24 septembre 2016

Critique de jeu : GOLIATH



Cela faisait plusieurs fois que je voyais la bande-annonce de ce jeu, et cela me semblait tout de même intéressant. Je croyais fermement que c’était un jeu de Hack 'n’ Slash mais avec de gros robots en vedette. Pour cela, c’était original, mais malheureusement la réalité est tout autre. :( Un peu comme de la fausse publicité! Ce que l’on voit dans la bande-annonce, c’est une série d’images de robots plutôt cool, des combats captivants, et cela m’a donné réellement envie d’y jouer. Toutefois, dès les premières heures du jeu, je me suis dit "Oh non! Je me suis fait avoir comme un débutant"...

En fait, le jeu Goliath repose beaucoup plus sur l’accumulation (gathering) de ressources (bois, pierres, branches, etc.) que sur les combats de robots en tant que tels. Nnnnooooon! Pour être très honnête avec vous, si j’avais su que ce jeu comportait ce genre de volet, je ne l’aurais jamais acheté. Voilà, c’est fait! Alors, j’ai commencé à y jouer.

L’histoire, c’est celle d’un pilote d’avion durant la 2e guerre mondiale (???) qui s’écrase sur un territoire inconnu. Il découvrira rapidement qu’il n’est plus sur Terre, mais dans une autre dimension où des créatures bizarres et hostiles peuplent les lieux. Il devra se dépêcher à ramasser des ressources naturelles pour se construire un campement et survivre dans ce nouvel endroit plutôt étrange. Malgré que le pilote désire quitter les lieux et retourner chez lui, il devra accomplir plusieurs missions de la faune locale pour mener à bien sa quête de retour. Il aura la possibilité de se construire des robots pour combattre les forces hostiles de l’endroit.

Côté graphique, c’est tout de même bien réalisé et très beau. Les couleurs sont attrayantes et les différents tableaux sont tout de même bien diversifiés. Sur ce point, je n’ai rien à dire. Ni sur le gameplay qui est tout de même simple si vous possédez une manette Xbox pour PC. Toutes les commandes sont simples et faciles à comprendre. Cet aspect est aussi une belle réussite. Mon problème, c’est avec le jeu en soi. :P Malgré que je déteste l’aspect de ressources, je me suis forcé à accomplir les missions qui nous sont offertes par plusieurs clans de personnages qui peuplent ce monde. Cela nous rappelle pas mal l’aspect des jeux RPG de base. Va là-bas, reviens ici, retourne là-bas, reviens ici à nouveau, change de lieux, reviens ici, etc., etc. Vous comprenez un peu le principe.

Je vous avoue que la partie de construction de robot m’a plu au début, mais rapidement, je passais plus de temps à réparer ou reconstruire mes robots que d’accomplir des missions en tant que telles. Comme ils ne sont pas très solides, alors vous passez votre temps à chercher les composants qu’il vous manque pour réparer vos satanés robots. Bien sûr, il est possible d’améliorer vos armes et robots, mais tout cela en accomplissant des tâches plutôt spécifiques et pas toujours évidentes. Mon robot éclate? Que faire? Prendre mon second robot en attente, mais voilà, il n’est pas adapté au climat des lieux et il éclate lui aussi. Vite, vite, je dois courir jusqu’à mon campement pour me reconstruire un nouveau robot et retourner au combat. Ce genre de va-et-vient entre vos agresseurs et votre campement, vous allez le faire souvent. Trop même! Je ne comprends pas encore pourquoi les robots sont si fragiles ? Et leurs attaques si lentes comparées aux adversaires? 

De plus, pour augmenter la difficulté, certains robots réagissent à l’environnement. S’il fait froid, vous pouvez perdre de l’endurance tout dépend du robot utilisé. Mais vous pouvez en gagner aussi. Sans oublier que certaines armes ne font aucun ou peu de dégât sur certains types d’adversaires.

Malheureusement, après une dizaine d’heures de jeu, je me suis lassé. J’avais l’impression que mes robots étaient toujours trop faibles pour les nouveaux endroits à explorer et je passais plus mon temps à faire des va-et-vient que de jouer au jeu. C’est dommage, car, pour les graphiques et aussi le gameplay, c’est une belle réalisation. Toutefois, pour l’intérêt général, c’est plutôt bof! C’est répétitif et ennuyeux. Je le recommanderai uniquement aux joueurs qui aiment les jeux de ramassage de ressources, et encore, il y a encore mieux que cela sur le marché.

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 1  (12 heures), Prix : 14,99$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : http://www.goliath-game.com/

Bande-annonce :

16 septembre 2016

Nouvelles : Power Nation 3e édition

Pour ceux et celles qui auraient suivi mes projets personnels, je tiens à vous annoncer que l'an prochain, en 2017, je produirai une nouvelle édition du projet Power Nation: Hommage au Power Metal. (page officielle facebook)

Aussi, c’est avec un immense plaisir que je vous annonce la candidature du premier batteur invité au prochain spectacle. Il s’agit de Cédric Prévost (ex-batteur de Forgotten Tales) qui nous offrira une performance durant le 2ième set du spectacle. 



Plus, je tiens à vous souligner le retour du bassiste Samuel Emond Gaudreault qui en est à sa 3ème participation au projet "Power Nation". Il nous démontrera encore une fois son savoir-faire à la basse tout au long du spectacle.


Vous pouvez voir tous leurs vidéos dans la section "Power Nation" de ce blog ou encore, sur Youtube sur ma chaîne personnel (lien Youtube). Voici un petit aperçu...



D'autres annonces de candidatures de musiciens participants au projet à venir. ;)

René "Nexorak"

13 septembre 2016

Critique de jeu : Cities - Skylines


J'étais curieux car je n'avais joué à un jeu de construction auparavant. Ok, j'ai déjà construit une maison dans les premiers jeux des "Sims" à l'époque, certes, mais c'est tout. ;) Jamais rien de très exhaustif comme ce jeu. Et c'est lorsque celui-ci est tombé à rabais que je me suis risqué. Pendant les premières heures, j'avoue que je me suis cherché un peu; à savoir comment y jouer comme il le faut. :P Mais, j'ai compris rapidement les principes de base, et j'ai pu me construire une gigantesque cité (voir image ci-dessous).

Ce qui est amusant, malgré que ce n'est pas un jeu d'actions ou d'aventures, cela est venu chercher quelque chose en moi qui a tout simplement déclenché une véritable passion. J'y ai joué plusieurs heures consécutives sans presque d'arrêts. J'étais tellement absorbé par la construction de ma ville que je ne voyais pas le temps passer. Héhéhé! Ceci dit, une fois que j'ai compris un peu l'algorithme de comment le jeu réagit avec les besoins de la ville, et dépassé une population de 90,000 personnes, j'ai arrêté d'y jouer. Bien sûr, je pourrais me construire une autre ville dans une autre carte, mais ayant complété tous les objectifs, je crois que j'ai eu ma dose de ce jeu pour un sacré bout de temps.

Pour les passionnés de construction, vous allez vous amuser. On parle de construire des routes, des systèmes d'aqueducs, des centrales électriques, des maisons, des tours à bureaux, des magasins, etc. Des trajets d'autobus, métros ou trains, et vous y spécifierez vous-mêmes les arrêts. Vous développer les différents quartiers avec des centrales de police, des pompiers et même des hôpitaux. Vous divisez votre ville en districts, vous taxez vos concitoyens. Bref, il y a beaucoup de trucs à faire. Impossible de s'ennuyer.

Coté graphique : c'est beau et c'est seulement vers mes dernières heures de jeu que j'ai remarqué que l'on pouvait "zoomer" dans les rues de la ville. Hahaha! On peut y voir les passants, les véhicules, etc. Bref, de ce coté, c'est très réussi et impressionnant.

Coté gameplay, j'avoue qu'au début je me suis cherché un peu dans la façon d'y jouer et quelques fois, j'ai regardé sur internet mais en général, cela demeure simple. Tout se fait à l'aide d'un clic de souris.

En terminant, j'ai dévoré ce jeu jusqu'à épuisement. Je le recommande sans hésiter à tous les joueurs qui veulent essayer quelque chose de différent, et aussi à tous les fans de jeux de construction. Vous en avez pour des heures de plaisir. Sortez l'ingénieur civil en vous! :)

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 5  (40 heures et +), Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://www.citiesskylines.com/

Bande-annonce : 

Critique de jeu : Resident Evil 5 - Untold Stories Bundle



Lorsque j'ai vu ce "bundle" en vente sur Steam, je n'ai pas pu m'empêcher de l'acheter. :P Cependant, j'aurais dû me garder de le faire. Quelques fois, je me laisse emporter par mon enthousiasme... En fait, probablement que ces histoires faisaient déjà parties de la copie physique originale du jeu Resident Evil 5 ? Et que là, comme toutes les personnes qui ont, comme moi, acheté la copie digitale en ligne, on nous les offre maintenant des années plus tard. Cela me rappelle étrangement le même cas avec le jeu Resident Evil 4. La copie physique que j'avais acheté à l'époque possédait beaucoup plus de matériel que la copie digitale. Bref, une raison de faire un peu plus d'argent sur notre dos ?

J'ai été déçu! Je croyais réellement que l'on avait développé du matériel supplémentaire pour nous donner des heures de plaisir mais... non! Pour tout vous dire, on assiste à deux petites histoires à compléter (max : 45 min. chacune) et qui se sont déroulées pendant les événements Resident Evil 5. On comprends un peu l'histoire de Jill et de Chris mais rien à tout casser. Bien sûr, y a des petits trucs comme avoir des costumes supplémentaires pour habiller les personnages différemment mais tout cela pour moi, c'est du bazar inutile. Je voulais une vraie aventure. Pour son prix, c'est trop cher payé.

Les graphique sont toujours aussi beaux, le gameplay intéressant ainsi que l'ambiance, toutefois c'est très décevant concernant le contenu. Sincèrement, je ne recommande pas ce DLC.

Gr : 5Gm : 5In : // Dv : 1  (2 heures), Prix : 14,99$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : http://www.residentevil.com/5/

Bande-annonce :

01 septembre 2016

P.V.M : Shaman - Pride

Un souvenir "live" de Shaman avec un excellent duo choc aux vocals : Tobias Sammet (Edguy, Avantasia) et André Matos (ex-Angra, Shaman).