31 décembre 2017

LAURÉATS DES JEUX 2017




Bonjour à tous, 

C’est déjà rendu le moment où je présente les lauréats des meilleurs jeux qui sont sortis au cours de l’année 2017. (Jeux auxquels j’ai joué, bien entendu!) Malheureusement, cette année n’a pas été aussi productive du côté de mes critiques. :P Parfois, je manquais de temps, voire même de motivation. Toutefois, il y a eu beaucoup de nouvelles sorties cette année et voici ce qui a retenu mon attention. Il s’agit de résultats basés sur mes opinions en tant que fan de jeux vidéos, et il me fait plaisir de vous les présenter.  

À noter que la position 1 est la meilleure. *


Catégorie RPG (Role playing game) :

 1- Divinity Original Sin 2

 2- South Park : The Fractured but Whole!

 3- Life is strange : Before the Storm (meilleur scénario)



Catégorie FPS (First Person Shooter) :

 1- Wolfenstein 2

 2- Sniper Elite 4

 3- Ghost Recon Wildlands (meilleure durée de jeu)


Catégorie Beat'em all (Bataille, battez-les tous!) :

 1- Senran Kagura Estival Versus

 2- Ruiner

 2- Bayonetta (PC version)


Catégorie Stratégie :

 1- Xcom 2 : War of the Chosen

 2- Fallout Shelter


Catégorie Action / Aventure / Horreur :

 1- Hellblade Senua's sacrifice (découverte de l'année)

 2- Resident Evil 7 

 3- Outlast 2 (meilleure ambiance)


Catégorie Déceptions (navets) de l’année 2017 :

1Agents of Mayhem (trop instable)

2Sniper Ghost Warrior 3 (mauvaise conception)



En terminant, je vous rappelle que vous pouvez aller consulter, en tout temps, plusieurs critiques à partir de l'index des jeux sur ce blog. 

Merci et à l'an prochain... 

René "Nexorak"

29 décembre 2017

Critique de jeu : BATMAN - THE TELLTALE SERIES



Oui, oui, je sais! À chaque fois que je critique un jeu de TellTale Game, je dis toujours que ce sera la dernière fois. :P En fait, quand on accepte finalement le concept que les jeux de cette compagnie ne sont pas des jeux d’action en tant que telle, mais plutôt des cinématiques à interaction limitée, cela nous permet de les apprécier à leur juste valeur. Eh oui, et ce, même si j’aurais voulu plus de leur part...

Bref, TellTale Game a su, encore une fois, captiver mon attention grâce à une histoire tout à fait intéressante du justicier masqué. En fait, j’ai tellement aimé que j’y ai presque joué  (écouté) sans arrêt. Tout comme les autres jeux de la série, le joueur sera invité à prendre des décisions dans un certain laps de temps et qui auront une influence sur l’histoire. Une histoire qui vient en 5 volets de durée moyenne de 1h30 environ chaque. 

Vous pouvez y jouer au clavier de votre ordinateur ou encore avec une manette pour PC. Pendant certains passages du jeu, il vous faudra vous battre et l’aspect de synchronisation des mouvements semble important, mais je n’ai pas encore compris pourquoi. Et ce, même si j’ai terminé le jeu. :P Je veux dire, quelques fois, je n’ai pas été synchro dans mes combats et je ne suis pas mort. (???) Alors, je ne comprends pas trop s’il a des mauvaises conséquences ou pas dans ce jeu. Et c'est souvent ce que je reproche dans les jeux de cette compagnie : il ne semble pas y avoir tant de différences (impacts) dans le déroulement de l'histoire que je prenne la bonne décision ou pas.

En terminant, si vous aimez les jeux pas compliqués où vous pourrez écouter une bonne histoire avec un minimum d’interaction, ce jeu est pour vous! Personnellement, j’ai adoré cette chronique de Batman et c’est pourquoi je le recommande sans hésiter. 

Gr : 4Gm : 4In : 5 // Dv : (8 heures), Prix : 27,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : https://telltale.com/series/batman/

Bande-annonce :

Critique de jeu : DUNGEONS 2


Qui n’a pas déjà joué à Dungeon Keeper 2 (1999)? Oui, je sais c’est une drôle de question (qui semble hors contexte), mais je m’explique... Il y a quelques années de cela, un jeu vraiment amusant et qui sortait de l’ordinaire est arrivé sur le marché et il s’agissait DK2. C’était le tout premier jeu à l’époque où le joueur pouvait incarner un vilain, maître d’un donjon, et posant des pièges afin de pouvoir éliminer les héros le visitant. C’était très original à cette époque. Et ce n’était pas un jeu de type « Defense Tower » comme tous les autres. 

Pour des raisons encore obscures aujourd’hui, le jeu hyper populaire n’a jamais eu de suite à cause de divers problèmes de droits d’auteurs entre les compagnies concernées, et aussi du fait que la compagnie l’ayant développé a fait faillite depuis, etc., etc. Même encore à ce jour, des fans ont réussi à faire exécuter DK2 sur Windows 10, mais voilà, il est vieux, plus vraiment beau, et ce, même si son concept reste encore unique. 

Pourtant, au fil du temps, bien des compagnies de jeu ont tenté de l’imiter, mais sans succès. Sauf qu’à présent, soyons heureux dans nos cœurs de maître de donjon, voilà que la compagnie Kalypso nous offre un concept similaire, y ressemblant à s’en méprendre (avec quelques variations, bien sûr!) ;) Dungeons 2 marque le retour en force d'un système de jeu qui est à la fois stratégique mais aussi humoristique. En tant que maître de donjon, vous serez invité à créer un donjon et y exploiter ses ressources afin d'éliminer les héros qui vous visitent depuis la surface de la terre. Que ce soit en mode campagne, qui vous occupera pendant plusieurs heures ou en mode "skirmish" (bataille rapide), vous serez amener à utiliser toutes vos compétences de grand stratège ou de "fonceur dans le tas"! 

On y retrouve beaucoup de principes de base de jeux de « Defense Tower ». C'est à dire cueillir des ressources, faire évoluer vos personnages, gagner en force tout au long de l'élaboration de votre donjon. Par exemple, vous devez créer des pièces afin d’y construire une forge pour façonner les armes de vos soldats (monstres), créer des laboratoires (pour y rechercher des sorts et augmenter les compétences de vos monstres), élaborer des pièges pour les héros qui tentent de vous détruire, etc., etc. Toutefois, l’une des grandes nouveautés est que dans ce jeu-ci : il est possible de remonter à la surface de la terre pour aller éliminer les héros directement sur leurs territoires. Il est possible aussi de renflouer les murs que vous détruisez à l’intérieur de votre donjon afin de barrer le passage (à une certaine limite). Bref, il y a beaucoup de nouvelles fonctionnalités intéressantes.

À mon avis, c’est la version améliorée de ce que faisait DK2 à une certaine époque. Coté gameplay, si vous savez vous servir d’une souris et cliquer à l'écran alors, c’est tout ce que vous avez besoin de savoir. :) Le jeu en soi est très bien expliqué (tutoriel) avec une voix de narrateur qui raconte vos exploits en tant que maître maléfique et de manière amusante. Ce jeu n’est pas configuré pour une manette de jeu. Les graphiques sont beaux et font très dessins animés. La musique est intéressante, bref, le jeu est un petit bijou! La seule critique négative est que la caméra n’est pas rotative. Vous ne pouvez pas déplacer le jeu dans un angle ou un autre. Le champ de vision est toujours dans le même sens. Vous ne pouvez que vous déplacer à gauche, droite, haut et bas mais pas tourner la caméra dans un autre point de vue.

En terminant, je suis en train de dévorer littéralement ce jeu, la campagne est longue selon si vous aimez tout accomplir les objectifs du jeu, ou encore, si vous est du genre à faire évoluer tous les aspects de son donjon au maximum. Il convient à tous les types de joueurs. Je vous le recommande sans hésitation, je m’amuse comme un petit fou depuis. À vous de découvrir si vous possédez les compétences d'un bon tacticien.   
    
Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (20 heures campagne principale), Prix : 22,79$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : http://www.dungeons-game.com/us/

Bande-annonce :

Critique de jeu : LARA CROFT GO


Voilà un petit jeu intéressant, et je le qualifierai de bon passe-temps. Développé au départ pour les téléphones cellulaires, Lara Croft Go est un jeu de puzzles. Il est le premier de la série de jeux de ce genre fait par Square Enix Montréal, et il est très simple d’utilisation. Je dirais même plus : il est très, très simple. Différent de celui de Hitman Go qui demande beaucoup plus de réflexions pour le terminer. Vous ne devez que vous servir des flèches de direction pour vous déplacer et interagir avec le décor.

Il n’y a pas vraiment d’histoire dans ce jeu. Il faut que Lara Croft se rende au centre d’un temple afin de récupérer la relique qui s’y trouve. Elle devra affronter quelques ennemis et éviter des pièges. Son déplacement s’effectue pas à pas ainsi que celui de ses adversaires ou pièges mouvants comme les scies circulaires par exemple. Le seul bémol du jeu est qu’il n’est PAS fait pour être joué avec le clavier et la souris. Il n’y a pas de configuration à ce propos. Donc, il n’est jouable que si vous possédez une manette de jeu pour PC. :P

En conclusion, c’est un petit jeu de passe-temps agréable pour tout type de joueurs à mon avis, et de plus, il est souvent au rabais sur Steam pour un prix de 2$ ou moins. À ce prix-là, il en vaut la peine. ;)

Gr : 4Gm : 5In : 4 // Dv : (2 heures), Prix : 10,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : https://www.laracroftgo.com/

Bande-annonce :

27 décembre 2017

Critique de jeu : ALIEN RAGE - UNLIMITED


Mieux vaut tard que jamais! :P En fait, il m’arrive quelques fois d’acheter de vieux jeux, et ce, pour différentes raisons. La plupart du temps, il s’agit de jeux que je n’avais tout simplement pas remarqués lors de leurs sorties originales. Le jeu Alien Rage — Unlimited en est un bon exemple. De plus, il est souvent au rabais sur Steam. Donc, si vous aimez les FPS qui rappellent le bon vieux temps des jeux comme « Doom », « Bulletstorm », etc., etc., alors ce jeu est pour vous! :)

L’histoire se déroule sur un astéroïde où les humains et les Vorus (extra-terrestre) se livrent une bataille sans merci. Pourtant, nul ne sait encore pourquoi les deux races qui minaient le Promethium (pierres rares de la planète) en toute tranquillité en sont venues à se battre. Jack (vous), un soldat sans peur, a comme mission de tuer les extra-terrestres et de faire exploser le complexe minier. Tout de même simple comme objectif ?

Le jeu en soi n’est pas très difficile (dépendamment du degré de difficulté auquel vous désirez y jouer). Il est plutôt expéditif! On tire sur tout ce qui bouge, et puis on avance à travers les différents paliers de combats du complexe minier. Vous bénéficiez de diverses armes et vous pouvez améliorer quelques compétences d’attaques au fil du temps. 

Ceci dit, on ne se le cachera point, Alien Rage reflète vraiment réellement la réalité des premiers jeux FPS de l’époque. C’est à dire : ne vous attendez pas à une histoire originale, des lieux mystérieux ou encore à des armes que vous n’en retrouvez nulle part ailleurs, ce n’est pas du tout cela. C’est un jeu pour se battre jusqu’à la fin et il le fait admirablement bien.

Même encore aujourd’hui, je suis encore étonné de la qualité des graphiques et aussi de sa facilité pour y jouer (gameplay). Que ce soit au clavier-souris ou encore à la manette de jeu pour PC, il est simple d’utilisation. Personnellement, même si sa durée de vie n'est pas très longue, je me suis bien amusé. Il y a de ces jeux qui sont tout de même bien réalisés dans l'objectif de remplir un but précis : se défouler! Pour son prix à rabais (souvent en deçà de 10$ sur Steam ), il vaut la peine d'être essayé. Bonne chasse!

Gr : 5Gm : 5In : 3 // Dv : (6 heures), Prix : 21,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : http://alienragegame.com/

Bande-annonce :

17 décembre 2017

Critique de jeu : THE EVIL WITHIN 2


Malgré que le jeu Evil Within m’avait gravement déçu et que son DLC : The Assignment m’avait reconquis un peu, j’ai décidé de donner une chance à ce second opus de la série des Evil Within. Et croyez-moi, cette fois-ci, je l’ai apprécié. :) Oui, il y a de bons éléments dans ce jeu qui comblera, non seulement, le joueur friand d’ambiance d’horreur, mais aussi, le joueur qui aime abattre les méchants. Évidemment, tout dépend au niveau de difficulté auquel vous voulez jouer à ce jeu.

Pour l’histoire, c’est celle du détective Sebastian Castellanos (héros du 1er jeu) qui, 3 ans après les événements tragiques de l’hôpital psychiatrique de Beacon, est toujours hanté par la disparation de sa femme et de la mort de sa fille Lily dans l’incendie de son domicile. Ayant quitté les forces de l’ordre, il traque sans relâche la mystérieuse organisation Mobius qui demeure toujours introuvable. Mais voilà, Juli Kidman, une ancienne partenaire et agent de Mobius l’approche et lui relève que sa fille est toujours vivante. Et qu’il pourra la revoir à condition qu’il travaille pour la compagnie. Il devra accepter de plonger à nouveau dans le STEM, une machine de réalité virtuelle simulant un monde aux aspects horrifiants.

Tout comme son prédécesseur, le jeu Evil Within 2 se démarque, lui aussi, par sa grande qualité graphique. Les décors, les objets, les monstres, l’ambiance en général sont réalisés de façon réaliste et admirable. Le jeu fait place aussi à un environnement plus grand que celui où le joueur est limité à explorer des corridors sans cesse. Il est intéressant de noter qu’il y a des endroits comme des petits villages que l’on peut explorer amplement, et se cacher facilement des agresseurs. D’ailleurs, à ce sujet, j’ai été heureux de constater que l’on peut semer nos poursuivants et qu’ils ne sont pas toujours là en train de nous traquer sans relâche jusqu’à la mort. Donc, à moins d’être un idiot qui aime se tirer tête baissée dans le tas, la furtivité peut réellement vous aider à réaliser ce jeu aisément.

Dans ce jeu-ci, vous pouvez gagner de l’expérience sous forme de mixture que vous vous injectez afin de débloquer des compétences. Vous bénéficiez de plusieurs types d’armes à feu et il est possible aussi de les améliorer. Toutefois, il est important de bien réfléchir à ce que vous désirez améliorer, car, selon le niveau de difficulté du jeu, vous risquez de vous retrouver coincé. Pour ma part, j’ai investi beaucoup dans le simple fusil, le combat corps-à-corps et la résistance physique (course).

J’avoue que j’avais encore oublié que dans les jeux asiatiques le mode de difficulté normal (survival) est difficile. :P Donc, rendu au chapitre 6, je n’avais plus de munitions et j’étais coincé. Heureusement, j’ai diminué la difficulté du jeu et le reste a été presque une simple randonnée dans un parc. Non, ce n’était pas aussi simple que cela, mais cela m’a permis de terminer le jeu et aussi de l’apprécier. De plus, il est possible de construire des munitions à des ateliers que l’on retrouve dans les tableaux et même, sur soi!!! Eh oui, vous n’êtes pas obligé d’arrêter dans ces endroits spéciaux. Si vous êtes mal pris, vous avez toujours la possibilité de créer des munitions à l’endroit où vous vous trouvez.

Mes points négatifs sont les suivants : Lors des animations, on voyait souvent les textures se préciser. Cela me faisait décrocher du fil de l’événement. Aussi, malgré que le jeu vient avec une aide à la visée pour la manette de jeu pour PC, curieusement, à bout portant, les balles manquent leurs cibles. (???) Je ne sais pas si vous croyez au réalisme dans un jeu, mais il est rare que l’on ne touche pas une cible avec un fusil de calibre .12 à bout portant! Il m’est arrivé souvent de positionner le curseur de tir sur ma victime et de tirer sans qu’il n’y ait aucun impact. Je crois qu’il y a encore un bout de chemin à faire dans le cas de la gestion de collision des balles avec les monstres. :P On dirait qu’à une certaine portée, les coups manquent tout simplement. Et finalement, après avoir terminé le premier chapitre dans la ville, les autres chapitres me semblaient vraiment courts. Pendant un instant, j’ai failli perdre de l’intérêt, mais finalement, l’histoire reprend de plus belle vers la fin.

Côté gameplay, mis à part les difficultés de tirs avec la manette, le reste a été comme un charme. L’ambiance, les sons, les décors, tout était bien balancé. Et je suis content que les concepteurs aient évité les concepts des boss à tuer à chaque tableau ou encore la course interminable d’une entité contre nous. Oui, il y a certaines choses similaires, mais cela ne dure pas tout le jeu. Félicitations! On s’éloigne enfin des clichés typiques.

En terminant, je recommande ce jeu aisément aux fans de jeux d’horreurs, comme ceux de la série des Resident Evil. C’est une belle réalisation, intéressante jusqu’à la fin. 

Gr : 4Gm : 4In : 5 // Dv : (20 heures), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : https://theevilwithin2.bethesda.net/fr

Bande-annonce :

Critique de jeu : AGENTS OF MAYHEM


Voici un jeu dont je nourrissais beaucoup d’espoirs à sa sortie, mais qui, malheureusement, s’est révélé décevant. Lorsque l’on a annoncé que ce jeu avait été réalisé par les créateurs de la série « Saint Rows », je devais me le procurer. Toutefois, j’ai eu tout de même certaines appréhensions. Oui, à première vue, le look nous semble similaire à la populaire série des S.R., cependant qu’en est-il du contenu ? J’avais de grandes attentes, et ce qui avait commencé comme une belle aventure s’est terminée en catastrophe. :(

Dans ce jeu à géographie ouverte, nous avons la chance d’incarner plusieurs personnages qui travaillent pour l’agence Mayhem. Celle-ci tente d’arrêter L.E.G.I.O.N, une organisation obscure qui désire étendre leur suprématie sur la surface de la Terre. Notamment dans la ville futuriste de Séoul, l’endroit où toute l’action du jeu se déroule. 

Personnellement, je ne savais pas par où commencer dans ce jeu : faire la mission principale ou faire des missions secondaires pour débloquer de nouveaux personnages ? J’ai commencé par la deuxième option. Je ne vous le cacherai pas que je me suis amusé en débloquant certains personnages qui étaient, comment dirais-je, plutôt fantaisistes. En fait, je crois qu’il y a sûrement un personnage qui correspond parfaitement à chaque type de joueurs. Mais, lorsque cet objectif a été réalisé, j’ai trouvé par la suite que la mission principale était plutôt fade, et mon intérêt pour le jeu a rapidement chuté.

Les points forts du jeu sont le design, les graphiques et les personnages. Chacun d’entre eux est unique avec leurs propres compétences et personnalités. Les lieux sont attrayants, hauts en couleur et le concept en général est intéressant. Les personnages gagnent de l’expérience pour gagner en force et en compétences spéciales. De ce côté, je crois que les concepteurs ont admirablement bien fait leur travail. Toutefois, c’est du côté contenu que cela se corse.

L’histoire du jeu n’est pas très amusante. Il faut tuer un boss à chaque étape, on refait toujours le même genre de missions, explorer le même genre de lieux, ce qui fait que ce jeu est extrêmement répétitif. Même si les jeux comme GTA ou encore Saint Rows ont eux aussi de la répétition, elle nous semble plus diversifiée et amusante comparativement à ce que l’on retrouve dans ce jeu-ci.

Oui, au départ du jeu, la ville de Séoul nous fascine avec ses immeubles futuristes, ses petits véhicules, mais on se rend compte rapidement que tout finit par se ressembler à cause de la nature des missions qui sont incroyablement similaires dans ce jeu. J’ai aimé aussi les petites animations sous formes de dessins animés durant l’introduction de certaines missions principales parce que cela offrait une certaine forme de nouveauté. Toutefois, la monotonie revenait de plus belle lors de la réalisation des missions.

Un autre point extrêmement négatif, c’est son instabilité côté PC. Je ne comprends pas, car, au début, j’y ai joué plusieurs heures, puis, je ne sais pas ce qui s’est passé, le jeu s’est mis à « crasher » au bureau. (Résultat d’une mise à jour ?) En fait, il n’y a pas une seule fois maintenant où j’y joue et qu’il ne plante pas. Malheureusement, ma patience a ses limites et cela aura eu gain sur moi. J’ai tout simplement abandonné le jeu. À mon avis, je ne crois pas que ce soit nécessairement une instabilité au niveau graphique, mais plutôt au niveau du contrôleur Xbox pour PC. Il semble y avoir un conflit. Bref, je n’ai pas terminé le jeu. :(

Pour conclure, ce jeu possède des points intéressants au niveau des personnages, de leur diversité et compétence. Cependant, à cause de sa grande instabilité et d’un manque d’un fil accrocheur pour l’histoire principale (qui est extrêmement répétitive), c’est un jeu que je ne recommande pas. Désolé. S'il y a une suite, espérons que les concepteurs miseront sur le scénario cette fois-ci.

Gr : 4Gm : 3In : 3 // Dv : (26 heures...), Prix : 45,49$ (Steam)  

Note : 10/15


Site officiel : https://www.aomthegame.com/

Bande-annonce :

Not a hero - Resident Evil 7 - DLC Gratuit!

Pour ceux et celles qui sont propriétaires du jeu : Resident Evil 7. Il y a maintenant un nouveau DLC intitulé : Not a hero (pas un héros) qui est disponible gratuitement pour le téléchargement.


28 novembre 2017

Critique de jeu : WOLFENSTEIN II - THE NEW COLOSSUS


C’est avec impatience que j’attendais la sortie de Wolfenstein II : The New Colossus. Et pourtant, j’ai attendu qu’il soit à rabais avant de l’acheter. :) Car, ce genre de jeux, même si c'est un succès presque assuré à sa sortie, souvent leurs durées de vie sont plutôt minimes comparativement au prix investi. Et celui-ci ne fait pas exception à la règle. :P Environ 10 heures pour le réaliser. D’autant plus, que j’y ai joué en mode « Bring'em On », ce qui n’est pas mauvais comme difficulté (normal), et je l’ai trouvé plutôt facile à réaliser. Est-ce que c’est parce que j’y ai joué avec le clavier et la souris plutôt qu’une manette Xbox pour PC ? Peut-être...

Encore une fois, la compagnie de jeux Bethesda (qui s’est appropriée la populaire licence de la série des Wolfenstein il y a quelques années), elle nous semble sur une véritable montée quant au niveau de qualité graphique et du gameplay du jeu. Il est beau à en couper le souffle, et surtout, il est fluide. (réponse rapide, aucun lag de textures) Le moteur graphique id Tech 6 nous semble une véritable machine de guerre, capable de s’adapter à tous les types de configuration pour PC

Pour l’histoire, c’est la suite du jeu : The New Order. Après la destruction de la forteresse Deathshead, le capitaine B.J. Blazkowicz (vous) doit récupérer de ses blessures graves. Pour cela, il s’est caché dans les entrailles d’un énorme sous-marin allemand en compagnie d’une poignée de ses amis rebelles. Pensant qu’il avait porté un coup dur au régime nazi qui sévit aux États-Unis, Blazkowicz se rend compte qu’il n’est pas au bout de sa peine avec ses ennemis. Car, non seulement, ses ennemis ne semblent guère affectés par sa dernière attaque, mais en plus, celui-ci en est resté quasi-paraplégique. Toutefois, avec l’aide d’un scientifique à bord du sous-marin, celui l’aidera à vaincre son handicap. Et ils trouveront un nouveau moyen d’ébranler le régime totalitaire de ses ennemis en sol américain.

Vous aurez compris que dans ce jeu-ci, tout comme dans les jeux précédents, vous allez vous amuser à tirer sur tout ce qui bouge. Et même si vous croyez que la furtivité peut vous aider, elle n’est malheureusement pas facile à garder lors de la réalisation d’un tableau. De toute façon : Qui n’aime pas tirer comme un fou furieux dans ce genre de jeux ? Il a été conçu tout spécialement pour cela : Préparez-vous à faire un véritable carnage!!!

Les points positifs de ce jeu sont, sans contredit, les graphiques ainsi que l’ambiance dans les tableaux qui sont tout de même assez diversifiés. En général, ils possèdent plusieurs de recoins à explorer. Les ennemis sont variés aussi et pas trop stupides. C’est le retour du port d’armes à 2 mains, et pas nécessairement deux armes identiques. Vous pouvez vous promener avec deux armes différentes. Et même si le jeu ne possède pas autant d'armes diversifiées que bien des joueurs aimeraient posséder, je vous garantis que certaines armes ont des résultats vraiment spectaculaires. De plus, c’est sanguinaire à souhait, surtout lorsque vous utilisez votre hachette pour tuer vos ennemis par-derrière. 

Pour augmenter la durée de vie du jeu, les concepteurs ont cru bon de mettre une machine à décrypter des messages qui donnent l’emplacement de généraux nazis à assassiner. Donc, même si vous avez terminé le jeu, vous pouvez continuer à faire ses missions à part.  Par contre, il ne s’agit pas d’explorer de nouveaux tableaux, mais de retourner dans ceux que vous avez déjà visités pour exécuter vos missions. Vous pouvez aussi améliorer vos armes en cours de jeu, mais à moins de jouer à un niveau de difficulté très élevée, cela ne m’a pas paru essentiel pour le terminer. 

J’ajouterais qu’il y a aussi plusieurs longues animations dans jeu, et cela nous permet d’en apprendre beaucoup plus sur les personnages. Cela nous les rend plus sympathiques pour certains, et très détestables pour les autres. Ceci est, à mon avis, un atout de plus pour le jeu afin de bien immerger le joueur dans l’ambiance du jeu.

En conclusion, c’est un excellent jeu. De très haute qualité! Et pas mal dans le top de mes jeux préférés de cette année 2017 et ce, pour son coté réalisation graphique, histoire, gameplay, etc. Je le recommande sans hésiter, c’est un succès garanti!

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (10 heures), Prix : 79,99$ (Steam)  

Note : 15/15

Site officiel : https://wolfenstein.bethesda.net/

Bande-annonce :

21 novembre 2017

Critique de jeu : RUINER


Même si je ne suis pas le plus grand fervent des jeux de tirs en vue isométrique, laissez-moi vous parler de Ruiner. Il se démarque de ses concurrents sur plusieurs aspects : son look futuriste qui ne va pas sans nous rappeler un monde comme celui de Blade Runner ou encore, celui de la série des jeux de Shadowrun. Il y a des animations 3D fréquentes entre les divers tableaux à explorer, et finalement, il y a de la musique techno qui agrémente bien notre envie de tirer sur tout ce qui bouge. :)

Ruiner se déroule en 2091 où les implants cybernétiques font maintenant partie intégrante de la population. Parmi ces humains augmentés, il y a vous!!! Un curieux personnage qui se balade avec un casque de moto sur la tête et qui se fait hacker le cerveau afin de devenir la marionnette d'un inconnu lors d’un complot de meurtre. Mais voilà, vous réussissez à vous défaire de votre emprise avec l’aide d’une mystérieuse pirate informatique et qui vous donnera la chance de vous venger contre ceux qui ont fait atteinte à votre vie. Et aussi, qui ont kidnappé votre frère par la même occasion. Alors, armé d’un fusil et d’une barre de fer, vous descendez dans les entrailles de la ville futuriste afin de réclamer vengeance auprès des coupables qui s'y cachent.

Ce jeu a été conçu pour être joué en premier lieu avec une manette pour PC. Cela prend un minimum de dextérité, car les 2 joysticks de votre manette seront mis à l’épreuve. Dans le jeu, vous pouvez faire évoluer votre personnage en compétences et ce, en gagnant du karma, mais curieusement, je n’y ai pas porté la moindre attention et j’ai terminé le jeu tout de même. Il y a une panoplie d’armes que vous pouvez utiliser pour des résultats différents. Mon intérêt a été conservé jusqu’à la fin. Toutefois, si le jeu avait duré plus longtemps, il est possible que j’aurais fini par décrocher à cause de sa légère répétition des tableaux.

Ceci dit, c’est un jeu intéressant et qui mérite d’être joué si vous aimez le genre. Il n’est pas difficile en soi, à moins d’y jouer à un niveau de difficulté plus élevée. Pour le prix, c'est une bonne valeur.

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (6 heures), Prix : 21,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://ruinergame.com/

Bande-annonce : 

19 novembre 2017

Critique de jeu : GET EVEN



Voici un jeu fort intéressant auquel j’ai eu la chance de jouer ces derniers temps : Get Even. Il s’agit d’un jeu d’enquêtes (thriller psychologique) avec une vue d’ensemble à la première personne (FPP). Donc, nous voyons à travers les yeux du personnage principal. Ceci est une belle réalisation de la compagnie Farm 51 et distribuée par Bandai Namco. Depuis quelques années déjà, les jeux de mystères et d’horreurs regagnent en popularité. On a qu’à penser à Outlast, Alan Wake ou encore Resident Evil (le dernier volet), le genre de jeux où l’on plonge le joueur dans une ambiance stressante. Que ce soit par la musique, les décors sinistres ou encore les adversaires à affronter.

Pourtant, Get Even et ce, même si l’atmosphère est intrigante N’EST PAS un jeu où vous devez courir pour sauver votre vie, ou encore être un habile tireur d’élite contre les ennemis. En fait, il repose plus sur votre sens de l’observation et votre habilité à percer le mystère de son histoire. Oui, il y a quelques combats, mais rien d’insurmontable de ce côté. On pourrait même dire qu’il se combine admirablement bien avec un jeu de furtivité.

Le jeu nous raconte l’histoire de Cole Black. Un homme amnésique qui se réveille dans un vieil asile psychiatrique abandonné à la suite d’une tentative ratée pour sauver une jeune fille attachée à une bombe. Rapidement, l’homme se rend compte qu’il est prisonnier d’un mystérieux médecin qui doit l’aider à se souvenir de ce qui l’a conduit dans ces lieux. Grâce à une nouvelle méthodologie expérimentale, Cole Black tentera de voyager à travers ses souvenirs à la découverte de la vérité.

Juste pour son scénario original, Get Even en vaut vraiment le détour. Armé d’une caméra à multiples fonctions, le personnage principal devrait recueillir des indices à propos des événements marquants qu’il a vécus. Sa caméra possède un détecteur de mouvements, une vue infrarouge, un éclairage ultraviolet (pour détecter les traces de sang que l’on ne peut voir à l’œil nu ) et un système d’analyse d’indices. Tout cela dans le but de connaître la vérité sur ce qui s’est réellement passé. Et bien sûr, un pistolet avec silencieux pour les ennemis potentiels.

Côté gameplay, ce jeu peut se jouer facilement avec la souris et le clavier. L’utilisation et la configuration des touches demeure simples. La musique est excellente, et se marie très bien à l’ambiance. Pour tout vous avouer, j’ai eu une bogue vers la fin du jeu (crash au bureau) et, je dois vous l’avouer (mais sans trop vous en dire) que, pour ma part, vers la fin, j’avais un peu hâte que cela se termine. :P Malheureusement, dans ce genre de jeux, il est souvent difficile de garder l’intérêt du joueur jusqu’à la fin. Cependant, tout s'est bien terminé.

En conclusion, je recommande aisément ce jeu pour tous les amateurs (joueurs) de ce style de jeux, et même ceux qui ne le sont pas et qui voudraient essayer quelque chose de différent. Comme je le disais au début de ce texte, c'est une belle réalisation. À essayer!

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (10 heures), Prix : 32,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://www.getevengame.com/fr/

Bande-annonce : 

05 novembre 2017

Critique de jeu : DISHONORED - DEATH OF THE OUTSIDER


Que puis-je dire sur ce nouveau volet de Dishonored - Death of the Outsider que je n'ai pas déjà dit sur les autres jeux de la série ? Il se situe dans le même ordre d'idée et aussi de jouabilité que Dishonored et Dishonored 2. Toutefois, et à mon humble avis, il est aussi le maillon le plus faible de tous. :( Et ce, même si l'histoire est moins captivante que ses prédécesseurs, je le vois comme une simple étape pour clore la boucle dans l'histoire. De plus, même si plusieurs joueurs sur le net ne semblaient pas du tout aimer le personnage de l'Outsider, moi, personnellement, il ne me dérangeait pas. Cela nous expliquait pourquoi nos assassins possédaient leurs pouvoirs, etc, etc.

Ceci dit, un autre point est que ce jeu offre des pouvoirs plutôt limités pour le personnage principal. Pour la plupart, ce sont des pouvoirs qui ne sont pas très utiles, avec des babioles comme la fusion de runes, etc. Seule la téléportation a été utile, pour le reste, c'est bof! Je veux dire que cela ne vous empêchera pas de réaliser le jeu au complet que vous utilisiez ou non les ressources mises à votre disposition (objets, compétences, etc.) À croire que les créateurs du jeu ne voulaient que nous offrir une version "vanille" de ce qu'ils avaient fait jusqu'à présent dans cette série. Ce jeu aurait pu être tout simplement un DLC.

Pour l'histoire, elle se déroule après les événements de Dishonored 2, nous retrouvons la pirate Billie Lurk qui se lancera à la recherche de son ancien mentor Daud. Celui-ci, âgé de plusieurs années et aussi sur le point de s'éteindre, il lui demandera une dernière fois, en gage du bon vieux temps (et de son honneur), son aide pour assassiner  l'Outsider. Elle acceptera de réaliser son dernier souhait.

Pour le reste, et au risque de me répéter avec les critiques précédentes de la série, nous sommes en territoire connu. Même graphique et même gameplay. :P Cependant, il y a moins de pouvoirs. D'ailleurs à ce sujet, il existe une option supplémentaire au jeu qui permet d'avoir certains pouvoirs de Dishonored 2 dans ce jeu-ci. Bon. Par le temps que je découvre cela, j'avais déjà terminé le jeu...

Encore une fois, au début du jeu, j'ai voulu jouer de manière furtive. Curieusement, et je ne sais pas si c'était un bug ou pas, mais peu importe ce que je faisais en matière de furtivité (cacher les cadavres, être silencieux, etc.), on finissait toujours par me découvrir. :( Donc, j'ai fini le jeu en fonçant dans le tas!!! De toute façon, comme les autres jeux, il n'y a pas de bonne ou de mauvaise façon d’y jouer. :P

En conclusion, ce jeu est plutôt ordinaire et n'apporte rien de nouveau comparativement aux autres jeux de la série. En fait, je le recommanderais uniquement aux gens qui veulent terminer l'histoire concernant  l'Outsider. Et pour les autres types de joueurs, je crois qu'ils trouveraient mieux leurs comptes en essayant Dishonored 2 par exemple. Ce jeu n'est pas un essentiel dans la série...

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : (10 heures), Prix : 39,99$ (Steam)  

Note : 11/15

Site officiel : https://dishonored.bethesda.net/fr/outsider

Bande-annonce :