07 décembre 2013

Critique film : Natural Born Killers (1994)

Compagnie : Regency Enterprises
Style : Crime / Action / Drame
Rating : 16+

Lors de ma dernière critique de film, je vous avais parlé du film Français "Dobermann" et à quel point, il s'agissait d'un film violent. Bien sûr, chez nos amis, les Américains, ils ne laissent pas leurs places non plus à ce sujet alors qu'au début des années 90, avec l'arrivée des télé-réalités si populaires aux États-Unis, c'est la course aux côtes d'écoutes. Et ce, même si coté éthique, certaines émissions laissent plutôt à désirer, cachées sous la bannière de la liberté d'expressions. Voici donc le film d'Oliver Stone "Natural Born Killers" (Meurtres dans le sang / Canada ou Tueurs Nés / France) qui nous révèle un peu cet aspect.

À sa sortie, ce film a frappé plus d'une personne par surprise car on ne s'attendait pas à cela du réalisateur Oliver Stone, surtout pas après la sortie de films populaires comme "Né un 4 juillet" ou "JFK".  Toutefois, peu de personnes le savent ou l'ont remarqué mais il s'agit ici d'un scénario de Quentin Tarantino. Ah, mais tout s'explique à présent! :) Évidemment, lorsque l'on écoute ce film, on voit un peu le style précurseur de "Kill Bill" qui a conquis les fans de ce genre de cinéma. NBK se veut un film satirique, plutôt violent, je vous l'accorde du mode de vie américain à la recherche de la liberté, de son 15 minutes de gloire à la télé et de la folie des médias à vouloir à tout prix rechercher le scoop qui les propulsera à la tête de file. 

D'ailleurs, Robert Downey Jr, incarne un animateur télé sans scrupules qui nous rappelle très fortement le controversé : Geraldo Rivera. (Pour ceux et celles qui ont l'occasion de le voir à la télé). Un petit résumé de l'histoire : Il s'agit de Mickey et Mallory Knox, un couple de meurtriers en série, qui ayant vécu chacun une enfance traumatisante, décide de partir en croisade sur la route en tuant aussi allègrement (légèrement) des gens au hasard et ce, selon ce que leurs humeurs leur dictent de faire. Mais voilà, ils se font arrêtés finalement et les médias se mêlent de la partie afin de faire paraître le couple de psychopathes comme des pauvres victimes de la société dégradante actuelle. Je ne vous cacherai pas que le film renferme un bon nombre de critiques sociales visuelles, assez explicites, envers les valeurs du mode de vie américain. Ce n'est pas un film pour tous, ça c'est certain. Public averti seulement.

De plus, avec la version "Director's cut" (version du directeur), vous aurez l'occasion de voir des séquences qui ont été retirés du film avant sa sortie. Vous en avez facilement pour une bonne demi-heure de contenu supplémentaire. Si vous avez l'occasion de le voir (ou revoir à nouveau), faîtes-le! Pour ma part, j'avais aussi cette version en vidéocassette, et à ma grande surprise, tous les petits reportages d'Oliver Stone et des membres de son équipe technique ont été enlevés de la version DVD !?  Curieux...

Note : 8.4/10