27 septembre 2015

Critique de jeu : ESCAPE DEAD ISLAND


Il y a longtemps que ce jeu m'intéressais mais à voir les critiques mixtes (voire négatives) à son sujet sur le net, j'ai hésité. Puis, plus d'un an après sa sortie, il tombe à rabais et je me lance. Après plusieurs minutes de jeu, je me suis demandé ce que les gens pouvaient bien lui reprocher car, pour ma part, je me suis amusé comme un petit fou.

Ce qu'il faut savoir en premier lieu de "Escape Dead Island", il n'est pas comme les autres jeux de la série. Compris ? Ce n'est pas un jeu de tirs complètement dédié à cela (FPS), ni un RPG dont les décisions vont influencer le jeu. En fait, c'est plutôt un jeu d'aventures et d'intrigues, et où votre talent et votre discrétion seront mis à profits pour faire ressortir la vérité sur les îles mystérieuses. En fait, je trouve que c'est un beau mélange entre un jeu FPS, plutôt limité, et un jeu d'intrigues à la TellTale Games.

L'histoire, vous jouez le rôle de Cliff, un jeune homme rebelle et ambitieux qui décide de se rendre sur l'ïle de Narapela dans le but d'enquêter sur la fameuse éclosion de zombies sur l'île de Banoi. Accompagné par deux de ses amis, il a bien l'intention d'éclairer ce mystère pour le compte du journal de son père. Cependant, rendus sur l'île, ils seront forcés de constater rapidement que la tâche n'est pas aussi simple que cela, et que parfois la vérité ferait mieux de bien rester cachée. 

Visuellement, "Escape Dead Island" est un jeu dessiné comme celui de Bordelands. On y retrouve des graphiques très colorés et une belle ambiance intrigante, et parfois stressante. Et ce, même si le soleil bat son plein dans le ciel bleu et radieux. Coté gameplay, vous pouvez y jouer, soit avec la manette ou encore avec le clavier-souris, cela demeure simple d'utilisation.

En sachant que ce jeu n'était pas pareil aux autres, je me suis fait aucune attente et c'est ce qui m'a permis de l'apprécier à sa juste valeur. L'histoire et certains passages sont vraiment intéressants. Cela vous explique en gros comment toute l'histoire du monde de "Dead Island" est survenu. Qui sont les coupables du fléau des zombies, etc. Il n'y a que la fin du jeu qui m'a un peu déçu, et que je trouvais un peu trop hors contexte avec le reste. Mais dans son ensemble, j'ai bien aimé. Il n'y a pas de pouvoirs à acquérir, ni d'armes à modifier, etc. Parfois, vous aurez à vous battre et d'autres fois, il sera préférable de passer votre chemin. La discrétion est de mise par endroits. 

En terminant, j'ai été agréablement surpris de ce jeu. Il est simple, facile à réaliser, beau graphiquement, et aussi efficace par son intrigue. C'est pour cela que je le recommande à tous les types de joueurs, vous n'avez pas besoin de connaître les autres jeux de la série pour pouvoir y jouer. Cependant, pour les fans de la série "Dead Island", n'oubliez pas que ce jeu est différent des autres, alors si vous lui laissez une petite chance, à mon avis, vous risquez de l'apprécier. Voilà!

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 1  (9 heures), Prix : 21,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : http://escape.deadisland.com/french/

Bande-annonce :

24 septembre 2015

Critique de jeu : GOODBYE DEPONIA


Voici le dernier volet de la série de Deponia. Après avoir aimé le 1er et le 2e jeu de la série, il fallait une conclusion épique aux aventures de Rufus. Et pour être honnête avec vous, je m'attendais à quelque chose de grandiose, mais je ne sais pas si c'est parce que j'avais de trop hautes attentes envers ce jeu, ou tout simplement, le fait d'avoir jouer aux 3 jeux de manière consécutive, je vous avouerai qu'à la fin de ce jeu-ci, j'étais las. Autrement dit, j'avais hâte de le terminer et de passer à autre chose. :P

Pour les graphiques et le gameplay, je ne saurai quoi ajouter de plus que je n'ai pas déjà dit dans mes critiques précédentes de la série : c'est à dire Deponia et Chaos on Deponia. Alors, il ne me reste qu'à vous parler de l'histoire. Rufus et Goal ont décidé de s'embarquer une nouvelle fois dans la périlleuse aventure de se rendre par tous les moyens sur Elysium de mettre un terme à l'ordre de destruction de Deponia. Encore une fois, tout ne se passe pas comme prévu, et nos aventuriers seront encore plongés dans le pétrin, et, en particulier Rufus. Tout comme ses prédécesseurs, le jeu renferme des énigmes et aussi des puzzles à résoudre.

Personnellement, je l'ai trouvé plus difficile à réaliser que ses prédécesseurs et son humour m'a semblé battre de l'aile à plusieurs endroits, et je dirais que cela frôlait même le mauvais goût. Rufus était prêt à tout faire pour atteindre son objectif et ce, même s'il faisait du mal aux autres. Ce que j'ai plus ou moins apprécié car, dans les autres jeux, il semblait, malgré tout, ne pas dépasser certaines limites dans ces agissements. Oui, il y a de bons gags. Par contre, vers la fin, je trouve que le sujet était épuisé et on étirait la sauce pour un rien.

En terminant, mon intérêt pour le jeu a grandement diminué au cours de sa réalisation, et je le recommande uniquement aux gens qui ont fait les deux premiers jeux ainsi, vous pourrez bénéficier de la grande conclusion. Conclusion qui n'a pas fait l'unanimité chez les joueurs, vous verrez bien... 

Gr : 5Gm : 5In : 2 // Dv : 3  (10 heures), Prix : 27,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.daedalic.de/en/game/Goodbye_Deponia

Bande-annonce :

16 septembre 2015

13 septembre 2015

Critique de jeu : CHAOS ON DEPONIA




Après avoir adoré jouer au 1er jeu de la série : Deponia, il était plus qu'évident pour moi que je devais jouer à la trilogie au complet. :) Chaos on Deponia est le 2e volet de la série, et croyez-moi il est aussi hilarant que son prédécesseur. Ce jeu de type "point & click" est vraiment à la hauteur de son absurdité dans un monde hors du commun.  

On y retrouve encore une fois, Rufus, notre héros préféré et mégalomane, un piètre maladroit dont les circonvolutions neuronales dépassent l'entendement et la logique. Et il a toujours comme but de quitter la planète dépotoir Deponia, et ce, en compagnie de la jolie élyséenne : Goal. Mais voilà, tout ne se passe comme prévu (évidemment!), la jeune femme qui possède les codes de l’ascension vers Elysium subit un autre accident dont Rufus n'est pas étranger à la cause. :P À cause du choc traumatique qu'elle a vécu, son disque dur implanté dans son cerveau, divisera sa personnalité en 3 parties. Et Rufus en aura 3 fois plus sur les bras pour réunir toutes ses personnalités et atteindre son objectif.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas Deponia, je vous suggère fortement de jouer au 1er épisode avant celui-ci car, c'est la suite. Le jeu commence là exactement où la fin de son prédécesseur avait terminé. De plus, si vous voulez comprendre le contexte, et tous les personnages impliqués dans cette histoire loufoque, c'est un impératif. Étant donné que j'ai déjà critiqué l'aspect de ce jeu, et que dans cette suite, nous retrouvons tous les mêmes attributs, autant graphique que du gameplay, je ne vous ferai pas perdre de temps à ce sujet.

Tout ce que je peux vous dire, c'est que "Chaos on Deponia" est vraiment hilarant mais, il est plus difficile que son prédécesseur pour la résolution des puzzles et des énigmes. Je vous avoue que je suis resté bloqué à quelques endroits avant de comprendre comment m'y prendre pour trouver la solution. Des heures de plaisir garanties. Je le recommande à tous ceux et celles qui ont aimé le 1er volet de la série et aussi, à ceux et celles qui aiment les jeux de "point & click". 

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 3  (8 heures), Prix : 21,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : http://www.daedalic.de/en/game/Chaos_auf_Deponia

Bande-annonce :

12 septembre 2015

Critique de jeu : BLACKGUARDS 2


Après avoir tout-de-même aimé le premier jeu de Blackguards, j'ai fait le second cette semaine et ce, en espérant y voir quelques améliorations. Évidemment, c'est le même type de jeu que son prédécesseur, donc, je vous suggère fortement de lire sa critique avant celle-ci. Car, je ne vais pas vous répétez ce que vous savez déjà, :) alors, concentrons sur les changements de ce 2e opus.

L'histoire est assez intéressante encore une fois. Vous jouez le rôle de la princesse Cassia qui a été enfermée injustement dans les oubliettes du château par le Roi et, elle est laissée pour morte dans les ténèbres où tapissent des araignées géantes. Armée d'une profonde rage de vivre, elle y passera des années avant de pouvoir se libérer, et enfin, chercher par n'importe quelle façon le moyen de reprendre sa revanche sur celui qui l'a trahie. Puis, de régner à nouveau sur son royaume.

Comme c'est une nouvelle histoire, j'ai été drôlement surpris de voir que l'on recrutait, dans notre équipe, les mêmes personnages que le jeu original. (???) Était-ce nécessaire ? De plus, pourquoi le jeu ne nous permet pas d'importer les statistiques de nos anciens perso ? Il faut recommencer leur apprentissage de compétences et autres, à partir de zéro. Ouin, cela ne fait pas très crédible, par exemple, pour un guerrier ou un magicien d'oublier à se battre.

Néanmoins, les concepteurs du jeu ont simplifié le gameplay. Il n'y a plus de points que l'on peut attribuer à la force, dextérité, constitution, etc. Cela n'existe plus. Pourquoi ? J'en sais rien. Par contre, il faut augmenter le pointage de nos armes de 1 (médiocre) à 100 (maître) pour qu'elles fassent plus de dégâts. Mais en fait, on réalise qu'il y a 3 paliers de maîtrise pour les armes, à 50 points, 80 points et 100 points. Était-ce nécessaire de faire cela ? À mon avis, pas du tout. Par contre, j'ai aimé la simplification des sorts, il n'y a que 4 paliers et c'est tout. Chacune d'entre eux coûtent un certain nombre de points d'expérience. Cet aspect des sorts, je l'ai trouvé mieux que son prédécesseur.

Les autres améliorations, c'est que l'on peut camper n'importe où pour reprendre nos forces. On a plus besoin de se promener de villes en villes pour trouver des marchands qui vendent des trucs spéciaux. Et c'est la même chose pour notre entraîneur de compétences. Aussi, les villes dont on s'est emparées peuvent se faire attaquer alors que nous sommes ailleurs sur la carte du monde. Heureusement, il y a de soldats que l'on peut utiliser pour défendre notre ville.

Le jeu est assez facile en soi. Je n'ai guère eu de difficulté à le terminer au complet, et il est plus court que son prédécesseur. À savoir s'il est mieux que le premier, cela dépend des goûts, je n'ai rien vu qui m'a surpris tant au niveau gameplay que graphique. C'est pour cela que je lui donne la même note...

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 1  (16 heures), Prix : 39,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.daedalic.de/en/game/Blackguards_2

Bande-annonce : 

10 septembre 2015

Critique de jeu : BLACKGUARDS


Ça faisait un bout de temps déjà que je désirais jouer à ce jeu mais au prix qu'on le vendait, je ne voulais pas trop me risquer par peur d'être déçu. Donc, j'ai attendu qu'il soit en rabais à un prix ridiculement bas sur Steam avant de l'acheter. Comme je m'en doutais ce jeu a de belles qualités mais aussi quelques défauts. Dans le marché déjà très surpeuplé du RPG, parfois, il est facile de passer de la lumière à l'obscurité si le jeu possède malheureusement des lacunes.

Blackguards est avant tout un jeu de stratégie tour par tour, plus qu'un RPG. C'est-à-dire vous placez vos personnages sur la surface du jeu. Puis, vous les déplacer un certain nombre de cases comme aux échecs, ensuite c'est le tour à l'ordinateur, vice-versa, etc. Un peu le même principe des jeux comme Might & Magic, XCom, etc. Vous avez un nombre limité d'actions à poser par tour, et ce, tout dépend de votre expérience, votre style de personnage (guerrier, mage, archer), les objets de votre équipement et vos compétences.

L'histoire est tout de même intéressante, étant l'un des gardes de la princesse du royaume, vous êtes chargé de la protéger. Mais voilà, par un curieux soir, la garnison vous découvre les mains ensanglantées et le cadavre de la princesse gît à vos pieds. Et vous n'avez aucune idée de ce qui s'est passé ? Vous avez perdu la mémoire. Êtes-vous le responsable de ce meurtre ? Vous n'en savez rien. Toutefois, vous croupissez dans une cellule en attendant votre mise à mort. Dans ces lieux, vous faîtes la connaissance de Naurim, un Nain, et il vous aide à vous enfuir de votre prison. Une fois à l'extérieur, vous vous jurez de découvrir la vérité sur ce qui s'est réellement passé le soir fatidique.

L'histoire est divisée en chapitres. Et pour ma part, je crois que ce fut le premier chapitre qui fut le plus difficile à compléter. Peut-être parce que mon personnage n'était pas assez fort, et que je commençais seulement à comprendre comment investir adéquatement dans de bonnes compétences pour le rendre plus solide. De plus, tout au long de votre aventure, vous allez rencontrer d'autres personnages qui se joindront à votre équipe et vous pourrez ainsi contrôler plusieurs personnages sur la surface de jeu.

Le jeu en soi est assez facile à opérer puisque tout peut se faire à l'aide de votre souris. Vous pouvez aussi vous faire des touches de raccourcis si vous le désirez. Les graphiques sont bien réalisés et même si la vue du jeu semble isométrique par défaut, il est possible de faire bouger la caméra afin de vous positionnez au-dessus de la surface de jeu. Ainsi, vous pouvez mieux voir toutes les cases où vos personnages peuvent se déplacer.

Mes points négatifs seraient les suivants : Il n'y a pas beaucoup d'explications sur les impacts réels des sorts de mage ou de nos compétences en combat. Quelques fois, la vue isométrique peut porter à la confusion car on ne voit pas toujours bien où l'on peut placer nos personnages. Il y a des tableaux dont les monstres arrivent sur la surface de jeu sans arrêts, et dès fois, il est trop tard avant de réaliser que tout ce que vous aviez à faire, c'était de traverser la surface de jeu du point A au point B sans mourir. 

Pour ma part, plus mes personnages devenaient forts au cours de l'histoire et plus les tableaux étaient faciles à réaliser. Toutefois, dans le tout dernier chapitre du jeu, mes personnages se sont mis à rater leurs attaques presque tout le temps (???Comme si les concepteurs avaient trouvé que la seule façon d'offrir une difficulté aux personnages étaient de rater leurs coups au lieu de mettre des monstres avec plus de résistance. Par principe, si un joueur a bien réussi à monter son personnage, alors il a le droit de faire des combats équitables et ce, même s'il élimine tous les ennemis facilement. 

Un autre détail qui m'a fortement embêté: je n'ai jamais été capable de jeter des sorts à mes coéquipiers pour les aider dans leurs combats, ni de jeter des sorts sur tous mes ennemis à la fois. Par contre, l'ordinateur, lui, me jetait allègrement des sorts qui affectaient tous mes personnages en un seul coup et ce, peu importe leurs positions sur la surface du jeu. J'ai trouvé que c'était de la triche de la part de l'ordinateur de faire cela, alors que je ne pouvais pas le faire. :( Mais, malgré tout, j'ai fini par gagner tous mes combats. 

En terminant, je sais que les critiques de ce jeu sont plutôt mitigées. Pour ma part, j'ai bien aimé mais, dû à quelques lacunes de gameplay, je vous recommande de jouer au démo disponible sur Steam afin de vous faire une idée.

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 3  (30 heures), Prix : 43,99$ (Steam)

Note : 12/15

Site officiel : http://www.daedalic.de/en/Game/Blackguards

Bande-annonce : 

02 septembre 2015

Critique de jeu : DEPONIA



Il y a eu, peu de temps, sur Steam, une offre de grands rabais concernant certaines petites compagnies de jeux. Et pour un prix ridiculement bas, - très bas -, on pouvait se procurer la trilogie de "Deponia". En temps normal, je ne suis pas un super fan de ce genre de jeux "point & click" à l'ancienne mode, je dois en faire 1 ou 2 par an. Mais, oh combien je suis content de mon achat. :)  Pour être honnête, je n'avais jamais entendu de la cie "Daealic Entertainment" avant mon achat, et dès que j'ai commencé à jouer, j'ai réalisé tout le professionnalisme de leurs œuvres.

Deponia est un jeu qui se déroule dans un décor de dessins animés aux couleurs vives, et qui n'a rien à envier aux autres. Les personnages, les endroits, les dialogues ont tous une personnalité originale et amusante. Pour ceux et celles qui ne sont pas familiers avec le genre, c'est un jeu qui se joue avec la souris, et que l'on résout des énigmes pour avancer dans l'histoire. Il s'agit de ramasser des objets, parfois les combiner, et ce, afin d'atteindre nos objectifs, déclencher de nouveaux dialogues avec les personnages secondaires, etc.

Selon moi, les autres points forts du jeu, hormis son superbe design, c'est son histoire et aussi son humour. C'est léger et très drôle. Le personnage principal m'a bien fait rire avec son comportement et ses remarques insipides. Cela m'a rappelé les tout premiers jeux de ce style, par exemple  : Roger Wilco et Space Quest (1991).

L'histoire : c'est celle de Rufus, un pauvre gars à l'ego démesuré, et qui vit à Deponia, une immense planète dépotoir à ciel ouvert. Avec son grand sens de la paresse, il rêve de jours meilleurs et aussi de richesses. Et tout particulièrement, il cherche un moyen pour atteindre Elysiumune plateforme paradisiaque inatteignable dans le ciel où vivent des gens aisés. Cependant, son quotidien monotone chavira brusquement lorsque Goal, une jolie femme provenant d'Elysium, se retrouvera par erreur sur Deponia. Notre héros voit en cette situation son billet de sortie vers un avenir brillant, toutefois, ce ne sera pas aussi simple qu'il le croit. Il faudra qu'il travaille pour atteindre son but...

Les graphiques sont très beaux, le gameplay, rien de plus facile si vous savez cliquer avec une souris, la trame sonore et dialogues bien réalisés. Il y a quelques petits puzzles à faire à l'intérieur du jeu, mais si vous ne voulez pas trop vous casser la tête, vous pouvez les passer. Quant au jeu en soi, comme tout bon "point & click", il vous faudra de l'imagination, et surtout, une bonne dose de farfelue pour faire évoluer le personnage dans son histoire rocambolesque.

Un jeu que je recommande à tous si vous aimez le genre, ou que vous désiriez vous changer les idées de vos jeux habituels. C'est une très belle réalisation. Toutefois, attention aux maux de têtes, car certaines énigmes ne sont pas aussi simples que cela. Contrairement au personnage principal... ;) Héhéhé!  


Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 3  (8 heures), Prix : 21,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel : http://www.daedalic.de/en/game/Deponia

Bande-annonce :