24 octobre 2016

Critique de jeu : HOW TO SURVIVE 2


Voici un jeu que j'attendais avec impatience mais que je n'ai pas acheté immédiatement à sa sortie "Early Access", car lorsque des jeux sont disponibles en mode préliminaire, je préfère passer mon tour et attendre la sortie officielle afin de ne pas être déçu et aussi de profiter d'un jeu sans bug. How to survive 2 (version finale) est sortie au début Septembre 2016 et je dois vous avouer que j'ai adoré. D'ailleurs, j'y joue encore... :)

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas du tout ce jeu, je vous invite à lire la critique de son prédécesseur : How to survive que j'ai fait sur ce blog avant celle-ci. Le deuxième opus nous présente encore une fois une vue isométrique d'endroits à explorer et où vous pourrez tuer des méchants zombies à profusion. Et ce, tout accomplissant une série d'objectifs précis pour devenir de plus en plus fort. Bien sûr, ne vous attendez pas à une grande révolution en comparaison avec le premier jeu. En fait, il faut voir plutôt cela comme une excellente amélioration de l'original.

L'histoire se déroule des années plus tard après l'incident de l'archipel de Los Riscos. À présent, l'épidémie (zombies) s'est répandue sur la surface complète de la Terre ne laissant place qu'à une petite poignée de survivants et de loups solitaires. Votre but ultime est de survivre du mieux que vous le pouvez avec les moyens mis à votre disposition. Vous débarquez ainsi en Louisiane où ferez la connaissance de Kovac, un mystérieux survivant qui vous prodigue des conseils (sous formes de missions) pour affronter vos ennemis.

Tout comme dans le jeu précédent, le jeu "How to survive 2" est un mélange de jeu de tirs et de "gathering" (ramasser) des composantes pour fabriquer des armes, se nourrir, etc., etc. La grande nouveauté de ce jeu-ci est que vous pouvez maintenant construire un camp qui vous permettra de vous protéger la nuit venue. Vous pourrez aussi ériger différents ateliers qui vous permettront de bonifier vos armes, vos armures et votre nourriture. Cette fois-ci, l'expérience que vous gagnez devra être partagée entre les compétences de votre personnage, les différents ateliers construits et ainsi que votre campement. Donc, vous devez réfléchir de façon judicieuse afin d'investir vos points aux bons endroits pour vous aider dans vos futures missions. 

Un truc que je peux vous donner à ce sujet, c'est d'investir vos points un niveau à la fois. C'est à dire augmenter votre personnage d'un niveau, une à deux compétences, ensuite vos ateliers et ensuite votre campement. Répéter dans cet ordre jusqu'à épuisement de vos points. Ainsi, le jeu ne sera pas trop difficile. Car, si vous investissez tous vos points dans un seul aspect du jeu, vous risquez de vous retrouvez avec des monstres trop forts pour vous. Ou encore, que vous subissiez les effets négatifs de la famine ou de la soif. Soyez un peu stratégique dans vos choix. ;)

L'autre nouveauté, c'est de pouvoir jouer à ce jeu en partie dites multijoueurs (i.e. privée ou publique). Pour ma part, je n'ai pas joué en mode solo, préférant me construire un camp dans une partie multijoueurs privée où je peux inviter mes amis quand ils sont disponibles. Sachez que même si vous conserver vos armes et niveaux dans une partie solo ou encore en multijoueurs, le campement n'est pas transférable d'un type de partie à un autre. Soyez averti! De plus, dès qu'un joueur supplémentaire se joindra à votre partie, les monstres deviennent plus durs à tuer.

Ce que j'ai aimé de ce jeu, c'est que tout au long de votre progression en tant que chasseur de zombies de nouvelles missions se débloqueront. Et même après plus d'une quarantaine d'heures de jeu, je n'ai pas encore terminé. Il faut dire que je suis très prudent, et je fais évoluer tous les aspects du jeu en même temps. Ce qui m'amène souvent à répéter (plus d'une fois) les mêmes missions car j'ai besoin de composantes bien précises pour améliorer mes objets. 

Pour les graphiques, c'est très similaire à son prédécesseur. C'est beau et adapté à ce type de jeu. Les zombies sont similaires, toutefois, il y a quelques nouveaux types de monstres. Et pas toujours évident à tuer. Tout comme les armes, il y en a toute une panoplie que vous pouvez fabriquer avec chacun avantages et désavantages. La seule chose que je n'ai pas encore vu et je ne sais pas si cela a été retiré du jeu :ce sont les cocktails Molotov. (!?) Ils ne semblent pas encore disponibles dans le jeu, et je suis rendu au niveau 33.

Pour les tableaux à explorer, cela se passe pour la plupart du temps dans le "Bayou" de la Louisiane ou encore, en ville. Bien sûr, cela peut sembler répétitif en soi après quelques heures de jeu, mais j'ai été surpris de constater que de nouveaux endroits se débloquent, même rendu à un plus haut niveau.
  
Coté gameplay, cela n'a pas changé non plus d'avec son prédécesseur, que ce soit avec le clavier et la souris ou la manette de jeu, c'est vraiment simple.

En terminant, je recommande ce jeu aisément à tous les types de joueurs. Il est vraiment intéressant et vous en avez pour des heures de plaisir. De plus, pour son bas prix, il en vaut la peine. Quant à moi, c'est une belle réussite.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 1  (40 heures +), Prix : 15,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://howtosurvivethegame.com/fr

Bande-annonce :

Critique de jeu : DRAGONBALL XENOVERSE


Hé bien oui, je voulais me laisser tenter par l'univers de DragonBallz auquel je n'y connais rien du tout, je l'avoue, et que j'ai entendu parler à répétition par les plus jeunes que moi. En achetant ce jeu, je me suis dit que j'allais rejoindre enfin ce groupe cible et que j'allais peut-être devenir un fan moi aussi. Erreur! :P Non pas parce que le jeu n'est pas plaisant en soi mais parce que je suis le mec le plus pourri de l'univers quand il s'agit d'utiliser une manette de jeu pour accomplir des combos d'attaques, de saut dans les airs, de rebondissements surprises, etc., etc. Bref, tout comme les autres jeux de bataille comme Street Fighters que j'adore et où cela prend une dextérité digne des dieux (lol!) afin de bien profiter de tous les possibilités du jeu, DragonBall Xenoverse ne fait pas règle à cette exception. Vous devez posséder une bonne dextérité sinon vous allez finir par faire toujours les mêmes attaques, combos, etc. (Soupir!) Heureusement pour moi, j'ai acheté ce jeu à très, très bas prix.

Pour l'histoire, c'est celle de votre personnage qui doit joindre ses forces avec Trunks (un des personnages du jeu) pour empêcher de nouveaux ennemis de modifier le passé et ainsi détruire le futur tel qu'il est. Vous devez donc vous promener à travers le continuum espace-temps afin d'intervenir dans l'issue des combats qui ont été altérés par vos ennemis. Alors, préparez-vous à vous battre, car le jeu est uniquement centré sur cet aspect. Pour ma part, j'aurais aimé un peu plus d'histoire, mais c'est correct.  

Les graphiques sont vraiment adaptés à la série télévisée que j'avais eu l'occasion de voir à certains moments. Ce qui rend l'immersion dans le jeu encore plus amusant. Quoique j'ai trouvé certains tableaux de combats plutôt grands et vides, au moins, on a de la place pour se battre. ;) On peut voler dans les airs et attaquer nos ennemis de tous les cotés. Eux aussi peuvent le faire, alors ce qui n'est pas toujours évident. Évidemment, si vous êtes un de ces pros de la manette, vous allez pouvoir accomplir de petits prodiges (coups) assez spectaculaires. Moi-même, J'ai réussi à en déclencher sans trop le savoir, et c'était cool!

Coté gameplay, je n'ai pas essayé ce jeu avec la souris et le clavier. :( Selon moi, je crois qu'il est impossible de profiter de toutes les possibilités si on le fait. -J'imagine qu'il y a sûrement des joueurs qui sont des exceptions à la règle et qui peuvent accomplir des miracles avec un clavier-souris-. Néanmoins, il faut une excellente dextérité pour jouer à ce jeu, même avec une manette, à moins que vous soyez plutôt du genre: on donne des coups n'importe comment, et advienne que pourra. Hahahaha! Cela pourrait être mon cas. :P

En terminant, j'aurais vraiment aimé être meilleur que cela avec une manette de jeu, car les jeux de combats m'ont toujours grandement intéressés. J'aurais voulu faire partie de cet univers de DragonBallz mais hélas, je vais laisser cela aux autres joueurs. À savoir si je recommande ce jeu ou pas, hé bien, cela dépend de quel type de joueur vous êtes. Si vous avez une bonne dextérité et aimez frapper dans le tas, ce jeu est définitivement pour vous.

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 2  (3 heures), Prix : 54,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.dragonballxenoverse.com/fr/

Bande-annonce : 

16 octobre 2016

Critique de jeu : JOTUN


Voici un petit jeu de hack'n'slash intéressant. Sans réinventer le genre, Jotun nous plonge dans le monde des mythes et des légendes nordiques. Ce qui est rafraîchissant comme sujet au lieu de se lancer à la conquête des dragons et des trésors innombrables comme à l'habitude. J'ai beaucoup aimé les graphiques qui sont plutôt stylisés et ayant des palettes de couleurs attrayantes. Par contre, le jeu est tout de même court, ce qui est une bonne chose car, je crois qu'il aurait pu être très répétitif. De plus, le degré de difficulté du jeu est assez curieusement réparti. Le premier tableau m'a semblé plus difficile que le second, ou le troisième où il ne sait rien passé. Et cela n'a rien à voir avec mon personnage qui héritait de nouvelles compétences ou non.

L'histoire, c'est celle de la guerrière viking Thora qui meurt noyée à la suite du naufrage de son bateau de guerre. Évidemment, si elle veut atteindre le hall sacré du Valhalla, elle devra prouver sa valeur aux dieux en réalisant une série d'épreuves. Elle devra parcourir cinq lieux où se cache des Jotun "avatars des dieux" et ce, afin de les combattre. Si elle réussie alors elle pourra retrouver le paradis des guerriers vikings. Armée de sa hache, Thora part accomplir son destin.

Le jeu se joue vraiment bien avec une manette Xbox pou PC et les actions d'attaque sont relativement simples à exécuter. Cependant, il m'est arrivé souvent de faire une attaque "lourde" et à la dernière seconde au lieu de planter sa hache droit sur sa cible devant elle, Thora tournait de coté et sa hache plantait dans le sol à coté. (???) Au début, je croyais que c'était moi qui accrochait le joystick de la manette par erreur, mais non. Plusieurs fois, le personnage a réagi drôlement me coûtant la vie dans les combats.

Oui, car, selon les monstres que vous affrontez, certains sont assez simples à tuer et d'autres, préparez-vous à mourir plusieurs fois. Je répète : plusieurs fois! Peut-être même à vous en faire perdre patience. Ceci dit, cela ne m'a pas empêché de terminer le jeu.

Pour conclure, ce petit jeu est une belle réalisation en soi. Toutefois, je ne suis pas sûr que cela plaira à tous les types de joueurs. Surtout, à cause de son niveau de difficulté mal équilibré par endroits dans le jeu. C'est à vous de voir...

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : 2  (6 heures), Prix : 16,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://jotungame.com/

Bande-annonce :

07 octobre 2016

Critique de jeu : HECTOR BADGE OF CARNAGE Ep 1-3


Il fallait absolument que j'essaies l'un des premiers jeux de la compagnie TellTale Games. Il s'agit de Hector, un détective plus gros que nature. Un vrai de vrai, il n'a peur de rien, et il est..., il est... Hum! Plus grossier que tous !? Hahaha! ;) Voici une histoire à laquelle je ne m'attendais pas du tout de la part d'une compagnie si prestigieuse. Hé oui, les concepteurs du jeu pourront nous dire : "Vous savez nous étions jeunes, nous avions faim, nous avions besoin d'argent..." Héhéhé! Hé oui, il faut bien commencer quelque part dans ce business. Alors, voici une aventure politiquement incorrecte. C'est un genre d'humour qui mélange l'absurdité à la vulgarité. Donc, si ce n'est pas votre tasse de thé alors je vous conseille de passer votre chemin. Place au badge du carnage! :)

L'histoire : c'est celle de Hector, inspecteur dans un commissariat de police en Angleterre. Il est gros, vulgaire, alcoolique et violent. Tous les ingrédients nécessaires pour négocier avec un tireur fou caché dans un building après que celui-ci ait descendu pas loin d'une trentaine de policiers. Mais Hector n'est pas comme les autres, grâce à son pouvoir de persuasion, il devra accomplir, à la demande du terroriste, différentes tâches dans la ville s'il désire que le carnage prenne fin. Seulement Hector a le doigté et le savoir-faire pour mener à bien cette mission. Préparez-vous à vivre une aventure palpitante qui vous donnera tout simplement l'envie de vomir. Car, avec Hector rien n'est impossible.   

Comme ce jeu date un peu, il s'agit de dessins un peu "cartoonesque". Bref, ce n'est pas mauvais, mais c'est sûr que ce n'est pas avec ce jeu que vous serez estomaqué. :P Il est dans les normes pour le genre. Coté gameplay, c'est un jeu "point & click" typique. Vous devez utiliser la souris pour vous déplacer, ramasser des objets, combiner des trucs pour obtenir des résultats parfois surprenant. Vous aurez plusieurs situations à résoudre pour vous sortir du pétrin et parfois, même la logique semble inexistante. Voire absurde! Bref, de ce coté, vous serez servi en terme de facéties et blagues douteuses. 

En terminant, je ne crois pas que je recommanderai ce jeu aux fans des jeux de TellTale Games car cela n'a rien à voir avec ce que la compagnie fait aujourd'hui. Toutefois, si vous êtes amateur d'humour plutôt pipi-caca pour les quelques heures que vous consacrez à ce jeu, alors pourquoi pas ? Il nous arrive tous de vouloir mettre notre cerveau à "off" de temps à autres et de se laisser obnubilé par la bêtise humaine, héhéhé!

Gr : 4Gm : 4In : 3 // Dv : 2  (12 heures), Prix : 21,99$ Ep. 1-3 (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : https://www.telltalegames.com/hector/

Bande-annonce :

Bande-annonce : STAR WARS The Old Republic : Knights of the Eternal Throne

Intéressant! ;)


Bande-annonce : Call of Cthulu

Pour les amateurs de H.P. Lovecraft



01 octobre 2016

Critique de jeu : ORCS MUST DIE! UNCHAINED


Il y avait longtemps que j'avais joué à ce jeu de "Defense Tower", Orcs must Die 2 m'avait réellement comblé. C'est pourquoi j'ai finalement décidé de jouer à celui-ci malgré le fait qu'il était gratuit ou est-ce un piège ? ;) Vous savez, il n'y a jamais de jeu totalement gratuit, car même si l'adhésion ne vous coûte pas un sou, tôt ou tard, vous allez devoir piger dans votre poche pour déverrouiller différentes options du jeu, notamment celle de pouvoir utiliser toujours le même personnage à chaque partie. :P

Le jeu est toujours aussi amusant que ces prédécesseurs. Il est beau graphiquement et il est facile d'utilisation. Le principe est toujours le même : défendre le cœur de votre château afin d'empêcher les méchants orques de se téléporter vers votre monde. Non seulement, vous bénéficierez encore de pièges plus drôles les uns que les autres, mais il y a aussi des gardiens que vous pouvez placer à des endroits stratégiques de votre château. 

La grande nouveauté est celle de pouvoir changer de personnage principal à chaque fois que vous faîtes des missions, et il y en a plusieurs parmi lesquels vous pouvez choisir. Il y en a sûrement un dans le lot qui conviendra à votre style de jeu. Toutefois, si vous n'avez pas investi quelques dollars dans ce jeu, vous ne pourrez pas tous les essayer. Voire même à certains moments dans la semaine... Hé oui, il faut bien que la compagnie trouve un moyen de rentabiliser leur création, même si c'est gratuit. Héhéhé!

En fait, pour débloquer des options du jeu, vous devez collectionner des crânes et autres objets, et cela en prend une quantité astronomique pour le faire. À moins que vous aimiez répéter les mêmes missions une centaine de fois afin d'obtenir la récompense ultime. Il y a aussi la partie multijoueurs qui semble intéressante mais malheureusement, je ne l'ai pas essayé. 

En terminant cette courte critique, c'est un petit jeu amusant à faire si vous ne l'avez pas essayé. Toutefois, vous allez sûrement vous ennuyez après quelques heures de jeu, si vous ne sortez pas l'argent pour le bonifier. C'est votre choix! ;)

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : 5  (6 heures), Prix : Gratuit (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : https://orcsmustdie.com/#!/en

Bande-annonce :

P.V.M : Sabaton - Uprising

Un souvenir de l'album : Coat of Arms du groupe Sabaton. Cette vidéo n'est pas tiré d'un film, il a été conçu spécialement pour cette chanson.