28 novembre 2017

Critique de jeu : WOLFENSTEIN II - THE NEW COLOSSUS


C’est avec impatience que j’attendais la sortie de Wolfenstein II : The New Colossus. Et pourtant, j’ai attendu qu’il soit à rabais avant de l’acheter. :) Car, ce genre de jeux, même si c'est un succès presque assuré à sa sortie, souvent leurs durées de vie sont plutôt minimes comparativement au prix investi. Et celui-ci ne fait pas exception à la règle. :P Environ 10 heures pour le réaliser. D’autant plus, que j’y ai joué en mode « Bring'em On », ce qui n’est pas mauvais comme difficulté (normal), et je l’ai trouvé plutôt facile à réaliser. Est-ce que c’est parce que j’y ai joué avec le clavier et la souris plutôt qu’une manette Xbox pour PC ? Peut-être...

Encore une fois, la compagnie de jeux Bethesda (qui s’est appropriée la populaire licence de la série des Wolfenstein il y a quelques années), elle nous semble sur une véritable montée quant au niveau de qualité graphique et du gameplay du jeu. Il est beau à en couper le souffle, et surtout, il est fluide. (réponse rapide, aucun lag de textures) Le moteur graphique id Tech 6 nous semble une véritable machine de guerre, capable de s’adapter à tous les types de configuration pour PC

Pour l’histoire, c’est la suite du jeu : The New Order. Après la destruction de la forteresse Deathshead, le capitaine B.J. Blazkowicz (vous) doit récupérer de ses blessures graves. Pour cela, il s’est caché dans les entrailles d’un énorme sous-marin allemand en compagnie d’une poignée de ses amis rebelles. Pensant qu’il avait porté un coup dur au régime nazi qui sévit aux États-Unis, Blazkowicz se rend compte qu’il n’est pas au bout de sa peine avec ses ennemis. Car, non seulement, ses ennemis ne semblent guère affectés par sa dernière attaque, mais en plus, celui-ci en est resté quasi-paraplégique. Toutefois, avec l’aide d’un scientifique à bord du sous-marin, celui l’aidera à vaincre son handicap. Et ils trouveront un nouveau moyen d’ébranler le régime totalitaire de ses ennemis en sol américain.

Vous aurez compris que dans ce jeu-ci, tout comme dans les jeux précédents, vous allez vous amuser à tirer sur tout ce qui bouge. Et même si vous croyez que la furtivité peut vous aider, elle n’est malheureusement pas facile à garder lors de la réalisation d’un tableau. De toute façon : Qui n’aime pas tirer comme un fou furieux dans ce genre de jeux ? Il a été conçu tout spécialement pour cela : Préparez-vous à faire un véritable carnage!!!

Les points positifs de ce jeu sont, sans contredit, les graphiques ainsi que l’ambiance dans les tableaux qui sont tout de même assez diversifiés. En général, ils possèdent plusieurs de recoins à explorer. Les ennemis sont variés aussi et pas trop stupides. C’est le retour du port d’armes à 2 mains, et pas nécessairement deux armes identiques. Vous pouvez vous promener avec deux armes différentes. Et même si le jeu ne possède pas autant d'armes diversifiées que bien des joueurs aimeraient posséder, je vous garantis que certaines armes ont des résultats vraiment spectaculaires. De plus, c’est sanguinaire à souhait, surtout lorsque vous utilisez votre hachette pour tuer vos ennemis par-derrière. 

Pour augmenter la durée de vie du jeu, les concepteurs ont cru bon de mettre une machine à décrypter des messages qui donnent l’emplacement de généraux nazis à assassiner. Donc, même si vous avez terminé le jeu, vous pouvez continuer à faire ses missions à part.  Par contre, il ne s’agit pas d’explorer de nouveaux tableaux, mais de retourner dans ceux que vous avez déjà visités pour exécuter vos missions. Vous pouvez aussi améliorer vos armes en cours de jeu, mais à moins de jouer à un niveau de difficulté très élevée, cela ne m’a pas paru essentiel pour le terminer. 

J’ajouterais qu’il y a aussi plusieurs longues animations dans jeu, et cela nous permet d’en apprendre beaucoup plus sur les personnages. Cela nous les rend plus sympathiques pour certains, et très détestables pour les autres. Ceci est, à mon avis, un atout de plus pour le jeu afin de bien immerger le joueur dans l’ambiance du jeu.

En conclusion, c’est un excellent jeu. De très haute qualité! Et pas mal dans le top de mes jeux préférés de cette année 2017 et ce, pour son coté réalisation graphique, histoire, gameplay, etc. Je le recommande sans hésiter, c’est un succès garanti!

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (10 heures), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : https://wolfenstein.bethesda.net/

Bande-annonce :

21 novembre 2017

Critique de jeu : RUINER


Même si je ne suis pas le plus grand fervent des jeux de tirs en vue isométrique, laissez-moi vous parler de Ruiner. Il se démarque de ses concurrents sur plusieurs aspects : son look futuriste qui ne va pas sans nous rappeler un monde comme celui de Blade Runner ou encore, celui de la série des jeux de Shadowrun. Il y a des animations 3D fréquentes entre les divers tableaux à explorer, et finalement, il y a de la musique techno qui agrémente bien notre envie de tirer sur tout ce qui bouge. :)

Ruiner se déroule en 2091 où les implants cybernétiques font maintenant partie intégrante de la population. Parmi ces humains augmentés, il y a vous!!! Un curieux personnage qui se balade avec un casque de moto sur la tête et qui se fait hacker le cerveau afin de devenir la marionnette d'un inconnu lors d’un complot de meurtre. Mais voilà, vous réussissez à vous défaire de votre emprise avec l’aide d’une mystérieuse pirate informatique et qui vous donnera la chance de vous venger contre ceux qui ont fait atteinte à votre vie. Et aussi, qui ont kidnappé votre frère par la même occasion. Alors, armé d’un fusil et d’une barre de fer, vous descendez dans les entrailles de la ville futuriste afin de réclamer vengeance auprès des coupables qui s'y cachent.

Ce jeu a été conçu pour être joué en premier lieu avec une manette pour PC. Cela prend un minimum de dextérité, car les 2 joysticks de votre manette seront mis à l’épreuve. Dans le jeu, vous pouvez faire évoluer votre personnage en compétences et ce, en gagnant du karma, mais curieusement, je n’y ai pas porté la moindre attention et j’ai terminé le jeu tout de même. Il y a une panoplie d’armes que vous pouvez utiliser pour des résultats différents. Mon intérêt a été conservé jusqu’à la fin. Toutefois, si le jeu avait duré plus longtemps, il est possible que j’aurais fini par décrocher à cause de sa légère répétition des tableaux.

Ceci dit, c’est un jeu intéressant et qui mérite d’être joué si vous aimez le genre. Il n’est pas difficile en soi, à moins d’y jouer à un niveau de difficulté plus élevée. Pour le prix, c'est une bonne valeur.

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (6 heures), Prix : 21,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://ruinergame.com/

Bande-annonce : 

19 novembre 2017

Critique de jeu : GET EVEN



Voici un jeu fort intéressant auquel j’ai eu la chance de jouer ces derniers temps : Get Even. Il s’agit d’un jeu d’enquêtes (thriller psychologique) avec une vue d’ensemble à la première personne (FPP). Donc, nous voyons à travers les yeux du personnage principal. Ceci est une belle réalisation de la compagnie Farm 51 et distribuée par Bandai Namco. Depuis quelques années déjà, les jeux de mystères et d’horreurs regagnent en popularité. On a qu’à penser à Outlast, Alan Wake ou encore Resident Evil (le dernier volet), le genre de jeux où l’on plonge le joueur dans une ambiance stressante. Que ce soit par la musique, les décors sinistres ou encore les adversaires à affronter.

Pourtant, Get Even et ce, même si l’atmosphère est intrigante N’EST PAS un jeu où vous devez courir pour sauver votre vie, ou encore être un habile tireur d’élite contre les ennemis. En fait, il repose plus sur votre sens de l’observation et votre habilité à percer le mystère de son histoire. Oui, il y a quelques combats, mais rien d’insurmontable de ce côté. On pourrait même dire qu’il se combine admirablement bien avec un jeu de furtivité.

Le jeu nous raconte l’histoire de Cole Black. Un homme amnésique qui se réveille dans un vieil asile psychiatrique abandonné à la suite d’une tentative ratée pour sauver une jeune fille attachée à une bombe. Rapidement, l’homme se rend compte qu’il est prisonnier d’un mystérieux médecin qui doit l’aider à se souvenir de ce qui l’a conduit dans ces lieux. Grâce à une nouvelle méthodologie expérimentale, Cole Black tentera de voyager à travers ses souvenirs à la découverte de la vérité.

Juste pour son scénario original, Get Even en vaut vraiment le détour. Armé d’une caméra à multiples fonctions, le personnage principal devrait recueillir des indices à propos des événements marquants qu’il a vécus. Sa caméra possède un détecteur de mouvements, une vue infrarouge, un éclairage ultraviolet (pour détecter les traces de sang que l’on ne peut voir à l’œil nu ) et un système d’analyse d’indices. Tout cela dans le but de connaître la vérité sur ce qui s’est réellement passé. Et bien sûr, un pistolet avec silencieux pour les ennemis potentiels.

Côté gameplay, ce jeu peut se jouer facilement avec la souris et le clavier. L’utilisation et la configuration des touches demeure simples. La musique est excellente, et se marie très bien à l’ambiance. Pour tout vous avouer, j’ai eu une bogue vers la fin du jeu (crash au bureau) et, je dois vous l’avouer (mais sans trop vous en dire) que, pour ma part, vers la fin, j’avais un peu hâte que cela se termine. :P Malheureusement, dans ce genre de jeux, il est souvent difficile de garder l’intérêt du joueur jusqu’à la fin. Cependant, tout s'est bien terminé.

En conclusion, je recommande aisément ce jeu pour tous les amateurs (joueurs) de ce style de jeux, et même ceux qui ne le sont pas et qui voudraient essayer quelque chose de différent. Comme je le disais au début de ce texte, c'est une belle réalisation. À essayer!

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (10 heures), Prix : 32,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://www.getevengame.com/fr/

Bande-annonce : 

05 novembre 2017

Critique de jeu : DISHONORED - DEATH OF THE OUTSIDER


Que puis-je dire sur ce nouveau volet de Dishonored - Death of the Outsider que je n'ai pas déjà dit sur les autres jeux de la série ? Il se situe dans le même ordre d'idée et aussi de jouabilité que Dishonored et Dishonored 2. Toutefois, et à mon humble avis, il est aussi le maillon le plus faible de tous. :( Et ce, même si l'histoire est moins captivante que ses prédécesseurs, je le vois comme une simple étape pour clore la boucle dans l'histoire. De plus, même si plusieurs joueurs sur le net ne semblaient pas du tout aimer le personnage de l'Outsider, moi, personnellement, il ne me dérangeait pas. Cela nous expliquait pourquoi nos assassins possédaient leurs pouvoirs, etc, etc.

Ceci dit, un autre point est que ce jeu offre des pouvoirs plutôt limités pour le personnage principal. Pour la plupart, ce sont des pouvoirs qui ne sont pas très utiles, avec des babioles comme la fusion de runes, etc. Seule la téléportation a été utile, pour le reste, c'est bof! Je veux dire que cela ne vous empêchera pas de réaliser le jeu au complet que vous utilisiez ou non les ressources mises à votre disposition (objets, compétences, etc.) À croire que les créateurs du jeu ne voulaient que nous offrir une version "vanille" de ce qu'ils avaient fait jusqu'à présent dans cette série. Ce jeu aurait pu être tout simplement un DLC.

Pour l'histoire, elle se déroule après les événements de Dishonored 2, nous retrouvons la pirate Billie Lurk qui se lancera à la recherche de son ancien mentor Daud. Celui-ci, âgé de plusieurs années et aussi sur le point de s'éteindre, il lui demandera une dernière fois, en gage du bon vieux temps (et de son honneur), son aide pour assassiner  l'Outsider. Elle acceptera de réaliser son dernier souhait.

Pour le reste, et au risque de me répéter avec les critiques précédentes de la série, nous sommes en territoire connu. Même graphique et même gameplay. :P Cependant, il y a moins de pouvoirs. D'ailleurs à ce sujet, il existe une option supplémentaire au jeu qui permet d'avoir certains pouvoirs de Dishonored 2 dans ce jeu-ci. Bon. Par le temps que je découvre cela, j'avais déjà terminé le jeu...

Encore une fois, au début du jeu, j'ai voulu jouer de manière furtive. Curieusement, et je ne sais pas si c'était un bug ou pas, mais peu importe ce que je faisais en matière de furtivité (cacher les cadavres, être silencieux, etc.), on finissait toujours par me découvrir. :( Donc, j'ai fini le jeu en fonçant dans le tas!!! De toute façon, comme les autres jeux, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’y jouer. :P

En conclusion, ce jeu est plutôt ordinaire et n'apporte rien de nouveau comparativement aux autres jeux de la série. En fait, je le recommanderais uniquement aux gens qui veulent terminer l'histoire concernant  l'Outsider. Et pour les autres types de joueurs, je crois qu'ils trouveraient mieux leurs comptes en essayant Dishonored 2 par exemple. Ce jeu n'est pas un essentiel dans la série...

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : (10 heures), Prix : 39,99$ (Steam)  

Note : 11/15

Site officiel : https://dishonored.bethesda.net/fr/outsider

Bande-annonce : 

22 octobre 2017

Critique de jeu : DIVINITY ORIGINAL SIN 2



Pour ceux et celles qui se souviennent de ma critique du jeu précédent : Divinity Original Sin, (il y a quelques années), admettons que cela ne s’était pas déroulé comme un charme et c’est pourquoi j’ai hésité avant d’acheter celui-ci. Cependant, étant un mordu de jeux RPG, je me suis tout de même lancé et... j’ai beaucoup apprécié mon expérience. :) Donc, Larian Studios nous revient avec un nouvel opus qu’ils ont lancé en mode « early access » quelques mois auparavant, et ce, avant la sortie officielle du mois de Septembre passé. Et je crois qu’ils ont bien fait, bref, pour ce que des amis très fanatiques du jeu m’avaient rapporté au départ. Donc, Il me fait plaisir de vous annoncer que je n’ai pas rencontré de bogues majeures dans ce jeu, sauf au dernier chapitre. 

Pour l’histoire, elle se déroule des années après les événements du jeu précédent. Alors, il n’est pas nécessaire d’y avoir joué pour faire celui-ci. Moi-même, je vous avoue que je ne m’en rappelais plus très bien. Ceci dit, dans ce jeu-ci, le joueur incarne un ou plusieurs personnages (maximum de 4) à la fois qui ont un talent inné pour contrôler la Source. Cette aptitude spéciale qui a provoqué selon, les dires de l’archevêque Bishop, l’avènement de créatures chaotiques dans le monde. C’est pourquoi tous les sourcereurs (en l’occurrence vous!) sont devenus des criminels. Et votre voyage débute à Fort Joy, prison pour réformer les utilisateurs de cette force mythique. De là, il n’en tient qu’à vous de rendre votre séjour agréable ou pas...

Le jeu possède plusieurs niveaux de difficulté. Personnellement, je vous recommande le mode « Explorer » que ceux qui sont plus avancés pour débuter. Car, même moi, un habitué de ce genre de jeux et de stratégie, au bout de quelques heures, je n’arrivais même pas à progresser correctement et de façon agréable pour me permettre d’apprécier l’histoire. De plus, il est possible de créer un personnage de toutes pièces, mais je vous recommande aussi d'utiliser les personnages qui sont créés automatiquement par le jeu et qui possèdent une histoire passée. Cela rend le tout un peu plus cohérent avec l’aventure proposée. 

Comme tout bon RPG, la mécanique est similaire aux autres jeux du même genre : c’est-à-dire que vous devez réaliser des missions pour gagner de l’expérience, et gagner en force. Il y a des dialogues à lire, mais rien de trop lourd. Tout comme son prédécesseur, on peut interagir amplement avec son environnement. Et d'ailleurs un petit truc à ce sujet si vous voulez avoir de l’argent, ramasser tout ce qui vous tombe sous la main. Puis, vendez-le à des marchands! Que ce soit pour de nouvelles armes magiques, de nouveaux bouquins pour développer de nouvelles compétences, plus vous avez de l’argent dans ce jeu et plus votre personnage pourra s’acheter des trucs intéressants. Pour ma part, c’est ce que j’ai fait et au début du 3e acte, mes personnages étaient quasiment invincibles. J’ai vendu toutes sortes de trucs, des armes, des plantes, nourritures, des clous, des chaises, des tableaux, etc., etc. Il n’y a personne qui refuse vos marchandises s’ils ont de quoi pour vous payer.

De plus, moi, j’aime toujours terminer les missions secondaires avant de faire la principale alors vous imaginez que par le temps que je fusse rendu à la faire, mes personnages avaient une force de frappe incroyable. :) Dans la création de vos personnages, si je peux me permettre, et aussi afin pour vous faciliter la vie, choisissez des personnages qui se complètent. Et ce, même si, à priori, vous pouvez mélanger toutes sortes de classes de compétences ensemble, posséder des spécialistes dans chaque catégorie est très pratique. Surtout à des niveaux plus élevés, vers la fin du jeu. ** Je vous le dis tout de suite, choisissez un personnage dans votre équipe qui aura une compétence de persuasion très élevée, car moi, beaucoup de dialogues et d’options m’ont été refusés à cause de cela. Et vers la fin du jeu, j’ai failli perdre toute mon équipe, et ce, même si les perso s’entendaient bien entre eux. Il a fallu que je recharge ma partie à un niveau précédent et que je modifie cet attribut de personnalité, sinon je perdais beaucoup. :P

Comme le jeu précédent, dans Divinity, l’aspect combat est très important et spectaculaire. Les éléments du décor comme les flaques d’eau, les nuages empoisonnés peuvent avoir de l’impact supplémentaire lors des attaques ennemies ou alliées. Par exemple, envoyez un sort d’éclair dans l’eau ou mettre le feu à un nuage de méthane peut causer beaucoup de dégâts. Sur ce point, je crois que c’est l’une des forces majeures du jeu. Tous les combats se déroulent tour à tour, et non en temps réel. De plus, que vous soyez en hauteur lors des attaques à distance est aussi considéré dans les dégâts infligés. Donc, usez de stratégie lors de vos combats et vous en sortirez gagnant.

Côté graphique, le jeu est très beau. Les graphiques sont fluides, les environnements sont intéressants. Je n’ai aucun mot à dire de ce côté-là, il est dans la norme. Et avec l’aide de la souris, il est possible de « zoomer » sur l’action. Du côté gameplay, oui, j’ai essayé avec une manette pour PC, ce n’est pas si mal. Mais rien ne se compare avec la configuration de la souris et du clavier. Notamment pour les touches de raccourcis des compétences à utiliser lors des combats. Ce jeu a été conçu pour ce type d'utilisation. La musique est intéressante et appropriée pour ce genre de jeux.


Mes points négatifs sont les suivants : le dernier chapitre du jeu comporte des lacunes. Je me suis retrouvé coincé dans une église (verrouillée à double tour), et ce, parce que sur les 2 objets que je devais posséder dans mon inventaire, je n’en avais qu’un seul... :( Je peux comprendre que je ne puisse pas progresser dans l’histoire s’il me manque quelque chose, mais là, carrément m’empêcher de sortir de la pièce et devoir rechargé une partie antérieure pour décoincer la situation, pour moi, c’est un bug! Et comme je suis du genre à effacer mes vieilles sauvegardes, cela aurait pu tourner au drame. :P 

Il y a aussi beaucoup de quêtes qui n’ont jamais reçu l’indicateur « Terminé », et ce, malgré que j’avais terminé les objectifs. Le personnage me remerciait de l’avoir aidé et c’était tout. Ou refusait tout simplement de me parler à nouveau. (???) Le combat final est très mal balancé vis-à-vis au reste du jeu. Mes personnages étaient quasi invincibles à partir du 3e acte et, à la fin du jeu, je m’y suis pris par 3 fois avant de réussir. Y a des gens qui se sont retournés contre moi sans aucune raison. De plus, parce que j’ai refusé de combattre à l’aveugle dans l’arène des champions, on me refusait l’entrée à jamais. Bref, il y a encore quelques insatisfactions dans ce jeu coté mission. Cependant, je ne crois pas que cela entache nécessairement tout l’ensemble de l’œuvre.

En terminant, c’est un jeu que je recommande facilement aux amateurs de RPG. C’est une belle réalisation en soi, et ce, malgré de petites lacunes. L’histoire est intéressante, assez pour nous tenir intrigués jusqu’à la fin. Et pour sa durée, il en vaut largement le prix. Surtout, si vous êtes comme moi, un fan de l’exploration.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (76 heures), Prix : 54,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : http://divinity.game/fr

Bande-annonce :

18 octobre 2017

Critique de jeu : REDEEMER



Ces derniers temps, j’ai joué à un petit jeu intéressant intitulé « Redeemer », et développé par une compagnie de Moscou que je ne connaissais pas du tout : Sobaka Studio. Je ne sais pas si c’est leur première réalisation, mais je dois vous avouer que cela m’a diverti. Il s’agit d’un jeu de type beat'em all! (cognez-les tous!) avec un champ de vision quasi isométrique (vue de dessus). Et de temps à autre, le changement de caméra s’opère pour voir un acte sanglant en gros plan réalisé par le personnage principal. (Un mouvement de terminaison de combat)

Ici, le joueur incarne Vasily, un ancien soldat d’élite, qui s’est retiré dans un temple secret avec des moines comme seuls amis, et ce, afin d’y écouler des jours paisibles, loin de la violence. Mais voilà, ses anciens compatriotes de travail l’ont retrouvé et mettent à feu et à sang le temple jusqu’ici tranquille. Cela n’en prend pas plus pour cet énorme soldat de réclamer vengeance et justice pour les atrocités commises par ses adversaires. Armés de ses poings, et de tout ce qui lui tombe sous la main, Vasily, le mastodonte soviétique, part à la quête de sa rédemption : en éliminant littéralement toutes traces de son passé. ;)

Le jeu a été réalisé avec la plateforme du moteur 3D de Unreal 4. Donc, côté graphique, c’est fluide. Il supporte plusieurs résolutions, et pour ma part, je n’ai eu aucune bogue de ce côté. :) Le design des tableaux et de l’environnement est satisfaisant et se marie très bien avec ce type de jeux. C’est dans la norme.

Côté gameplay, j’ai utilisé la manette Xbox pour PC. Il n’y a pas de combos compliqués à exécuter, tout demeure simple sur cet aspect. Il y a un peu de narration au début du jeu, et après cela, c’est la bataille jusqu’à la fin. Pour ma part, je suis content que le jeu n’ait pas eu une durée de vie plus grande. Car, même si les concepteurs ont tenté d’amener une nouveauté à chaque tableau du jeu, il n’en demeure pas moins qu’il devient très répétitif à la longue.

En terminant, si vous aimez ce genre de jeux, alors je vous le recommande sans hésiter. Il est direct, pas compliqué, et pour les quelques heures que vous vous amuserez à cogner sur les méchants, alors je crois qu’il en vaut vraiment la peine. Et pour le prix aussi!    

Gr : 4Gm : 5In : 4 // Dv : (7 heures, 100%), Prix : 14,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : http://redeemerthegame.com/

Bande-annonce :

01 octobre 2017

Critique de jeu : HELLBLADE SENUA'S SACRIFICE


Il y a de ces jeux qui nous prennent par surprise et en voici l’un d’eux. :) Provenant d’une compagnie de jeux modeste Ninja Theory, j’étais loin de me douter de sa qualité incroyable, tant au niveau de ses graphiques, de son gameplay et de son histoire. Ceci est, sans aucun doute, l’un de mes coups de cœur de l’année 2017

Cependant, ce qu’il faut savoir en premier lieu, c’est que ce jeu ne s’adresse pas à tous les types de joueurs. C’est davantage un suspense psychologique qui nous entraîne au fond des abysses de la jeune guerrière : Senua. Un voyage de solitude et de souffrances à la fois physique et spirituelle. Pour l’occasion, et afin d’accentuer le suspense, les concepteurs du jeu ont eu recours à de l’aide de psychologues afin de bien simuler les hallucinations auditives que peuvent ressentir les gens atteints de psychose. Et c’est ce qui semble être le cas du personnage principal de ce jeu. 

Et même s’il y a quelques combats à faire, c’est un jeu de puzzles avant tout. :) C’est une histoire à découvrir, une ambiance qui nous submerge. Je pourrais rapidement faire un parallèle avec un autre type de jeux qui a recours au même genre d’ambiance : Outlast. Toutefois, Hellblade Senua’s sacrifice n’est pas un jeu d’horreurs proprement dit. L’histoire est celle de Senua, une jeune guerrière, qui a tout laissé derrière elle afin d’embarquer dans une aventure solitaire qui l’a conduira aux enfers, et ce, afin d’y trouver son salut.

Basée sur la mythologie celtique et nordique, le joueur découvrira au fur et à mesure les raisons véritables de la quête de la jeune femme. Les graphiques sont tout simplement d’un réalisme incroyable (comme un film). De plus, les concepteurs ont utilisé des capteurs de mouvements afin de rendre les mouvements du corps du personnage à l’écran, ainsi que ses expressions faciales d’une grande fluidité et crédibilité. Sur cet aspect, la compagnie rivalise facilement avec les grandes compagnies de jeux de vidéo de ce monde en matière de qualité graphique. Elle n’a pas à avoir honte du tout de son produit qui se classe parmi les meilleurs selon moi. 

Côté gameplay, cela peut se jouer avec la manette pour PC ou encore le clavier et la souris. Pour ma part, j’y suis allé pour la manette PC et je dois souligner que ce jeu est facile d’utilisation. La seule difficulté en tant que telle serait la complexité des puzzles (s’il y a lieu) et les combats si vous avez opté pour jouer à un mode difficile. Sur ce point, je dois dire que le fait que le jeu se veut intuitif, j’aurais aimé tout de même avoir un petit tutoriel pour les combats parce que je suis mort une fois ou deux inutilement (au début du jeu) avant de découvrir que je pouvais faire ralentir le temps avec le focus. :P Pour les puzzles, c'est toujours le même principe : i.e. découvrir des éléments du décor qui forment des runes en apparence. Et grâce à ces runes, vous pourrez ouvrir des portes et accéder à une étape suivante dans le déroulement de l'histoire.

Un autre aspect du jeu fort intéressant : c’est probablement le son. Les concepteurs du jeu recommandent d’y jouer avec une paire d’écouteurs, et ce, afin de bénéficier de l’effet ambiophonique des lieux et des bruits environnants. Mais tout particulièrement, les voix multiples que Senua entend tout autour d’elle et qui donnent justement une autre dimension inquiétante à la façon de jouer au jeu.

En terminant, même si ce jeu ne s’adresse pas à tous les publics, mais plus pour les adultes, je le recommande facilement. Il m’a tout simplement captivé du début à la fin. Ce fut une agréable surprise d’un produit d’une extrême qualité. Espérons en voir peut-être une suite un jour, ou encore une autre réalisation de ce genre par cette compagnie qui a surpris bien des gens ces derniers temps avec cette belle réalisation.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (7 heures), Prix : 32,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : http://www.hellblade.com/

Bande-annonce : 

P.V.M : DragonForce - Midnight Madness

Un nouveau vidéo de DragonForce...

25 septembre 2017

Critique de jeu : LIFE IS STRANGE - BEFORE THE STORM (Ep. 1)


Il était plus qu’évident pour moi : après le coup de cœur du jeu original : Life is strange, et en plus, après avoir lui décerné le prix du meilleur scénario des jeux en 2015 sur ce blogue, il fallait que j’achète celui-ci dès sa sortie. :) Bien sûr, mes attentes étaient grandes et je n’ai pas été déçu. Ok. Peut-être un peu, mais légèrement...

En fait, ce qu’il faut savoir à propos de ce jeu-ci, c’est qu’il se déroule avant le jeu original. Un genre de prequel, quoi! Donc, l’histoire est basée principalement sur la jeune rebelle : Chloe Price. Après le départ de sa meilleure amie Max vers Seattle, Chloe est totalement désintéressée par tout ce qui l’entoure. Son père est mort depuis quelque temps, sa mère s’est fait un nouveau copain (très chiant), l’école ne semble plus d’aucun intérêt pour elle et elle évapore sa solitude dans la consommation de cannabis. 

Cependant, lors d’une soirée mouvementée à un spectacle de musique punk rock, elle fera connaissance de Rachel Amber, la fille la plus populaire du campus et de ses environs. Sa fascination pour cette jolie jeune femme qui semble posséder tout pour elle, l’amènera à l’accompagner dans un petit voyage afin de sécher les cours. Toutefois, Rachel ne semble pas aussi parfaite que Chloe et les autres pensent à son sujet. Elle semble renfermer un terrible secret que seule la jeune Chloe découvrira... 

Tout comme son prédécesseur, « Life is strange : Before the storm » est un jeu épisodique qui nous offre un scénario avec plusieurs choix de réponses à prendre dans un certain laps de temps, et qui peuvent changer le cours de l’histoire du jeu. En fait, cela nous est soumis sous forme de jeu où Chloe s’amuse à faire perdre patience à son interlocuteur et le joueur doit choisir la meilleure réponse pour que la jeune fille arrive à ses fins. Je vous avoue que c’est correct, mais cet aspect du jeu ne m’a pas trop emballé. Surtout, avec une notion de temps, je n’aime pas trop être poussé lors de mes réflexions. :)) 

Ceci dit, je dois vous avouer que le scénario un peu lent. Au début, je trouvais que cela commençait bien, puis un temps mort et une fin d’épisode intéressante. Bon, je sais qu’il est dur de battre le scénario du jeu original et que souvent, les compagnies aiment faire des suites à des jeux qui ont bien marché ($$$), mais, est-ce que « Life is strange : Before the storm » sera à la hauteur de son prédécesseur ? Seul l’avenir nous le dira...

Concernant les graphiques : ils sont similaires au premier jeu de la série. Cependant, ils m’ont semblé un peu moins détaillés, moins beaux, ou est-ce moi ? Même la musique m’a moins accroché. :P Du coté gameplay : que ce soit avec la manette pour PC ou le clavier-souris de l’ordinateur, cela demeure simple.

En terminant, ce jeu est davantage un récit que l’on écoute comparativement au premier. Il m’a semblé moins interactif. À savoir si je le recommande, je crois que oui. Mais il est peut-être encore trop tôt pour se prononcer. Pour ma part, j’aime bien ce genre de jeux plutôt relax que je joue une fois de temps à autre. 

Gr : 4Gm : 5In : 4 // Dv : (3 heures), Prix : 23,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : https://www.lifeisstrange.com/fr

Bande-annonce : 

23 septembre 2017

Critique de jeu : PREY


Oui, j’ai attendu longtemps avant d’acheter ce jeu à rabais pour lequel, même s’il semblait avoir eu d’excellentes critiques sur le web, je me gardais certaines réserves. Premièrement, il faut que je vous dise qu’étant un excellent consommateur de jeux vidéos depuis la fin des années '90Prey m’a semblé être une copie du jeu : Half-Life. (histoire presque similaire et ambiance) Et ce, avec un décor qui me faisait penser un peu à Bioshock 1 à cause de son design, notamment le lobby de Talos, et ses enregistreurs éparpillés un peu partout. Donc, pour ma part, je n’ai pas eu cet enthousiasme de nouveautés que peuvent ressentir les plus jeunes joueurs que moi. Cependant, en toute franchise, si vous ne connaissez pas du tout les jeux que j’ai nommés ci-haut, alors, Prey risque d’être un excellent jeu pour vous.

L’histoire se déroule en 2032 où le joueur incarne Morgan Yu (homme ou femme), qui a dédié sa vie à la recherche scientifique et travaille à bord d’une station spatiale appelée : Talos I. Ses recherches portent principalement sur l’étude du Typhon, une nouvelle race d’extra-terrestre polymorphique, et qui pourrait se révéler une menace importante pour les humains à moins de pouvoir les contrôler ou de copier leurs étranges pouvoirs. Toutefois, Morgan et les autres habitants de la station spatiale se retrouveront dans le pétrin alors que les extra-terrestres réussiront à quitter leurs cellules d’observation, et ainsi semer le chaos partout autour d’eux.

Dans ce jeu de survie, le joueur devra accomplir plusieurs tâches afin de rétablir la situation à l’intérieur de la grande station. Il devra débloquer de nombreuses compétences s’il désire réussir ses missions. Le jeu comporte une trame principale et des missions secondaires qui sont, pour la plupart, assez simples à réaliser. Le jeu se joue à la première personne comme un FPS, avec des armes conventionnelles telles que la clé à molette, le revolver et le fusil de calibre .12. Mais, il y a aussi d’autres armes intéressantes tels le fusil électrique, le fusil cracheur de colle (glue), et le faisceau laser pour ne nommer que ceux-là.

De plus, le joueur pourra débloquer des talents de piratage d’ordinateurs, et de crochetage de serrures. Et aussi des compétences extra-terrestres comme manipuler des objets à distance, créer des explosions « kinétique » et même se transformer en objet à son tour (tasse à café, boisson gazeuse, etc.). Sans oublier, l’habit que l’on porte qui peut posséder, à son tour, des « chipses » pour améliorer, par exemple, le dégât de certaines armes ou encore, réduire les dégâts du feu, des explosions, etc. Bref, du choix il y en a. Peut-être même un peu trop à mon avis. :P

Car, l’expérience positive ou non du jeu, dépendra uniquement des choix que le joueur fera. Je m’explique. Comme il s’agit d’un jeu où la liberté du joueur est importante alors, peut-il lui arriver de rester bloqué lorsqu’il prend de mauvaises décisions ? Par exemple, lors du choix d’investir dans une telle ou telle autre compétence à la place ? Je vous dis cela, car, j’ai failli me faire prendre vers la fin du jeu où je croyais être bloqué à cause de mes choix et de ma façon de jouer à ce jeu. 

Comme je suis un amateur de FPS depuis belle lurette, je suis plutôt conventionnel dans mon style de jeu. Et j’ai comme expression : « Il n’y a rien que des armes à feu ne puissent résoudre en temps normal ». :) Cependant, vers la fin du jeu, je me suis demandé si je n’aurais pas dû investir davantage dans les pouvoirs extra-terrestres à la place, puisque mes armes conventionnelles ne semblaient pas faire assez de dégâts contre les ennemis. De plus, est-ce que j’aurais dû investir davantage dans les compétences de crochetage ou de piratage pour me donner accès à des endroits interdits et ainsi obtenir des armes de plus grande puissance ? Un exemple de déception fut d’avoir investi dans la force pour déplacer de gros objets bloquant le passage à des pièces barricadées. Mais, pour la plupart de ses pièces, il n’y avait rien de spécial à découvrir à l’intérieur. :( Avoir su cela, je n’aurais pas investi dans cette compétence pour le peu que cela m’a rapporté. Bref, vous comprenez un peu ce que je veux dire... Et c’est peut-être à cause de cela que mon expérience du jeu n’a pas été aussi agréable que je l’aurais cru au départ. Mais voilà souvent le problème qui peut arriver quand on laisse trop de liberté dans la jouabilité et que l’on ne dirige pas un peu plus le joueur dans ses choix : on peut rester coincé.

Le jeu offre aussi des options de construction (crafting) d’objets utiles pour le joueur tels que la création des munitions pour fusil, trousses de secours, etc. Comme je suis quelqu’un qui aime fouiller partout, prendre tout ce qu’il me tombe sous la main, encore une fois, vers la fin du jeu, je n’avais plus aucun moyen de me construire des munitions, car, j’avais vidé les ressources de toutes les commodes, bureaux, tiroirs de la station spatiale et j’ai failli rester bloquer à cause de cela. :( Donc, il est primordial (selon moi) d’avertir le joueur qu’il est possible qu’il manque de ressources. Et si c’est le cas, alors pourquoi le jeu ne m'a-t-il pas dirigé plus vers les pouvoirs extra-terrestres ? Même moi, selon la morale du jeu, je croyais qu’il fallait utiliser ce genre de pouvoirs le moins souvent possible... :P Donc, en tant que joueur, suis-je pénalisé d’avoir agi ainsi ? Et si oui, est-ce là, la liberté que les concepteurs du jeu offrent aux joueurs ? C’est-à-dire de ne pas être capable de terminer le jeu s’il ne choisit pas le chemin que les concepteurs du jeu ont pensé pour lui, et qu’il doit deviner ?

Au début du jeu, je surveillais les moindres recoins de la station spatiale, j’essaie de faire toutes les missions secondaires avant celle principale (c’est mon choix), mais je me suis rendu compte qu’après plusieurs heures de jeu, il ne se passait pas grand-chose. Le début est intrigant et cela s’estompe vite pour tomber un peu dans la monotonie de l’espace. Puis, vers la fin quand je me suis décidé d’aller voir Alex, l’action a déboulé et m’a sauvé de l’ennui qui s’était emparé de moi. Toutefois, j’avais hâte de terminer le jeu. C’est comme si j’avais dépassé un certain seuil de jouabilité. Donc, de ce côté-là, un conseil : ne tarder pas trop sur les missions secondaires ou chercher tous les recoins pour trouver des ressources, car, finalement, vous deviendrez peut-être comme moi... exaspéré.

Coté graphique : c’est correct, pas plus! L’environnement me donne vraiment l’impression que cela a été fait avec de beaux gros polygones avec textures, tout me semble rectiligne. À part, le visage des êtres humains qui sont beaucoup plus réaliste. C’est un jeu dans la norme actuelle, mais il n'y a rien à couper le souffle. Il y a des effets intéressants que l’on peut expérimenter lors de l’utilisation de certains pouvoirs, ou encore utiliser une bombe de recyclage qui fait converger tous les objets de son environnement en son centre, c’est joli! À part cela, je ne peux pas vous en parler en détail puisque je n’ai presque pas investi dans les pouvoirs extra-terrestres. :P

Côté gameplay, j’y ai joué avec le clavier et la souris. Toutefois, j’ai eu un problème avec la rosace des armes. Je n’ai jamais compris pourquoi le fusil à colle ne voulait pas s’inscrire dedans. (???) Donc, à chaque fois que je voulais l’utiliser, je devais mettre le jeu sur pause et le choisir dans mon inventaire, ainsi de suite. Pour le reste, cela m’a semblé plutôt correct. J’ai trouvé notamment ennuyant que les monstres que l’on tuait, revenaient toujours à la vie au même endroit. Et les va-et-vient multiples entre les différents lieux de la station ont fini par épuisé ma patience. 

En terminant, j’ai un avis très mitigé envers ce jeu. Peut-être que mes attentes étaient trop grandes ? Peut-être aussi que cela dépendait du fait que j’ai joué à des jeux similaires par le passé et je suis devenu trop exigeant ? Peut-être que cela dépend des choix que j’ai pris, et que des décisions différentes, notamment pour les pouvoirs, cela aurait suffi pour aider à mon expérience du jeu ? Qui sait ? 

Le jeu est tout de même une belle réalisation, malgré ses quelques lacunes. Cependant, pour le prix (qui est dispendieux), je ne le recommande pas pour l’instant. Attendez qu’il soit plus abordable, car il y a des jeux sur le marché qui ont beaucoup plus de contenu que celui-ci, et ce, pour le même prix.  

Gr : 4Gm : 4In : 3 // Dv : (32 heures. 100% tous les objectifs), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 11/15

Site officiel : https://prey.bethesda.net/fr/

Bande-annonce :

18 septembre 2017

Critique de jeu : XCOM 2 - WAR OF THE CHOSEN



Oui, je l’admets! J’ai hésité un peu avant d’acheter ce contenu supplémentaire pour Xcom2. Pourquoi ? Tout simplement parce que j’avais peur que ce ne soit qu’un ou deux tableaux de plus à explorer, et aussi quelques armes nouvelles pour agrémenter une histoire que l’on connaît déjà beaucoup. :P En effet, je n’avais pas vraiment apprécié le DLC : « Shen Last Gift » à cause de cela, ou encore celui de « Alien Hunters » qui rajoutaient des « boss » uniques, mais sans altérer l’histoire originale...

Or, dès d’entrée de jeu, j’ai été déçu d’apprendre qu’il fallait que je recommence l’histoire à zéro (???) et, en plus, que je refasse les mêmes tableaux. Sur le coup de la surprise, j’étais très mécontent. MAIS... Heureusement, les concepteurs ont tout de même modifié le contenu en insérant plusieurs nouveaux tableaux à travers ceux déjà connus. Donc, cela nous semble moins redondant en temps que joueur, et ce, même si on recommence tout. Ce que vous devez savoir, c’est que l’histoire de « War of the Chosen » est jouée de façon parallèle à l’histoire originale. 

Dans ce jeu-ci, les « Elders » (maîtres des extra-terrestres) ont décidé d’avoir recours à trois nouveaux chasseurs, aux pouvoirs différents, afin d’anéantir la force des Xcom. Ce qui veut dire que vous en verrez un, une fois de temps à autre, interférer dans vos missions habituelles. Bien sûr, s’il ne s’agissait que de cela, on pourrait penser que c’est la même chose que le DLC de Alien Hunters, mais n’ayez crainte: il y a plus! Beaucoup plus! :) En fait, il y a de nouvelles cinématiques à voir, de nouvelles recherches technologiques à faire, de nouveaux endroits à explorer, de nouvelles armes à acquérir, de nouveaux méchants à tuer, etc., etc. Alors, tout comme moi, vous serez rapidement soulagé d’apprendre que du contenu, il y en a.

D’ailleurs, dans cette expansion, on nous présente 3 nouvelles factions de rebelles contre les envahisseurs. Il y a les « Reapers », des soldats soviétiques armés de fusil sniper de type « Dragunov ». Ils ont la capacité de tirer et de rester invisibles face à l’ennemi. Il y a aussi les extra-terrestres rebelles « Skirmishers». Ils ont de bonnes capacités de combat, notamment avec un grappin qui permet d’amener les ennemis jusqu’à vous ou le contraire. Et il y a les « Templars » qui ont des pouvoirs psychiques qui vous permettront de contrôler vos ennemis. Bref, plein d’aspects intéressants à découvrir lors de vos missions de ce coté-là. 

À ce sujet, vous pouvez utiliser n’importe lequel de ces nouveaux personnages des factions pour vous accompagner lors de vos missions, OU encore vous pouvez les envoyer en missions secrètes. Ceci est une autre nouveauté!!! Oui, vous pouvez envoyer des gens en mission pendant que vous faites les vôtres. Cela vous débloque de nouvelles ressources, permet de faire des recherches plus vites, acquérir plus de trucs. Finalement, de tout pour améliorer rapidement votre force de frappe.

J’ai beaucoup aimé les tableaux avec les zombies que l’on surnomme « The Lost ». Ceux-ci sont très nombreux, mais faciles à tuer. Ce qui est amusant est qu’à chaque fois que vous en tuez un, vous gagnez une action gratuite. Donc, vous pouvez tuer autant de zombies que vous avez de balles dans votre fusil (ou que vous manquiez votre cible). Petit truc : je vous suggère d’amener un « Templar » avec vous dans les tableaux de zombies, car, ce sont les seuls qui ont comme arme secondaire : un pistolet-mitrailleur qui ne se recharge jamais. (balles à l’infini) :) Donc, dans un tableau, j’ai déjà décimé plus d’une douzaine de zombies juste avec un seul « Templar ». (Oui, il a raté sa cible au 12e.;)

Aussi, dès le début du jeu, on vous demande si vous voulez inclure les autres DLC dans le jeu (vous devez les avoir achetés au préalable). Personnellement, lorsqu’un des « Chosen » intervenait dans mon tableau et en plus d’un boss de Alien Hunters, ouf!!! Je vous avoue que ce n’était pas facile... Autre point, on a mis dans ce jeu d’autres petits trucs amusants comme la modification visuelle des personnages, ou la prise de photo après chaque mission, et ce, afin de faire de belles affiches de promotion pour la Xcom. :) Oui, décidément, il y en a pour tous les goûts dans ce jeu.

Pour le reste, le visuel, il me semble nettement amélioré mais j'ai eu quelques bugs que je n'avais pas eu dans la version originale. (Gelé) Les contrôles clavier-souris sont toujours aussi simples à utiliser. Alors, pourquoi changer quelque chose qui fonctionne déjà très bien ? Ceci dit, pour jouer à cette expansion, vous devez posséder le jeu de base : Xcom2

En terminant, je recommande facilement ce nouveau contenu supplémentaire, je crois qu'il y en a pour tous les goûts. Et même si on recommence l'histoire à zéro, j'ai quand même réalisé plus de 75 missions, fait toutes les recherches, améliorer tout ce que je pouvais. Oui, ce jeu m'a comblé une nouvelle fois. 

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (35 heures), Prix : 53,49$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : https://xcom.com/war-of-the-chosen

Bande-annonce :