29 mai 2016

Critique de jeu : FAERY - LEGENDS OF AVALON


Quelques fois, il m'arrive d'essayer de nouveaux trucs et je me suis laissé tenter par Faery - Legends of Avalon. Ce jeu est une réalisation de la compagnie Spiders et j'avais déjà joué à quelques-uns de leurs titres auparavant, notamment Of Orcs and Men et Mars : War Logs. Ce fut bien, ni plus ni moins. Sans être des jeux à grand déploiement comme ceux d'Ubisoft ou encore EA, les concepteurs de cette compagnie semblent toujours créer des environnements propices aux idées nouvelles, aux décors et personnages intéressants. 

En premier lieu, je dois vous dire que ce jeu s'adresse aux plus jeunes, et je dirais même aux adolescents à l'imagination fertile. Rapidement, le concept de l'histoire ainsi que le design des personnages et des lieux me rappellent le film de Jim Henson : Labyrinthe. Donc, si vous vous sentez l'âme d'un rêveur, vous allez peut-être aimer. De plus, le style de jeu au niveau des combats, tour par tour, est directement inspiré du même gameplay que les premiers jeux de Final Fantasy.

L'histoire est celle d'un ou d'une fée que le joueur incarne. Après des décennies, vous vous réveillez de votre état cryogénique afin de porter secours au monde des fées qui est en voie de disparition. Le roi Oberon requiert votre aide pour réparer les miroirs brisés, des portails qui se rendent dans différents mondes de fées, pour reprendre contact avec ses sujets et préparer une défense contre l'éventuel attaque des humains. Vous partez en mission durant laquelle vous vous ferez de nouveaux amis avec différents pouvoirs pour vous venir en aide et attendre vos objectifs.

Le jeu contient trois mondes que le joueur pourra explorer. Ce qui est intéressant, c'est que vous pouvez le faire en volant, et ce, dans tous les sens. Malgré un visuel intéressant et parfois incomplet, le joueur sera amené à explorer chaque monde en détail à la recherche d'indices pour accomplir ses taches. Donc, il y aura des gens à interroger, de petites quêtes à accomplir et des combats à effectuer.

Le jeu n'est pas très difficile en soi. Les combats sont plutôt simples, relax. J'y ai joué avec une manette pour PC, et ce jeu semble vraiment désigné pour ce type de contrôleur. Par contre, j'y ai rencontré quelques bugs, souvent j'étais incapable de sélectionner la cible à attaquer dans certains combats. De plus, il est possible aussi d'ouvrir tous les coffres dans un monde, et ce, sans se battre avec quiconque. On dirait que le jeu fonctionne avec ce que l'on appelle des "déclencheurs" et comme ils ne sont pas activés, il n'y a personne pour protéger ces coffres de nos mains baladeuses.

En terminant, c'est un jeu intéressant pour les enfants. Il est simple d'utilisation, pas très difficile à compléter. Cela fait changement de ce que je joue à l'habitude, certes, et cela m'a gardé tout de même intéressé jusqu'à la fin. Donc, j'imagine que les gens qui ont un peu les mêmes goûts que moi pourraient être intéressés à ceci.  

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 2  (10 heures), Prix : 10,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.faery-thegame.com/

Bande-annonce :

22 mai 2016

Critique de jeu : FAR HARBOR - FALLOUT 4 DLC


On l'attendait avec impatience ce nouveau volet de Fallout 4. Après m'être à peine rassasié du DLC précédent : Automatron, voici une nouvelle histoire qui m'en a réellement donné pour mon argent. :P Pour votre information, ce DLC est gratuit, et ce, si vous aviez acheté la "passe de saison" du jeu. Ce nouvel expansion se déroule sur une île qui se trouve en dehors des limites du jeu actuel. Donc, bonne nouvelle, vous pourrez continuer à explorer de nouveaux lieux.

L'histoire de ce volet débute lorsque l'agence de détective privé de Nick Valentine vous contacte afin de résoudre une enquête. En fait, il s'agit de retrouver une jeune fille disparue sur une île étrange. Vous y rendant par bateau, vous découvrez un village portuaire qui est aux prises avec une brume mystérieuse et suffocante (voire radioactive) recouvrant la quasi totalité des lieux. Et il y a plus, car, des monstres s'y tapissent dans l'attente d'une proie insouciante. Les pêcheurs vous indiquent que la jeune fille est effectivement passée par leur village afin d'aller rejoindre un refuge de "synths" un peu plus loin dans l'île. Mais voilà, personne ne veut s'y aventurer. Alors, vous allez devoir vous armer de courage et partir à sa recherche...

Lors d'un nouveau DLC, il n'y a pas souvent grand chose à dire puisque les graphiques et le gameplay du jeu respectent toujours celui de base (jeu original). Par contre, étant donné que celui-ci se déroule dans un nouveau secteur inexploré, vous en aurez pour plusieurs heures si vous désirez compléter toutes les missions (environ 11 heures). Et aussi, si vous décidez d'explorer l'île de fond en comble, alors, je crois que vous en aurez au moins pour une bonne vingtaine d'heures.

Ce qui est intéressant, c'est qu'il y a de nouvelles armes à découvrir, de nouveaux lieux, et aussi de nouvelles créatures à affronter. Ce nouveau contenu permet vraiment aux joueurs d'avoir une raison supplémentaire pour explorer l'île. Pour ma part, je me suis présenté sur l'île avec ma "Power Armor" et ma combinaison "anti-radiation" (Hazmat suit) et le tour fut joué! Prêt aux intempéries et créatures. Personnellement, cette expansion n'est pas difficile à compléter en soi, mais au moins, elle est payante au niveau des points d'expérience. J'ai pu passer du niveau 61 à 69 jusqu'à la fin de l'histoire. Par contre, je n'ai pas découvert d'armes plus puissante que mon fusil sniper "Oversee's Guardian" mais, il y en a tout de même qui sont intéressantes. À vous de les découvrir!

En terminant, je me suis bien amusé dans "Far Harbor", notamment parce qu'il y a plusieurs nouveautés. Selon moi, ce DLC est probablement celui qui en vaut le plus la peine de jouer comparativement aux autres qui sont sortis plus tôt cette année. Il combine intrigues, lieux inconnus, un bon niveau de combats, etc, etc. Bref, de quoi pour plaire aux amateurs de Fallout 4.    
   
Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 3  (11 heures), Prix : 34,99$ (Steam)*
* gratuit avec la "season pass" de Fallout 4.

Note : 14/15

Site officiel : https://bethesda.net/#fr/events/game.../2016/02/16/77

Bande-annonce :

15 mai 2016

Critique de jeu : TOM CLANCY'S THE DIVISION


Vous savez, pour moi, il sera maintenant plus rare d'acheter des jeux à gros prix dès leur sortie, et ce, étant donné qu'ils tombent souvent à rabais après 6 mois sur le marché. :P Ceci dit, ayant adopté cette nouvelle résolution cette année (2016), je n'ai pas pu résister à la tentation du nouveau jeu de Tom Clancy (Splinter Cell, Rainbow Six, etc.) réalisé par Ubisoft. Il faut dire aussi que si l'un des mes amis "gamers" n'avait pas insisté et me forcer à y jouer sur console, je serais peut-être passé à côté. Par contre, j'ai toujours été un grand fan des jeux de Tom Clancy, et celui-ci se démarque par sa grande qualité visuelle et son histoire.

Ici, vous incarnerez un agent des forces de la Seconde Division qui a pour but de pacifier la ville de New York et d'y rétablir l'ordre. Celle-ci a été victime d'une attaque bioterroriste qui a tué la plupart de ses habitants, et ce, en moins de 5 jours. Le virus qui s'apparente à la grippe est confiné à l'intérieur de la grande métropole devenue barricadée et déclarée zone dangereuse. La ville est la proie de différentes gangs de rues, d'ex-policiers et de militaires. Ceux-ci ont des agendas bien spécifiques et ils cherchent tous, à leur façon, d'établir leur contrôle dans les rues désertes et secteurs. En tant qu'agent des forces spéciales, il n'en tient qu'à vous d'établir une base fortifiée dans ce chaos, dernier espoir de la race humaine face à une extinction imminente.  

Ce jeu est à géographie ouverte, ce qui est une première pour la licence des jeux de Tom Clancy. Un jeu de tirs (FPS) où le joueur peut se balader à peu près n'importe où dans la grande ville afin d'y explorer tous les recoins. Cela nous rappelle un peu les jeux utilisant le même principe tels que Skyrim, Assassin's Creed, etc. Donc, le joueur peut passer des heures et des heures à explorer les immeubles, tuer des ennemis, accomplir des missions et cela, au rythme qui le désire. Je vous l'avoue, moi, cela j'adore!!! :)

Un des aspects du jeu qui m'a grandement impressionné, c'est la qualité visuelle des lieux. Les graphiques sont très beaux, presque réalistes. Au début, j'avais peur de me retrouver avec un jeu dont le moteur 3D aurait des ratés mais non. À ma grande surprise, je n'ai pas eu de latence, de ralentissement ou quoi ce soit. J'ai toujours fait du 60 images seconde, ce qui est fascinant pour ce genre de jeux. En changeant de zones dans la ville, il n'y avait pas de temps mort pour le chargement des textures, objets, etc. À mon avis, je crois qu'Ubisoft devrait miser vraiment sur ce moteur pour faire leurs jeux d'Assassin's Creed, cela aiderait grandement. 

Ceci dit, le but principal du jeu est de rétablir votre base en accomplissant des missions distinctes pour elle : il y a trois volets de missions. Les missions vertes (Aile médicale), les missions bleues (Aile sécurité) et les missions jaunes (Aile technologique). Ces missions pour votre base comportent des récompenses, de l'expérience et aussi des objets qui vous permettront de faire évoluer votre personnage. Il y a aussi les missions secondaires (hexagone) et les missions principales qui possèdent leurs propres récompenses et feront évoluer aussi l'histoire.

Un peu comme les jeux de RPG, votre personnage prendra du gallon et deviendra de mieux en mieux équipé, et donc, plus fort. Le niveau maximum est à 30 et si vous accomplissez toutes vos missions, vous l'atteindrez assez facilement. Quant aux armes, elles varient en fonction de leur couleur : (blanc) ordinaire, (vert) moyen, (bleu) bon, (mauve) très bon, (or) rare. L'équipement de votre personnage fonctionne selon le même principe. Vous aurez la chance d'évaluer vous-même les pièces de votre équipement dans votre base. Vous pourrez même les modifier à des endroits précis (magasins). Pour tout vous dire, cet aspect familier me rappelle un peu le jeu Diablo qui fonctionne selon le même principe. Et je crois que c'est aussi un excellent incitatif pour continuer à jouer au jeu, en plus de son histoire.

Le jeu comporte aussi un autre volet, c'est la Dark Zone. C'est un endroit où les joueurs de niveau 30 peuvent aller explorer. Cela permet de se mesurer aux mercenaires qui contrôlent la zone (joués par l'IA du jeu), et aussi de se battre contre des joueurs réels que l'on surnomme des renégats. Bon. Comme je déteste le PVP, je suis allé par curiosité mais je n'y ai pas joué très longtemps. Il est évident que les butins sont meilleurs mais vous ne pouvez pas les sortir de la zone sans avoir pris le temps de les décontaminer. Ce qui veut dire que vous devez aller à un point précis dans la zone, attendre un hélicoptère qui viendra chercher votre butin et ensuite, vous pourrez le récupérer dans la première section du jeu. Toutefois, pendant que vous attendez l'hélicoptère, des ennemis viendront vous attaquer et si vous mourrez d'autres joueurs peuvent voler votre butin. :P Cette zone-là n'est pas pour moi, à moins de la rendre uniquement contre l'ordinateur. Me mesurer contre des joueurs qui passent leurs vies devant leurs écrans d'ordi, ce n'est pas pour moi.

Bref, le jeu "The Division" est vraiment une superbe réalisation. Cela m'a prit environ 42 heures pour accomplir toutes les missions de tous les types, incluant celles des objets à ramasser comme les cellulaires, pièces à convictions, drones, etc. Pour le prix, cela me convient. De plus, il est possible de rejouer certaines missions à un niveau plus difficile pour un meilleur butin. Mais voilà, c'est à ce nouveau niveau que j'ai découvert les lacunes du jeu. Et c'est pour cela que je ne lui ai pas mis de note maximale de 15.

Mes points négatifs :  Au niveau difficile du jeu, voici ce qui m'a déplu... Premièrement, étant donné que l'intelligence artificielle a ses limites, il faut rendre les ennemis plus résistants. Soit! Normalement, chaque arme possède ses qualités et ses défauts, par exemple, un fusil "sniper" peut tirer sur une très grande distance, mais pas un fusil de calibre .12 qui fait plus de dégâts à petite portée. Alors, pourquoi les ennemis ne sont pas soumis aux mêmes règles que moi ? J'ai vu des ennemis utilisant des armes de calibre .12 m'atteindre lors de longues distances avec leurs armes ??? Deuxièmement, je ne peux pas tirer à travers les objets (murs, voitures, pancartes) mais mes ennemis, oui. Curieusement lorsque je m'enfuis en zigzaguant à travers les voitures, objets, murs pour éviter que les ennemis m'atteignent, ils réussissent tout de même à le faire alors que je sais pertinemment que c'est impossible, car de gros objets (camions, murs) bloquent leurs vues. Et lorsque je me retourne et il n'y a personne ayant une ligne de tir valable ??? J'ai déjà vu cela dans les jeux tels que Borderlands, où dès que vous tournez le dos à un ennemi il peut vous atteindre même s'il n'est réellement pas là (???). :P Allons, pas de cela dans un jeu de cette qualité! Troisièmement, les tirs à la tête fonctionnent une fois sur trois (1/3), et ce, même si vous visez dans le milieu du visage de l'ennemi. Pourquoi au niveau difficile, un ennemi qui reçoit une balle entre les deux yeux devrait subir moins de dégâts qu'au niveau normal ? C'est ça la puissance d'un "headshot" quand on le réussit. Ne nous enlevez pas ce petit plaisir... Personnellement, je préfère cent fois plus des ennemis plus résistants que ceux qui ne respectent pas les lois de la physique ou qui n'ont pas les mêmes règles que celles qui contraignent le joueur. Soyez équitable, c'est mon avis.

En terminant, malgré tout, c'est un jeu de grande qualité et bien réalisé. Il est intéressant, amusant et vous en aurez pour des heures de plaisir à le terminer. Je le recommande sans hésiter à tous les amateurs de FPS qui aiment le challenge. Coté rejouabilité, ça m'a prit environ 6 heures à refaire toutes les missions au niveau difficile, et les objets qui en sont sortis n'étaient pas si extraordinaires que cela... Il ne me reste plus que la Dark Zone. Peut-être qu'un jour, je m'y risquerai davantage. Et vous ?


Gr : 5Gm : 4In : 5 // Dv : 5  (42 heures), Prix : 79,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : http://tomclancy-thedivision.ubi.com/game/fr-ca/home/

Bande-annonce :

12 mai 2016

11 mai 2016

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED CHRONICLES - RUSSIA


Hé oui, il est temps de boucler la trilogie des jeux 2.5D de Assassin's Creed Chronicles et leur dernier volet : Russia. J'aimerais sincèrement vous en dire plus sur le sujet qui n'a pas déjà été abordé dans les deux critiques suivantes AC China et AC India, mais non. En fait, ce jeu est similaire à ses prédécesseurs. Toutefois, je l'ai davantage préféré à celui de India que j'avais moins aimé.

Ici, vous incarnez l'assassin russe Nikolai Orelov. En 1918, aux lendemains de la Révolution d'Octobre. Orelov veut partir avec sa famille, mais il lui est demandé d'effectuer une dernière mission pour l'Ordre des Assassins : infiltrer la maison où la famille du tsar est détenue par les bolcheviks et voler un artefact disputé par les Assassins et les Templiers depuis plusieurs siècles. En cours de route, il est témoin du massacre des enfants du tsar Nicolas II, mais parvient à sauver la princesse Anastasia. Il doit échapper aux Templiers, tout en protégeant l'artefact et Anastasia.

Ce qui est intéressant dans ce nouveau volet, c'est de pouvoir utiliser le fusil comme arme principale. De plus, l'action se partage en deux, car quelques fois vous incarnerez la jeune Anastasia qui devra traverser les pièges ennemis avec la discrétion la plus totale. Il y a certains passages où vous devez courir contre la montre ou un ennemi qui vous poursuit sans relâche, mais heureusement, cela n'arrive pas très souvent. Pas comme dans le jeu précédent et que j'avais détesté. :P

Visuellement, il est en gris et rouge, je ne sais pas si c'est pour donner une impression de lourdeur du régime communiste ou quoi, mais c'est quand même bien, malgré tout. ;) Il est possible se déplacer en arrière-plan et demeure tout-de-même à un bon niveau de difficulté pour réaliser ses objectifs. Il y a quelques nouveautés, notamment du coté des ennemis et des armes. Cependant, si vous avez joué aux autres jeux, son gameplay est similaire. Très facile d'y jouer avec une manette pour PC.

En terminant, je ne peux guère vous en dire plus que je n'ai pas déjà dit dans mes autres critiques. C'est un bon jeu, une belle réalisation, plus intéressante coté histoire que son prédécesseur et même aussi du coté challenge. Si vous avez aimé les autres jeux de la série des chroniques alors vous aimerez sûrement celui-ci. 

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : 2  (6 heures), Prix : 9,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-fr/games/chronicles/

Bande-annonce : (Il n'y a pas de trailer de lancement pour Russia)

01 mai 2016

Critique de jeu : CALL OF JUAREZ - THE CARTEL


Dernièrement, j'étais à la recherche d'un jeu FPS à jouer. J'avais bien aimé les jeux de tirs de type "Western" de la série Call of Juarez. Notamment, CoJ : Gunslinger et Bound by blood. de la compagnie Ubisoft. Mais à la vue de celui-ci qui se jouait à notre époque, je n'étais guère enclin à l'essayer. De plus, une myriade de mauvaises critiques sur le net m'a tenu à l'écart de ce jeu pendant longtemps, et ce fut lors d'un rabais que je l'ai acheté, et vous savez quoi ? Je l'ai adoré! En fait, si je l'avais joué à l'époque de sa sortie en 2011, je crois que cela aurait été facilement un de mes jeux préférés de l'année. Pour tout vous avouer, je ne comprend pas encore pourquoi ce jeu a été aussi mal reçu par la critique...

Évidemment, si vous jouez à ce jeu aujourd'hui, les graphiques ont peu vieilli mais cela ne nous empêche pas d'apprécier le jeu. Les personnages sont très stéréotypés et colorés en terme de personnalités. Entre autre, la jeune femme nous rappelle vraiment Halle Berry à l'époque de films tels que "Operation Swordfish". Et à cause des sujets qui sont abordés dans ce jeu, il est pour un public adulte et averti. De plus, l'ambiance du jeu me rappelle étrangement le genre de scénarios que Quentin Tarantino aurait pu nous écrire, comme dans ses premiers films (ex: "Desperado"). Donc, si vous aimez le genre, je crois que ce jeu est pour vous.

L'histoire : suite à un attentat sanglant ayant eu lieu à Los Angeles en 2011 et revendiqué par le cartel mexicain Mendoza, trois personnes appartenant à des factions policières américaines différentes devront unir leurs forces pour faire échec à ce géant de la drogue. Cependant, Eddie Guerra, agent de la DEA, Kim Evans du FBI et le policier vétéran Ben McCall, ont tous des antécédents pas très recommandables dans leurs passés. Ces trois flics aux agendas différents seront la réponse pour annihiler le cartel : détruire le mal avec le mal.

Selon moi, c'est là, l'originalité du scénario de ce jeu. On peut y jouer, tour à tour, chacun des personnages qui possède une histoire de vie différente des deux autres. Et ce que l'on découvre, c'est que personne n'est totalement blanc comme neige dans cette histoire. Enfin, un jeu qui sort des sentiers battus! :) Pour ma part, j'ai adoré ce concept plus crédible que celui des superflics qui foncent dans le tas sans avoir les cheveux dépeignés. Donc, il y a une certaine rejouabiltié pour le jeu coté scénario.

Bien sûr, si vous êtes fan de Call of Juarez à cause de son environnement Far-West, vous serez déçus, car celui-ci se joue à notre époque. Par contre, vous avez la chance d'avoir des tableaux intéressants à explorer et relativement tous différents les uns des autres, notamment les poursuites en voiture sur l'autoroute que j'ai aimé. Sincèrement, l'ambiance et l'histoire me donnaient l'impression d'être à l'intérieur d'un film policier. Coté immersion, c'est bien. Toutefois, il ne faut pas se le cacher, c'est un jeu de tirs avant tout. Donc, préparez-vous à tirer sur tout ce qui bouge!

Coté gameplay, j'ai utilisé la souris et la clavier et je n'ai eu aucune difficulté à faire le jeu. Il y a quelques animations qui datent un peu comparativement à ce qui se fait sur le marché en ce moment, mais c'est correct. La traduction française (audio) est parfaite, les voix sont charismatiques et c'est dans la norme pour les jeux d'Ubisoft. Il y a des armes que l'on peut débloquer au fil du jeu, mais, même si vous ne parvenez pas à toutes les débloquer, sachez que le jeu ne tourne pas autour de cela, et vous allez réussir vos missions pareil. Tout ce que vous avez besoin, c'est d'un bon sens du tir au fusil.

En terminant, je ne comprends pas encore pourquoi ce jeu a été aussi mal critiqué ? Est-ce à cause de son sujet trop adulte ? (Drogue, prostitution) Du fait qu'il ne soit pas à l'eau de rose comme les films hollywoodiens ? (Les bons sont immaculés, gentils, beaux, sans reproches contre des méchants sans vergogne) Je n'en sais rien. Pour ma part, j'ai adoré, et ce, même si le jeu date un peu (2011). Pour un jeu de tirs, je le recommande aux fans de jeux de FPS, il saura vous combler. Et juste pour l'histoire, et la façon que l'action nous est amenée, il en vaut le détour. Je n'ai eu aucun bug en y jouant (version directx 11) .


Gr : 4Gm : 4In : 5 // Dv : 3  (7 heures), Prix : 9,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.callofjuarezfans.com/  (site non-officiel - fans )

Bande-annonce :

P.V.M : Sonata Arctica - Don't say a word

Un petit souvenir du groupe dans le temps où leur musique était entraînante... :P