intéressant. 2- Parce que l'acteur principal, Sam Neill, donne un aspect plus sérieux et crédible au film qui est à la fois un film d'horreur. Donc, ce n'est pas peu dire...

L'histoire, c'est celle de John Trent (Neill), un inspecteur privé en fraudes de tout genres, qui a été engagé par un éditeur de livres afin de retrouver le célèbre écrivain d'histoires d'horreurs : Sutter Cane. Celui-ci a apparemment disparu mystérieusement ces dernières semaines et il demeure introuvable. Est-ce un enlèvement véritable ou un excellent coup de marketing habilement interprété ? C'est ce que John Trent doit découvrir! Malheureusement, le temps semble lui manquer alors que les fans de l'écrivain sont de plus en plus impatients de voir la sortie du prochain livre qui tarde à apparaître sur les tablettes des magasins. Lentement, un vent d'hystérie s'empare d'eux et ils iront jusqu'à manifester très violemment leurs mécontentements. Ce sera le début d'un périple étrange pour cet inspecteur réputé pour sa logique.

Je dois vous avouer que ce film est habilement mené du début jusqu'à la fin par son scénario tout de même original. Bon, les effets spéciaux ne sont pas à tout casser mais pour la période où ce film a été réalisé, c'est correct. Encore aujourd'hui, ce film d'horreurs figure parmi les meilleurs de mon palmarès personnel. À vous de le découvrir...

Note : 8.7/10

Critique CD : Nightwish - Showtime, Storytime (2013)

Style : Power Metal
Compagnie : Nuclear Blast records

Ok, je sais! J'ai déjà dit plusieurs fois que je ne faisais pas de critiques d'albums "live" car, ce n'est pas mon truc de redire ce que j'ai déjà dit sur les albums studio d'un groupe. :P Mais là, il y a (encore) exception à la règle, il s'agit de Nightwish : un groupe que j'avais bien aimé par le passé et dont j'avais décroché depuis le départ de Tarja Turunen. Toutefois, surprise! Il y a une nouvelle chanteuse qui se pointe à l'horizon afin de remplacer Anette Olzon, et il ne s'agit pas de n'importe qui, mais de Floor Jansen. Peut-être que parmi vous peu de gens la connaissent mais, elle avait attiré mon attention il y a quelques années de cela lorsque j'avais acheté le DVD live d'Arjen Anthony Lucassen: Star One. Elle y chantait à titre de choriste, aussi l'ai-je entendu sur certains albums d'Ayreon.

En fait, même si elle ne faisait que des backvocals à l'époque, je trouvais son timbre vocal et sa puissance vraiment impressionnants. Alors, dès que je suis tombé par hasard sur un vidéo de la chanson "Ghost Love Score" live à Buenos Aires, je me suis dit : "Wow! Il faut que le groupe Nightwish recrute cette chanteuse!" Et c'est ce qu'ils ont fait peu de temps après le départ d'Annette. Quelle merveilleuse décision! De plus, on annonçait la venue d'un DVD live, enregistré au Wacken Open Air 2013 avec Floor Jansen, quoi demander de mieux ?

En m'installant confortablement dans mon salon et grimpant le volume de mon système de son afin de bien écouter ce DVD, je peux vous dire que la chanteuse ne m'a pas déçu. Elle m'a littéralement donné des frissons. Non seulement, elle reprend merveilleusement bien toutes les chansons effectuées pour Annette, mais elle fait celles de Tarja tout aussi bien. Car, Floor Jansen est aussi une soprano dans la vie. Elle éclipse facilement les deux chanteuses en live. Je m'explique. Oui, j'ai aimé Tarja sur album studio mais pas en live (pour l'avoir vu à plusieurs reprises), je trouvais qu'elle ne livrait pas bien la marchandise tandis que Floor... Vous jugerez par vous autres mêmes!

En terminant, je crois que le groupe Nightwish a maintenant dans leur rang LA chanteuse qui risque de les mener encore plus loin dans leur carrière. Par la même occasion, il vienne aussi de retrouver un ancien fan à leurs cotés (moi) et je ne crois pas être le seul non plus. :) Nous allons espérer que le prochain album saura bien exploiter le nouveau vocal de cette chanteuse à sa juste valeur.

Note : 8.7/10

Liste des pistes :

DVD 1 :


1. Dark Chest Of Wonders
2. Wish I Had An Angel
3. She Is My Sin
4. Ghost River
5. Ever Dream
6. Storytime
7. I Want My Tears Back
8. Nemo
9.  Last Of The Wilds
10. Bless The Child
11. Romanticide
12. Amaranth
13. Ghost Love Score
14. Song Of Myself
15. Last Ride Of The Day
16. Outro : Imaginaerum

Bonus : 

17. I want my Tears Back (Live from Helsinki)
18. Ghost Love Score (Live from Buenos Aires)

DVD 2 :

1. Please Learn The Setlist in 48 Hours (Documentary)

Bonus :

2. Nightwish Table Hockey Tournament
3. Christmas Song For A Lonely Documentarist

CD 1:

1. Dark Chest Of Wonders
2. Wish I Had An Angel
3. She Is My Sin
4. Ghost River
5. Ever Dream
6. Storytime
7. I Want My Tears Back
8. Nemo
9.  Last Of The Wilds

CD 2:

10. Bless The Child
11. Romanticide
12. Amaranth
13. Ghost Love Score
14. Song Of Myself
15. Last Ride Of The Day
16. Outro : Imaginaerum

Storytime (vidéo officiel) :

Critique de jeu : HARD RESET

Tant qu'à être plongé dans le monde des FPS ces temps-ci, alors pourquoi ne pas essayer ce jeu fait par les créateurs de "Shadow Warrior (2013)". Hard Reset ressemble, au point de vue du design, un peu au film : "Blade Runner" et renferme de nombreux clichés contenus dans les histoires de science-fiction typiques. Les cinématiques sont présentées sous forme d'une bande dessinée, pas très bien réalisée par contre. Sur ce point, la compagnie Flying Wild Hog aurait pu se forcer un peu. :)

L'histoire : Dans le futur, l'humanité est sur le bord de l'extinction, et la dernière ville existante sur terre : Bezoar est constamment attaquée par des robots qui cherchent par tous les moyens d'entrer dans la ville fortifiée. Le Major Fletcher, soldat d'une unité spécialisée appelée CLN et œuvrant pour la sécurité de la ville, doit aller enquêter sur une brèche possible de l'une des barrières de protection. Ce qui s'avérait une simple inspection se transforme en une véritable guerre contre les envahisseurs robotisés.

Hard Reset est basé sur les jeux de tirs usuels comme Quake ou Unreal. On va direct au but et on tire sur tout ce qui bouge. Il y a plusieurs niveaux aux tableaux que l'on explore, des lieux secrets, etc. Il y a beaucoup d'éléments dans les décors que l'on peut faire exploser comme des barils d'essence, des générateurs électriques et autres. La grande différence avec les autres jeux de ce style, c'est qu'au lieu d'avoir plusieurs armes différentes, le joueur en a que 2 : Un fusil d'assaut et un fusil d'énergie. Cependant, grâce à des points que l'on accumule tout au long du jeu, on peut améliorer ces armes. On se retrouve avec des fonctionnalités comme le lance-roquettes ou lance-mines pour le fusil d'assaut et on a aussi la décharge EMP pour le fusil d'énergie, et plus encore.

Dans ce jeu, ce qui est agréable, c'est que des munitions il y en a presque toujours ainsi que des recharges pour sa santé. Toutefois, certains tableaux sont beaucoup plus difficiles que d'autres et même avec toute l'aide que l'on trouve, on s'en sort avec peine et misère. Il y a peut-être de légers débalancemens de la difficulté du jeu à certains endroits. J'avoue que moi-même, j'ai dû recommencer certaines sections plusieurs fois.

Coté graphiques, ils sont vraiment beaux et me rappellent un peu ceux de Dead Space avec ses palettes de couleurs. Ils sont assez diversifiés pour ne pas sembler répétitifs. Et du coté gameplay, on retrouve les touches du clavier et sa configuration typique comme tous les jeux de tirs du genre. En terminant, c'est un jeu bien réalisé mais très direct, donc, ce n'est pas vraiment l'histoire qui risque de vous couper le souffle. À un moment donné, le jeu se résume à entrer dans un endroit, attendre les hordes ennemis puis, à passer au prochain tableau. Pour le prix, c'est un bon divertissement malgré tout.

Gr : 4Gm : 4In : 3 // Dv : 5  (12 heures), Prix : 3,74$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : http://hardresetgame.com/

Bande annonce : 

26 décembre 2013

Critique de jeu : LOST PLANET EXTREME CONDITION

C'est lorsque j'ai précommandé une copie digitale de Resident Evil 6 que j'ai reçu en cadeau ce jeu. Je n'avais aucun idée de ce que c'était jusqu'à dernièrement, où j'ai décidé d'y faire un essai et je n'ai pas été déçu. Ok, le jeu date de 2007 mais tout de même, les graphiques ne sont pas si mauvais que cela et même les cinématiques sont intéressantes. En fait, il s'agit d'un FPS qui mélange le combat à pieds ou dans un mecha (robot). Le design ainsi que les personnages font très "manga". 

L'histoire : Les humains essaient de terraformer de nouvelles planètes à cause que la Terre est devenue invivable. Sur la planète "E.D.N III", les conditions atmosphériques sont dures et les créatures qui y vivent, les Akrids, des insectoïdes géants, n'ont pas l'intention de céder leur place aux nouvelles colonies humaines. Des combats sans merci s'engagent entre les deux races, et les humains découvriront à leur grande surprise que le corps de ces gros insectes renferme une énergie thermique incroyable. L'enjeu de colonisation se changera bientôt en une vaste opération de récupération de cette nouvelle énergie. Wayne, le personnage principal dont le père est mort lors d'une attaque contre ces insectes, est retrouvé par un groupe de pirates des neiges et se joint à ceux-ci afin de venger la mort de son père.

La difficulté principale du jeu, hormis qu'il faut tuer les ennemis, est que la barre de chaleur (ou de vie) diminue à chaque instant. Donc, il faut que le héros récupère sans cesse de nouvelles sources d'énergies ou mourir. Alors, il n'est pas recommandé de se cacher (camper) à un endroit afin de surprendre les ennemis car vous risquez de mourir de froid bien avant. Un autre aspect intéressant est de pouvoir contrôler aussi les robots en montant à leurs bords. Ceux-ci possèdent des armes diverses pour terrasser les ennemis. 

Coté graphique : c'est correct. Un peu carré, mais pour un jeu de 2007, c'est amplement la norme, il n'y a rien qui pique les yeux. Coté gameplay, je vous recommande de jouer avec une manette Xbox 360 pour PC. Le jeu a été conçu pour être joué sur une console en premier lieu. En terminant, même si ce n'est pas le jeu du siècle, je l'ai tout de même apprécié. J'avoue que je ne l'ai pas joué d'un seul coup, par-ci et par-là à temps perdu, et il est relativement facile à accomplir. Bref, il est bien et pour le prix, pourquoi pas ? À vous de voir...

Gr : 3Gm : 4In : 3 // Dv : 5  (11 heures), Prix : 3,74$ (Steam)

Note : 10/15

Site officiel : http://www.lostplanetcommunity.com/

Bande annonce :

Critique de jeu : WASTELAND 2

Il y a peu de temps, un de mes bons amis à moi m'a offert le jeu "Wasteland 2" developpé par inXile Entertainment, le studio de Brian Fargo, en collaboration avec Obsidian Entertainment et principalement Chris Avellone (Fallout 2, Fallout New Vegas). Moi même, j'ai été un grand amateur des jeux de la série : "Fallout", "Fallout 2" et "Fallout Tactics". Ou encore la série des "Baldur's Gate". Toutefois, après toutes ces années passées, est-ce que ce genre de jeu à la vue isométrique est encore d'actualité pour le marché d'aujourd'hui ? Pour moi, ce ne l'est plus du tout, et les raisons sont forts simples : 1- Après avoir eu la chance de jouer à "Fallout 3" avec un moteur 3D, pourquoi je reviendrai à une vue isométrique où les collisions entre les objets sont mal gérés, ou encore un tir de fusil à bout portant peut rater sa cible ? 2- Lire du texte à n'en plus finir comme dans les dialogues, cela devient tellement lassant que je finis par ne plus les lire. Même pour la meilleure des histoires, s'il y a trop de textes à lire, on perd de l'intérêt. Ou on se perd carrément dans l'histoire et ses objectifs. Et je sais que je ne suis pas le seul dans cette situation, pas mal des mes amis "gamers' sont comme moi sur ce sujet.

C'est pourquoi de jeux comme "Skyrim", par exemple, mise sur des dialogues courts et même si on ne les lis pas tout, on garde un résumé significatif de la mission avec un pointeur sur la carte pour savoir où il faut se diriger. Ils ont fait cela un peu dans le jeu "Wasteland 2" mais j'avais tellement de missions déclenchées en même temps que je ne savais plus laquelle était prioritaire. Pour l'histoire, ce n'est pas compliqué : nous sommes les "Rangers" du Désert et on enquête sur la mort d'un de nos compatriotes, ce qui nous amène à explorer le monde post-apocalyptique typique. Disons que coté originalité, on repassera. Tout comme les vieux jeux du genre, nous contrôlons 4 personnages à la fois et on peut en ajouter 3 autres supplémentaires au cours du jeu. C'est un jeu tour par tour dans les combats mais pas dans les déplacements d'un endroit à l'autre. 

Il y a des rencontres aléatoires dans le jeu mais elles sont déroulent toujours dans les mêmes tableaux. Bref, elles sont répétitives. Et pour se promener d'une ville à l'autre dans le désert, il faut de l'eau. On rencontre des oasis pour remplir les gourdes, c'est à peu près tout. L'action se déroule dans les villes. Par contre, le jeu est encore en mode "développement" et contient une multitude de bugs. Il fige souvent, y a des erreurs de collisions entre les objets, la gestion de l'inventaire n'est pas pratique. On a 2 mains que l'on peut armer, mais il n'y a pas de bouton assigné pour utiliser sa seconde main, il faut toujours retourner dans l'inventaire pour changer d'armes. Les compétences des personnages ne se déclenchent pas toujours et ce, même si on a assez de points pour le faire. 

Pour ajouter à la difficulté du jeu, les munitions sont rares ou encore très coûteuses alors, il est très frustrant quand l'on investit des points de compétences dans les armes à feu et que l'on se retrouve toujours à faire du combat corps à corps. On se demande pourquoi on met des points là-dedans! J'ai un personnage qui avait un fusil à pompe et malgré que j'avais mis beaucoup de points dans la compétence de fusil à pompe, il ratait toujours sa cible à bout portant ??? C'est un fusil à pompe!!! :( On y retrouve des secteurs irradiés et curieusement, à part perdre des points de vie, je n'ai rien vu d'autres de négatif chez mes perso. Il y en a qui ont eu des blessures permanentes suites à des combats mais aucun médecin ne peut les guérir, ni mes compétences de chirurgien. De plus, il y a un village (Highpool) que j'ai sauvé des méchants, et maintenant quand je le visite, le maire est super content de me voir mais dès que je croise un villageois, tout le village m'attaque ???

Bref, ce jeu est extrêmement "buggé" et il a eu raison de ma patience. Pour le prix, je crois que c'est une grosse arnaque. Et les graphiques sont désuets. Il y a des jeux à la vue isométrique qui ont plus de "look" que celui-ci sur le marché en ce moment. Ce que je déteste ces temps-ci, c'est que beaucoup de développeurs de jeux se retrouvent sur "kickstarter", un site pour obtenir du financement de la part des lecteurs afin de réaliser des jeux et ils le font en utilisant leurs bonnes réputations passées. Un peu comme "John Carmack" qui nous avait promis ciel et terre avec son jeu "Rage" et qui était, à sortie, non seulement un véritable navet mais possédait un moteur 3D désuet. Malheureusement, l'idée de "kickstarter" qui est géniale en soi, n'assure pas un contrôle de la qualité auprès de ses investisseurs.

Ce jeu est à éviter. Il y a beaucoup mieux sur le marché...

Gr : 3Gm : 3In : 1 // Dv : 5  (20 heures et +), Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 7/15

Site officiel : http://wasteland.inxile-entertainment.com/

Bande annonce :

Je ne vous ai pas mis de bandes annonces du jeu car ceux-ci ne reflètent pas la réalité du jeu, ni leur véritable gameplay.

24 décembre 2013

Joyeux Temps des Fêtes!

Hé oui, c'est les temps des fêtes en ce moment. Je tiens à vous souhaiter de passer de beaux moments en bonne compagnie ou seul, mais surtout profitez-en bien pour vous reposer. Ou même de "gamer", de jouer à un ou plusieurs jeux intéressants. Héhéhé! Y a pas les rabais sur les jeux de Steam ces temps-ci ? :)

Ceci dit, je tiens aussi à remercier les fidèles lecteurs et lectrices de mon petit blog "Au coin de la critique". Merci de partager le lien vers d'autres sites web, merci de m'encourager afin que je puisse continuer à vous faire part de ma passion pour les jeux vidéos, les livres et la musique. J'espère tous vous revoir en 2014. Prenez soin de vous et on se dit : À bientôt!

La remise des lauréats des jeux 2013 approche à grands pas. À surveiller...

René "Nexorak"

23 décembre 2013

Critique de jeu : THE WALKING DEAD - SAISON 2 (Jeu)

C'est avec impatience que j'attendais la suite du 1er jeu The Walking Dead Season 1 de la cie TellTale Games. Cette compagnie spécialisée dans les jeux « point and click » a vraiment réussi à renouveler le genre en offrant des histoires intéressantes aux joueurs. Œuvrant dans un design qui ressemble à des dessins animés plutôt que réels, la qualité et la mise en scène du jeu n'en demeurent pas moins excellentes.

Tout comme son prédécesseur, The Walking Dead Season 2 est composé de cinq chapitres qui se joue en moins de 2 heures chaque. Et c'est là, mon plus gros reproche! Pourquoi n'ai-je pas attendu ? La compagnie a la fâcheuse manie de livrer son jeu chapitre par chapitre. :( Et je trouve cela inacceptable. 25$ pour 2 heures de jeu!!! Il y a des limites à arnaquer les joueurs. En fait, c'est de ma faute car je croyais que les 5 épisodes allaient être livrés en même temps. Il est vrai que j'ai attendu que tous les épisodes soient sortis dans le jeu précédent avant de l'acheter à un prix raisonnable. Et croyez-moi, je vais attendre pour celui-ci aussi, car j'ai eu ma leçon...
  
Ceci dit, au point de vue du gameplay, le jeu peut se jouer avec le clavier et la souris ou encore une manette XBOX360 pour PCTout comme son prédécesseur, la principale difficulté du jeu réside dans le choix de nos réponses. À chaque fois qu’un dialogue s’affiche à l’écran, nous avons un choix de réponses à prendre dans une courte limite de temps. Apparemment, selon nos choix, il y en a qui auront des conséquences dans les événements et/ou les épisodes subséquents. Le jeu n'est pas difficile en soi et l'histoire est très captivante. En fait, je vous dirai qu'il faut absolument jouer au 1er jeu avant de jouer à celui-ci, car c'est la suite! Nous reprenons là où nous avons quitté le jeu précédent.

Concernant les choix de vos réponses de la saison 1, on vous avait promis qu'ils seraient importés dans celui-ci, et c'est vrai. Toutefois, attention, lorsque vous débuterez une nouvelle partie, vous aurez à choisir un emplacement vide de sauvegarde et ensuite, le jeu vous dira qu'il a détecté une sauvegarde de votre jeu saison 1. Normalement, il vous offrira le nom de la dernière sauvegarde à importer. Par exemple, ceux et celles qui ont joué au DLC "400 Days", c'est celle-là qui vous sera offerte mais n'ayez crainte, vos choix du jeu original ne sont pas perdus. Ils seront importés automatiquement. Donc, ceux et celles qui n'ont pas le premier jeu sur votre ordi alors les réponses de la saison précédente seront choisies aléatoirement.

En terminant, j'ai vraiment adoré ce court épisode. Toutefois, je recommande à tous d'attendre qu'ils soient tous disponibles en un lot avant de l'acheter. De plus, comme c'est une histoire plutôt dirigée, je ne suis pas sûr que ce jeu peut convenir à tous types de joueurs. Je crois que les fans de la série télévisée ou de la bande dessinée sauront apprécier, c'est à vous de voir...

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 1  (2 heures), Prix : 24,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.telltalegames.com/walkingdead/

Bande annonce :

22 décembre 2013

Critique de jeu : BRUTAL LEGEND

Et dire que j'ai failli passer à coté de ce jeu! À vrai dire lorsque j'ai vu le dessin, je croyais que c'était un autre jeu de console, du genre Guitar Hero ou Rock Band, etc. J'étais dans l'erreur et c'est grâce à l'un de mes amis qui me l'a conseillé que j'ai pu le découvrir. De plus, il est à un prix vraiment dérisoire sur Steam. Par contre, je dois vous dire que ce jeu s'adresse en premier lieu aux fans de heavy metal. Oui, oui, je suis sérieux! Après cela, si vous avez été comme moi producteur de shows ou musicien de groupe alors il y a beaucoup de références qui vous feront sourire dans ce jeu. 

En fait, ce jeu s'adresse tellement à un public en particulier et précis que je doute qu'il puisse plaire à tout le monde. Néanmoins, il me fait plaisir de vous raconter l'histoire d'Eddie Riggs, un roadie qui, malencontreusement, meurt sur le stage à la suite d'un accident, et se retrouve dans un pays où les amplis de guitares et les scènes à spectacles poussent comme l'herbe dans les prés. Il y a aussi des animaux aux défenses de métal, des arbres en colliers de piquants, des éclairs qui sonnent comme un fil qu'on débranche de l'ampli, des statuettes de dragons, bref, de tout qui représente les accessoires des "métalleux".

Eddie Riggs découvrira que ce monde du heavy métal n'est malheureusement pas libre et est gouverné de main de fer par un terrible Empereur accompagné de ses sous-fifres tels que Lionwhyte, le chanteur de Glam Rock qui pervertit le monde, ou la Reine des larmes avec sa bande de Emo aux tristes regards. Évidemment, je ne vous raconterai pas toute l'histoire mais elle est tout de même amusante. Le joueur devra ainsi remplir toute sortes de missions qui l'amèneront à se constituer une armée de "metalheads" pour libérer le peuple de la dictature, se balader en bolide de course trafiqué de nitro et d'armes hors du commun, et développer de nouveaux pouvoirs métal pour réussir ses objectifs. C'est un jeu à géographie ouverte parce que l'on peut se promener à plusieurs endroits, l'endroit est vaste mais il n'est pas aussi complet qu'un Grand Theft Auto par exemple. Hélas, il n'y a pas tant que cela de missions secondaires à réaliser.

Un autre gros plus à ce jeu est que la traduction anglophone des personnages principaux a été réalisé par des acteurs et des chanteurs connus. En effet, Eddie Riggs est joué par l'acteur Jack Black qui joue à merveille son rôle. Il y a aussi Tim Curry dans le rôle de Doviculus et on rencontre dans le jeu Lemmy Kilmister (Motorhead) le guérisseur avec sa basse magique, il y a Ozzy Osbourne le gardien du métal qui améliore notre véhicule et nos armes; et Rob Halford (Judas Priest) qui joue le Baron du Feu. Les personnages ont réellement le même physique que les chanteurs qu'ils incarnent. Ozzy m'a fait sourire un peu avec ses répliques lorsqu'on le visite dans sa forge mystique en forme de moteur géant de bolide de course. À vrai dire, je ne sais pas ce que les concepteurs ont fumé pour pondre un jeu comme cela mais c'est assez tordu comme expérience. 

Coté gameplay, cela se joue très bien avec la manette Xbox 360. Les graphiques sont beaux et ont une apparence de dessins animés, ce qui s'apprête très bien à l'histoire. Et que dire de la bande sonore, tout au long de ce jeu, le joueur aura l'occasion d'entendre ou de réécouter de vieux classiques du genre et des chansons plus actuelles. On dénombre pas moins de 70 chansons originales dans le jeu. Je termine en vous disant que je me suis bien amusé avec ce jeu mais malheureusement, dû à des poursuites judiciaires entre les compagnies de jeux pour la sortie de celui-ci sur le marché, je crois qu'il ne faut pas espérer à y avoir une suite...

Ce jeu, je le recommande aux fans de métal, je crois que vous vous y retrouvez là-dedans! :) 

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 5  (14 heures), Prix : 4,99$ (Steam)

Note : 12/15
Jack Black dans le rôle d'Eddie Riggs

Site officiel : http://www.doublefine.com/brutallegend/

Bande annonce :



Lemmy Kilmister, le Guérisseur :

Ozzy Osbourne, le Gardien du métal :

Rob Halford, le Baron du Feu :

Les MetalHeads :


Critique de jeu : SHADOW WARRIOR (2013)

Lorsque ce remake de Shadow Warrior est sorti, je ne l'ai pas acheté immédiatement car je le trouvais trop dispendieux. De plus, j'avais peur que ce soit un peu comme le jeu "Rise of the Triad", que l'on peaufine un peu les graphiques et c'est tout. À ma grande surprise, ce ne fut pas le cas. C'est vraiment un jeu totalement redessiné avec tous les bénéfices des graphiques actuels. Certes, cela demeure un FPS avec des contrôles simples, où la boucherie est à son honneur. Cependant, le jeu est plus intéressant qu'il en a l'air.

Je m'explique. Au début, l'histoire ne m'accrochait guère. Cela s'orientait vers un prétexte de batailles sanglantes, d'éclaboussures rougeoyantes et de viscères bien exposées. De plus, je trouvais que le personnage principal, Lo Wang, arrogant et très sûr de lui avec ses répliques pas très recherchées; sans oublier, son accent chinois vraiment mauvais, n'avait rien du mec auquel on voulait s'identifier.

Étrangement, plus on évolue dans l'histoire et plus on le trouve sympathique. Peut-être devient-il moins idiot et que sa mission le rend plus responsable de ses actes. Et il en est de même pour l'histoire qui devient aussi plus intéressante au fur et à mesure que l'on progresse. Donc, je trouve que la compagnie a peut-être pris un gros risque avec ce genre de tactique puisqu'il ne serait pas impossible que les joueurs aient décidé de ne plus jouer à ce jeu dès les premiers chapitres. Ce qui serait dommage. Pour ma part, j'aime toujours compléter les jeux, celui-ci n'a pas fait exception à la règle, et en plus, mon intérêt s'est amélioré en cours de route.

Pour l'histoire, il s'agit de Lo Wang, un garde du corps peu ordinaire, qui a pour mission de récupérer un sabre antique pour son patron. Or, le propriétaire de l'arme n'est pas intéressé de la vendre, et ce, peu importe le prix. Une bataille survient entre Lo Wang et les forces armées du propriétaire, car il s'est juré de récupérer le sabre, et ce, même s'il faut massacrer tout le monde dans la place. Une fois qu'il a le sabre antique en sa possession, Lo Wang découvre que celui-ci possède des pouvoirs mythiques et déclenche, bien malgré lui, l'ouverture d'une série de portails insolites qui crachent, dans son monde, des hordes de monstres provenant d'une autre dimension. Apparemment, il n'est pas le seul à convoiter l'arme mythique...

Coté gameplay, le jeu se joue facilement avec le clavier et la souris. Aucun problème de ce coté-là. Il y a aussi des arbres de compétences qui permet au personnage de développer de nouvelles techniques de combats et aussi d'augmenter ses dégâts infligés aux créatures. Tout au long du jeu, Lo Wang débloquera une série d'armes intéressantes qui font tant la popularité des FPS traditionnels. Ceci dit, les graphiques sont très beaux et les tableaux sont assez diversifiés pour ne pas avoir l'impression qu'ils se répètent au cours de l'histoire. Pour la difficulté, au mode normal, il n'est pas trop difficile et les boss posent un "challenge" correct. Ce qui est parfait pour ceux et celles qui ne désirent pas recommencer sans cesse les tableaux. 

Sans avoir réinventer la roue du FPS traditionnel, je crois que ce nouveau Shadow Warrior a vraiment réussi actualisé l'image de ce type de jeu. Je me suis vraiment amusé jusqu'à la fin, et je le recommande facilement aux joueurs qui aiment ce type de jeu. Je tiens à vous prévenir : du sang et des tripes il y en a à profusion, donc, j'espère que vous aimez le rouge. :)

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 3  (14 heures), Prix : 19,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.shadowwarrior.com/

Bande annonce :