27 avril 2016

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED CHRONICLES - INDIA


Toujours dans l'élan du nouveau jeu 2.5D Assassin's Creed Chronicles, voici le deuxième volet intitulé : India. Évidemment, je ne voudrais pas vous répéter exactement ce que j'ai dit dans le premier volet alors, je vous recommande de lire la critique China avant celui-ci.

Donc, dans ce nouvel épisode, le joueur incarne un assassin prénommé Arbaaz Mir, et qui s’intéresse de près à une boîte mystérieuse qu'un Templier a dérobé à la faction des assassins. Comme le pays est en guerre, Mir devra se faufiler dans la ville assiégée afin de reprendre son bien. Heureusement, il y a quelques alliés qui l'aideront dans cette tâche.  Armé d'un épée, d'un chakram et de bombes fumigènes, notre héros devra faire preuve d'une grande agilité pour atteindre ses objectifs.

Visuellement, les graphiques comportent beaucoup de couleurs vives et qui ne sont pas du tout désagréables au look exotique de l'endroit. Il est très attrayant. Malheureusement, ce jeu comporte une faille majeure comparativement à son prédécesseur : China et c'est son mauvais gameplay. Malgré que les concepteurs ont ajoutés pleins de nouveaux trucs pour rendre ce jeu intéressant et différent, tenter d'être discret est tout simplement pas un essentiel pour réussir ce jeu. En fait, plusieurs fois, vous aurez recours à la force brute pour passer d'un tableau à un autre, et c'est navrant.

De plus, un aspect du jeu que j'ai détesté : c'est que certains tableaux doivent être explorés d'une façon précise, i.e. un chemin à faire, et vous allez recommencer encore et encore, tant que vous n'aurez pas découvert, ou appris par cœur l'itinéraire pour ne pas vous faire piéger. Ici, il ne s'agit pas d'utiliser votre imagination à votre guise mais plutôt d’exécuter le parcours comme un robot selon le goût des concepteurs du jeu. Et ce, sans compter les tableaux que vous devez faire dans un temps donné. Il ne s'agit pas d'apprécier les lieux et de découvrir des trésors cachés mais de courir comme un fou, du point A au point B sans arrêt. Que cela arrive une ou deux fois dans l'ensemble du jeu, cela peut être acceptable. Cependant, des courses contre la montre, il y en a beaucoup trop. On ne se sent pas maître de nos gestes. On nous impose le jeu.

En terminant, même si j'ai aimé le concept de jeu 2.5D de China, je dois vous avouer que ce jeu-ci m'a fait perdre beaucoup d'intérêt. Il y avait de bonnes idées concernant les armes et les compétences spéciales, toutefois, elles sont mal utilisées dans le jeu. Voilà! Ce n'est pas un essentiel. 

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : 2  (6 heures), Prix : 9,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-fr/games/chronicles/

Bande-annonce :

20 avril 2016

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED CHRONICLES - CHINA

C'est par curiosité que je me suis procuré ce jeu-ci. Je savais d'avance que c'était un jeu en 2.5D; ce qui veut dire que l'on voit notre personnage de coté et que l'on doit s'avancer toujours de gauche à droite pour atteindre la fin d'un tableau. En fait, le principe n'est pas nouveau mais ce ne sont pas tous les jeux de ce genre qui sont intéressants à jouer. Par exemple, la dernière fois que je me suis amusé autant avec ce type de "gameplay", c'était avec le jeu "Mark of the Ninja". 

Or, comme Assassin's Creed a toujours été inspiré des jeux "Prince of Persia", je me suis même demandé si Ubisoft n'avait pas fait un remake du jeu original du même nom (1984), du gameplay, pièges, etc. Je m'attendais à avoir des planchers de clous pointus, des lames mouvantes, etc, etc. Hé non, ce n'est pas cela du tout! :P En fait, je vous dirai que la cie a bien œuvré dans leur travail en nous offrant un ensemble fort attrayant.

Par contre, je tiens à vous dire immédiatement que si vous croyez avoir affaire à un jeu de la licence A.C. typique, détrompez-vous! Oui, le jeu comporte beaucoup de points communs avec la façon de jouer (gameplay) des jeux originaux mais n'oubliez pas que c'est un jeu 2.5D. Hein ? Il y a toujours des limites à observer dans ce type d'environnement. Ne soyez pas irréaliste dans vos attentes pour ce jeu. Si vous vouliez une suite à la licence des jeux originaux en 3D alors, allez jouer à Assassin's Creed Syndicate ou autres, ce jeu ne sera pas pour vous.

Pour ma part, j'ai vraiment bien accueilli ce jeu car, il fait changement de tout ce que nous avons vu jusqu'à maintenant de la célèbre licence des jeux A.C. Et cela fait du bien ce petit interlude! Oui, je savais un peu à quoi m'attendre. C'est-à-dire un jeu de dextérité où la discrétion va de soi et rapporte beaucoup de points pour débloquer des compétences chez le personnage. N'ayez crainte, en mode normal, le jeu est assez simple à réaliser.

L'histoire prend place en Chine, en 1526, alors que la dynastie Ming est sur le point de s’effronder. Vous incarnez Shao Jun, la dernière Assassin de la Confrérie chinoise, qui revient dans son pays animée d’un désir de vengeance. Récemment entraînée par le légendaire Ezio Auditore, elle est déterminée à prendre sa revanche et faire renaître sa Confrérie de ses cendres.

Évidemment, on y retrouve les Templiers qui convoitent un trésor secret et la chute finale de tous les assassins encore en vie en Chine. Il y a quelques animations qui nous expliquent la situation ici et là, mais vous aurez vite compris que l'on ne met pas l'emphase sur cet aspect du jeu. Et à la défense de Ubisoft, si vous pensez que l'histoire n'est pas assez élaborée, comparez avec d'autres jeux du même genre et vous verrez que cela est dans les normes.

En fait, le principal, c'est le jeu lui-même. Serez-vous capable de traverser les tableaux du point A au point B sans tuer personne ? Ou sans faire retentir d'alarme ? Et c'est là qu'intervient votre bon jugement. Le jeu ne vous récompense pas si vous tuez tout le monde, mais plutôt si vous parvenez à ne pas vous faire voir et que vous accomplissez vos objectifs. On note vos exploits de 3 façons : Or, Argent et Bronze. Plus vous ramassez des palmes d'or et plus vous gagnez des points qui augmenteront vos compétences. Surtout, de les rendre plus rapides coté exécution. Et même si vous ne parvenez pas à obtenir la note maximum à chaque fois, le jeu n'en sera pas plus dur.

Coté graphique, c'est dans la norme. On dirait que l'environnement a été réalisé à coup de pinceaux, c'est original. Un autre point : c'est que le jeu possède une profondeur. Dans ce genre de jeux, nous nous retrouvons toujours au premier plan et c'est tout. Mais, pas dans celui-ci, car il est possible de se retrouver dans un plan en arrière du premier plan, et qui nous permet d'emprunter une nouvelle route pour accomplir nos objectifs. Donc, il y a plusieurs chemins qui mènent à la fin d'un tableau. Ça aussi, c'est original!

Coté gameplay, ce jeu est tout désigné pour une manette de jeu. Je n'y ai pas joué avec le clavier et la souris. Et en ce qui concerne les actions, il n'y a pas de combos compliqués à faire. Souvent, c'est juste une question de timing, voilà!

En terminant, même si le jeu n'est pas long à réaliser en soi, à peine 6 heures, pour son prix, cela reste un excellent divertissement. Je le recommande facilement à tous les fans de ce type de jeux, et même pour les fans d'Assassin's Creed qui reconnaîtront beaucoup de points communs avec les jeux de la licence. Personnellement, je trouve que c'est une belle réalisation signée Ubisoft.
    
Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 2  (6 heures), Prix : 9,99$ (Steam)

Note : 15/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-fr/games/chronicles/china.aspx

Bande-annonce :

16 avril 2016

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED UNITY


En jouant à cet autre volet de la longue série "Assassin's Creed" : Unity, j'ai vraiment eu l'impression que la compagnie Ubisoft tentait de retourner aux sources. Et quelle défi de taille que de représenter la révolution française à Paris et ses environs. Cet aspect plutôt grandiose aurait dû permettre à la compagnie de rehausser l'intérêt des joueurs envers cette licence de jeux mais... non. Même s'il y a de bons points au jeu en soi, il est entouré de "bugs" et d'une mauvaise optimisation (moteur graphique) qui ferait rager le plus patient des joueurs.


Oui, visuellement, Unity est une nette amélioration comparé à ses prédécesseurs. Les lieux nous donnent l'impression d'être plus réalistes, palette de couleurs sombre utilisée avec de multiples ombrages et éclairage dynamiques, etc. Bref, cela aurait pu être un bel aspect attrayant pour les joueurs si ce n'est que le jeu émet un rendu entre 20 et 40 images par seconde. (Pour un jeu PC, ce n'est pas très performant.) Oui, on pourrait mettre la faute sur l'ordinateur du joueur peu puissant avec une carte vidéo médiocre, mais ce n'est pas mon cas. Donc, on assiste à de l'action saccadé, des personnages non-joueurs qui apparaissent et disparaissent à l'écran sans raison apparente.

En fait, la foule est si dense que l'on voit même des gens se tenir dans les airs ou sur le toit des kiosques environnants. :P L'architecture des bâtiments, qui est assez réaliste, ne prête pas beaucoup à la course sur les toits, notamment sur les églises. Il est préférable de courir dans les rues en bousculant les gens, c'est plus rapide.

Quant au personnage principal, il nous rappelle étrangement, et aussi physiquement, Enzio Auditore de Assassin's Creed 2. Au moins, il est charismatique et fougueux. De plus, ses déplacements à l'écran (course, escalade, saut) nous semblent plus réalistes comme si on avait numérisé une personne avec des capteurs de mouvements. Ses combats à l'épée sont composés de gestes intéressants et expéditifs lorsqu'il s'agit de donner la mort à un adversaire. Cependant, l'histoire est plutôt banale. On est encore en guerre : les Assassins contre les Templiers avec une histoire d'amour, plus ou moins accrochante, en trame de fond. Bref, même de coté-là, ce n'est pas la joie.

Le joueur incarne Arno Victor Dorian, un jeune homme hanté par une terrible tragédie et qui s'est enrôlé chez les Assassins pour combattre la corruption qui gangrène la France, au temps de la Révolution française. Il utilise une nouvelle arme, la « Phantom Blade », une arbalète à courte portée attachée au poignet, sur le modèle des lames cachées. Ces mêmes lames cachées sont toujours présentes, mais intégrées dans le système d'arbalète. Donc, on y retrouve aussi des lames de furie au nombre de 2. Ce qui est navrant car, j'aimais beaucoup mettre le trouble chez les ennemis grâce à cette arme efficace dans les jeux précédents.

Coté gameplay, et selon moi, ce qui est le pire dans ce jeu n'est tout simplement pas intuitif. On l'a changé. Pourquoi ? Je n'en sais rien. La vision d'aigle n'est plus permanente (on/off), il faut toujours attendre un peu avant de la récupérer. Je ne vois pas en quoi cela amène du challenge au jeu. On ne peut plus courir et sauter en tuant son adversaire d'un seul coup. La visée des cibles ou des gens à assassiner n'est plus automatique. Vous devez vous assurer de bien mettre en surbrillance les cibles avant d'effectuer un assassinat double, par exemple. Bref, plein de petits détails pour complexifier le jeu et le rendre ennuyant.

Au début du jeu, lorsque j'ai terminé ma première mission, je ne savais plus où je devais aller car, quelques fois, les points d'objectifs n’apparaissent pas à l'écran. :P Hé oui, cela m'est réellement arrivé et cela m'a pris un redémarrage du jeu. Donc, j'ai hésité entre faire des missions secondaires et celle du jeu principal. Dans un climat de confusion, ce n'est qu'après plusieurs heures d'essais et erreurs que j'ai fini par en maîtriser tous les aspects. Une personne moins patiente que moi aura tôt fait de laisser ce jeu de coté. Je n'ai pas aimé l'aspect d'achat de compétences au lieu de les acquérir graduellement au fil du temps. De plus, au début du jeu, mon personnage semblait vraiment faible et mourrait souvent, jusqu'à ce que je réalise que cela était dû au fait que je ne faisais pas de dégâts avec mon épée sur les méchants. 

Première chose que j'ai faîte : des missions secondaires à profusion pour me faire le plus d'argent possible et m'acheter la meilleure des épées (ou presque). Pas besoin d'améliorer sa vie ou autres compétences, avec une bonne épée, on passe à travers tout! Drôle de façon de balancer le jeu. Ensuite, découvrir tous les points d'observation du jeu pour pouvoir me téléporter d'un endroit à l'autre lors de la mission principale. Après cela, j'ai poursuivi le jeu sans anicroches jusqu'à la fin. Un point amusant, c'est que l'on peut explorer l'intérieur immeubles, même ceux sans importance. Toutefois, cela n'amène pas grand chose.

En terminant, ce jeu avait de bons points pour plaire aux joueurs mais pour ma part, je l'ai trouvé plutôt ordinaire. Avec ses multiples bugs et son gameplay pas évident (au début), je ne me suis pas trop amusé à le réaliser. Heureusement, l'histoire de la mission principale n'était pas sans un certain attrait mais, oh combien peu original. :P Est-ce que je le recommande ? Pas vraiment! À moins d'être un fan fini de la série ou encore, vous l'avez acheté comme moi à bas prix...           

Gr : 4Gm : 3In : 3 // Dv : 5  (23 heures, 100%), Prix : 29,99$ (Steam)

Note : 10/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-ca/games/assassins-creed-unity.aspx

Bande-annonce :


03 avril 2016

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED ROGUE























Oui, je sais plusieurs fois, par le passé, j'ai dit que je ne m'intéressais plus à la licence de Assassin's Creed mais après le succès de Black Flag et les rabais ces derniers temps sur les produits Ubisoft, je me suis lancé dans quelques achats. Et je me suis procuré un autre épisode de la série : AC - Rogue.

Je ne vous le cacherai pas que cette nouvelle aventure est basée sur le même moteur graphique, même gameplay, et mêmes astuces que son prédécesseur : Black Flag. On y retrouve toutes les mêmes options à quelques petits changements de près. Rogue aurait très bien pu être un DLC de Black Flag, tellement il est similaire. Voire trop même. Malgré cela, j'aurais aimé vous dire qu'il est aussi palpitant mais, pour ma part, ce fut non. 

Effectivement, l'histoire nous replonge dans la compagnie "Abstergo Entertainment", là où l'épisode précédent c'était achevé. Le joueur y joue encore un rôle exploratoire où il devra incarner, une fois de plus, dans l'Animus un assassin et ce, afin de découvrir de nouveaux mystères sur le passé. Le joueur incarnera Shay Patrick Cormac, un ancien assassin qui se rebellera contre sa faction à la suite d'une mission qui tourne mal. Il s'associera aux Templiers afin d'arrêter les Assassins de mettre à jour leurs desseins de détruire le monde (???).

Je vous avoue que cette histoire racontée, cette fois-ci, du point de vue des Templiers m'a un peu surpris. Après les débuts de la série AC, il est un peu dur de se mettre du coté des Templiers qui ont toujours été perçus comme les méchants. Même si c'est plutôt original, c'est très gros point de vue crédibilité. Je n'ai pas trop accroché à l'histoire.

Un autre point qui m'a déçu, c'est le personnage principal. Je ne sais pas si cela dépend de son apparence physique ou quoi, mais il n'est pas charismatique. Je dirais même qu'il m'est antipathique. :P Il est dur de croire au bien-fondée de sa mission. Malgré tout, comme je suis quelqu'un qui aime bien aller aux termes de ses objectifs, j'ai tout de même complété le jeu. J'y ai joué comme passe-temps, plutôt que par passion. Il est toujours agréable de bondir d'un endroit à un autre, de se cacher ou encore, de faire des batailles navales avec son bateau, etc.

En terminant, est-ce que cet épisode est un essentiel à votre collection de jeux ? Non, je ne le crois pas. Je veux dire, il est bien réalisé dans son ensemble, mais il n'apporte rien de nouveau d'avec son prédécesseur. Je crois qu'il s'adresse, en premier lieu, aux fans purs et durs de la série AC. Par contre, si vous êtes un nouveau dans cette série, Black Flag serait beaucoup mieux pour commencer...  

Gr : 4Gm : 4In : 3 // Dv : 3  (26 heures, 100% tous objectifs), Prix : 29,99$ (Steam)

Note : 11/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-ca/games/assassins-creed-rogue.aspx

Bande-annonce :

02 avril 2016

Bande-annonce : Orcs must Die! Unchained (Gratuit)

Pour les amateurs de "Defense Tower" et/ou fans de la série "Orcs must die!", voici le nouveau gratuit : OMD : Unchained. (version beta)