20 juin 2017

Critique de jeu : STYX - SHARDS OF DARKNESS


Hé oui! C’est enfin le retour du gobelin parlant : Styx dans une nouvelle mission de furtivité. :) Pour ceux et celles qui ne connaissent pas encore le personnage, il a été introduit pour la première fois il y a plusieurs années dans un jeu développé par «Cyanide Studio» intitulé : «Of Orcs and Men». Puis, par la suite, le personnage de Styx a eu sa propre aventure dans le jeu : «Master of Shadows» (toujours développé par la même compagnie). Et maintenant, il nous revient, encore une fois, avec son deuxième opus solo : «Shards of Darkness». Ce qui est plaisant, c’est que l’approche et la mécanique du jeu s’améliorent toujours au fil du temps...

Oui, c’est un jeu qui peut nous faire penser à d’autres jeux de furtivité sur le marché tel que Assassin’s Creed, mais, je dois vous avouer que Styx possède sa propre personnalité qui le rend attachant ou pas, cela dépend des goûts. ;) Et le monde fantastique dans lequel il évolue est tout aussi intriguant. Son histoire est celle du voleur parfait qui accomplit des missions pour les plus offrants. Mais voilà, la Peste Verte (l’invasion des gobelins) attire dans son coin de pays les foudres du groupe de mercenaires humains (C.A.R.N.A.G.E.) chargés de les éliminer jusqu’au dernier. Cependant, ce sera les Elfes Noirs, avec l’aide d’armes magiques (puisant dans une force mystérieuse) qui menaceront véritablement l’existence des créatures vertes. Styx décidera alors d’aller explorer la cité Korrangar, la capitale des Elfes Noirs, afin de connaître de quoi il en retourne.

Pour ma part, c’est probablement l’histoire la plus digne d’intérêt que j’ai jouée avec ce gobelin jusqu’à présent. Comparativement avec les jeux précédents, il a su capter mon attention jusqu’à la fin. Il faut dire que les concepteurs ont amélioré plusieurs aspects du jeu. Notamment les cinématiques qui ne sont plus des dessins statiques, mais des animations 3D. Pour le reste, les compétences (invisibilité, se cloner, fabriquer des objets, etc.) restent les mêmes, mais on y a mis un peu plus d’emphase sur la fabrication d’objets. Même si ce dernier volet aide grandement, il n’est pas nécessaire pour faire le jeu, car il demeure dans son ensemble facile à réaliser.

Mon seul bémol, c’est que l’on accorde des points sur le fait de ne pas tuer des ennemis. Cela, je suis un peu en désaccord. Avoir des points pour être furtif, ok. Avoir des points pour ne pas faire sonner d’alarme, ok. Mais, le fait de ne pas avoir de points pour avoir éliminé discrètement nos ennemis et cacher leurs cadavres, ah non! Je trouve que c’est enlever une facette fort captivante du jeu. :( C’est ce que j’aime dans les jeux de furtivité... Juste le fait de pouvoir empoisonner la nourriture de nos adversaires, c’est génial! Alors, pourquoi ne pas accorder de points là-dessus?

Un autre aspect qui m’a fait grincer les dents quelquefois, c’est le déplacement du gobelin lorsqu’il saute d’une plateforme à une autre, ou attraper une corde en vol, on dirait que le jeu à de la difficulté à détecter les obstacles. Par exemple, il m’est arrivé souvent de sauter pour attraper une plateforme à portée de mes petits bras (quasiment la face dedans), mais comme l’angle ne semblait pas parfait, oups, il manquait son coup, le précipitant vers une mort certaine... :P Cela m'a ennuyé.

Pour ses graphiques, je crois que ce jeu n’a rien à envier aux autres sur le marché, car il est très beau. Je dois même dire que les tableaux à explorer ont été bien réalisés et pensés pour les moindres recoins qui donnent avantage à notre voleur. Un autre point négatif, c’est qu’ils ne sont pas assez diversifiés. Je veux dire qu’il y a environ 5 tableaux en tout dans le jeu et on les revisite. D'accord, on nous met de nouveaux ennemis pour ne pas s'ennuyer et les points d'entrées ne sont pas les mêmes mais je crois que sur cet aspect les concepteurs du jeu auraient pu faire mieux.

Concernant le gameplay, j’y ai joué avec la manette pour PC. C’est assez simple dans son ensemble, mais je vous avoue que le jeu ne nécessite pas de tout utiliser comme options pour le terminer. Donc, comme moi, c’est à la fin du jeu que j’ai découvert comment effectuer une roulade avec Styx. :P Hahaha! Cela vous prouve une chose : ce n’est pas un essentiel dans ce jeu. J’ai utilisé quelques objets comme les pièges d’acides, flèches et/ou du sable pour étendre les torches. Toutefois, vous pouvez réaliser ce jeu comme bon vous semble avec ou sans l'aide de votre inventaire.

En terminant, je recommande ce jeu malgré les quelques points négatifs que j’y ai trouvés. Car, dans son ensemble, ce jeu est amusant, le personnage principal est divertissant et il y a tous les ingrédients pour captiver l’attention des joueurs qui aiment les jeux de furtivité. 

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : (16 h)  Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 13/15




Site officiel : http://www.styx-game.com/

Bande-annonce : 

11 juin 2017

Critique de jeu : GEMINI : HEROES REBORN



Voilà un petit jeu intéressant d’une compagnie que je ne connaissais pas du tout et qui, je vous avouerai, m’a agréablement surpris. À mon avis, Imperative Entertainment possède de bonnes idées ici, et si elles sont bien exploitées dans un futur proche pour une suite à ce jeu, cela risque de payer gros et avoir un bon succès auprès des «gamers».

L’histoire, c’est celle de Cassandra : une jeune femme dans la vingtaine qui se rend avec l’un des amis dans une base militaire en ruines et à l’abandon afin de retrouver le passage de ses parents disparus. Mais voilà, l’endroit en décrépitude n’est pas aussi désert qu’ils le croient. Des soldats patrouillent les lieux afin de protéger les derniers secrets qui s’y cachent. Malheureusement, l’ami de Cassandra se fera capturer et elle devra le sauver. Cependant, au cours de sa mission de sauvetage, elle découvrira des détails intéressants à propos de son passé et de mystérieux pouvoirs télékinétiques qui se développent soudainement. Elle se rendra compte que cette base militaire pourrait bien faire partie de son passé oublié.

Le scénario du jeu est tout de même intéressant, un peu cliché en soi, mais suffisant pour vouloir poursuivre l’histoire de la jeune fille. J’ai pas mal ri de la réaction de Cassandra lorsqu’elle découvre qu’elle a des pouvoirs. Cela ne semble pas l’affecter le moins du monde. Du genre : «Ah ok, cool! J’ai des pouvoirs. Bon, c’est quoi la suite?» Hahaha! ;) Bref, on tourne les coins ronds pas mal vite sur certains points qui auraient valu un peu plus d’explications, mais ce n’est pas grave, c’est un jeu d’action après tout. Et les pouvoirs sont assez géniaux à utiliser. De plus, on m’a dit que le jeu serait en lien avec la série télévisée «Heroes»? Personnellement, je ne l’ai jamais suivi alors croyez-moi, cela n’affecte en rien la compréhension de l’histoire du jeu. Aucune inquiétude à avoir de ce côté-là!

Parlant de pouvoirs, ce jeu combine plusieurs aspects que l’on retrouve dans d’autres jeux et qui sont bien agencés ici. La plupart des tableaux à explorer contiennent des obstacles à éviter, des endroits à escalader, des tuyaux d’aération à s’engouffrer, cela m’a rappelé un peu le jeu de «Mirror's Edge». Vous vous faufilez un peu partout dans le décor. L’aspect du pouvoir de télékinésie où l’on peut déplacer des objets d’un endroit à l’autre, les tirer par la tête des soldats qui vous pourchassent est très intéressant. Vous pouvez aussi ralentir le temps comme dans ce vieux jeu «Timeshift». Ceci vous permet de contourner vos ennemis rapidement ou tout simplement les semer derrière vous. Et là, le summum : c’est lorsque vous ralentissez le temps et que vous utilisez la télékinésie à la fois pour retourner les balles de fusils contre vos ennemis, voire même un missile de lance-roquette en plein vol (image ci-dessous). Ceci est tout simplement grandiose. :)  

Un autre point positif que je me dois de souligner dans ce jeu est le passage dans le temps. Ce pouvoir permet, sans quitter les lieux, de se projeter dans le passé où la base militaire était fonctionnelle ou encore dans le futur, lorsqu’elle est en ruines. Et vous pouvez faire cela presque en tout temps!! On a déjà vu ce principe ailleurs dans d’autres jeux, mais pas utilisé d’une façon aussi facilement exploitable comme dans ce jeu. Combien de fois, je me suis fait courir par des ennemis dans le passé et proche de la mort, et soudain je me fais un portail dans le futur et vlan! Plus aucun problème, je peux avoir un répit. Super!

Côté graphique, c’est la norme. Ni plus ni moins. Quoique, parfois, cela me semblait un peu carré comme environnement, personnages et objets, mais rien d’alarmant. Côté gameplay, j’y ai joué avec une manette pour PC. C'est facile d'utilisation. Cependant, j’ai eu beaucoup de difficulté à attraper les balles de fusil, je ne sais pas pourquoi. Les missiles, c’est facile. Quelques fois, je suis resté bloqué, car je ne savais pas que je pouvais amener avec moi un objet dans le passé et vice-versa. Certains dialogues ne sont pas déclenchés au bon moment. Il a fallu que j’aille sur Youtube pour voir la soluce d’un endroit où j’étais coincé. Bon, cela m’est arrivé peut-être 2-3 fois dans l’entièreté du jeu, mais c’est tout de même une instabilité. :(

En terminant, Gemini Heroes Reborn est une belle réalisation que je recommande à tous. Il n’est pas cher, il est facile à réaliser et il y a des pouvoirs sensationnels qui donneront lieu à des combats spectaculaires. À vous de l’essayer... 

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : (5 h)  Prix : 16,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.imperativeentertainment.com/heroesuniverse/gemini/

Bande-annonce : 

04 juin 2017

Critique de jeu : OUTLAST 2


Bienvenue en enfer!!! Si vous n’avez jamais encore joué à Outlast, alors préparez-vous à une incroyable immersion au cœur de l’horreur. Avis : Personne sensible s’abstenir... je suis sérieux! De plus, par la nature de son contenu, il s’adresse aux joueurs adultes (18 ans et plus). Donc, à ne pas jouer en famille, à moins de vouloir créer un traumatisme délibéré chez les plus jeunes à la maison... :P

Ceci dit, la compagnie «Red Barrels» a su reprendre tous les mêmes ingrédients (lisez ma critique sur le jeu précédent) qui avaient fait le grand succès de leur premier opus pour leur suite tant attendue. Et ils ont même bonifié celui-ci en nous plongeant dans un monde insolite et très obscur. Oui, vous allez vous ennuyer de la lumière du jour. C’est certain!

L’histoire, c’est celle de deux journalistes : Blake et sa femme Lynn Langerman. Ils sont en mission afin d’élucider la mort mystérieuse d’une femme enceinte retrouvée, il y a quelque temps, dans le désert de l’Arizona. En se rendant sur les lieux en hélicoptère, l’appareil s’écrase soudainement, et Blake se retrouve tout seul après l’accident. Sa femme Lynn a mystérieusement disparu. Et à son grand étonnement, il découvrira un village aux conditions de vie misérables et dont les habitants sont empreints d’un fanatisme religieux dirigé par un gourou sans pitié. Et pour ne pas aider à la situation, la vallée où se trouve cet endroit lugubre semble constamment voilée par des nuages épais filtrant la lumière du jour. 

Bref, il y a beaucoup d’idées et de tabous dans ce jeu pour un scénario tordu où vous aurez des frissons dans le dos. Garanti! Si vous voulez augmenter le stress à son paroxysme, je vous recommande d’y jouer dans le noir avec une bonne paire d’écouteurs. Je suis pas mal certain que vous sursauterez sur votre chaise par endroits. ;)

Côté graphique, il possède la même excellente qualité que son prédécesseur. Et du côté gameplay, il est aussi facile d’utilisation avec une manette Xbox pour PC. L’ambiance de ce jeu est principalement basée sur les sons (balance), les endroits sombres et insolites à explorer ainsi que l’histoire. Il y a des moments forts où l’on se demande qu’est-ce que l’on ferait si cela nous arrivait réellement ? 

Cependant, le seul point qui peut être frustrant, voire négatif, d’un jeu tel que Outlast est que nous ne pouvons jamais nous défendre. :( Il faut toujours se sauver en courant. Je veux dire : que nous ne pouvons pas tuer des gros méchants, cela me va, mais lorsque nous sommes confrontés à des sous-fifres, cela pourrait être agréable de pouvoir se défouler un peu, non? En tuer ou en assommer quelques-uns. Question de nous donner de faux espoir de réussite? Hahaha! ;) 

En terminant, je recommande ce jeu à tous les amateurs de jeux d’horreurs. À mon avis, ce jeu surpasse son prédécesseur en tout point. Et même si je suis quelqu’un qui préfère les jeux qui durent plus longtemps, je crois que c’est bien qu’il ne le soit pas, car on finirait par banaliser l’ambiance et les concepteurs du jeu n’auraient plus l’effet escompté chez les joueurs. Alors, à vous de l’essayer, si le cœur vous en dit? :)


Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (7 h)  Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : https://redbarrelsgames.com/games/outlast-2/

Bande-annonce :

01 juin 2017

22 mai 2017

Critique de jeu : THE TALOS PRINCIPLE


Oui, je l’avoue! Il y avait longtemps que je n’avais pas joué à un jeu de puzzles d’une aussi belle qualité. :) En fait, je crois que c’était avec les jeux de Portal 1 et 2. Par contre, celui-ci est d’une nature légèrement plus sérieuse puisqu’on y aborde un peu de philosophie à la fois. Cependant, il n’est pas nécessaire de posséder des connaissances en la matière, car ce n’est pas avec cela que vous allez résoudre les différents casse-têtes. :P  

L'histoire ? Nous sommes un robot qui se réveille, par un beau matin ensoleillé, dans un jardin grandiose et paisible. (Même la musique est relaxante). Et où une voix divine (Élohim) provenant du ciel s'adresse à nous. Il nous raconte que, pour obtenir la vie éternelle, nous devons nous acquitter d'une série d'épreuves, et ce, afin de mériter l'ultime récompense. Toutefois, en cours de réalisation de ces tests, nous avons l'opportunité de nous interroger sur notre propre existence. Qui sommes-nous en vérité ? Sommes-nous un robot qui a été programmé pour faire des tests à répétition ? Sommes-nous un humain qui a envoyé sa conscience dans le cerveau cybernétique du robot ? Qu'est-il advenu de la race humaine ? Existe-t-elle encore au-delà des territoires de tests ? Bref, à vous de le découvrir...

Ceci dit, The Talos Principle demeure un jeu de puzzles relativement simple. Il s'agit de déplacer des cubes d'une place à une autre, d'activer des boutons pression, de rediriger des faisceaux de lumières pour ouvrir des portes (champs de force), et même d'éviter d'autres robots (sentinelles). Il n'y a pas de course contre la montre. Mais, certains tableaux peuvent demandent beaucoup de réflexion, surtout vers la fin du jeu.

Les graphiques sont très beaux. Les paysages sont magnifiques, les lieux très pittoresques, et avec la musique relaxante, c'est un jeu que l'on désire faire dans un moment de détente. Je n'y ai pas joué en continu, mais je vous avoue que les heures auxquelles j'y ai consacré du temps furent d'agréable compagnie. Le jeu se joue, soit avec la manette pour PC ou avec le clavier et la souris. Dans les deux cas, le gameplay est très simple.

En terminant, je recommande ce jeu de puzzles à tout le monde. C'est une belle réalisation et il vous fera passer de bons moments. Ceci dit, pourvu que cela soit le type de jeux que vous aimez. ;) Pour ma part, même si je ne joue pas souvent à ce type de jeux, je dois dire que c'est un petit chef-d'oeuvre.     

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (16 h)  Prix : 43,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.croteam.com/talosprinciple/

Bande-annonce : 

19 mai 2017

Nouvelles : Life is Strange 2 en développement

Et voilà, le studio "DontNod Entertainment" vient d'annoncer une suite à leur populaire jeu : Life is strange. Je vous invite à lire ma critique au lien suivant : ici. Et je vous laisse avec un vidéo des concepteurs du jeu. (sous-titres en français disponibles).



Life is Strange s'est mérité le lauréat du jeu ayant le meilleur scénario de l'année 2015 sur ce blog. ;)

14 mai 2017

Critique de jeu : BERSERK AND THE BAND OF THE HAWK


Lorsque j’ai vu apparaître ce jeu sur Steam, il y a quelque temps, j’étais enthousiasmé. Cependant, j’ai attendu qu’il soit à rabais, car, souvent les adaptations de bandes dessinées ou encore de série télé ne sont pas toujours réussies. :P, Mais, je dois vous avouer que ce jeu commençait avec une longueur d’avance avec les autres puisque je connais le sujet très bien. :) Il y a quelques années, j’avais découvert la série télé originale Berserk (1997). Et j’avais adoré! Par la suite, j’ai appris que c’était des bandes dessinées Manga et je me les suis toutes achetées (traduites en français). D’ailleurs, j’ai reçu le volume no. 38 il y a peu de temps...

Le jeu «Berserk and the Band of the Hawk» est directement lié aux nouveaux films animés des années 2010 (et plus). Durant la réalisation de ce jeu, il y a plusieurs extraits du film : L’œuf du conquérant que le joueur doit écouter. Pour ma part, je n’ai pas encore vu ces nouvelles adaptations. :P Ceux-ci m'ont l’air plutôt bien, mais cela est un autre sujet. ;) Revenons au jeu! 

Dans le jeu «Berserk...», nous incarnons le guerrier obscur Guts et nous revivons tous les passages de sa vie à l’intérieur du groupe de mercenaires des Hawk. Et même un peu plus, car je ne m’attendais pas à ce que le jeu se rende jusqu’à la rencontre avec Isidrio, ou encore Lady Farnese. Bref, il y a beaucoup de contenu! Et si vous ne connaissez pas du tout ce personnage, alors laissez-moi vous dire qu’il s’agit d’un guerrier, hors du commun, dont sa rage de se battre lui permet de passer à travers les embûches de la vie, et aussi de ses adversaires. Littéralement. Il est indomptable. Par contre, étant donné que l’histoire se déroule à une époque très dure, ce jeu n’est pas recommandé pour tous. Il y a beaucoup de violence, de nudité, etc. Bref, comme la série télé ou les livres manga, c’est pour un public averti!

Côté graphique, la modélisation des personnages en 3D est très fidèle aux personnages de la série télé ou bande dessinée. J’ai été agréablement surpris à ce propos. Les décors sont corrects, mais on sait pertinemment que ce jeu est, avant tout, basé sur les combats. Donc, vous ne serez pas trop ébahis de ce côté. 

Le gameplay est assez simple. À chaque tableau, vous devez vous diriger du point A au point B et y accomplir des objectifs précis. Comme un jeu de défense à la fois,  il y a des lieux que l'on peut s'approprier et/ou défendre. Le personnage, en tant que tel, évolue en gagnant de nouvelles actions de combats (combo) à exécuter. Plusieurs de ses actions sont assez spectaculaires à voir. Il possède un inventaire et il peut porter des anneaux que l'on peut améliorer. Toutefois, ce jeu n'est pas un RPG alors ne vous cassez pas trop la tête à ce sujet, l'important, c'est le combat. Exécutez des attaques, parez les coups, déplacez-vous, c'est ce qu'il faut faire.

Au début du jeu, les animations de dessins animés entre les tableaux rendent les objectifs à accomplir plus intéressants. Cependant, je ne vous le cacherai pas, tout le jeu est fait selon le même principe de tableaux à explorer / attaquer / défendre. Alors, oui, c'est très répétitif! De plus, il y a 46 tableaux en tout, alors même moi, à la fin, j'étais un peu lassé du jeu. Disons que j'avais hâte de terminer tout cela. Un jeu que j'ai eu l'occasion de jouer un peu ces derniers temps et qui est basé sur le même principe est : One Piece Pirate Warrior 3. Et heureusement pour moi, le jeu n'a pas le même gameplay. :P

D'ailleurs, le jeu "Berserk..." se joue très bien avec la manette Xbox pour PC. Les combos sont assez faciles à réaliser, et si vous êtes comme moi, il est possible que vous exécutiez toujours les mêmes actions. Ce n'est pas mauvais en soi, car, le jeu est assez facile. De plus, il offre une rejouabilité. Vous pouvez reprendre les tableaux que vous avez conquis par le passé et utiliser d'autres personnages du jeu comme Griffith, Casca et même Zodd. Il y a un "Story Mode" (histoire), "Free Mode" (libre) et "Endless Eclipse Mode". Ce dernier mode vous donne l'occasion de faire un donjon sans fin (ou presque). Le but est de rester en vie le plus longtemps possible à travers les niveaux. Côté trame sonore, le jeu est en japonais pour l'audio, mais il a été tout de même sous-titré en Anglais. Donc, ce n'est pas trop déroutant pour les Occidentaux comme moi, héhéhé!

En terminant, je recommande ce jeu aux fans de Hack 'n' Slash. Juste pour l'histoire, si vous ne la connaissez pas, cela vaut la peine. Pour les fans de la série, c'est agréable de voir un de nos héros préférés se mouvoir à l'écran et pour les autres, cela dépend si vous êtes un fan de ce genre de jeu ou pas. Pour ma part, j'étais déjà vendu à ce jeu à cause de son sujet, mais ce sera à vous de le découvrir...              

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : (18 h)  Prix : 66,49$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.koeitecmoamerica.com/berserk/

Bande-annonce :

13 mai 2017

Critique de jeu : DEMIGOD


Quelques fois, il m’arrive de ne pas lire... tout à fait la description complète d’un jeu avant de l’acheter (et j’en assume l’entière responsabilité). :P Ceci dit, je ne sais pas pourquoi ce jeu m’intriguait. Peut-être est-ce parce que l’on peut y jouer un demi-dieu? Je l’ai acheté à bas prix et je me suis rendu compte que c’est un jeu qui se joue en ligne : PVP (Joueurs contre joueurs) NNNNNnnnnnooooooonnnn! Je déteste les jeux de PVPmais cela est une autre histoire. : P Heureusement, on peut y jouer seul contre l’ordinateur. Ouf!!! En fait, ce qu’il faut savoir de Demigod, c’est qu’il s’agit d’un jeu de défense et aussi de conquêtes. Le même principe que des jeux comme Counterstrike, Team Fortress 2, etc. Avec une bonne dose de mysticisme. 

Le but du jeu, c’est de s’emparer de tous les drapeaux (territoires) ennemis. Chaque partie se déroule dans un tableau à grandeur variable où vous aurez à défendre votre territoire, et à la fois, vous devez vous emparer de celui de votre ennemi. Celui qui finit par posséder tous les drapeaux du tableau et anéantit les bases ennemies remporte la victoire. Toutefois, pour vous aider dans votre mission, les demi-dieux sont là et vous devez les faire évoluer pour qu’ils deviennent plus forts. N’oubliez que votre adversaire, lui aussi, en possède. Donc, c’est une course stratégique contre la montre afin d’affirmer sa suprématie. 

Ici, mon but n’est pas de vous apprendre comment y jouer, mais plutôt de vous dire que c’est une belle réalisation en soi. Demigod peut se jouer entièrement au clavier et à la souris. Les graphiques sont beaux, et je n’ai eu aucun bogue en y jouant. Les tableaux de conquête sont diversifiés et peuvent poser certaines complexités à y jouer comme bon nous semble. Soyez un bon tacticien!  

En terminant, c’est un jeu de défense qui s’adresse aux fans du genre et, l’apport de sorts et de magie dans le jeu, font qu’il est vraiment intéressant. Et même si ce n’est pas du tout le genre de jeux auxquels je joue à l’habitude, je m’y suis amusé. 

Gr : 4Gm : 4In : 3 // Dv : (parties illimitées)  Prix : 10,99$ (Steam)

Note : 11/15




Site officiel : http://www.demigodthegame.com/

Bande-annonce :

Critique de jeu : FAR CRY BLOOD DRAGON



J’ai hésité très longtemps avant d’acheter ce jeu (utilisant le même moteur graphique que le jeu FarCry 3), car il est sorti depuis un bon bout de temps déjà. En fait, je l’ai vu plusieurs fois au rabais sur Steam, mais je n’étais pas convaincu par le contenu. Ceci dit, j’y ai joué et voici mon verdict : c’est correct, ni plus, ni moins. :P Bref, cela dépend de ce que vous recherchez en tant que FPS. Oui, lorsque le jeu débute en vous faisant une introduction plutôt amusante (rien à voir avec la bande-annonce ci-dessous), c’est une mise en scène humoristique qui nous rappelle les années '80 (pour les vieux comme moi qu’ils ont eu la chance ou la malchance de connaître ces années-là.) On y retrouve plein de clichés visuels et de dialogues piqués de vieux films tels que «Terminator», «Predator», et j’en passe...

L’histoire, c’est celle du sergent Rex Colt, un Cyber Commando qui se rend sur une île afin de mettre un terme à une future menace de guerre biologique. Il y découvrira son Némésis : le colonel Sloan. Un autre méchant cyber soldat. Et dès lors, notre héros devra déjouer les plans du colonel et libérer les différentes bases retenues prisonnières sous le joug du tyran. Tout se résume à ceci : «Moi, bon, toi, méchant! Moi tuez toi, sauvez la princesse, et par la même occasion : le monde entier». :P Vous comprenez le principe? ;)

Côté graphique, comme il s’agit du moteur graphique de FarCry 3, on y retrouve à peu près toutes les mêmes fonctionnalités que le jeu original. C’est au niveau des armes qu’il y a une différence; elles ont été modifiées en respect avec la thématique du jeu. De plus, le tout se déroule dans une atmosphère plutôt sombre de black lights sous un fond de musique qui rappelle la trame sonore de Terminator (1984). Malheureusement, dans mon cas, après une heure de jeu, j’ai commencé à avoir un haut-le-cœur de ces couleurs abrutissantes. Ce qui est vraiment rare pour moi à cause du grand nombre d’heures passées devant un écran, en tant que gamer chevronné, je devrais y être habitué. :( Ceci dit, j’ai ajusté les couleurs avec l’option «Gamma», et pour le reste, cela s’est réglé.

Sur l’île, le joueur retrouvera plein de soldats ennemis à abattre ainsi que des créatures de toutes sortes. Cependant, la plupart des animaux vont laisseront tranquilles, sauf pour les énormes «Blood Dragon». Ils vous attaquent à vue. Et il faut beaucoup de patience pour les tuer, et ce, à moins de posséder l’arme ultime : Étoile de la mort.  Toutefois, grâce à des cœurs cybernétiques que vous extirpez des cadavres de vos ennemis (les Blood Dragons en raffolent tels que des sucreries), vous pouvez les tirer tout près d'un campement ennemi et observez ce qui se passe par la suite. Les Blood Dragons vont aller chercher leurs friandises sanglantes et détruiront pour vous une bonne partie de la base, si ce n'est pas la base au complet pour vous. Si vous usez de stratégie un peu, le jeu n'est pas dur en soi.

Un autre bémol : c'est la durée de vie du jeu. C'est court. Je ne sais pas si c'est moi, mais je n'ai fait que 3-4 missions principales avant de tuer mon Némésis. Et si ce n'était pas mon envie de libérer tous les territoires de l'île, je crois que ce jeu aurait duré 2-3 heures tout au plus. De plus, dès que vous trouvez l'arme ultime (Étoile de la mort) dans un tableau faisant une référence cachée (mais évidente) au jeu : "Mortal Kombat", vous pouvez tout détruire à une vitesse alarmante. Vous tuez les Blood Dragons en quelques secondes seulement. Cette arme est décidément trop puissante. Cela m'a pris une heure ou deux pour terminer de conquérir tous les territoires de l'île qui me restait à libérer. C'est un gros débalancement.

En terminant, ce DLC n'est pas une nécessité en soi. En fait, je l'ai fait par curiosité, j'ai ri un peu dans les premières minutes du jeu et par la suite, bof! Je l'ai terminé parce que j'aime terminer ce que j'entreprends, et j'aime aussi les FPS. (Tirer sur des méchants). Cependant, il y a beaucoup mieux sur le marché si vous recherchez un bon jeu de tirs.

Gr : 3Gm : 5In : 3 // Dv : (7 h)  Prix : 14,99$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : https://www.ubisoft.com/fr-CA/game/far-cry-3-blood-dragon/

Bande-annonce : 

07 mai 2017

Critique de jeu : INSIDE



Dernièrement, j’ai obtenu ce jeu à rabais à l’achat d’un autre jeu. Et même si je ne suis pas vraiment attiré par les jeux 2D, il m’est arrivé d’en jouer qui sont, tout simplement, de petits chefs-d’œuvre en soi comme celui-ci. :) Je ne savais pas non plus que ce jeu était réalisé par la compagnie PlayDead qui nous avait offert le jeu «Limbo» dans les années passées et que j’avais vraiment aimé.

L’histoire, celle qui nous semble être au départ, c’est celle d’un petit garçon poursuivi par des gens qui veulent sa mort. Pourquoi? On ne le sait pas. Cependant, au fur et à mesure que le personnage progresse le monde terne et sombre. De nombreuses théories nous viennent en tête. Expérience de laboratoire? Monde gouverné la dictature? Bref, la force de ce jeu est justement le fait qu’il peut-être sujet à interprétations de plusieurs façons différentes. Et c’est probablement cette fascination de découvrir la vérité qui m’a poussé à y jouer sans pause. ;)

Les graphiques ont une trame principale sombre (sauf notre héros qui porte un gilet rouge) avec des couleurs ternes et qui s’apprêtent merveilleusement avec l’ambiance du jeu. Et pour ajouter un sentiment d’isolement, le jeu n’a presque aucune trame sonore, mis à part certains bruits ici et là. Je vous avoue que c’est bien pensé. Le mouvement du personnage et son évolution parmi les lieux sont fluides et très crédibles.

INSIDE est avant tout un jeu de puzzles, mais rien de très compliqué. Il n’y a rien qui risque de vous bloquer pendant des heures. Il se joue parfaitement avec une manette pour PC, ou encore avec un clavier. Mon seul bémol est que le jeu n’est pas très long. Il m’a pris environ 3 heures à réaliser. Donc, tout dépend de quel type de joueur vous êtes et combien de temps vous aimez consacrer à des jeux, mais je vous avoue, pour ma part, ce fut un peu court. Cependant, je me suis vraiment amusé. Et surtout, j’étais très intrigué!

En terminant, je recommande sans hésiter ce petit jeu fort intelligent et très original. 

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : (3 h)  Prix : 21,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.playdead.com/

Bande-annonce : 

27 avril 2017

Critique de jeu : DISHONORED 2


J’ai hésité avant d’acheter ce jeu-ci. Non pas parce que je croyais qu’il serait mauvais ou quelque chose comme cela, mais plutôt que je le trouvais trop dispendieux. Pour son prix, sa durée de vie est trop courte. Alors, j’ai attendu près d’un an afin qu’il soit à rabais pour que je m’y risque. Finalement, cela a valu la peine malgré tout. J’avais bien aimé le premier jeu de la série Dishonored mais je le trouvais un peu limitatif et aussi trop court...

Dans ce nouvel opus, nous nous retrouvons à Dunwall, la Grande Capitale, 15 ans après l’assassinat de l’Impératrice Jessamine Kaldwin. Sa fille, Emily règne sur le royaume en compagnie de son père Corvo Attano qui lui enseigne le maniement des armes et l’art du combat. Le jour de l’anniversaire de la mort de Jessamine Kaldwin, le duc de Serkonos, Lucas Abele, s’invite sans prévenir aux commémorations et présente à l’assemblée Delilah Copperspoon, qui annonce être la sœur cachée de Jessamine. S’autoproclamant impératrice légitime devant la foule médusée, elle ordonne aux gardes corrompus présents de mettre aux fers Emily et Corvo pour trahison, usurpation et pour les meurtres perpétrés au nom d’Emily par le «Tueur de la couronne».

À partir ce moment, le joueur pourra choisir qui il voudra incarner dans le jeu : l’impératrice Emily ou Corvo? Pour ma part, j’ai choisi l’impératrice et selon ce que j’ai lu, il est possible de refaire le jeu en utilisant le second personnage puisqu’ils n’ont pas tous les deux les mêmes pouvoirs. Ce qui est intéressant pour la rejouabilité. Cependant, pour ma part, je ne sais pas si je vais le refaire en utilisant Corvo. Il faudrait vraiment que l’issue de l’histoire en soit différente.

Ceci dit, dans ce nouveau volet, nous retrouvons encore une fois les graphiques semi-réels et semi-dessinés qui donnent une touche vraiment originale à l’ambiance. Les tableaux qui sont à visiter sont beaucoup plus vastes et comportent beaucoup plus de points d’entrée et de sortie que son prédécesseur. Il y a beaucoup de recoins à explorer.

Le personnage possède encore une fois des pouvoirs à développer et aussi des runes qu’il peut transporter et des armes à améliorer. Cependant, je me suis rendu compte que l’on a pas vraiment besoin de toutes ces runes, de ces armes différentes ou encore de pouvoirs pour terminer le jeu. Car, il n’est pas difficile en soi. Par exemple, j’ai mis plus d’emphase sur le pouvoir de me téléporter d’un point à un autre que d’essayer tout le reste. :P J’ai amélioré mon arbalète, et vers la fin du jeu : mon fusil. Au début du jeu, je me suis fait très furtif, et à la fin, je fonçais dans le tas. En fait, le jeu offre toute la latitude pour faire ce que l’on veut. Il n’y a semble-t-il pas de mauvaise façon d’y jouer??? Voilà!

Je dois souligner deux endroits en particulier dans le jeu que j’ai adoré visiter : la maison aux pièces qui bougent, et celui avec la machine à voyager dans le temps. C’était vraiment super! :)) Coté gameplay, rien à dire de ce côté. J’y ai joué avec la manette et non le clavier-souris comme dans le jeu précédent. Je n’y ai rencontré aucune difficulté. 

En terminant, je recommande ce jeu qui est une belle réalisation avec une bonne histoire. Toutefois, je le trouve dispendieux pour sa durée de vie. Il y a plusieurs recoins à explorer, cependant, ce sont surtout des livres à lire que l’on retrouve le plus. Un peu comme dans  le jeu Skyrim, (une autre réalisation de Bethesda) et malheureusement, je ne suis pas vraiment un grand lecteur...

Gr : 4Gm : 5In : 4 // Dv : (18 h environ)  Prix : 79,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : https://dishonored.bethesda.net/fr

Bande-annonce : 

Critique de jeu : SENRAN KAGURA ESTIVAL VERSUS


Il y a moins d’un an déjà, j’ai découvert le jeu Senran Kagura Shinovi Versus et il m’avait agréablement surpris malgré son contenu un peu plus mature. Cependant, j’étais loin de me douter que l’immense succès de ce jeu entraînerait une suite qui a été rendue disponible aussi rapidement sur Steam (Mars 2017). Apparemment, je ne suis pas le seul joueur sur plateforme PC qui a adoré cela. ;) Ceci dit, le jeu a reçu plusieurs améliorations comparées à son prédécesseur et, admettons-le franchement, le contenu s’est aussi bonifié pour le plaisir de certains. Reste à savoir si cela correspond à votre palette de valeurs... :P Ce jeu est à prendre avec un grain de sel (avec humour), et surtout : à ne pas jouer en famille! Hahaha! Vous risqueriez d’en choquer plusieurs.

Donc, si vous avez lu ma critique du jeu précédent, vous ne serez pas surpris d’apprendre que ce volet renferme les mêmes attributs de base; c’est-à-dire qu’il s’agit toujours d’un jeu de combats de type : beat' em all (Combattez-les tous!) où l’on enchaîne des combos aussi extraordinaires les uns que les autres. Et qui, encore une fois, ont le malheur (ou le bonheur?) de déchirer les vêtements de ses adversaires. Comme ce jeu se passe exclusivement dans un univers de mangas (petits personnages mignons aux grands yeux), vous aurez l’occasion de voir plusieurs scènes cocasses. Pour l’occasion, tous les personnages ont de nouveaux combos à exécuter qui sont différents du jeu de l’an dernier.

Évidemment, on ne se le cachera pas, ce jeu renferme beaucoup plus de nudité. Toutefois, ce n’est pas explicite (18+) ou encore à la saveur «hentai» car, il y a toujours des icônes de censure (luminosité) sur les parties intimes des personnages qui perdent leurs vêtements. Mais, dans son ensemble, je vous avouerai qu’il y a beaucoup plus de scènes suggestives qu’auparavant. De plus, les concepteurs ont fait un mini-jeu dans la cabine d’essayage des vêtements des combattantes, mais je ne vous en parle pas. Vous verrez bien si cela vous tente... Pour l’instant, je n’ai que terminé la trame principale du jeu (qui m'a pris environ 21 heures à faire) et je sais qu’il me reste encore beaucoup d’autres choses à explorer. Notamment, les missions spéciales, etc.

Pour l’histoire, c’est vraiment la suite du jeu Senran Kagura Shinovi Versus où tous les personnages des 4 écoles de combattantes que l’on a connus se retrouvent téléportés dans un autre monde parallèle, sur le rebord d’une plage ensoleillée. (???) Là, elles retrouveront les gens qu’elles ont perdus au cours de leurs existences et elles devront participer à un concours de combats si elles désirent leur donner la paix et retourner dans leur monde...

Au début, le jeu me semblait plutôt un gros prétexte pour des scènes loufoques, mais plus, on avance dans l’histoire et plus, cela devient sérieux si je peux m’exprimer ainsi. Et même si mon intérêt ne semblait pas aussi captivant que son prédécesseur au départ, j’ai fini par m’y intéresser grandement et je l’ai terminé assez rapidement. De plus, les graphiques ont été nettement améliorés, et j’ai pu y jouer en haute résolution. On y retrouve aussi tous les traits de caractères des personnages que l’on a connus et cela évolue encore davantage. Il y a une multitude de combos différents à exécuter correspondant aux combattantes que vous choisissez. De la diversité, vous en avez pour votre argent. 

Dans ce volet-ci, il y a beaucoup moins d’images fixes en trame de fond avec du texte à lire, et plus d’animations «in-game». Il y aussi des dessins à débloquer, de courtes animations de dessins animés à visionner, bref, cela rend le tout plus intéressant. Côté gameplay, il est en tout point identique au jeu précédent, facile d’utilisation avec une manette pour PC. Côté bande sonore, malheureusement, elle n’a pas encore été traduite dans ma langue. Elle est seulement disponible en version originale avec des sous-titres en Anglais.   

En terminant, je recommande aisément ce jeu aux fans de jeux de combats et de Mangas, et à tous les autres types de joueurs si le contenu ne vous choque pas trop. ;) Car, malgré tout, je dois reconnaître que c’est une vraiment belle réalisation que l'on aime son contenu ou pas.

PS : Apparemment, il y aurait des dessins animés disponibles sur l'univers de ce jeu . :)

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 5  (21 heures : trame principale), Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.hanzonationalacademy.com/skev/home.html

Bande-annonce :