30 mars 2015

Critique de jeu : Jaws of Hakkon (DLC Dragon Age Inquisition)


Évidemment, après le succès retentissant de Dragon Age Inquisition, comment pouvais-je résister au premier DLC (aventure) du jeu ? Héhéhé! Alors, je vous conseille fortement de lire ma critique du jeu principal avant celle-ci, :P puisque je ne tiens pas à me répéter sur les aspects déjà connus de ce petit bijou. Coté gameplay : c'est toujours  la même chose ainsi que les graphiques, ils sont toujours aussi beaux. En fait, ce n'est que du contenu additionnel qui se passe tout-de-suite après la victoire finale obtenue dans le jeu de base.

Est-ce un essentiel à l'histoire ? Non, car ce n'est qu'une petite aventure supplémentaire qui ajoute un nouveau défi : c'est-à-dire de retrouver l'un des premiers inquisiteurs qui a disparu il y a plus de 800 ans. Le jeu offre des petites quêtes sous-jacentes, quelques nouveaux objets (armes, recettes), un sort de bouclier de l'immatériel mais rien à couper le souffle. Comme j'ai été particulièrement méticuleux à confectionner les meilleures armes et armures possibles pour mon équipe dans DAI, je dois vous avouer que j'ai été un peu déçu de ne pas trouver des objets plus puissants dans ce nouveau DLC. :(

De plus, j'ai eu plus de difficulté à fermer certaines failles de l'immatériel dans ce nouveau secteur du monde fantastique que de terminer le jeu en tant que tel. La difficulté, quoique légèrement rehaussée, ne faire guère obstacle à l'équipe de l'inquisiteur si vous avez faîtes évoluer vos personnages correctement avec de bonnes compétences. D'ailleurs, un autre point qui m'a déçu, j'ai terminé DAI avec des personnages de niveau 25. À mon grand dam, on ne peut acquérir que 2 niveaux supplémentaires. C'est-à-dire qu'on atteint le maximum au 27ème niveau. :P 

Mais, la chose qui m'a contrariée le plus à propos de ce nouveau DLC fut la sélection des personnages pour les missions. En effet, dans le jeu DAI, j'avais pris le temps de bien choisir les compétences de Cassandra et Solas qui m'accompagnaient tout le temps. Ils étaient tous simplement des machines à tuer. Héhéhé! Or, dès le début de ce nouveau volet, ils ne sont pas disponibles. Quoi !? J'étais en colère! Mais, en me promenant à Fort Céleste, j'ai pu parler à Cassandra qui m'a supplié de la laisser joindre mon équipe. Génial! Toutefois, je n'ai jamais retrouvé Solas ???  

J'ai pris Vivienne à la place. Et comme je ne l'avais jamais utilisé du tout, j'ai laissé le jeu le soin de lui attribuer automatiquement des points de compétences, et finalement, elle s'est révélée plus efficace que je ne le croyais. La perte de Solas a été mon gros point négatif du jeu. Pour le reste, je ne suis pas prêt à dire que c'est une histoire essentielle à tout casser. Et je crois plutôt que ce DLC s'adresse, en premier lieu, aux joueurs qui adorent le monde fantastique de Dragon Age et aussi qui désirent revenir y jouer un peu. C'est tout! Ça prend environ 9 heures pour tout faire. Voilà! 

Gr : 5Gm : 5In : 3 // Dv : (9 heures, 100%), Prix : 14,99$ (Origins)  

Note : 13/15

Site officiel :

Bande annonce :

27 mars 2015

Critique de jeu : ALIENS VS. PREDATOR


Oui, je sais il y a très longtemps que ce jeu est sorti. :P Mais, voyez-vous étant un amateur de Aliens et aussi Predator, je n'ai jamais été fervent du mariage entre ces deux créatures. Depuis la venue de la licence AVP, malgré quelques bandes-dessinées intéressantes que j'ai lues par le passé, les films m'ont toujours déçus ainsi que les jeux. Jusqu'à tout récemment avec Alien Isolation et même Colonial Marines que j'avais apprécié. De plus, comme il est aussi intéressant de jouer à des jeux à rabais, je me suis risqué avec celui-ci et j'ai été agréablement surpris. Si, si. :)

Dès d'entrée de jeu, le scénario est tout-à-fait inédit et ne ressemble pas aux films, ni aux bandes-dessinées. Ce qui est intéressant à mon avis. Il vous est permis de jouer les trois camps de personnages : i.e. les humains, les aliens et les predators. Donc, l'histoire est divisée en 3 sections de 3 points de vue différents. De plus, vous devez les jouer dans l'ordre si vous que l'intrigue dans les cinématiques se tiennent un peu.

Cela commence sur une planète sauvage à la végétation dense où la compagnie Weyland-Yutani a découvert une étrange pyramide. Cette pyramide semble renfermer des secrets anciens d'une race encore inconnue. La compagnie ne tardera pas à envahir les lieux afin d'y étudier les étranges artefacts et aussi, en profiter pour faire l'élevage de Xénomorphes (Aliens) en tout discrétion. Cependant, les véritables propriétaires de la pyramide insolite (Predators) semblent, eux aussi, intrigués par ces nouveaux venus. Des cibles potentiels pour se donner une occasion d'aller à la chasse et de prouver sa valeur au combat.

Le premier volet débute avec les Marines. Vous incarnez une recrue qui doit aller défendre les installations de recherche de son employeur, Weyland-Yutani, et qui semblent être la proie de vandalisme. Cependant, il découvrira rapidement que la disparition de certains chercheurs ainsi que la destruction des lieux n'est pas seulement dû à une infestation de xénomorphes, mais aussi de créatures invisibles beaucoup plus dangereuses. Le volet des Marines m'a semblé vraiment le plus facile des trois volets à jouer. Il s'agit d'un FPS pur et simple. On tire sur tout ce qui bouge, on balance des grenades, on s'arme de fusils plus puissants, bref, tout ce qui a plus commun dans les jeux de tirs.

Dans le deuxième volet, on y incarne un Alien qui doit défendre sa Reine et aussi aider ses autres compagnons à fuir et à détruire les installations de la compagnie qui les a retenus captifs. Et finalement, dans le troisième volet, on incarne le prédateur qui n'a qu'une idée en tête : se débarrasser de tous les parasites (aliens et humains inclus) qui ont profanés leur sanctuaire. La créature xénomorphe est un peu difficile à jouer car elle s'accroche à toutes les surfaces. Cela prend une certaine période d'adaptation avant de commencer à se déplacer sans se coller à toutes les parois. Ce qui n'est pas évident lors d'un combat où il faut se déplacer rapidement.   

Curieusement, c'est le Predator que j'ai trouvé le plus difficile à jouer, surtout en combat contre les Aliens. Malheureusement, il n'est pas très solide. Il meurt rapidement sous les salves des balles de fusils des Marines, et le combat contre plusieurs xénormorphes à la fois le rend très vulnérable. Oui, il peut faire des trucs intéressants comme poser des mines, utiliser son canon laser, ou sa lance, changer de style de vision mais il faut toujours être discret avec lui.

Honnêtement, j'ai bien aimé ce jeu car l'histoire et son ambiance m'a plu. De plus, même si le jeu date depuis un bon bout de temps, les graphiques sont encore très appréciables. Les joueurs à l'époque (2010) devaient vraiment trouver ce jeu très beau à sa sortie car il l'est encore aujourd'hui. J'y ai joué avec la manette et je dois avouer franchement que c'est vraiment simple. Il n'y a rien de compliqué dans l'utilisation des boutons, changer d'armes, poser des actions, etc.

En terminant, je trouve que c'est un bon jeu divertissant. Je n'ai vraiment pas été déçu de l'utilisation de la licence d'AVP. Cela a été conduit intelligemment de la main de maître de Sega et Rebellions. Et je le recommande non seulement aux fans de la série mais aussi aux amateur de jeux de tirs.

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : (9 heures, 100%), Prix : 14,99$ (Steam)  

Note : 12/15

Site officiel : aucun

Bande-annonce :

22 mars 2015

Critique de jeu : WOOLFE - THE RED HOOD DIARIES


C'est par hasard que je suis tombé sur ce jeu. La bande annonce m'a plu tout de suite. Car, cela me rappelait un peu le look de "American McGee's Alice". Une version sombre de "Alice au pays des merveilles". Mais, ce jeu-ci relate l'histoire du petit Chaperon Rouge, âgée de 17 ans, et qui n'a qu'une idée en tête : venger la mort de son père.

En effet, la jeune fille quittera sa forêt enchantée pour se rendre en ville afin de retrouver celui qu'elle croit coupable de meurtre: le tyran B.B. Woolfe. Armée d'une hache, elle devra se frayer un chemin à travers la ville silencieuse et qui croupie sous la neige. Mais le maire de la ville n'entend pas se laisser faire ainsi et à déployer son armée de soldats de plomb, grandeur nature, afin d'assurer la sécurité des routes. La jeune fille parviendra-t-elle à punir cet homme mauvais ? À vous de le découvrir...

Ce que je dois dire en premier lieu sur ce jeu, c'est qu'il beau graphiquement. Il possède un certain style qui nous rappelle un peu l'influence "Disney" mais avec une légère touche de noirceur. Malgré que le jeu utilise le moteur 3D de Unreal, on s'y déplace presque toujours de coté comme un jeu 2D. Donc, c'est un mélange 2.5D. :P Héhéhé! Sans être un jeu de combats, je dirais que "The Red Hood Diaries" est un jeu de puzzles et de dextérité. Oui, un jeu d'adresse pour une manette ou encore le clavier et la souris.

Personnellement, j'ai préféré utiliser la manette puisqu'elle est facile d'utilisation (pas de combos à faire), et parce que, quelques fois, la réussite d'un puzzle est une question de "timing". Toutefois, il n'y a rien de bien compliqué. Je ne crois pas que la difficulté du jeu en général puisse coincer un joueur à perpétuité dans un mystère irrésolu. Avouons-le, c'est tout de même très simple. Donc, pour une réalisation d'une petite équipe indépendante de 6 personnes, c'est très bien réalisé. Tant au point de vue graphique que sonore. De plus, je n'ai eu aucun bug comparativement à d'autres personnes qui ont fait le jeu.

Bref, j'ai dévoré ce jeu et à ma grande surprise, il ne durait pas plus de 2 heures environ. Je vous avoue que cela m'a déçu quelque peu mais, je me suis bien amusé. Et apparemment, il y aura une suite. Alors, en terminant pour le prix, c'est pas à ce que je m'attendais comme durée mais je leur pardonne car, j'en veux plus. À suivre...

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : (2 heures), Prix : 10,99$ (Steam)  

Note : 14/15

Site officiel : http://woolfegame.com/

Bande annonce :

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED FREEDOM CRY



Voilà, depuis longtemps, je m'étais dit que je ne jouerai plus jamais à la licence de jeux des "Assassin's Creed". Et ce, en particulier, parce que "Assassin's Creed Revelations" et "Assassin's Creed 3" ont été des navets monumentales pour moi. À vrai dire "Assassin's Creed 2" est de loin le meilleur de la série des jeux, même encore aujourd'hui, suivi par "Assassin's Creed Brotherhood". Malheureusement, les scénaristes de chez Ubisoft n'ont pas réussi à garder le fil de l'histoire qu'ils avaient, eux mêmes, développés. (???) À croire qu'ils avaient inventés l'intrigue au fur et à mesure, sans trop savoir où ils se dirigeaient. :P Un peu débile comme concept... 

Néanmoins, en massacrant l'histoire originale du tout premier jeu de la série d'une manière non justifiée dans "Revelations". Et surtout, après un manque flagrant de contenu et aussi de mystère, et d'exotisme qui avaient tant fait la popularité de ce jeu : "Assassin's Creed 3" a tout simplement ajouté le dernier clou au cercueil. D'un ennui total, un gros émulateur de chasse aux animaux et de culture de plantes sur un fond de guerre de Sécession. J'étais tellement lassé de ces jeux que je n'ai même pas acheté et essayé "Assassin's Creed Black Flag". Malgré que des amis m'ont dit qu'il était amusant. Nah! Ubisoft m'avait déjà perdu comme joueur. 

Sauf que, dernièrement sur Steam, les produits Ubisoft étaient à rabais pendant une fin de semaine seulement. C'est alors que j'ai décidé de redonner une chance à la licence des jeux en achetant "Assassin's Creed Freedom Cry" pour la modique somme de 5$ à ce moment-là! Donc, si cela avait été un autre navet, au moins je me serai consolé en sachant que je ne l'ai pas payé très cher. :) Donc, vous serez surpris que finalement, j'ai aimé mon expérience, et ce, malgré quelques inconvénients. 

Ce qu'il faut savoir sur Assassin's Creed Freedom Cry, c'est un DLC. C'est-à-dire du contenu additionnel (et téléchargeable) qui est à l'origine un épisode supplémentaire du jeu "Assassin's Creed Black Flag". Ce qui est surprenant, c'est qu'il est possible d'y jouer en version seule (standalone) sans le jeu principal. Une raison de plus pour moi pour l'essayer. Dès l'entrée du jeu, on se retrouve chef d'un équipage de pirates en plein milieu de la mer des Caraïbes. Je vous avoue que j'ai eu beaucoup de difficulté à apprendre à naviguer sur les eaux car il n'y a pas de tutoriels. Il faut aller lire comment ça marche dans la section "base de données" du menu principal. Après certaines pirouettes, le personnage principal échoue à Port-au-prince. Déjà sur la terre ferme, je me sens plus dans mon élément. :)

Pour commencer par les mauvais cotés du jeu : il est très beau graphiquement, certes, mais au début, il était incroyablement instable. Toujours entrain de "crasher" au bureau de Windows. J'ai dû passer au moins une bonne heure à modifier les paramètres graphiques juste pour que le jeu puisse enfin être stable, sans planter. C'est pas compliqué, j'ai enlevé toutes les options graphiques inutiles, et j'ai gardé seulement le VSync et les textures haute résolution. Décidément, Ubisoft en a perdu beaucoup coté contrôle de qualité. Quelque chose qui est rendu, apparemment, rare chez les concepteurs de jeux vidéos aujourd'hui. :P Cependant, ce fut mon seul point négatif du jeu! Surpris ? Moi aussi, je le suis.

À vrai dire, pour tout le reste, j'ai adoré! Vraiment... Voici l'histoire: 15 ans après être né esclave, Adéwalé a découvert la liberté en devenant un pirate à bord du bateau Jackdaw. Devenu le chef d'équipage d'une bande de corsaires, il échoue à Saint-Domingue où il se retrouve sans arme, sans navire et sans équipe. Sur l'île, il devra faire preuve de discrétion car l'esclavage bat son plein. Mais, il n'est pas tout à fait sans ressources puisque son entraînement comme assassin lui permettra de se faufiler parmi les gens et d'accomplir des missions pour reprendre ses forces. Il s'associera aux forces rebelles du secteur afin de lutter contre le joug de la tyrannie.

Sincèrement, le fait de ne plus parler dans ce jeu des histoires de Templiers et d'Assassins, Astergo et cie, ça m'a fait du bien. On effleure à peine le sujet et je crois que c'est qui m'a permis d'embarquer dans l'histoire. Le coté exotique du jeu m'a accroché. On redevient pour quelques heures de jeu, le défenseur de la veuve et l'orphelin, de la liberté. Ce sont des valeurs que j'aime. Ici, il n'y a pas plusieurs villes à explorer mais juste une! Cela ne vaut-il mieux pas ainsi ? Au lieu de copier-coller, les mêmes missions dans des villes qui sont identiques, sauf pour les noms ? Non, à Port-au-prince, c'est une ville, petite à explorer avec 4 plantations où vous pourrez libérer des esclaves en toute discrétion (ou pas). Vous allez ensuite partir à la mer pour couler des bateaux ennemis. Je vous avoue qu'une fois que j'ai maîtrisé les commandes du jeu pour naviguer et attaquer, je me suis amusé comme un petit fou. Je me suis pris pour un vrai chef de pirates. Donc, félicitations pour l'immersion dans l'époque de ce jeu, c'est très réussi.

Mis à part, le fait que lorsque vous mourrez ou que vous laissez passer quelques heures de temps de jeu, plusieurs missions secondaires se répètent en boucle. Il s'agit quasiment de se poster au même endroit pour effectuer rapidement les mêmes missions qui vous donne de l'argent et de l'expérience. C'est répétitif, certes, mais j'ai aimé pareil : libérer des gens, couler des bateaux ennemis, etc. 

Pour le gameplay : cela se joue avec une manette pour PC et je n'ai même pas essayé d'y jouer avec le clavier et la souris de l'ordinateur. J'ai rarement changé d'armes au cours du jeu, préférant me faufiler et assassiner les méchants incognito. Pour tout vous dire, quand je m'y suis retrouvé avec les commandes, j'ai enfin pu apprécier le jeu à sa juste valeur. Il est vraiment génial. J'ai même adoré aller à la pêche à la baleine, armé de mon harpon, toute une expérience!

En terminant, ce volet de la série "Assassin's Creed" m'a sincèrement redonné le goût d'y jouer. Toutefois, j'hésite encore car, l'histoire avec Astergo et les Templiers, etc, je ne veux plus en entendre parler. Je préfère une histoire simple d'assassins. Du genre, on fait partie d'une guilde, voici notre histoire à une certaine époque du monde et c'est tout. Plus de bla-bla inutile. Je vais peut-être tenter ma chance avec "Black Flag", qui sait ? Tout ce que je peux dire, c'est "Freedom Cry" pour la dizaine d'heures que j'y ai consacrées à augmenter les capacités de mon vaisseau et de mon personnage au maximum, c'était super!    

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : (11 heures, 100%), Prix : 14,99$ (Steam)  

Note : 12/15

Site officiel : http://assassinscreed.ubi.com/fr-fr/games/assassins-creed-freedom-cry.aspx

Bande annonce :

18 mars 2015

Critique de jeu : THE HAUNTED - HELLS REACH


Tant qu'à parler de jeux de tirs (FPS) ces temps-ci, alors c'est en voyant la bande-annonce de "The Haunted Hells Reach"sur Steam récemment que je me suis laissé tenter. Il faut dire que je croyais que c'était un jeu avec une simple histoire mais j'ai dû mal lire les petits caractères de la description du jeu, héhéhé! En fait, il s'agit d'un jeu de coopération/versus à même titre que le jeu Left4Dead ou encore Killing Floor. Mais, je vous avoue qu'il m'a impressionné visuellement. Les monstres sont vraiment horribles d'une certaine façon, et leur faire exploser la tête en multitudes de morceaux de chairs et de sang (gore) est tout-à-fait amusant. Ce jeu date 2011 et probablement à sa sortie, il était rempli de bugs et a dû faire grincer des dents plus d'un joueur. Pourtant, en 2015, il me semble très stable. Je n'ai eu aucun problèmes à venir jusqu'à présent.

Pour un jeu de ce style, je dois dire que j'aime beaucoup les graphiques qui sont vraiment beaux et intéressants à l’œil. Il n'en était peut-être rien à l'époque, mais aujourd'hui, je le trouve très concurrentiel avec ce qui se fait sur le marché dans ce type de jeu. Ce qu'il faut savoir avant tout, c'est que si vous êtes un joueur solitaire, il ne vous conviendra peut-être pas car, il n'y a pas d'histoire. Ce sont plusieurs tableaux à explorer et que l'on doit choisir à partir du menu, les uns après les autres. Il n'y a pas d'enchaînements entre eux. Et une fois, à l'intérieur d'un tableau par exemple, la seule chose qui vous reste à faire est de survivre contre les vagues successives de monstres au nombre de 4. Et lorsque vous aurez fini d'exterminer les hordes de démons, vous pourrez affronter le démon ultime : Abaddon. Il vous donnera du fil à retordre. Ceci est le mode Inferno.

Il existe 3 autres modes. Survie : vous vous battez contre des vagues successives infinies de monstres jusqu'à ce que vous finissiez par mourir à votre tour. Bataille : c'est un mode multijoueurs démons versus humainsOui, vous pouvez incarner les gros méchants! Et Demonizer qui ressemble étrangement au mode Inferno, mais lorsque vous mourrez tué par un démon, alors vous êtes réincarné en démon afin de tuer tous les autres joueurs avec vous. Et dans la peau d'un démon si vous êtes tué par un humain, alors vous êtes réincarné en humain. Le but est de tuer tous les joueurs jusqu'à ce que vous soyez le seul survivant à la fin.

Coté gameplay : je vous avoue que je n'ai pas essayé d'y jouer avec le clavier et la souris. J'ai essayé directement avec la manette de jeu pour PC. Et cela fonctionne comme un charme, même pour les tirs à la tête. D'ailleurs, je suis très surpris à ce propos car habituellement, je n'aime pas utiliser une manette pour jouer à un jeu de tirs... Ceci dit, il est possible de modifier l'attribution des boutons de la manette, ce qui est génial et qui rend la jouabilité de ce jeu vraiment efficace. Félicitations! Je n'ai pas vu cela souvent, où l'on peut modifier la configuration des boutons d'une manette dans un jeu. :P D'habitude, on nous impose une configuration prédéfinie et c'est tout.

En terminant, je recommande ce jeu aux amateurs de jeux de tirs qui veulent se défouler sans se casser la tête. Il a plusieurs façons de créer un carnage autour de vous avec des armes qui s'améliorent en armes de destructions massives, hahaha! Et ce, sans oublier, les combats corps-à-corps originaux ou même l'utilisation des éléments du décor pour venir à bouts des démons ou à vos fins. Bref, faire un vrai massacre tout en s'amusant!

Gr : 5Gm : 5In : 3 // Dv : (Infini), Prix : 16,99$* (Steam)  

Note : 13/15

Site officiel : aucun

Bande annonce :

17 mars 2015

Bande-annonce : Pixels

Nouvelle comédie avec Adam Sandler! :) Qu'est-ce que vous faîtes lorsque le monde est attaqué par les jeux vidéos ? Hahaha! Regardez cela..

Critique de jeu : ZOMBIE ARMY TRILOGY


Que puis-je dire de plus sur ce jeu que je n'ai pas dit dans la critique du jeu "Nazi Zombie Army" ou "Nazi Zombie Army 2" ? En fait, ce qu'il faut savoir sur ce jeu, c'est qu'il contient les deux jeux (épisodes) que je viens de vous mentionner, plus un troisième épisode qui est la grande conclusion de cette trilogie. Oui, c'est un jeu de tirs pour les fans purs et durs des jeux de FPS. Toutefois, sans vouloir me répéter d'avec mes critiques précédentes, ce jeu est vraiment une version améliorée.

La compagnie "Rebellion" a vraiment pris le soin de réajuster les graphiques des deux premiers épisodes (et même celui du troisième), rajouter des ombrages et de l'éclairage dynamiques, du sang et du "gore" à profusion, des ambiances brumeuses et de la musique quelques fois sidérante. Définitivement, les concepteurs ont rehaussé le jeu d'un niveau de qualité supplémentaire. Et même moi, je dois dire que la résolution native de mon écran de jeu, parfois entraînait des erreurs de visée non précises mais plus maintenant. Coté histoire, cela demeure inchangé quelques cinématiques sans plus, juste assez pour vous dire que Hitler sentant sa défaite imminente a fait appel aux forces occultes pour tenter de renverser le cours de la guerre. Cela n'en prend pas plus pour que vous (le sniper) ait une bonne raison pour aller lui botter le cul jusqu'en enfer.

L'épisode 3 de cette trilogie n'est pas longue en soi (environ 6 heures) à compléter mais si vous n'y avez jamais joué alors c'est un jeu d'une durée de 20 heures environ (incluant les 3 épisodes), ce qui est tout de même intéressant. À noter qu'il y a quelques nouveaux types d'ennemis dans ce nouvel épisode dont le soldat d'élite armé d'une tronçonneuse. Très solide à terrasser. Sans oublier, les zombies en armure ou ceux qui portent des armes et qui tirent dans tous les sens. Il y a beaucoup d'éléments du décor à faire exploser, ce qui vous aide dans votre tâche de nettoyage de la pourriture nazi. Les nouveaux tableaux du 3e épisode sont bien réalisés et nous semblent moins linéaires que dans les autres épisodes.

Comme les jeux précédents, vous pouvez jouer jusqu'à 4 amis ensemble et ce, en mode histoire. Il y a aussi un mode "horde" qui vous permet d'y jouer seul ou à plusieurs joueurs. Il s'agit de rester le plus longtemps en vie sous les vagues de zombies successives. Évidemment, vous périrez à un moment ou un autre, car il n'y a pas de fin tant que vous êtes en vie. :P

En terminant, je dois vous dire que j'aime ce jeu car il entre vraiment dans mes cordes. J'ai toujours eu un faible pour les jeux de tirs. Surtout, ceux que l'on peut obtenir des ralentis des tirs parfaits réalisés sur la cible. C'est comme une belle satisfisfaction en soi. Donc, je le recommande sans hésiter aux amateurs de FPS. C'est un jeu de tir pur et simple. 

Gr : 5Gm : 4In : 3 // Dv : 1 (6 heures), Prix : 19,99$* (Steam)  
* Si vous possédez les 2 premiers jeux dans Steam

Note : 12/15

Site officiel : http://www.zombiearmy.com/

Bande annonce :

Critique de jeu : CARMAGEDDON REINCARNATION



Je sais, je sais, c'est de ma faute! Tout le monde m'avait prévenu que ce jeu était rempli de bugs mais voilà, j'en ai fait qu'à ma tête pour l'acheter! Je suis entrain de vivre des moments de frustrations intenses envers ce jeu. :( Il faut dire que je voulais absolument y jouer pour deux raisons : 1 - J'ai vu le film original de Roger Corman (Death Racer 2000) quand j'étais jeune, mettant en vedette David Carradine et un jeune Sylvester Stallone plutôt méconnu à cette époque, et d'où ce jeu s'est grandement inspiré. Et 2- Parce que j'ai joué au jeu original et j'y ai passé de nombreuses heures de plaisir. Ok, un peu malsain certes, mais j'étais ado et voilà! :P

Ceci dit, depuis des années, j'attendais un vrai "remake" de ce jeu, et lorsque celui-ci est apparu dans les produits Steam (en version beta), je l'ai surveillé du coin de l’œil, sachant pertinemment qu'il était encore en développement. J'ai attendu, attendu encore et encore, puis dès qu'il fut en rabais, je me suis risqué. Quelle erreur de ma part! Premièrement, le temps de chargement du premier tableau du jeu (ou des tableaux subséquents) est d'une longueur interminable. D'ailleurs, je ne sais pas quel moteur 3D la compagnie a utilisée mais décidément, les concepteurs ne savent pas du tout comment le faire fonctionner à bon escient.

De plus, les graphiques sont très ordinaires, même en y mettant tous les détails. On est loin des vrais jeux de courses sur le marché actuel. Et au bout de quinze minutes de jeu, une erreur de "runtime" se présente à l'horizon, et je suis éjecté au bureau de Windows. Bon! Comme plusieurs le savent, je possède un excellent ordinateur et il m'arrive parfois que je dois "tweaker" des jeux mal optimisés pour pouvoir y jouer adéquatement. Donc, je m'amuse (pas vraiment) pendant plusieurs minutes (voire presque des heures) à changer la configuration du jeu pour pouvoir y mettre des paramètres plus stables. Je réussis un peu car, maintenant le jeu plante au 30 minutes. :( Je suis même allé dans les paramètres de ma carte vidéo pour arranger cela, rien à faire le jeu continue à "crasher" allègrement. 

En tous cas, j'ai réussi à terminer 3 courses pour ma carrière. Pour le peu que je j'y joue sans "crash", c'est pas si pire mais l'intelligence des véhicules ennemis laisse à désirer. À un moment donné, ils ne font plus la course avec moi mais se perdent dans le décor... Euh.

Décidément, ce jeu est vraiment mal conçu. Pourtant, j'ai essayé et ce, pendant plusieurs heures mais ma patience a des limites. Donc, pour moi, c'est terminé et je ne sais même pas si la compagnie va réellement terminer ce jeu. Pour cela, ça prend de l'argent et selon moi, c'est pas une question de fonds monétaires mais plutôt de conception leurs problèmes. À éviter à tout prix! 

Gr : 3Gm : 1In : 1 // Dv : ?Prix : 16,99$ (Steam)

Note : 5/15

Site officiel : http://www.carmageddon.com/reincarnation

Bande annonce :

Nouvelles : The Bard's song In The Forest (Blind Guardian cover) Live HD 1080p

Bon, je sais que je vous avais promis un enregistrement "live" du show de POWER NATION du 6 mars dernier et cela s'en vient. Nous en avons encore pour un mois ou deux à travailler sur le produit avant de vous le présenter. :) Mais, pour ceux et celles qui sont curieux(ses), voici un extrait réalisé par Simon Brown-Racine afin de vous faire patienter...


07 mars 2015

Nouvelles : Photos du spectacle de Power Nation

Le tout premier spectacle de Power Nation (Hommage au Power Metal) a lieu hier soir à Québec (Canada), et il me fait plaisir de vous présenter les photos réalisées par M. Pierre Ménard, photographe. Vous pouvez cliquer pour avoir une version plus grande des photos.