27 février 2017

Critique de jeu : TOM'S CLANCY GHOST RECON WILDLANDS OPEN BETA


Il est rare que je critique des jeux en «Open beta», mais quand il s’agit de la série des jeux «Ghost Recon» de Tom Clancy, je m’y suis lancé! :) Surtout en tant que propriétaire d’un compte de Steam, on pouvait télécharger et essayer ce jeu pour une courte durée. Ceci dit, j’ai accompli toutes les missions secondaires et principales pour les 2 territoires disponibles en tests pour une durée totale de 10 heures environ. Évidemment, les jeux à géographie ouverte (sandbox), vous pouvez vous amuser à vous promener pendant des heures si vous le désirez.

Pour avoir joué aux jeux de Rainbow Six et les autres jeux de Ghost Recon précédents, ce jeu est un curieux mélange, voire très similaire, à ce que l’on retrouve d’une équipe tactique que l’on peut contrôler (en leur donnant des ordres) et... FarCry 4 (sans les missions de chasse aux animaux) : P En fait, si cela n’avait pas été du fait que l’on peut jouer seul avec 3 bots qui nous accompagne dans nos missions, vous auriez pu dire que ce jeu était tout simplement une expansion de FarCry. On y retrouve des endroits à visiter et des ennemis à éliminer. Et ce, sur une trame d’histoire typique : on doit éliminer un cartel de drogues qui a pris ses forces en Bolivie.

Les graphiques sont très beaux, le gameplay avec la manette est intuitif. Cela, je n’ai rien à dire de négatif là-dessus. Par contre, malgré une histoire intéressante, les lieux que l’on doit visiter semblent se répéter. Un peu trop. Par exemple, j’ai eu l’occasion de visiter des stations-service où elles étaient similaires en tout points, même la disposition des ennemis (???) Évidemment, dans un tel jeu, il n’est pas recommandé de foncer dans le tas de peine de vous faire tuer rapidement. Et ce, même si vos coéquipiers peuvent vous soigner. 

Je dois dire que le jeu, à part les missions principales, est très répétitif. Donc, si vous êtes quelqu’un qui aime prendre son temps, ou encore ne joue pas plusieurs heures en ligne, cela peut être acceptable. Une des nouveautés de ce jeu, c’est de pouvoir utiliser un drone pour localiser les ennemis et même avoir recours à des snipers pour tuer les ennemis à distance. Cela m’a fait rire, car, bien des fois, dans ce jeu, j’ai éliminé tous les ennemis dans un lieu sans utiliser mon arme, seulement mon drone et mes snipers. 

De plus, j’ai eu un curieux bogue que j’ai utilisé à mon avantage dans le jeu. Car, il y a eu des missions secondaires où il faut entrer de force dans un immeuble. Dès qu’on entre, il y a une minuterie et on a moins de 2 minutes pour se rendre à un ordinateur pour le pirater. Or, dans l’immeuble, il y a au moins une vingtaine d’ennemis à abattre. Ce qui est impossible à réaliser (à moins d'y jouer avec de vrais joueurs et non des bots). Curieusement, à force de zoomer avec mes jumelles sur l’immeuble, soudainement la position des ennemis apparaît. Je vois des points lumineux À TRAVERS les murs, hahaha! Mais, ce qui est encore plus drôle, c’est que j’ai pu commander à mes snipers de les tuer, et ce, en tirant à travers des murs de ciment et de briques. Ainsi, je vidais l’immeuble de ces occupants et lorsque je pénétrais à l’intérieur, je n’avais plus aucun problème à trouver l’ordinateur à pirater dans le temps imparti.

Ceci dit, malgré tout, je n’ai pas eu de bogues flagrants ou autres. C’est un jeu intéressant! Toutefois, mon intérêt a diminué grandement à cause de sa répétition. Je ne dis pas que ce n’est pas un jeu de qualité. Au contraire, c’est vraiment excellent, côté réalisation technique, surtout que l’on peut y jouer en coop avec des amis. Toutefois, pour les joueurs solitaires comme moi, je trouve cela correct, mais ce n’est pas absolument une nécessité d’y jouer dès sa sortie. Pour ma part, ce sera une acquisition lorsqu'il sera plus abordable au niveau du prix. 

Gr : 5Gm : 5In : 3 // Dv : 5  (10 heures = 2 territoires ), Prix : 79,99$ (Ubisoft)

Note : 13/15

Site officiel : http://ghost-recon.ubisoft.com/wildlands/fr-ca/home/

Bande-annonce :

18 février 2017

Critique de jeu : ONE PIECE PIRATE WARRIOR 3


Voilà, un jeu qui me tentait depuis longtemps et que j’ai attendu qu’il soit en rabais avant de me risque à l’acheter. Hé oui! J’avais souvent entendu parler de ce nom de dessin animé télévisé populaire, et j’étais vraiment curieux de ce savoir ce que c’était. Deuxièmement, si une compagnie de jeux vidéo se donne la peine d’en concevoir un jeu alors pourquoi ne pas l’essayer? Le concept des graphiques animés 3D m’a tout de suite plu. :) Et même si le jeu vient dans sa langue originale, il est tout de même intéressant de pouvoir mettre des sous-titres et les menus en anglais. Sur ce point, c’est bien adapté. Cependant, je vous avoue honnêtement que j’espère de le voir, un jour, traduit dans ma langue maternelle, qui sait?

Ceci dit, One Piece Pirate Warrior est un jeu de combats. Toutefois, ce n’est pas le genre de un-contre-un comme les Street Fighters ou Mortal Kombat. En fait, c’est un mélange entre un jeu de combats et aussi un jeu de «Defense Tower» où l’on doit protéger certains endroits contre les envahisseurs. On peut incarner différents personnages ayant différentes compétences de combat. Le but, étant toujours le même, se défendre contre les hordes de méchants, accomplir quelques missions (boss), s’emparer de territoires, etc. Toutefois, ce qui est le plus amusant, c’est la diversité des personnages. Vous cognez, cognez et cognez encore tandis qu’un compteur affiche le nombre d’ennemis vous avez mis K.O. :) Aussi, il y a des compétences vraiment amusantes à regarder se déployer.

Bien sûr, il y a une histoire au jeu entre chaque tableau, et même dans certains passages à l’intérieur des tableaux à défendre. Et tout cela nous est présenté comme si nous lisions une bande dessinée avec quelques animations amusantes. L’histoire retrace les aventures de Luffy et de son équipage qui parcourent les îles dans diverses aventures. Probablement que j’aurais terminé ce jeu si cela n’avait pas été du gameplay plutôt difficile. : P

En fait, le gros point négatif de ce jeu est le gameplay. Je ne sais pour quelle console de jeu vidéo, ce jeu a été conçu, mais même si on nous offre de pouvoir réattribuer l’utilisation des boutons de la manette pour PC, je ne suis jamais arrivé à avoir la configuration que je désirais. :( Et malheureusement à cause de cela, je ne peux pas apprécier ce jeu à sa juste valeur. Je ne comprends pas encore pourquoi nous ne pouvons attribuer le mouvement de la caméra à l’un des joysticks comme celle d’une manette Xbox ? Bref, même si j’ai eu un intérêt prononcé pour ce jeu, après quelques dizaines de minutes, je commence toujours à me lasser à cause de la mauvaise configuration...

En terminant, oui, le jeu est amusant. Oui, j’aurais aimé y jouer davantage, car il combine plusieurs aspects amusants, mais, si vous êtes comme moi, un joueur pas toujours habile avec une manette et qui joue toujours avec le même type de configuration, alors vous risquez de grincer des dents avec One Piece Pirate Warrior 3. Dommage, je n’ai même pas trouvé la façon de désactiver les touches clavier affichées à l’écran, alors que je joue avec une manette... : P Peut-être serez-vous plus patients que moi? Misère... 

Gr : 5Gm : 3In : // Dv : 1  (2 heures...), Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://piratewarriors3.onepiece-game.com/fr/

Bande-annonce : 

Critique de jeu : WE HAPPY FEW


Voilà un jeu qui me semblait très prometteur, et qui m’a profondément déçu, car la bande-annonce ne reflète pas du tout la réalité. :( En fait, peut-être est-ce de ma faute? J’aurais dû me renseigner adéquatement. Premièrement, je n’ai pas porté attention au fait que ce jeu est encore en cours de développement, et ce, depuis près d’un an!!! Deuxièmement, même en ne sachant pas cela, on a l’impression en voyant la bande-annonce qu’il s’agit d’une histoire complète où un personnage semble pris dans un monde illusoire (drogue) surveillé par un espèce de «Big Brother». (Système de surveillance) Avouez que le concept est tout de même intéressant, non? Par contre, tout ce que vous voyez dans la bande-annonce, c’est l’introduction du jeu. :P Durée? Environ dix minutes...

Ensuite, nous sommes expulsés de la ville, et là, on réalise que c’est un jeu de «survie»!? C’est-à-dire que l’on se promène dans le décor à la recherche de composants pour se nourrir, fabriquer des armes ou autres objets, etc. Euh, elle est où l’histoire??? À ce stade-ci, il y en a pas et c’est tout. :( Il y a quelques missions très simples à réaliser. Cela prend quelques heures à peine pour faire le tour du secteur. En fait, je croyais que le but du jeu était de retourner dans la ville utopique, mais même en ayant réussi cela, on ne fait qu’errer sans but. Personnellement, je trouve que la pub et les images (comme celle ci-dessous) sont un amalgame truqué d’avance pour aider à la vente du jeu, sauf que c’est un mensonge tout cela. Grrr!

Pour les graphiques, ils sont intéressants, cela me rappelait le concept d’un vieux jeu vidéo des années 2000 : No One Lives Forever par son design. Pour le gameplay, j’ai utilisé la manette de jeu PC. Pour tout le reste, c’est un gros pétard mouillé. Le problème avec les jeux vidéos qui sont en cours de développement (Early Access), c’est qu’il n’y a rien qui nous dit quand ils seront vraiment terminés. Et ce, s’ils le sont un jour. :P

Personnellement, je ne recommande pas ce jeu parce qu’il est incomplet. Aussi, parce qu’il est loin d’être ce qu’il prétend annoncer. De plus, il aurait fallu voir des séquences où l’on voit des gens ramasser des composants comme dans Minecraft., car c'est ce que c'est. Et même si un jour, ce jeu est achevé et bien, c’est dommage, ils m’ont déjà perdu...   

Gr : 5Gm : 3In : // Dv : 1  (4 heures), Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 9/15

Site officiel : https://compulsiongames.com/fr/10/we-happy-few

Bande-annonce : 

Critique de jeu : THE WALKING DEAD - MICHONNE


Il y avait un petit bout de temps que je n’avais pas joué à un jeu de TellTale Games. Et avec la venue de la courte histoire de Michonne, l’un des personnages clés de la série télévisée The Walking Dead, je m’y suis lancé. Cela m’a permis d’en apprendre un peu plus à son sujet, puisque je ne fais pas partie des ceux ou celles qui ont lu la bande dessinée du même nom non plus.

Bref, comme tous les jeux de même acabit, celui-ci ne fait pas exception à la règle. En fait, le joueur écoute une histoire et répond aux dialogues à l’écran dans un certain laps de temps alloué. Parfois, il aura à exécuter des manœuvres avec la manette. N’ayez crainte, ce n’est rien de compliqué. Ce qu’il faut savoir des jeux de TellTale Games, si vous n’y aviez pas joué par le passé, c’est une histoire interactive où les choix peuvent influencer sur le résultat final du jeu. 

L’histoire : c’est celle de Michonne qui rejoint un groupe de survivants : Pete et ses amis, et ce, à bord d’un bateau qui les transporte sur les eaux tranquilles aux États-Unis. À la radio, il intercepte un curieux message de détresse qui les conduit à la petite communauté de Monroe. Cet endroit qui semblait être un simple refuge de survivants deviendra rapidement un véritable cauchemar pour Michonne et ses amis. 

Le jeu peut se jouer avec le clavier-souris ou la manette pour PC. C’est selon votre choix. En résumé, le jeu est intéressant. Est-ce une nécessité pour les joueurs qui ont joué à la série de jeux : The Walking Dead ? La réponse est non! Car, il n’y a aucun lien direct avec la série de jeux. Mais, si vous êtes comme moi, un fan, et que vous aimez les compléments d’informations de l’univers de «The Walking Dead». Alors, je vous le recommande. :)

Gr : 4Gm : 4In : // Dv : 3  (3 heures), Prix : 16,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : https://telltale.com/series/the-walking-dead-michonne/

Bande-annonce :

12 février 2017

Critique de jeu : SHADWEN


Voici un jeu vidéo que j’ai essayé ces derniers temps, mais qui m’a malheureusement laissé sur ma faim. : P En fait, l’idée n’était pas mauvaise en soi, mais je crois qu’un jeu d’infiltration comme celui-ci, c’est plutôt difficile de ne pas faire de parallèle avec Assassin’s Creed. Surtout, lorsque le personnage principal est un assassin.

L’histoire, c’est celle de Shadwen, une jeune femme déterminée qui décide d’aller de tuer le roi après que celui-ci ait tenté de l’éliminer suite à un contrat non payé. En cours de chemin, elle fera la connaissance malgré elle, d’une petite fille Lily qui décide de la suivre partout. Avant cette rencontre, la jeune enfant orpheline survivait du mieux qu’elle le pouvait dans ce monde hostile. Préférant l’ignorer au départ, Shadwen finit par tolérer sa présence tout en se dirigeant vers son ultime but.

Jusque là, l’histoire est un peu intéressante. Malheureusement, même après une heure et demie de jeu, on se demande à quoi peut servir la petite fille si ce n’est que pour ouvrir des portes à deux leviers. Ce que le joueur ne peut accomplir seul. De plus, apparemment, si la jeune fille voit Shadwen tuer les gardes de la ville pendant qu’elle se rend au château, cela peut influencer la perception qu’elle aura de vous.

Les graphiques en soi ne sont pas si mal. Toutefois, c’est très sombre, car cela se passe la nuit. Le but du jeu est de vous rendre du point A au point B et ce, sans se faire repérer par les gardes de la ville. Vous pouvez soit vous accroupir et marcher lentement, faire tomber des objets (caisses de bois, barriques, etc.) grâce à un harpon afin d’attirer l’attention des gens ailleurs. On vous permet de vous cacher dans des tailles de pailles et quelques fois, vous vous hissez dans les airs pour sauter d’un endroit à l’autre en toute discrétion.

Le principe du jeu est bien au début, mais devient très répétitif. Dès les premières minutes de jeu, j’étais prudent pour ne pas me faire prendre et puis à force de faire tomber des caisses de bois, je me sauvais rapidement à travers les tableaux sans me faire prendre. Ce n’est qu’après une heure de jeu que j’en ai perdu complètement l’intérêt, tant au niveau de la façon d’y jouer que de son histoire. :(

Pour le gameplay, j’ai utilisé une manette pour PC et cela va assez bien, car cela est simple. Pas de combos ou d’exécution complexe à faire. Cependant, je crois que c’est les options du jeu qui m’ont exaspéré rapidement. Je m’explique... En fait, tant que le joueur ne bouge pas à l’écran, le temps est figé. Je veux dire, vous ne pouvez pas vous installer en haut d’une corniche pour observer le déplacement des gardes, car si vous ne bougez pas, le jeu en fait autant. Au début, je croyais que cela serait amusant comme nouveauté dans ce jeu, mais le fait de devoir garder toujours le doigt sur le bouton «RB» pour faire avancer le temps m’a littéralement ennuyé. En plus, ce n’est pas pratique cette façon de jouer. À la limite, j’aurais préféré un bouton qui arrête le temps et le redémarre en cliquant à nouveau dessus au lieu de devoir garder la touche enfoncée. : P Cela est même agaçant lorsque l’on veut sauter d’un endroit à l’autre : le temps s’arrête en plein vol si on oublie de presser la touche pour rembobiner notre grappin. La configuration de la manette n’est pas celle que l’on retrouve sur les jeux Xbox, par exemple. L’association des actions aux touches ne me semble pas naturelle. Il me semble qu’ils auraient pu au moins respecter la convention de configuration universelle.

En terminant, je ne recommande pas vraiment ce jeu. Les concepteurs auraient dû regarder ce qui se fait en ce moment sur le marché dans le même genre et vraiment réfléchir avant de se lancer dans un créneau surpeuplé par les grandes firmes de jeux vidéos. Dommage.        
Gr : 4Gm : 3In : // Dv : 1  (1h30 min.), Prix : 18,99$ (Steam)

Note : 9/15

Site officiel : https://shadwen.com/

Bande-annonce :