30 octobre 2014

Critique de jeu : THE LEGEND OF KORRA

Ok, voici un petit jeu qui m'a agréablement surpris. Quand j'ai vu la bande annonce, je me suis dit que ce serait amusant de jouer à un jeu qui ressemble à un dessin animé Manga. Et pour tout vous dire, je ne savais pas que ce personnage avait sa propre série télévisée. Apparemment, il s'agit de la suite d'une série qui s'appelait "Avatar : The Last Airbender", à part avoir vu quelques séquences sur le poste "Teletoon (Canada)", je vous avoue que je ne connaissais vraiment pas.

Ceci dit, il y a plusieurs points que j'ai aimé dans ce jeu car, comme je ne savais pas trop de quoi il s'agissait (donc pas d'attentes), hormis qu'il s'agit d'un jeu de combats, j'ai été émerveillé par le concept : simple, facile et efficace! Qui a dit que la simplicité ne valait pas son pesant d'or ? En voici un bon exemple. :)

"The Legend of Korra" est un jeu de combats qui se déroule entre la succession des courtes cinématiques animées de la série télévisée et des tableaux de combats dont le graphique est aussi un dessin animé. Ce qui est génial à mon avis. Cela fait un peu style Borderlands, mais en plus simpliste, et tout aussi beau. Tellement que l'on se croirait nous aussi dans la série. :) Pour son originalité graphique, je ne pouvais pas m'empêcher de lui mettre une bonne note.

Dans ce jeu, nous incarnons une guerrière appelée Korra et qui a perdu ses pouvoirs des éléments : il s'agit du pouvoir du feu, de l'eau, de la terre et de l'air. La jeune femme devra poursuivre un mystérieux personnage qui semble être le responsable de sa condition et ce, à travers les rues de la ville. Évidemment, des mercenaires se placeront sur son chemin et ce, afin de l'empêcher de retrouver son assaillant et ses pouvoirs par la même occasion.

Même si on tombe dans un mode répétitif de combats, c'est-à-dire d'alterner d'un secteur à un autre et toujours se battre. Le fait de pouvoir changer de techniques (entre 4) rend le jeu plus intéressant. Et quand les pouvoirs des éléments se déverrouille un-à-un alors, c'est encore plus fascinant. Car, non seulement, chaque élément possède sa force mais il y a aussi des combos qui se débloquent pour rendre le tout très amusant. Mon record a été de 226 coups successifs sans être touché par les ennemis. Pas mal! Héhéhé! Je suis loin de mes mauvaises notes comme dans les jeux de "Street Fighters" ou "Mortal Kombat".

Et si nous parlions du gameplay, avec la manette XBox360 pour PC, je n'ai jamais rien vu d'aussi facile à jouer pour un jeu de combats. Ici, il n'y a pas de besoin de faire des combos irréalisables que seul une pieuvre peut réussir comme certains autres jeux similaires. :P Cela fut un gros point à mon avantage, moi qui n'a pas normalement beaucoup de dextérité dans ce genre de jeux. Je suis content que les développeurs soient restés dans un mode où les différentes techniques (combos) sont à la portée de tous.

Le seul point négatif serait la durée qui fut très courte mais pour le prix, je ne m'en plains pas. Et de plus, il est possible d'y rejouer à un niveau de difficulté plus dur. En terminant, je trouve que ce jeu est vraiment rafraîchissant d'avec tout ce qui se fait sur le marché en ce moment, c'est simple et bien réalisé. Ceci est vraiment la preuve qu'il n'est pas toujours nécessaire d'avoir des jeux super complexes pour pouvoir s'amuser franchement. Il m'a surpris par son originalité, et c'est vraiment un coup de cœur pour moi en cette année 2014. Je le recommande sans hésiter.

Gr : 5Gm : 5In : 5 // Dv : 1 (3 heures) Prix : 16,99$ (Steam)

Note : 15/15


Site officiel : http://platinumgames.com/games/the-legend-of-korra/

Bande annonce :

Bande annonce : Call of Duty®: Advanced Warfare Live Action Trailer

Hmmm, assez impressionnant! :)


27 octobre 2014

Critique de jeu : BORDERLANDS THE PRE-SEQUEL

Qu'est-ce que l'on peut dire de plus sur "Bordelands The Pre-Sequel" qui n'aurait pas été déjà dit dans ma critique sur Borderlands 2 l'an passé ? En fait, pour éviter de me répéter ici sur cet excellent jeu de tir FPS, ( et de plus, peut-être que vous avez déjà joué aux jeux précédents ?), alors vous serez sûrement plus intéressés à savoir ce que ce jeu apporte comme nouveautés comparativement à ses prédécesseurs ? Voyons voir...

Pour commencer, BTPS est en tout points similaire à ses prédécesseurs coté graphique (dessins), et c'est la même chose du coté configuration et aussi gameplay en général. La traduction sonore francophone, on y retrouve les mêmes voix que dans les autres jeux et c'est très bien réalisée. Donc, on demeure dans un terrain connu, et il n'y a pas de surprise de ces cotés-là. Moi-même, j'avais hésité avant d'acheter ce jeu en prévente sur Steam il y a quelques temps mais, dès les premières minutes, je ne l'ai pas regretté. On y retrouve le même humour tordu qui a tant plus aux fans de la série.

L'histoire se situe entre Borderlands 1 et 2. Il s'agit de l’ascension au pouvoir du "Beau Jack" à la compagnie Hyperion. Alors que la grande station orbitale gravite autour de la lune, celle-ci est soudainement attaquée par les membres d'une compagnie concurrente : Dahl. Le "Beau Jack", accompagné de mercenaires (en l’occurrence, VOUS, le joueur) devez défendre la station à tout prix. Toutefois, vous n'y parvenez pas et vous devez vous sauver sur la lune afin de trouver le moyen de reprendre le contrôle de la station orbitale et du même fait, connaître les raisons de cette attaque sournoise de la compagnie ennemie.

Dans ce jeu-ci, vous avez le choix de jouer 4 nouveaux personnages. Il s'agit d'Athena, un ancien membre de la Lance Écarlate (voir DLC General Knoxx - Borderlands 1) qui a comme pouvoir un bouclier indestructible (comme le super héros Capitaine America) et une épée pour faire du combat corps-à-corps. C'est le personnage que j'ai choisi. Il y a aussi Whilem le Tueur à gages, Nisha, la justicière et finalement... le Claptrap explosif. :) Chacun des personnages possèdent leurs propres compétences que l'on peut faire progresser. Pas de changements de coté-ci non plus, hormis que ce sont de nouvelles compétences.

Évidemment, la différence principale avec les autres jeux réside dans le fait que l'on se promène très souvent à la surface de la lune pour faire des missions et que l'on doit surveiller son oxygène si on ne veut pas mourir à bout de souffle. Les moyens de transport ont changé de "look", et on y ajouté de nouvelles armes à rayons laser. Il y a maintenant aussi un nouvel effet elemental : La glace. Celle-ci peut paralyser vos adversaires et même les briser en morceaux glacés. Mais, la nouveauté la plus intéressante de toutes est que le joueur peut bondir très haut d'une place à une autre, et même utiliser un réacteur pour créer une légère poussée sur courte distance pour atteindre des recoins de la carte qui semble inatteignable. Et curieusement, les ennemis aussi peuvent bondir! Ce qui rend les combats plus difficiles et intéressants. 

En effet, je me suis revu à l'époque où je jouais à des jeux comme Quake 3 en réseau, où les ennemis bondissaient de part et d'autre et il fallait les abattre en plein vol. Il y a même des tremplins pour obtenir de fortes poussées capables de nous envoyer très haut dans les airs. C'est vraiment amusant! Admettons que cela a aussi ajouté un peu de piquant au jeu. On a même aussi droit à l'introduction de nouveaux personnages de l'histoire, comme Nina l'infirmière. (C'est pas ce que vous croyez!)

En terminant, puisqu'il n'y a guère à en dire plus, "Bordelands The Pre-Sequelest un bon divertissement de bonne qualité comme ses prédécesseurs. Toutefois, si vous en avez marre du concept du jeu, peut-être qu'il n'est pas pour vous. Car, je ne suis pas prêt pas à vous dire que c'est absolument un essentiel à jouer, il n'y a que peu de nouveautés. Par contre, si vous avez aimez l'humour des jeux de la série et son histoire, alors laissez-moi vous dire que c'est une bonne "pré-suite"! :)

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 1 (23 heures, toutes missions) Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 14/15


Site officiel : http://borderlandsthegame.com/index.php/fr

Bande annonce :

25 octobre 2014

Critique de jeu : THE EVIL WITHIN


Ces temps-ci, les jeux d'horreurs sont à l'honneur sur le marché. Et lorsque j'ai appris que Bethesda joignait ses forces aux anciens scénaristes de Resident Evil, alors je me suis dit que cela serait un coup sûr... c'est certain! Toutefois, plus j'avançais dans la progression du jeu et plus mon intérêt pour celui-ci commençait à diminuer. :P

Il ne faut pas s'y méprendre, l'introduction du jeu "The Evil Within" est vraiment poignante, à couper le souffle. Avec son ambiance insolite et ses cinématiques d'entrée du jeu et sa haute qualité graphique, j'étais cloué à mon siège d'ordinateur. Littéralement! Par contre, c'est la suite qui me laissa plutôt amer.

Sans l'ombre d'un doute, les graphiques de ce jeu sont parmi les meilleurs sur ce qui se fait sur le marché en ce moment. Les palettes de couleurs utilisées, les ombrages et le grain que l'on utilise nous donne l'impression de jouer dans un film. Les cinématiques "blend-in" sont réalisées de manière à ce que la coupure entre le graphique du jeu et l'animation nous apparaît inexistante. C'est très bien réussi!

Pour l'histoire, (qui semblait pourtant bien commencer), nous incarnons un inspecteur de police prénommé Sebastien Castellanos et qui est appelé en renforts à l’hôpital de la ville à la suite d'un horrible carnage. Rendu sur place, il y découvre avec horreur qu'un espèce d'entité maléfique arpente les corridors de l'endroit et massacre les derniers survivants. Une chasse au monstre débute, et cela, au cœur d'un psyché maléfique un peu nébuleux.

Pourtant, le début de ce jeu me semblait très prometteur et même que je me croyais revenir un peu dans l'ambiance du jeu "Outlast" que j'avais adoré. Mais ce sentiment ne dura que pour le premier tableau. Ensuite, nous nous retrouvons en campagne, un peu comme dans le début du jeu "Resident Evil 4". Et c'est là, mon premier reproche sur ce jeu: c'est du déjà vu. Aucune originalité! Et plus on avance, et plus l'histoire ressemble a, à peu près, tout ce qui existe déjà dans la culture des jeux d'horreurs asiatiques. Dommage!

Un autre point que je reproche à ce genre de jeu, c'est la sauvegarde par "checkpoints". En fait, la principale difficulté de ce jeu est que vous n'avez jamais assez de munitions (comme d'habitude), le système de la visée avec une manette est pourrie et si vous mourrez, alors vous recommencez le tableau à la dernière sauvegarde. Ce qui veut dire que si le jeu se sauvegarde automatiquement à un moment où vous avez peu de vie ou peu de munitions, préparez à vous à recommencer, recommencer et encore, recommencer. :( Et ce, jusqu'à ce vous soyez complètement écœuré ou que vous ayez réussi de justesse pour passer à la prochaine étape.

Dans ce jeu, votre personnage gagne des points d'expérience que l'on peut investir dans certaines compétences. Un petit truc de départ : investissez dans la course à pied, car votre personnage ne pourra pas courir plus que quelques secondes et prendra une éternité à reprendre son souffle (comme s'il faisait une crise cardiaque à chaque fois), ce qui laisse le loisir à vos poursuivants de vous tuer allègrement. Et si vous êtes comme moi, et n'avez pas investi dans les bonnes compétences, (notamment la course) alors vous ne serez pas capable de terminer le jeu, et ce, même à la difficulté "facile". Mon personnage est toujours à bout de souffle... 

Et croyez-vous sincèrement que c'est rendu dans l'avant dernier chapitre du jeu que j'ai envie de le recommencer au complet pour cette fois-ci reprendre les bonnes compétences ??? Erreur! Pour moi, c'est ce que j'appelle une erreur grave de conception du jeu. C'est le genre de chose que les concepteurs auraient dû prévoir s'ils désirent donner la liberté aux joueurs de choisir, eux-mêmes, leurs propres compétences. Libre à vous de partagez mon avis ou pas, mais les jeux qui sont basés sur le fait de créer des embûches inutiles, comme par exemple, de mal investir dans les compétences, ou de recommencer sans cesse un chapitre pour augmenter la durée de vie d'un jeu font partie, à mon avis, de l'incompétence des concepteurs de créer un jeu bien balancé au niveau du gameplay, de la difficulté et même de l'intérêt du jeu. Il ne faut pas oublier que les "gamers" sont là pour s'amuser et non se faire chier. 

Je dois vous avouer qu'il m'est triste de vous annoncer que je n'ai pas fini le jeu, parmi les rares que je ne termine pas d'ailleurs. De plus, j'ai eu recours quelques fois à des soluces sur le net et j'ai visionné la cinématique de la fin sur Youtube. Quand on est rendu que cela prend une soluce pour terminer un jeu alors permettez-moi de dire qu'il n'est pas du tout intuitif. Désolé, j'en joue une quantité industriel de jeux et je me considère comme un joueur moyen, et moi-même, je n'avais qu'une idée en tête vers la fin: terminer ce jeu au plus vite. Donc, ce n'est pas un succès.

Pour le gameplay, avec la manette, le système de visée était horrible. Quelque fois j'ai eu recours à la souris de mon ordinateur pour bénéficier d'un peu plus de précision au tir du fusil. De plus, faire déclencher la rosace des armes sur le joystick de la manette, c'est vraiment stupide. Je ne sais pas si les asiatiques ont généralement de petites mains, en tous cas, pas moi. :( Combien de fois, en plein milieu d'un combat, j'ai dû utiliser le joystick un peu brusquement pour avancer mon perso et c'est la rosace des armes qui est apparue ? Très chiant dans le feu de l'action...

En terminant, ce jeu au point de vue graphique est tout simplement un chef-d'oeuvre mais je me rends compte que ce genre de gameplay et difficulté ne sont plus ma tasse de thé. Peut-être qu'avec l'âge, ai-je perdu de la dextérité ? Qu'importe! Si un jeu ne m'amuse pas par son histoire et aussi sa difficulté plutôt absurde alors, selon moi, ce n'est pas un essentiel dans ma bibliothèque de jeux. Par contre, je vous laisse juge de vous faire votre propre opinion à ce sujet. En ce qui me concerne, je crois que je n'achèterai plus ce type de jeu avec ce genre de difficulté de gameplay. Surtout pour le prix versus le temps de jeu, c'est décidément trop cher!

Gr : 5Gm : 3In : 2 // Dv : 1 (environ 16 heures) Prix : 66,49$ (Steam)

Note : 10/15


Site officiel : http://theevilwithin.com/fr-fr

Bande annonce :

Nouvelles : Comiccon - Québec



Aujourd'hui, pour la 1ère fois dans la ville de Québec (ma ville natale) a lieu le tout premier congrès : Comiccon. Pour ceux et celles qui ne savent pas ce que c'est, alors il s'agit d'une grande réunion du milieu artistique : local et international. On y retrouve notamment des auteurs de bande dessinées, des écrivains, des compagnies de jeux vidéos, des vendeurs de toutes de sortes de produits dérivés s'inspirant de ce type de marché, etc. Et il y  a aussi, des acteurs de films ou encore de séries télé, ceci constitue quand même une assez grande attraction pour ce genre de congrès.

Quoique je suis vraiment fier de ce type d'initiative dans ma belle ville, je me pose encore la question sur la viabilité de ce genre d'événements. Le Comiccon existe depuis des années aux États-Unis où le marché de la bande dessinée américaine (i.e. super-héros) est très populaire et fait partie de leur culture ainsi que ce monde d'adulation (un peu paparazzi) des acteurs et actrices, un phénomène qui est pratiquement inexistant ici.

Mais qui sait ? Peut-être assisterons-nous à la naissance d'une nouvelle mode dans notre ville touristique. Personnellement, j'adore le fait que cela ait lieu ici et il me fera un plaisir d'aller encourager les organisateurs de cet événement. Après le "Festival d'Été de Québec", "Red Bull Crashed Ice", le "Comiccon" sera là pour y rester. C'est à voir! :)   

Site officiel : http://www.comicconquebec.com/

19 octobre 2014

Critique de jeu : STYX - MASTER OF SHADOWS

Il y a environ 2 ans, j'avais joué à un jeu, plutôt méconnu, développé par "Cyanide Studio" et distribué par "Focus Home Interactive" qui s'intitulait "Of Orcs and Men". C'était un jeu plutôt modeste mais qui semblait prometteur, si jamais la compagnie de développement y donnait suite. Or, c'est ce qui est arrivé! Toutefois, le résultat est très différent du premier volet mettant en vedette Styx le Gobelin intelligent et furtif ainsi que son compatriote orque Arkail.

Ici, si je pouvais faire une comparaison avec un autre jeu de même type sur le marché, ce serait, sans l'ombre d'un doute, Assassin's Creed car il s'agit d'un jeu de furtivité où vous devez tuer vos ennemis sans faire de bruits. Malheureusement, comme ce créneau de jeux a été amplement exploité, voire même surexploité, dans les années passées, alors je me demande encore qu'est-ce qui a poussé la compagnie à vouloir développer, eux aussi, un jeu similaire ? Et c'est peut-être à cause de cela que bien des personnes pourraient passer à coté de ce jeu qui est tout de même bien réalisé.

Dans ce jeu, nous incarnons un gobelin, voleur et assassin, qui s'est faufilé dans les murs de la grande tour d'Akenash où se trouve l'Arbre-monde. Une source de convoitise à cause de sa sève dorée aux pouvoirs immenses et mystérieux. Humains et Elfes protègent cet arbre jalousement mais pour notre héros, qui ne recule devant rien, il est loin de se laisser impressionner par cela car, il possède un étrange pouvoir, celui de créer clones pouvant distraire ses ennemis. Cependant, notre vert ami furtif ne se doute pas que son mystérieux pouvoir a peut-être des conséquences, autres que celles de distractions, dans cette grande tour fortifiée. Il ne se doute pas de ce qu'il l'attend...

Évidemment, un peu comme l'histoire du jeu précédent : "Of Orcs and Men", je trouve que cela m'a pris du temps à vraiment m'intéressé à celle de Styx : Master of Shadows. Je ne saurai l'expliqué, il a fallu attendre une certaine tournure des événements pour que cela me fasse sourciller. Malheureusement, il est possible que bien des joueurs décrochent bien avant de se rendre à ce point culminant. De plus, les cinématiques du jeu faites à la base de dessins statiques, et rejoués en boucle, ne font pas très professionnels pour l'ensemble du produit dont les graphiques sont tout de même bien faits. Je n'ai jamais eu de bugs, ni autre ennui technique que ce soit.

Mis à part, le fait que le personnage principal peut créer des clones de lui-même pour leur faire accomplir diverses besognes, le reste du jeu est très typique pour un jeu de furtivité. On grimpe sur les murs, on tire des couteaux à distance, on saute sur la tête des ennemis, on se déplace discrètement dans les coins sombres, etc. Donc, de coté, ce n'est pas très original. Nous sommes dans les standards de jeux furtifs. Et pour tout vous dire, même le pouvoir de faire des clones, je l'ai rarement utilisé. Je n'en voyais pas l'utilité. Tout ce qu'il faut, c'est de la patience, attaquer au bon moment, etc.

Coté gameplay, j'ai utilisé la manette de jeux pour PC. Donc, c'est très simple et aussi bien configuré. Je n'ai pas à me plaindre à ce sujet. L’échantillonnage des sons est bien balancé, bref de coté-là, je n'ai rien à dire. C'était parfait! Hormis, les cinématiques statiques, ce jeu aurait pu décrocher une bonne position dans mon palmarès de jeux vidéos sortis cette année, mais dû au fait, qu'ils existent pleins de jeux du même genre, je me suis lassé un peu... rapidement. Oui, je l'ai terminé, mais entre vous et moi, j'aurais dû mal à vanter ses mérites dans un marché déjà saturé en ce moment. S'il était sorti trois ans auparavant, j'aurais dit : "Wow!" Par contre, aujourd'hui... Hmm, pas sûr!

En terminant, je n'ai rien à dire de plus sur cette réalisation qui est, selon moi, dans les normes, ni plus, ni moins. C'est un bon passe-temps, une durée intéressante pour son prix, toutefois, il n'y a rien à couper le souffle. Pour ma part, j'ai bien aimé, sauf que je ne suis pas certain que cela pourra plaire à tous les types de joueurs, surtout si vous êtes vraiment à la recherche de nouveautés. 

Gr : 4Gm : 5In : 3 // Dv : 3 (18 heures) Prix : 32,99$ (Steam)

Note : 12/15


Site officiel : http://www.styx-thegame.com/

Bande annonce :

11 octobre 2014

Critique de jeu : ALIEN ISOLATION

C'est avec une certaine anticipation que j'attendais ce jeu mais, je dois vous avouer que j'avais un peu peur d'être déçu, car la plupart des jeux qui sont sortis sur le marché dans les années passées sous la licence des films "Aliens" n'ont pas toujours livrer la marchandise. J'avais tout de même aimé "Alien Colonial Marines" car je n'avais pas eu d'attentes envers ce jeu, tout comme je n'avais pas d'attente envers "Alien Isolation". Toutefois, je tiens à vous avertir dès maintenant, si vous croyez que ce jeu est un FPS, erreur! Ce n'est pas cela du tout! Je vous le répète : ce n'est pas un jeu de tir. Donc, si vous croyiez entrer dans ce jeu et tirer sur tout ce qui bouge comme un forcené, oubliez cela vous aller mourir comme un idiot. :P Si vous croyez trouver en A.I. un nouveau jeu de tir, ce jeu n'est pas pour vous.

En fait, c'est un jeu de survie et d'horreurs. Et si j'aurais une comparaison à faire avec un autre jeu du même style (horreur et survie) où il faut se cacher souvent pour rester en vie. Alors, je vous dirais que A.I. ressemble à Outlast. C'est un jeu où le but n'est pas de se battre, quoique vous pouvez le faire mais vos moyens sont limités, mais plutôt de passer inaperçu la plupart du temps. Les concepteurs de ce jeu ont misé beaucoup sur l'ambiance stressante et ont admirablement bien reproduit les émotions d'isolement et de peur qu'avait le premier film de la série "Aliens", c'est à dire "Alien le huitième passager".

L'histoire se déroule entre le film 1 et 2 de la série "Aliens". Le personnage principal est Amanda Ripley, la fille de l'officier Ellen Ripley (on en parle brièvement dans le film Aliens 2version étendue). Alors que la jeune femme recherche sa mère disparue depuis près de 20 ans, Amanda embarquera dans une mission pour escorter une représentante de la compagnie Weiland-Yutani à un vaisseau transporteur similaire au Nostromo (voir film Alien 1). La jeune femme espère y trouver là-bas des réponses au sujet de la disparition du grand vaisseau et de sa mère. Malheureusement, rendue sur place, le vaisseau-cité semble être la proie de difficultés vraiment sérieuses. À l'intérieur, la jeune femme découvrira un climat de panique parmi la populace du vaisseau, des androïdes aux comportements erratiques et un mystérieux tueur qui sévît sur les lieux. Prenant son courage à deux mains, Amanda fera la lumière sur les événements à bord de ce grand vaisseau qui ressemble de plus en plus à un tombeau flottant...

Il n'en fallait pas plus pour m'accrocher à ce jeu dès son entrée en matière. L'un de ses points forts est décidément les graphiques. Non seulement, ils sont vraiment beaux mais ils respectent l'architecture de l'environnement que nous avons connu dans le film Alien 1, c'est-à-dire un visuel futuriste des années '70, les ordinateurs monochromes, les lieux clos où l'on voit à la fois le sol et le plafond en même temps, ce qui nous donne l'impression d'être très à l'étroit. Il y a les écoutilles de service où l'on doit y ramper. Bref, on y a respecté tous les éléments qui ont fait le succès du premier film.

L'autre point fort du jeu est le son 5.1. C'est ce qui crée l'ambiance stressante. Enfin, un jeu qui respecte la répartition des sons selon leurs provenances, droite ou gauche, et même au sol avec le subwoofer de notre système de son. On entend des voix camouflées dans les pièces environnantes, des bruits d'explosions électriques de fils dénudés, des mouvements insolites dans les raccords de ventilation. De quoi vous faire tourner la tête dans tous les sens. Pour ma part, j'ai joué au jeu en fermant la lumière de ma salle d'ordi. et grimper le volume du jeu pour me mettre dans l'atmosphère. Et croyez-moi c'est très efficace.

Pour le gameplay, j'ai y joué avec la manette pour PC mais je dois vous avouer que je n'ai pas été entièrement satisfait de devoir utiliser la rosace des armes avec le bouton rouge "B". En fait, la rosace aurait dû être actionnée par un bouton "trigger" de la manette et non, un simple bouton sur le dessus. La plupart des jeux, cela est fait ainsi. Donc, il m'est arrivé très souvent dans une situation alarmante de ne pas appuyer sur le bon bouton, car certaines armes sont plus efficaces avec certains types d'ennemis et cela a résulté à ma mort. Très frustrant. De plus, même en sélectionnant la bonne arme, je me suis retrouvé avec la mauvaise. Je pensais avoir un fusil par exemple, et j'avais seulement un bâton! :P J'ai eu l'air un peu idiot contre un Alien...

Dans le jeu, il est aussi possible de construire des objets comme des medikits, des bombes, des buzzers, des bombes fumigènes, etc. Personnellement, j'ai trouvé cela ennuyant de devoir toujours construire des trucs. :P Surtout que la plupart du temps, je ne les ai pas du tout utilisé, à part le medikit. En effet, je n'ai jamais trouvé l'utilité du bâton assommant. Si ce n'est pour battre à mort un ennemi, héhéhé! J'ai utilisé à quelques reprises des bombes ici et là, mais pas souvent. J'ai bien aimé le principe de la torche à souder pour aller dans les lieux inaccessibles et aussi, le détecteur de mouvement qui est un essentiel à sa survie. Grâce à lui, vous pourrez éviter des combats inutiles.

Parlant de combats, vous pouvez avoir un revolver, un fusil de calibre .12, un lance-clou et finalement un lance-flammes. Je vous préviens vos munitions sont limitées et les coups à la tête, c'est ce qui a de plus important lorsque vous attaquez quelqu'un. Sans cela, les ennemis sont très durs à abattre et vous perdrez des munitions inutilement. Le lance-flammes est le plus efficace contre les Aliens que vous ne pouvez jamais tuer mais faire fuir à la place. Vous êtes prévenus! Heureusement, il y a quand même beaucoup de postes de sauvegardes dans le jeu. J'imagine qu'à un niveau de difficulté plus grand que "normal", ce jeu doit être quasiment impossible à terminer, héhéhé! 

La principale difficulté avec les ennemis, c'est que leurs mouvements sont aléatoires. Il n'y a rien de "scripté" à l'avance dans le jeu. Lorsque vous rejouer une sauvegarde, les ennemis ne sont plus nécessairement au même endroit. Alors, faîtes attention. D'où l'idée de vous déplacer calmement et furtivement. Si vous courez, vous aller attirer les ennemis à vous. C'est aussi l'une des raisons pour laquelle ce jeu est aussi long à terminer et c'est aussi sa plus grande lacune, car l'ambiance horreur qui fait tant grincer des dents au début de ce jeu deviendra lentement une habitude, et on perdra un peu de l'intérêt général. Vous aurez bientôt l'impression de jouer à un gros jeu du chat et de la souris, sans plus ni moins. Toutefois, les concepteurs ont tout de même bien diversifié les missions que Ripley doit accomplir. Par exemple, les missions à l'extérieur du vaisseau sont vraiment belles visuellement et on a toujours l'impression que l'on va se retrouvez nez-à-nez avec un ennemi.

En terminant, ce jeu est une belle réalisation, parmi les plus belles de 2014 jusqu'à présent. Cependant, certaines lacunes du gameplay, notamment au niveau de la manette, 3-4 bugs de retour au bureau de mon PC, des aliens qui ne vous lâchent pas d'une semelle et ce, même après les avoir brûlés, ont entraîné quelques frustrations de ma part. De plus, il y avait quelques longueurs dans les missions qui m'ont semblé répétitives par endroits. MAIS, malgré tout cela, je me suis bien amusé. Je réalise que ce n'est pas le genre de jeu qui risque de plaire à tous les types de joueurs. Il faut voir cela comme un immense jeu de cache-cache. :) Pour les fans du premier film, je crois que vous serez servi.
     
Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : 2 (18 heures) Prix : 54,99$ (Steam)

Note : 13/15


Site officiel : http://alienisolation.com/

Bande annonce :

10 octobre 2014

Nouvelles : Dragon Age Origins - Gratuit sur PC


Dragon Age: Origins est présentement gratuit pour PC jusqu'au 14 octobre 2014. Pour le télécharger gratuitement vous pouvez l'obtenir via les liens suivants :

- Le site officiel de Bioware
- À partir de votre compte Origin de Electronic Arts.


René "Nexorak"

06 octobre 2014

Critique de jeu : L'OMBRE DU MORDOR


Il est arrivé, je l'ai joué et j'ai vaincu les forces du mal du Mordor! :) À vrai dire lorsque j'ai vu, pour la première fois, la première bande annonce de ce jeu, il est évident que j'ai fait immédiatement le rapprochement avec le jeu d'Ubisoft intitulé Assassin's Creed. J'étais même surpris de voir que Warner Games puisse aller s'amuser ainsi sur le territoire d'un concurrent.:P Qu'à cela ne tienne, car il ne m'en fallait guère plus pour me convaincre de l'essayer. Surtout, depuis que j'ai décroché totalement de la série des Assassin's Creed 3 et les suivants. :( Évidemment, il est toujours difficile de développer dans un concept de jeu déjà surexploité, et ce, même si on a une richesse d'histoire comme celle du "Seigneur des Anneaux".

Après la première défaite de Sauron, la Porte Noire est à présent tout ce qui se sépare les terres dévastées du Mordor, occupées par les orques, et celles du Gondor, le royaume des humains. Et pour assurer la sécurité de la grande porte sombre, des Rôdeurs y vivront à sa surface pendant plusieurs décennies afin de repousser les attaques ennemies. Toutefois, avec les années, leur nombre diminue considérablement et l'inévitable se produit. Les orques finissent par prendre le contrôle de la grande porte et massacre tout ses habitants. Parmi eux, se trouve Talion, un rôdeur avec sa femme et son fils. Une lutte sans merci fait rage et il finira par trouver la mort.

Cependant, sa vie ne s'arrête pas là. Alors qu'il croyait trouver la paix, à sa grande surprise, il est de retour sur les terres du Mordor. Le fantôme d'un Seigneur Elfe semble habiter à présent son corps, et lui octroie de nouveaux pouvoirs magiques. Accablé de cette étrange malédiction, le rôdeur devra maintenant partir dans une nouvelle aventure afin de se venger de ses ennemis et d'espérer retrouver le repos éternel.

Je vous avouerai que coté histoire c'est intéressant, il y a de belles cinématiques, mais rien qui puisse vous tenir en haleine avec ses intrigues. C'est plutôt simple, vous devez tenir tête aux forces de Sauron et tuer les principaux généraux de son armée. Il y a toujours la rencontre avec un Nain qui vous montre comment allez à la chasse (qui n'a rien avec le but principal du jeu) mais ce fut un agréable petit divertissement.

En fait, lorsque vous jouez à ce jeu, vous pouvez faire les missions principales (l'histoire) ou tout simplement aller faire des missions secondaires pour augmenter les capacités spéciales de votre personnage. Il y a le combat à l'épée, à l'arc et le tir de dagues. En ce qui concerne le tir de la dague, malheureusement, je ne l'ai presque jamais utilisé car je n'ai pas trouvé comment cibler un ennemi en particulier. :P C'était seulement du tir au hasard qui touche la cible devant vous (et non nécessairement la plus proche). Bref, je ne l'ai pas utilisé du jeu. Vous pouvez vous déplacer à pied, à dos de Caragos ou de Graug (Troll Sauvage). Vous pouvez aussi augmenter la force de vos armes avec des runes magiques que l'on trouve sur les capitaines orques que l'on tue.

On peut monter en haut de certaines tours magiques qui débloquent le territoire environnant et révèlent ses objectifs (tiens, j'ai déjà vu cela quelque part dans un autre jeu :P). Donc, vous pouvez accomplir plusieurs objectifs comme intervenir entre des batailles d'orques en quête de pouvoir, libérer des esclaves, cueillir des plantes et tuer des capitaines afin de prendre de l'expérience et débloquer vos compétences. Malheureusement, après un certain temps de jeu, cela devient incroyablement répétitif. En tant que joueur, j'aime beaucoup terminer tous les objectifs d'un lieu avant de passer à un nouveau tableau ou secteur. En plus, ce qui n'aide pas à la situation, c'est que les capitaines que l'on tue dans l'armée de Sauron finissent par être remplacés par d'autres au bout d'un certain temps. :( Cela n'en finit plus. À ce moment-là, je me suis concentré uniquement sur le mode histoire pour terminer le jeu. 

Les points forts de ce jeu sont décidément les graphiques, la richesse du monde de Tolkien, la musique et la trame sonore. J'ai été surpris de constater que les voix en français comme Gollum ou Galadriel par exemple, semblaient être les mêmes que dans les films. Je n'ai pas eu de bugs, ni de glitchs, c'est une belle réalisation professionnelle. Toutefois, le seul point négatif de ce jeu, hormis sa répétition, était lorsque je me battais contre un chef orque et que je réussissais à l'attirer dans un coin tranquille, à la vue de personne pour intervenir, le jeu semblait tout d'un coup faire apparaître, comme cela du néant, d'autres capitaines et la bataille que je livrais et que je gagnais sur la peau des dents finissait par une fuite car ils étaient trop nombreux pour moi. 

Je vous avoue que j'ai grincé des dents plus d'une fois. J'ai eu des combats où après 25 orques que je tuais, les uns après les autres, le jeu n'arrêtait pas d'en faire apparaître sans arrêts. Encore une fois, la fuite était la seule solution... Il y a même eu un chef orque qui me tuait tout le temps, en deux coups seulement, et ce, même si j'étais de haut niveau (???) Éventuellement, je l'ai tué à la fin du jeu. :) Dans ce jeu, quand un capitaine orque vous tue, il gagne en force dans l'armée de Sauron et parfois, il peut même gagner du gallon pour devenir général. Le seul regret que j'ai à souligner, c'est qu'il n'y a pas de potion de guérison que l'on peut prendre pendant les batailles, sinon, je vous avoue que plusieurs combats auraient viré à mon avantage avec cela...

Coté gameplay, j'ai utilisé la manette pour PC. Donc, tout s'accomplit avec cela, il n'y a pas de complication de combinaison de boutons, on demeure dans l'utilisation simple. Dans la situation la plus complexe, vous aurez deux boutons à appuyer en même temps et c'est tout. En aucun cas, je n'ai eu de difficulté à jouer à ce jeu, il n'y a que le tir de dagues qui m'a agacé et que je ne l'ai jamais utilisé.

En terminant, ce jeu est une très belle réalisation, il n'y a aucun doute là-dessus. Toutefois, si vous n'êtes pas un fan de jeu furtif à la "Assassin's Creed", et qui est plutôt répétitif dans ses missions, je crois que ce jeu ne sera donc pas pour vous. Et pour les autres qui sont comme moi et qui aiment se dissimuler dans les décors en attente de proies insouciantes alors vous allez vous amuser. Ce jeu est l'une des belles réalisations de l'an 2014 et vous en aurez pour des heures de plaisir.

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 2 (30 heures 100% objectifs) Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 14/15


Site officiel : https://www.shadowofmordor.com/fr/

Bande annonce :

Bande annonce : Styx - Master of Shadows

Disponible le 7 octobre sur PC.


01 octobre 2014

Critique de jeu : THE GAUNTLET

Pour ceux et celles qui sont de ma génération, le jeu "The Gauntlet" fut l'un des premiers "hack'n'slash" disponible dans les centres d'arcades (1985) où l'on pouvait y jouer entre 1 à 4 joueurs à la fois, et en équipe. C'était le bon vieux temps des graphiques en 8 bits, des heures de jeux interminables et aussi des quantités astronomiques de pièces de monnaie investies à la seule idée de terminer ce jeu. Bien sûr, ce jeu a été porté aussi, par la suite, sur les consoles de jeux comme Nintendo, etc. Et on y a même donner suite.

Mais, vous imaginez ma surprise lorsque la compagnie "Arrowhead games" a annoncé le retour de ce jeu sur PC avec des graphiques à la sauce du jour. Beaucoup de gens furent rempli d'un certain doute à savoir si on allait respecter l'essence originale du jeu qui avait eu tant de succès. C'est avec grand plaisir que je vous annonce que la compagnie a bien réussi son coup.

Dans ce jeu, nous retrouvons les 4 personnages habituels, c'est-à-dire le Barbare, l'Archer, la Valkyrie et le Magicien. Chacun d'eux possède des compétences qui leurs sont uniques et qui permettent de passer à travers les hordes de monstres à leurs façons. Je dois souligner que le magicien possède plus de pouvoirs (sorts) que dans la version originale et à mon avis, c'est celui qui est le plus difficile à jouer si vous voulez passer d'un sort à un autre. Mais rien ne vous y oblige! Pour les autres personnages, c'est plus simple d'utilisation.

L'histoire, bah! Je vous avouerai, elle n'est pas très fastidieuse : le ou les joueurs doivent retrouver trois morceaux d'un cristal magique, et pour faire cela, ils iront explorer des donjons (numérotés de 1 à 12) et chaque donjon est composé de 3 tableaux (niveaux). Et si votre personnage survit à un donjon, alors vous pourrez utiliser votre argent pour acheter des pièces d'équipements ou encore des artefacts pour que vous puissiez bénéficier de pouvoirs supplémentaires lors des combats. Le jeu en soi n'est pas très long (environ 7 heures) mais il vous est possible de le recommencer avec un niveau de difficulté qui est plus élevé à chaque fois. Évidemment, vous aurez compris que plus le niveau de difficulté est élevé, et plus vous aurez besoin de jouer à ce jeu en coopérative si vous voulez réussir.

Du côté gameplay, il est très simple. J'avoue que je joue avec une manette de jeu pour PC et c'est d'une facilité déconcertante. En résumé, vous vous battez, vous ramassez de l'or, vous mangez pour récupérer des points de vie et vous utilisez vos supers pouvoirs quand vous en avez besoin. Ce n'est pas plus compliqué que cela. Et vous vous rendez ainsi à la fin du jeu pour y accomplir l'objectif ultime.

Je ne vous cacherai pas que le seul bémol de ce jeu est que la taille des joueurs est très petite à l'écran, même en haute résolution. La caméra suit les joueurs en groupe, ce qui peut entraîner des troubles si l'un des joueurs veut faire bande à part. Ceci dit, j'ai bien aimé dans l'ensemble ce jeu, et pour les moments où j'y ai joué, je me suis senti revenir en arrière, à l'époque des jeux classiques comme Zelda, etc. C'est un jeu bien réalisé.  

Gr : 4Gm : 5In : 3 // Dv : 1 (7 heures) Prix : 19,99$ (Steam)

Note : 12/15


Site officiel : http://www.gauntlet.com/

Bande annonce :

P.V.M : DAYDREAM XI - Watch Me Rise

Un extrait de l'album "The Grand Disguise" du groupe DayDream XI