24 mai 2015

Critique de jeu : Resident Evil - Revelations 2


Ces temps-ci, on dirait que la mode est au jeu vidéo livré par épisodes comme on le remarque chez les jeux de TellTale Games par exemple, ou dernièrement Square Enix. Donc, lorsque Revelations 2 est sorti sur le marché, cela ne m'intéressait guère car, je ne croyais pas que ce genre de jeux pouvait être livré aux joueurs de cette façon, et ce, tout en conservant un certain intérêt. De plus, ma critique d'avec le jeu précédent Revelations 1 ne fut pas élogieuse alors, j'ai attendu que le jeu soit disponible en version complète avant de l'acheter.

Je ne sais pas si c'est parce que le jeu précédent n'a pas reçu une très grande appréciation de la part des joueurs PC mais la compagnie a rapidement apprise de ses erreurs passées. Car ce jeu-ci est, non seulement, à un prix très abordable (version complète) mais il est aussi vraiment intéressant. Autant du coté de l'histoire que celui du gameplay. C'est un bon jeu avec un excellent rapport qualité / prix.

L'histoire, vous incarnez Claire Redfield qui se rend à une soirée tenue par une compagnie non-gouvernementale appelée TerraSave. Là bas, elle y rencontrera Moira Burtonla fille d'un ami de longue date : Barry Burton (S.T.A.R.S)À peine, la soirée a-t-elle commencée qu'un groupe armé débarque en force et kidnappe les deux jeunes femmes. Celles-ci seront droguées, puis se réveilleront au beau milieu d'une prison abandonnée. Ayant maintenant en leur possession, un curieux bracelet à leur bras, les deux jeunes femmes découvriront à leur grand dam qu'elles font, désormais, parties d'une expérience de laboratoire, engendrée par une personne inconnue, et qui surveille leurs moindres faits et gestes.

Comme dans tous les autres jeux de la série des Resident Evil, ici, on mise beaucoup sur l'ambiance en général. On s'avance prudemment à travers les bâtiments déserts, ou les terrains accidentés, etc. Toutefois, je serai porté à vous dire que ce jeu est beaucoup plus intriguant qu'épeurant selon moi. Et je crois que c'est ce qui fait sa force, ce pourquoi on désire continuer, d'apprendre plus sur les personnages et leurs histoires, etc. Bref, l'intérêt de ce jeu m'a comblé du début à la fin. Sans tout vous raconter, il y a deux équipes de personnages à contrôler dans ce jeu : Claire/Moira et Barry/Natalia (mystérieuse petite fille). La deuxième équipe est aussi intéressante à jouer que la première.

Coté gameplay : Il est relativement simple avec une manette de jeu pour PC. Les touches d'action du jeu sont bien configurées et reparties, il n'y a rien qui m'a embêté. Cependant, je ne pourrais pas vous parler de la configuration clavier-souris puisque je ne l'ai pas essayé. Pour les graphiques, en haute résolution, ils sont très beaux, comme la plupart des derniers jeux de la série. Donc, n'ayez crainte, ce n'est pas Revelations 1. :P Pour les sons, bruits, et la trame sonore francophone, c'est une belle réalisation professionnelle, tel un film.

Les points forts du jeu de ce jeu-ci, comparativement avec son prédécesseur, c'est qu'il alterne beaucoup entre les tableaux qui se déroulent à l'intérieur de bâtiments (cloisonnement) et ceux à l'extérieur. ( ex: village). Donc, on a pas l'impression d'ouvrir une quantité astronomique de portes successives et inutiles. Il y a beaucoup de diversité : Que ce soient les personnages, les armes, les énigmes, les monstres et même les endroits secrets à trouver et explorer. Je crois que nous avons affaire, ici, à un jeu qui mélange, d'une manière adéquate et aussi proportionnée, toute l'expérience acquise par l'équipe de développement CAPCOM au fil des années. 

Quant à la présentation par épisode, cela nous est présenté comme une série télévisée. C'est-à-dire, on commence toujours par un résumé de l'histoire expliquée en vidéo. (ex : Précédemment dans Revelations 2...) Ce qui amusant comme approche, mais qui nous rafraîchit aussi la mémoire par la même occasion si jamais vous n'avez pas joué au jeu depuis longtemps. Héhéhé! Comme il s'agit d'un jeu de tirs, il ne faut pas oublier que les coups à la tête font beaucoup plus de dommage que ceux au corps.

En terminant, j'ai beaucoup aimé ce jeu et je le recommande à tous les fans de la série RE, et même ceux qui aiment jouer à des FPS avec une ambiance intrigante.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 3 (12 heures), Prix : 19,99$ (Steam)  *Promo

Note : 15/15

Site officiel : http://www.capcom.co.jp/rev2/index.php?la=fr&os=1

Bande-annonce :

09 mai 2015

Critique de jeu : WOLFENSTEIN - THE OLD BLOOD

Après avoir adoré le jeu Wolfenstein - The New Order, il était normal que j'achète ce jeu en prévente dès son annonce. Et patiemment, j'ai attendu sa sortie la semaine passée, ce qui a valu la peine, je dois vous avouer. Ici, je pourrais bien vous parler de sa haute qualité graphique, ou encore de son gameplay facile d'utilisation, toutefois, je vous inviterai à lire ma critique du jeu précédent (voir le lien ci-dessus) à ce sujet afin que je ne me répète pas trop. C'est un excellent jeu de FPS. Et je dirais même qu'à ce moment-ci, pour ma part, c'est plus l'intérêt (histoire) du jeu qui m'a fait choisir de mettre une note parfaite ou pas au jeu. C'est une question de goût et non de technologie (la façon dont le jeu a été conçu).

Chronologiquement parlant, Wolfenstein - The Old Blood se passe avant The New Order. Encore une fois, nous incarnons le capitaine "B.J. Blazkowicz" qui doit infiltrer le fameux et réputé château Wolfenstein afin d'y retrouver un document top secret appartenant à une certaine Helga, la nouvelle coqueluche nazi. Cependant, l'opération débute mal et B.J. se retrouve prisonnier. Qu'à cela ne tienne, grâce à deux morceaux de barre de fer, il réussit à s'enfuir et sèmera la mort partout où il ira.

Le jeu en soi est très direct au but. L'histoire est simple, on va du point A au point B. Pas de "bla bla" inopportun. Il y a très peu de cinématiques comparativement à son prédécesseur, et même s'il vous offre la possibilité d'être discret, cela s'avère, presque tout le temps, inutile. Donc, faîtes un homme de vous et tirez dans le tas. C'est un jeu de tirs après tout! Héhéhé! La nouveauté serait les armes, une barre de fer qui vous permet d'escalader les murs ou d'ouvrir des portes solidement fermées (levier). Il y a un fusil à pompe tronçonné, des mitraillettes lourdes, etc. Il y a quelques nouveaux ennemis à abattre tels que le soldat en armure lourde, les chiens et les soldats-robots qui sont alimentés en électricité. Les lieux sont visuellement intéressants à visiter et, on ne manque pas de munitions à cause des caisses que l'on peut éventrer pour les vider de leurs contenus. 

À ce point-ci, c'est juste l'histoire ou plutôt, devrais-je dire, le déroulement des événements dans le jeu qui m'a semblé un peu répétitif à mon goût. Au chapitre 6, je crois, lorsque les forces occultes se mêlent de la partie (voir image plus bas), cela a ajouté un peu de piquant au jeu car, je commençais à m'ennuyer. Peut-être, est-ce aussi dû à la difficulté "Bring'em on" (normal) qui est beaucoup trop facile. Ou encore, dû au clavier-souris qui répond plus rapidement qu'une manette de jeu, ce jeu n'est pas très dur à passer au travers. Donc, je ne ressentais guère le "challenge" mais, rien ne m'empêche de recommencer à un niveau de difficulté plus élevée. Les coups à la tête (tir) sont très efficaces dans ce jeu.

En terminant, je recommande sans hésiter ce jeu aux amateurs de FPS. Même si la durée de vie n'est pas très grande, le prix est beaucoup plus abordable que son prédécesseur. Je vous souhaite donc un bon carnage!

Gr : 5Gm : 5In : 3 // Dv : 2 (6 heure ), Prix : 24,99$ (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : http://www.wolfenstein.com/fr-fr

Bande annonce :

08 mai 2015

Critique de jeu : PILLARS OF ETERNITY


Ces derniers temps, je cherchais un jeu à jouer, et lorsque j'ai réalisé par l'intermédiaire d'un ami que la compagnie Obsidian avait réalisé un jeu similaire à "Baldur's Gate", je me suis précipité dessus. Pour ceux et celles qui ne connaissent pas "Baldur's Gate", ce fut l'un des premiers jeux "role-playing game" (RPG) les plus complets à sortir sur le marché en 1998. Non seulement, le jeu offrait une histoire vraiment intéressante, et ce, en plus d'options de jeux innovatrices, il était basé aussi sur les règlements de la seconde édition des livres de Dungeons & Dragons. Donc, si vous étiez un fan comme moi et possédiez une bonne base de connaissances dans ce genre de jeux sur table, alors vous pouviez profiter pleinement de la capacité des personnages inclus dans ce jeu vidéo. Bref, Baldur's Gate est l'ancêtre des RPG

Bien sûr, au fil des années, les jeux RPG ont beaucoup évolués. On a qu'à penser à des jeux comme Skyrim ou encore, Dragon Age par exemple. Mais, il reste toujours des gens qui seront nostalgiques de cette période d'antan, dont moi. Enfin, c'est ce que je croyais! Dès le début du jeu, on peut créer un personnage selon nos goûts. Étant donné qu'Obsidian n'a probablement pas obtenu les droits d'utiliser les règlements des livres de Dungeons & Dragons alors, on commence ce jeu avec de nouvelles catégories de personnages et aussi de sorts. Toutefois, si vous observez attentivement le contenu, vous pourrez reconnaître certaines similitudes, on y a changé seulement les noms, ou presque. :P

Pour l'histoire, on est un aventurier qui accompagne une caravane de marchands et autres personnages. Toutefois, on doit s'arrêter quelques instants. Le temps que vous partiez aller chercher du bois pour allumer un feu, la caravane est attaquée par des bandits. Et une mystérieuse tempête magique se lève et vous oblige à vous réfugiez dans une caverne. Un peu plus loin, vous serez témoin d'un étrange rituel qui vous conféra de nouveaux pouvoirs, celui de lire à travers les âmes. Dès lors votre aventure débute pour découvrir la vérité derrière cet étrange don, et vous ferez la connaissance de nouveaux amis sur votre chemin. Vous pouvez incorporer jusqu'à 6 personnage dans votre équipe.

Coté graphique: ce jeu n'offre pas plus de visuel que le "Baldur's Gated'origine, si ce n'est qu'une meilleure résolution (plus haute). C'est un jeu de type isométrique (de coté) 2D/3D, donc, ne vous attendez pas à des prouesses de ce coté-là. Il est bien pour un jeu de ce type. Coté gameplay, eh bien, tout se joue avec la souris comme au bon vieux temps. Lors des combats, il vous est possible de mettre le jeu en pause à tout moments afin de réviser vos tactiques de combats. En fait, pour être honnête, c'est la même chose que les jeux d'origines, exceptés, qu'ils ont de plus beaux graphiques. Donc, si vous avez déjà joué à ce genre de jeux, vous ne serez pas démuni avec celui-ci.

Les nouveautés, il y en a quelques-unes par-ci, par-là mais rien de très remarquables. Mise à part, une forteresse en ruines que vous allez posséder et que vous aurez le choix de rénover pour obtenir certains bonus de groupe. Et ce, en autant que vous dormiez à la forteresse. Ce qui est un peu stupide car lorsque vous êtes en pleine campagne, il est rare que cela vous tente de rebrousser chemin juste pour aller vous coucher à votre forteresse. :P Et de plus, je trouve que les points bonus débloqués lors de votre nuit de sommeil à la forteresse ne sont pas très avantageux comparativement au prix élevé que vous avez déboursé pour rénover et débloquer cette compétence.

Les points négatifs : Voilà, moi qui suis un nostalgique du genre, je me suis rendu compte au bout de plusieurs heures que ce jeu a beaucoup trop de textes à lire. Je ne suis plus habitué à cela. Au départ, je suivais attentivement le texte, et après cela, je me suis lassé et je m'en fous! En fait, il y a beaucoup trop de textes inutiles. Tous les personnages, non-joueurs, que vous croisez sur votre chemin, vous pouvez lire dans leurs âmes, et découvrir une aventure quelconque à lire. C'est trop! Tellement que lorsque je n'ai pas joué à ce jeu pendant quelques jours, et quand j'y suis retourné je ne me rappelais plus ce que je devais faire, etc. Même en lisant le journal des quêtes, cela m'ennuie. Je crois que la grosse lacune de ce jeu est que l'histoire n'est pas intéressante, voire compliquée pour rien. Pour tout vous dire, je crois que je ne terminerai jamais ce jeu. Après plus de 30 heures de jeu, je me suis complètement désintéressé.

Un autre point négatif, c'est que l'on doit amener des bouts de bois avec soi, au nombre de 4 max, pour pouvoir faire des campements et dormir afin de récupérer ses sorts et ses points de vie perdus. Donc, j'explore un donjon de 8 étages, assez difficile à compléter, dont je dois dormir régulièrement. Mais voilà, je n'ai plus de bois. :P Donc, je dois remonter les escaliers du donjon, étage par étage, retourner en ville pour acheter du bois, revenir au donjon, redescendre les escaliers, étage par étage, pour continuer là où j'étais rendu. Perte de temps inutile. Je passe plus de temps à faire la navette entre la ville et le donjon que de compléter le donjon lui-même. Elles sont où les belles années alors qu'un groupe pouvait dormir n'importe où et ce, en autant qu'il n'y ait pas de monstres dans les parages ?  

En terminant, je me rends compte que ce genre de jeux a fait partie de l'âge d'or des RPG mais qu'aujourd'hui, malheureusement ils ne sont plus d'actualités et concurrentiels avec ce qu'il y a sur le marché en ce moment. J'aimerais recommander ce jeu aux fans du genre, mais si vous êtes comme moi, vous avez peut-être passé à autre chose. C'est un bel essai, un peu trop tard par contre. 


Gr : 4Gm : 4In : 2 // Dv : 5 (30 heures et + ), Prix : 49,99$ (Steam)  

Note : 10/15

Site officiel : http://eternity.obsidian.net/

Bande annonce :

01 mai 2015

P.V.M : Luca Turilli's Rhapsody - Rosenkreuz (The Rose And The Cross)

Premier extrait de l'album "Prometheus, Symphonia Ignis Divinus" de Luca Turilli's Rhapsody et qui sortira le 19 juin en Amérique du Nord.