27 avril 2017

Critique de jeu : DISHONORED 2


J’ai hésité avant d’acheter ce jeu-ci. Non pas parce que je croyais qu’il serait mauvais ou quelque chose comme cela, mais plutôt que je le trouvais trop dispendieux. Pour son prix, sa durée de vie est trop courte. Alors, j’ai attendu près d’un an afin qu’il soit à rabais pour que je m’y risque. Finalement, cela a valu la peine malgré tout. J’avais bien aimé le premier jeu de la série Dishonored mais je le trouvais un peu limitatif et aussi trop court...

Dans ce nouvel opus, nous nous retrouvons à Dunwall, la Grande Capitale, 15 ans après l’assassinat de l’Impératrice Jessamine Kaldwin. Sa fille, Emily règne sur le royaume en compagnie de son père Corvo Attano qui lui enseigne le maniement des armes et l’art du combat. Le jour de l’anniversaire de la mort de Jessamine Kaldwin, le duc de Serkonos, Lucas Abele, s’invite sans prévenir aux commémorations et présente à l’assemblée Delilah Copperspoon, qui annonce être la sœur cachée de Jessamine. S’autoproclamant impératrice légitime devant la foule médusée, elle ordonne aux gardes corrompus présents de mettre aux fers Emily et Corvo pour trahison, usurpation et pour les meurtres perpétrés au nom d’Emily par le «Tueur de la couronne».

À partir ce moment, le joueur pourra choisir qui il voudra incarner dans le jeu : l’impératrice Emily ou Corvo? Pour ma part, j’ai choisi l’impératrice et selon ce que j’ai lu, il est possible de refaire le jeu en utilisant le second personnage puisqu’ils n’ont pas tous les deux les mêmes pouvoirs. Ce qui est intéressant pour la rejouabilité. Cependant, pour ma part, je ne sais pas si je vais le refaire en utilisant Corvo. Il faudrait vraiment que l’issue de l’histoire en soit différente.

Ceci dit, dans ce nouveau volet, nous retrouvons encore une fois les graphiques semi-réels et semi-dessinés qui donnent une touche vraiment originale à l’ambiance. Les tableaux qui sont à visiter sont beaucoup plus vastes et comportent beaucoup plus de points d’entrée et de sortie que son prédécesseur. Il y a beaucoup de recoins à explorer.

Le personnage possède encore une fois des pouvoirs à développer et aussi des runes qu’il peut transporter et des armes à améliorer. Cependant, je me suis rendu compte que l’on a pas vraiment besoin de toutes ces runes, de ces armes différentes ou encore de pouvoirs pour terminer le jeu. Car, il n’est pas difficile en soi. Par exemple, j’ai mis plus d’emphase sur le pouvoir de me téléporter d’un point à un autre que d’essayer tout le reste. :P J’ai amélioré mon arbalète, et vers la fin du jeu : mon fusil. Au début du jeu, je me suis fait très furtif, et à la fin, je fonçais dans le tas. En fait, le jeu offre toute la latitude pour faire ce que l’on veut. Il n’y a semble-t-il pas de mauvaise façon d’y jouer??? Voilà!

Je dois souligner deux endroits en particulier dans le jeu que j’ai adoré visiter : la maison aux pièces qui bougent, et celui avec la machine à voyager dans le temps. C’était vraiment super! :)) Coté gameplay, rien à dire de ce côté. J’y ai joué avec la manette et non le clavier-souris comme dans le jeu précédent. Je n’y ai rencontré aucune difficulté. 

En terminant, je recommande ce jeu qui est une belle réalisation avec une bonne histoire. Toutefois, je le trouve dispendieux pour sa durée de vie. Il y a plusieurs recoins à explorer, cependant, ce sont surtout des livres à lire que l’on retrouve le plus. Un peu comme dans  le jeu Skyrim, (une autre réalisation de Bethesda) et malheureusement, je ne suis pas vraiment un grand lecteur...

Gr : 4Gm : 5In : 4 // Dv : (18 h environ)  Prix : 79,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : https://dishonored.bethesda.net/fr

Bande-annonce : 

Critique de jeu : SENRAN KAGURA ESTIVAL VERSUS


Il y a moins d’un an déjà, j’ai découvert le jeu Senran Kagura Shinovi Versus et il m’avait agréablement surpris malgré son contenu un peu plus mature. Cependant, j’étais loin de me douter que l’immense succès de ce jeu entraînerait une suite qui a été rendue disponible aussi rapidement sur Steam (Mars 2017). Apparemment, je ne suis pas le seul joueur sur plateforme PC qui a adoré cela. ;) Ceci dit, le jeu a reçu plusieurs améliorations comparées à son prédécesseur et, admettons-le franchement, le contenu s’est aussi bonifié pour le plaisir de certains. Reste à savoir si cela correspond à votre palette de valeurs... :P Ce jeu est à prendre avec un grain de sel (avec humour), et surtout : à ne pas jouer en famille! Hahaha! Vous risqueriez d’en choquer plusieurs.

Donc, si vous avez lu ma critique du jeu précédent, vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce volet renferme les mêmes attributs de base; c’est-à-dire qu’il s’agit toujours d’un jeu de combats de type : beat' em all (Combattez-les tous!) où l’on enchaîne des combos aussi extraordinaires les uns que les autres. Et qui, encore une fois, ont le malheur (ou le bonheur?) de déchirer les vêtements de ses adversaires. Comme ce jeu se passe exclusivement dans un univers de mangas (petits personnages mignons aux grands yeux), vous aurez l’occasion de voir plusieurs scènes cocasses. Pour l’occasion, tous les personnages ont de nouveaux combos à exécuter qui sont différents du jeu de l’an dernier.

Évidemment, on ne se le cachera pas, ce jeu renferme beaucoup plus de nudité. Toutefois, ce n’est pas explicite (18+) ou encore à la saveur «hentai» car, il y a toujours des icônes de censure (luminosité) sur les parties intimes des personnages qui perdent leurs vêtements. Mais, dans son ensemble, je vous avouerai qu’il y a beaucoup plus de scènes suggestives qu’auparavant. De plus, les concepteurs ont fait un mini-jeu dans la cabine d’essayage des vêtements des combattantes, mais je ne vous en parle pas. Vous verrez bien si cela vous tente... Pour l’instant, je n’ai que terminé la trame principale du jeu (qui m'a pris environ 21 heures à faire) et je sais qu’il me reste encore beaucoup d’autres choses à explorer. Notamment, les missions spéciales, etc.

Pour l’histoire, c’est vraiment la suite du jeu Senran Kagura Shinovi Versus où tous les personnages des 4 écoles de combattantes que l’on a connus se retrouvent téléportés dans un autre monde parallèle, sur le rebord d’une plage ensoleillée. (???) Là, elles retrouveront les gens qu’elles ont perdus au cours de leurs existences et elles devront participer à un concours de combats si elles désirent leur donner la paix et retourner dans leur monde...

Au début, le jeu me semblait plutôt un gros prétexte pour des scènes loufoques, mais plus, on avance dans l’histoire et plus, cela devient sérieux si je peux m’exprimer ainsi. Et même si mon intérêt ne semblait pas aussi captivant que son prédécesseur au départ, j’ai fini par m’y intéresser grandement et je l’ai terminé assez rapidement. De plus, les graphiques ont été nettement améliorés, et j’ai pu y jouer en haute résolution. On y retrouve aussi tous les traits de caractères des personnages que l’on a connus et cela évolue encore davantage. Il y a une multitude de combos différents à exécuter correspondant aux combattantes que vous choisissez. De la diversité, vous en avez pour votre argent. 

Dans ce volet-ci, il y a beaucoup moins d’images fixes en trame de fond avec du texte à lire, et plus d’animations «in-game». Il y aussi des dessins à débloquer, de courtes animations de dessins animés à visionner, bref, cela rend le tout plus intéressant. Côté gameplay, il est en tout point identique au jeu précédent, facile d’utilisation avec une manette pour PC. Côté bande sonore, malheureusement, elle n’a pas encore été traduite dans ma langue. Elle est seulement disponible en version originale avec des sous-titres en Anglais.   

En terminant, je recommande aisément ce jeu aux fans de jeux de combats et de Mangas, et à tous les autres types de joueurs si le contenu ne vous choque pas trop. ;) Car, malgré tout, je dois reconnaître que c’est une vraiment belle réalisation que l'on aime son contenu ou pas.

PS : Apparemment, il y aurait des dessins animés disponibles sur l'univers de ce jeu . :)

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 5  (21 heures : trame principale), Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.hanzonationalacademy.com/skev/home.html

Bande-annonce :

17 avril 2017

Critique de jeu : FALLOUT SHELTER


Dernièrement, le jeu «Fallout Shelter», qui a été développé en premier lieu pour les joueurs propriétaires de cellulaires, est apparu sur Steam. Et il est gratuit! Bien sûr, n’ayant pas trop suivi le développement de ce jeu en particulier, je me suis empressé de l’essayer avant de comprendre comment il fonctionnait. ;) Bon. Admettons que je fus un peu surpris au départ...

En fait, vous êtes le surveillant en chef d’un nouveau bunker que vous devez construire à partir de zéro. Le vide, quoi! Vous avez en main une certaine somme de caps (monnaie du jeu) afin d’acheter quelques chambres, et vous bénéficiez au début du jeu d’une poignée de résidents qui vous aideront à faire évoluer votre bunker.

Le but est d’agrandir votre bunker en y attirant le plus de monde possible (limite de 200 personnes) mais voilà, vous avez besoin de ressources. Vous avez besoin d’électricité pour éclairer vos pièces, de la nourriture et de l’eau pour nourrir vos résidents. Naturellement, vous aurez besoin aussi d’argent et du Nuka-Cola Quantum. Comme ce jeu se base sur l’environnement de Fallout, vous comprendrez que certaines pièces peuvent être habitées par des gens possédant certaines compétences en particulier. Par exemple, la chambre d’électricité requiert des résidents qui ont de la Force pour en produire, la salle à manger a besoin de résidents qui ont de l’Agilité et pour produire de l’eau, de la Perception

Donc, pour produire une ressource, cela prend du temps et cela se passe en temps réel. Ah! Ha! Voilà, l’arnaque de ce petit jeu gratuit. ;) Par exemple, plus vous mettez des gens qui ont de la Force dans la pièce pour produire de l’électricité, et plus le temps pour en produire diminue. On peut passer de 4 minutes à 3 minutes ou 2, etc., etc. C’est un jeu de gestion. Plus, il y a de pièces, plus cela demande de l’électricité. Plus, il y a de monde et plus, on a besoin de nourriture. Vous comprenez le principe? De plus, on y a ajouté d'autres activités comme celles de faire des missions en dehors du bunker, subir des attaques par des monstres et même construire de l'équipement de haute pointe.

Évidemment, comme c’est en temps réel, il y a de longue de périodes que vous n’aurez rien à faire. C’est pourquoi le jeu offre la possibilité de se construire jusqu’à 3 bunkers à la fois. Et encore, vous vous tournerez les pouces! :P Je vous avoue qu’au début, je trouvais cela très frustrant. Finalement, je me suis donné un horaire de jeu : 1/2 heure le matin avant d’aller au boulot, et 1/2 heure le soir en revenant. Après quelques jours, je me suis construit un énorme bunker avec plus de 100 résidents...

Il y a des trucs à développer que vous découvrirez avec le temps. Par exemple, je me suis fait un pimp (gars avec 10 de charisme, hahaha) qui met enceintes toutes les filles pour avoir le plus de personnes possible dans le bunker. De plus, j’utilise toujours les mêmes personnages pour faire les missions. Si j’ai besoin d’une personne forte dans la chambre à électricité, je booste sa force uniquement. Pas besoin des autres compétences. Donc, je me fais des personnages hyper spécialisés. Bref, vous devez être patients. Ou sinon...

Vous pouvez toujours acheter (avec de la vrai argent, si, si) des bouteilles de Nuka-Cola Quantum. Et lorsqu’un personnage utilise ce breuvage, le temps de travail de réalisation passe plus vite. Alors, vous aurez compris que c’est le truc que la compagnie de jeux à trouvé pour faire de l’argent avec les joueurs. ;) Pour ma part, je suis un gars patient, je joue à d’autres jeux en attendant et je reviens à celui-ci de temps à autre.

Donc, pour les amateurs de Fallout, c’est un jeu amusant. Il faut juste faire attention à ne pas dépenser tout son fric (réel) pour acheter de la liqueur, héhéhé! Ou soyez comme moi, faîtes usage de patience...

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 5  (Illimité), Prix : Gratuit (Steam)

Note : 13/15


Site officiel : http://www.falloutshelter.com/

Bande-annonce : 

08 avril 2017

Critique de jeu : DEAD OR ALIVE 5 LAST ROUND - Core Fighters


Bon, bon! Pour ceux et celles qui prennent le temps de lire mes critiques de jeux savent pertinemment que j’aime les jeux de combats! Mais, comme je suis vraiment pourri avec une manette de jeu lorsqu’il s’agit de faire des combos compliqués, c’est ce qui résulte que je joue très rarement à ce genre de jeux. :( Et ce, même si j’adore cela! Je me suis fait à l’idée que ce n’est pas pour moi. Pourtant, il y a un de mes amis qui tenait absolument à m’y faire jouer sur console dernièrement. Et là, à mon grand dam, je me suis rendu compte que je pouvais réellement me défendre adéquatement sans avoir recours à des mouvements très compliqués. Oh yeah!!! OMG, est-ce possible qu’il existe un jeu de combats conçu pour les mauvais joueurs comme moi??? :)

Bien sûr, il ne va pas sans dire que ce jeu possède plusieurs niveaux difficultés. Pour ma part, je crois que c’est le premier jeu que je vois avec un niveau de débutant (en dessous de facile.) Hahaha! ;) Oui, pour la première fois, j’ai pu enfin me battre, et même réaliser le mode «histoire» au complet du jeu sans trop de difficultés. (Il y en a tout de même un peu) Il y a aussi une salle d’entraînement pour pratiquer nos combos. Le jeu offre aussi d’autres options de configurations, du jeu "en ligne" (pas pour moi). Bref, il est assez complet. C’est une belle réalisation en soi.

De plus, je me suis rappelé que ce jeu avait été adapté au cinéma il y a quelques années de cela : DOA. Mais, tout comme le film, on ne se le cachera pas que l’immense succès de ce jeu n’est pas seulement basé sur son gameplay facile, ses graphiques peaufinés ou encore, sa trame sonore. Il s’agit plutôt de ses personnages très bien réalisés et qui sont majoritairement des femmes très,... très sexy. :P Le qualificatif «sexy» est même faible par endroit. Héhéhé! ;) Ceci dit, vous comprenez pourquoi ce jeu qui est gratuit dans son format de base, peut devenir très coûteux si vous désirez posséder tous les DLC (contenu additionnel) du jeu. Même le jeu complet (de base) au coût de 43,99 $, qui est disponible sur Steam, ne les possède pas tous. Dans ces DLC, vous pouvez débloquer de nouveaux costumes pour les personnages du jeu ainsi que de nouveaux personnages à utiliser pour les combats. Il y en a pour tous les goûts. J’en suis persuadé!

Bref, nos amis asiatiques de la compagnie Team Ninja ont compris le marketing fort lucratif de ce genre de campagne. Comme je vous le disais, au début de ma critique, j’ai réalisé le mode histoire du jeu. Toutefois, ce n’est pas très élaboré comme intrigue et voire même un peu décousu, mais hé, qui peut se plaindre de voir de belles femmes se battre et en mettre plein la vue aux autres adversaires, hommes et femmes tous confondus?

En terminant, on peut bien être d’accord ou pas avec le contenu sexy de ce jeu, il n’en reste pas moins que Dead or Alive 5 est un jeu de grande qualité, et ce, au niveau graphique et aussi gameplay. Si cela n’avait pas été d’une histoire un peu médiocre, ce jeu aurait obtenu une note parfaite quant à moi. Je le recommande sans hésiter aux amateurs de jeux de combats et, davantage aux mauvais joueurs comme moi qui peuvent enfin s’amuser à un jeu de combats. Hahaha! ;)     

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 1  (2 heures - mode histoire), Prix : 43,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : http://teamninja-studio.com/doa5/lastround/fr/top.html

Bande-annonce :

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED SYNDICATE


J’ai hésité longtemps avant d’acheter le dernier opus de la très populaire série : Assassin’s Creed. Premièrement, après tous les jeux précédents, qu’est-ce que la compagnie Ubisoft peut-elle nous apporter de plus que nous n’avions pas déjà vu auparavant? Hmm! Pas grand-chose... Lorsqu’une série de jeux vidéos dure aussi longtemps, il est un peu normal qu’elle s’essouffle avec le temps. Et ce jeu-ci ne fait pas exception à la règle! C’est pourquoi la compagnie a annoncé qu’elle prenait une pause indéterminée de leur célèbre licence après la sortie de Syndicate. (2016)

Dans ce nouveau volet, l’éternelle guerre entre les Templiers et les Assassins continue de faire rage... mais cela, on s’en fout éperdument. Je crois que l’histoire de base entre les deux factions s’est tellement dissoute à travers les jeux précédents que l’on finit par s’en lasser complètement. Laissez-nous faire des missions d’assassinats, point à la ligne, et ce sera bien assez. ;) Et heureusement, dans ce jeu-ci, nous effleurons à peine le sujet. Donc, ce qui se passe dans le temps présent est à peine couvert, car l’important c’est l’aventure qui se trame à Londres. Et je suis assez d’accord avec ce principe.

Comme je le disais, l’histoire se déroule dans la grande ville, autour des années 1860, et où Jacob et sa sœur Evie Frye (des jumeaux) veulent vaincre le templier Crawford Starrick et son organisation. Celle-ci contrôlent divers rouages importants de la société londonienne (usines, transports, médecine, politique, criminalité...). Jacob souhaite donc libérer la ville et former son gang. Quant à Evie, elle est à la recherche d’un fragment d’Eden caché dans la ville.

Jusque là, l’intrigue nous semble prometteuse. C’est plutôt la suite qui se corse et tombe un peu dans l’oubli. Donc, avant de vous émettre les points négatifs de ce jeu, laissez-moi vous parler des points forts. Le fait que l’histoire se déroule à Londres durant l’époque de la révolution industrielle est une excellente idée et amène un vent de changement. En second plan, les personnages principaux : les jumeaux Frye sont un excellent concept. Non seulement ils sont charismatiques, mais le fait de pouvoir jouer une femme assassin permet d’expérimenter un nouveau point de vue du jeu. Par contre, je ne sais pas si je suis d’accord avec le fait que certaines missions doivent être réalisées par Jacob et d’autres par Evie seulement. Ils possèdent chacun leurs forces et leurs faiblesses. Pour ma part, j’aurais préféré jouer Evie pendant toute la durée du jeu puisqu’elle est davantage axée sur la furtivité.

Autre point que j’ai aimé : c’est le grappin. Il permet de se hisser rapidement sur le toit des immeubles au lieu d'escalader leurs longues façades. Et il est même pratique pour passer du toit d’un immeuble à un autre, et ce, séparé par une rue par exemple. De plus, le fait d’avoir instauré des calèches comme moyen de transport n’est pas si mal. Cependant, très peu pratique à cause de la densité de la circulation. Il y a trop de monde. Ce qui m’a fait rire : c’est que les chevaux qui tirent les calèches sont indestructibles, même en passant à travers les murs. :P Toutefois, j’ai préféré grandement la course à pied comme meilleur moyen de déplacement du point A au point B.

Pour les points négatifs, en fait, c’est le contenu. Il est tout simplement trop répétitif et voire même ennuyeux. Les personnages populaires que l’on rencontre nous offrent, à peine, de quoi nous émerveiller. Pour la plupart, ils sont inintéressants (même si ce sont des gens historiques). En bref, l'objectif principal du jeu, c’est que l’on doit libérer tous les quartiers de Londres un à un. Donc, ce sont presque toujours les mêmes objectifs que l’on doit réaliser. Libérer un quartier, puis copier-coller ce concept aux autres quartiers. Voilà! C’est tout ce que le jeu offre en tant que trame d’histoire. J’avais l’impression de rejouer à Assassin’s Creed 1 sur cet aspect, tellement je l’ai trouvé répétitif. Bref, c’est pourquoi cela m’a pris du temps pour terminer le jeu. Je n’y jouais que partiellement jusqu’à sa réalisation complète. Et pourtant, dans Syndicate, il y avait vraiment de bons ingrédients, mais ils ont été mal exploités tout simplement. C’est mon avis...

Côté graphique : Je n’ai rien à redire là-dessus. Les jeux Assassin’s Creed ont toujours été très beaux sur cet aspect. Côté gameplay : c’est pratiquement la même configuration que les autres jeux précédents. Très facile d’utilisation avec une manette pour PC. Toutefois, le fait d’avoir ajouté un bouton supplémentaire pour les sauts de l’ange ou encore, les sauts en bas d’un immeuble m’a ennuyé. Lors de mes courses pour fuir, souvent le personnage s’arrêtait brusquement au rebord d’un toit sans sauter en bas, car je n’avais pas appuyé sur la nouvelle configuration de boutons. Avant le personnage se jetait dans le vide plus facilement, et si on avait pris mauvaise décision, c’était tant pis pour nous.

En terminant, le jeu est une belle réalisation en soi. Même s’il manque de diversité, il m’a amusé un peu. Est-ce un achat essentiel? À mon avis, non. Cependant, si vous êtes un fan pur et dur de la série, peut-être qu’il va vous intéresser.

Gr : 5Gm : 4In : // Dv : 1  (32 heures), Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 12/15


Site officiel : https://assassinscreed.ubisoft.com/fr-fr/games/assassins-creed-syndicate/

Bande-annonce :