28 août 2013

CONCOURS : TIRAGE DE JEUX VIDEOS

Êtes-vous propriétaire d'un compte STEAM (boutique de jeux en ligne) ?



Si oui, bientôt, je ferai tirer quelques jeux sur STEAM par le biais d'un concours sur ce blog.

Tout ce que vous aurez à faire : c'est de répondre correctement à la question que je poserai. Si vous êtes le gagnant ou la gagnante, je vous contacterai et je vous ferai parvenir en cadeau la copie du jeu en question via STEAM.

À surveiller, en Septembre, XCOM : Enemy Unknown + DLC 

René "Nexorak"

27 août 2013

Critique de jeu : SAINTS ROW IV

C'était avec une certaine impatience que j'attendais la sortie de Saint Row 4. Il faut dire que j'avais bien aimé "Saint Row The Third", jeu avec lequel j'ai connu la série. Pour faire une histoire courte : Saint Row est, selon moi, ce que GTA (Grand Theft Auto) aurait dû être. C'est à dire, drôle et irrévérencieux. Je ne sais pas s'il y en a, parmi vous, qui se rappelle de San Andreas de GTA ? Je crois que la série des SR serait une excellente suite à ce jeu. Mais voilà, GTA est devenu plus sérieux, et plus réaliste. Ce qui est correct en soi et va chercher une autre clientèle de joueurs mais pour ma part, j'accroche moins.

SR4, si vous ne connaissez pas, c'est un jeu à géographie ouverte. C'est une grande ville où le joueur peut aller à peu près n'importe où et faire n'importe quoi. Vous pouvez faire les missions principales ou secondaires, faire des challenges, ou tout simplement passer des heures à mettre le chaos dans la ville de la façon dont il vous tentera. Il n'est pas nécessaire d'avoir jouer aux autres jeux précédents de la série pour faire celui-ci mais coté histoire, c'est un petit plus car les personnages que l'on y retrouve proviennent des autres jeux. Toutefois, il y a de petites cinématiques qui vous offrent des résumés sur chacun d'eux.

Pour les joueurs de SR3, vous avez même la possibilité d'importer votre personnage dans ce jeu-ci via le compte internet de la communauté SR. Un des gros points positifs de ce jeu, est que lorsque vous créez un personnage et ce, peu importe l'allure physique et les vêtements que vous lui donnerez, il apparaîtra tel quel dans les cinématiques "in-games" du jeu, ce qui est vraiment intéressant. Et je vous avoue que l'on ne voit pas cela souvent sur le marché et, c'est peut-être cela aussi qui rend notre personnage plus attachant.

Coté graphique : c'est fluide, car même si ce jeu ne bénéficie pas des dernières technologies d'éclairage et d'ombrage, etc. Le fait d'être resté dans un design typiquement cartoonesque (comique) et pas trop exigeant pour le CPU de votre ordinateur, cela en fait un jeu qui n'a pas de problèmes de performance. Il est rapide. (À moins de posséder un vieil ordinateur désuet.) Bref, il est beau.

Coté gameplay : Avec SR3, j'avais joué avec le clavier et la souris, ce qui avait très bien été mais pour celui-ci, j'ai utilisé la manette Xbox360 pour PC à la place. Nul ne besoin de vous dire que cela est d'une facilité désarmante. On sélectionne nos armes avec une rosace et puis, on passe à l'action. Aussi simple que cela.

Pour l'histoire, je le trouve légèrement moins intéressante que SR3. Il faut dire que le scénario est quelque de chose de déjà vu, même trop. On dirait le film : "La Matrice". On commence dans la ville de Steelport qui est en proie aux attaques d'extra-terrestres. En tant que Président des États-Unis (vous), il est de votre devoir de défendre votre peuple. Et aussi, anciennement, chef de gang de rue appelé les "Saints", il est hors de question que quelqu'un s'empare de votre territoire. Toutefois, la situation tourne au vinaigre pour vous et rien ne va plus. Vous êtes capturé et envoyé dans un programme d'ordinateur (matrice) où vous serez condamné à vivre une simulation de votre ancienne vie. Vous devrez accomplir des missions au bon plaisir du chef des extra-terrestres. Évidemment, je ne vous conterai pas toute l'histoire ici mais comme Neo dans La Matrice, vous aurez des pouvoirs vous permettant d'accomplir bien des prodiges. Et qui sait, reprendre le contrôle de la situation...

En terminant, c'est un jeu que je recommande aux fans de SR, même ceux de GTA qui ont le sens de l'humour ou tout autres joueurs qui aiment s'amuser et déconner sans limite dans un jeu tout aussi hilarant. Je ne dis pas que vous serez rivé à votre chaise en jouant à cela, mais je crois que c'est un excellent divertissement. Évidemment, à cause de son contenu parfois explicite, ce jeu s'adresse aux jeunes adultes et adultes. Déconseillés pour les enfants. 

PS: Le jeu a été censuré en Australie. :)

Gr : 5Gm : 5In : 4 // Dv : 4 (25 heures, 100% du jeu) , Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 14/15


Site officiel : http://www.saintsrow.com/

Bande annonce :

18 août 2013

Critique de jeu : SPECS OPS - THE LINE

Il y avait un petit bout de temps que je n'avais pas joué à jeu dédié totalement au shooter (FPS) et je ne me rappelle plus avec quel "bundle" de jeux celui-ci était inclus. Néanmoins, je l'ai eu dans ma librairie de Steam. À première vue, je n'avais pas été attiré par ce jeu quand il est sortit sur le marché, mais en y jouant, je me suis rendu compte qu'il est vraiment excellent.

Les graphiques sont vraiment très beaux et crédibles, les couleurs me rappellent un peu celles du jeu "Bulletstorm". Le gameplay, que ce soit l'utilisation d'une manette ou encore du clavier, est simple. Le seul reproche est que l'on ne peut pas utiliser n'importe quelle touche de clavier pour la configuration à notre guise. L'échantillon sonore (sons), l'environnement (décors) sont d'une excellente qualité et permet une immersion plausible dans l'histoire du jeu.

L'histoire est intéressante : L'équipe Delta Force composée de 3 militaires : Adams, Lugo et du capitaine Walker (vous), sont dépêchés à Dubaï après qu'une évacuation militaire des habitants de la prestigieuse ville a échoué. Cela en prévention d'une énorme tempête de sable qui risquait de détruire la ville. Mais voilà, rendu sur les lieux, nos trois soldats découvrent que la force militaire, chargée de l'évacuation et dirigée par le Colonel John Conrad, a déclaré la loi martiale dans la ville en ruines et ensevelie sous le sable. Une guerre local a été déclenchée entre les rebelles de la ville et les militaires du 33e régiment. Apparemment, les soldats du 33e cherchent à prendre le contrôle total de Dubaï en y restreignant les ressources ainsi que les faits et gestes de la population. Et ce, pour des raisons encore obscures. Les trois soldats envoyés en mission de reconnaissance décident de se mêler au combat afin de savoir ce qui s'est réellement passé, et qui dit la vérité ?

Dans ce jeu, le joueur contrôle un seul personnage et c'est "Walker". Ce qui est intéressant, c'est qu'il peut désigner les cibles que ses deux autres compatriotes peuvent éliminer durant un combat. Aussi, les coups à la tête peuvent décimer vos ennemis rapidement mais ce n'est pas un essentiel. Je crois que, par son scénario intéressant et bien ficelé, par la qualité graphique au-dessus de la moyenne du jeu et aussi par son immersion vraisemblable, Specs Ops est un excellent FPS que je recommande sans hésitation aux fans du genre. Toutefois, sa courte durée est son seul point négatif à mon avis. 

Gr : 5Gm : 4In : 4 // Dv : 1 (7 heures), Prix : 29,99$ (Steam)

Note : 13/15

Site officiel : http://www.specopstheline.com/fr/

Bande annonce : 

16 août 2013

Critique film : The Jacket (V.F. La camisole de force) - 2005

Compagnie : Warner Independant Pictures
Style : Drame / Mystère / Sci-Fi
Rating : 13+


Pour ceux et celles qui lisent mes critiques de films jusqu'à présent, vous savez que j'aime lorsque les scénarios sortent de l'ordinaire. Alors, voici un film que j'ai apprécié et que très peu de gens ont eu la chance de voir. Il s'agit de "The jacket" ou la camisole de force en français. C'est un film de suspense, donc, n'attendez vous pas à y voir des explosions ou poursuites. Le personnage principal est joué par Adrien Brody qui s'était remarqué dans le film : Le pianiste. Je crois qu'il est vraiment désigné pour ce genre de rôle. Il y a aussi Keira Knightley que l'on vu aussi dans le Pirate des Caraïbes, et qui donne la réplique au personnage principal. D'autres acteurs secondaires offrent un bon support à l'histoire dont Kris Kristofferson et Jennifer Jason Leigh. Et maintenant, voyons un peu l'histoire. 

Durant la Guerre du Golf (1993), le soldat Jack Starks est atteint d'une balle à la tête, et est déclaré cliniquement mort. Mais par un curieux hasard, il est de retour à la vie et il est renvoyé chez lui en Amérique. Là bas, il souffre d'amnésie et erre sans but. Et il finit par rencontrer un homme qui changera sa vie à tout jamais. En moins de temps qu'il ne puisse le réaliser, il est accusé de meurtre et envoyé dans une asile psychiatrique à cause de son état mental. Il ne se souvient plus de rien. 

À l'asile, un médecin aux manières peu orthodoxes, décide d'expérimenter sur lui un nouveau type de traitement qui lui donnera des hallucinations, ou est-ce la réalité ? Je n'en dis pas plus. C'est un bon petit film qui n'est pas une grosse super production hollywoodienne mais, comme je le dis souvent, un bon scénario vaut mieux que des explosions sans contenu. Par contre, c'est le genre de film qu'il faut être attentif pour apprécier à sa juste valeur, comme n'importe quel autre film de suspense...

Note : 8.5/10

15 août 2013

Badlands : le jeu vidéo (1984)

Oh my god!!! Je viens de voir que quelqu'un a posté sur Youtube le jeu vidéo auquel je jouais sans relâche à l'arcade quand j'étais jeune. Il s'agit de Badlands!!! Combien de personnes autour de moi à qui j'en ai parlé durant quelques années, et personne ne s'en souvenait. :( C'était comme si j'avais inventé cela : le fruit de mon imagination! Héhéhé! Mais voilà, j'étais bel et bien sain d'esprit (ouf!) et voici le contenu quasi intégral du jeu. 

Petite explication sur le jeu : c'était un dessin animé interactif et non pas des graphiques en 16 couleurs. Pour faire cela, à l'époque, ce fut l'une des premières machines d'arcade à utiliser le disque laser. Non, pas le format DVD ou le disque compact que vous connaissez aujourd'hui. En fait, la première version des disques laser était légèrement plus grande que le disque vynil de musique 33 tours par exemple (environ 12 pouces ou 30,5 centimètres si vous préférez). Il était emboîté dans la machine. Il y a même eu des films utilisant cette technologie comme le film Terminator 2, etc. Mais cela a été abandonné au profit du DVD, beaucoup plus compact.

Je me rappelle aussi que pour jouer à ce jeu, il n'y avait qu'un seul gros bouton de la taille de notre main à appuyer (tirer). Moi, j'y ai joué plusieurs fois et je ne jamais eu de problèmes. Mais le jour où la machine à quitter la salle d'arcade, le propriétaire m'avait expliqué que les jeunes secouaient tellement fort la machine en y jouant que cela avait brisé le stabilisateur à l'intérieur. Et le jeu faisait des erreurs de lecture fréquentes depuis cela. Il disait que c'était l'un des problèmes majeurs de ces machines d'arcade et c'est pour cela qu'elles ont été si peu populaires au Québec. De plus, elles étaient très dispendieuses et surtout, plus fragiles que les autres machines. Pourtant, selon moi et à l'époque, c'était ce qui se faisait de mieux sur le marché (1984). 

Pour en revenir à l'histoire du jeu : Cela se passait au FarWest, et on incarnait un cowboy dont la famille s'était fait tuer par une bande de malfaiteurs. Donc, le héros (le joueur) allait prendre sa revanche en allant tuer les méchants. La principale difficulté du jeu était la synchronisation. Quand on voyait un bandit et qu'on lui tirait dessus sans qu'il nous menace, on était accusé de meurtre (pendu). Et si le bandit dégainait son fusil sans qu'on lui tire dessus alors il nous tuait. Il fallait tirer (appuyer sur le bouton) au moment où le bandit amorçait son geste. C'était une question de timing.

De plus, pour éviter d'apprendre une routine comme dans le jeu "Dragon's Lair" par exemple, lors du déroulement du jeu, certaines séquences du dessin animé étaient modifiées. Parfois, un bandit qui apparaissait à une fenêtre, n'apparaissait plus. Ou ne dégainait pas son arme. Juste une petite difficulté supplémentaire. La partie coûtait 0.25$ canadien et on avait trois vies max. Ce jeu, je le connaissais tellement par cœur qui me suffisait d'un 0.25$ pour le faire au complet et le recommencer. Je n'étais pas rentable pour l'arcade car je pouvais passer une demie-heure sur la machine avec une seule pièce de monnaie et refaire l'histoire 3 fois de suite. Et quand je n'avais pas d'argent, je proposais aux joueurs en difficulté de les rendre à 10 000 ou 100 000 points ( je ne me rappelle plus) pour avoir droit à une vie supplémentaire. Parfois, des joueurs me laissaient leurs parties juste pour que je termine le jeu à leur place et qu'ils puissent voir la fin. Ah, que de beaux souvenirs. :)

Dans l'extrait qu'il y a ci-dessous, il s'agit d'un émulateur du véritable jeu. Et pour être honnête, je ne me rappelle pas qu'il y avait des pauses (écrans noirs) aussi longues que cela entre les séquences animées. C'était une seconde tout au plus. Bref, cela va vous donner une idée en général et moi, j'aurai enfin une preuve tangible que ce jeu a bel et bien existé! Héhéhé!

Bande annonce : Gameplay de GTA Online en français

Intéressant! 

14 août 2013

Dishonored - Les Sorcières de Brigmore terminé!


Je n'ai pas pu résister à la tentation, et je me suis acheté le nouveau DLC de Dishonored intitulé "Les Sorcières de Brigmore". Il est en vente à 10$ sur Steam. Encore une fois, je suis déçu par sa durée : 5 heures de jeu environ. :(

Bref, c'est la suite du DLC de "La lame de Dunwall" où nous incarnons, encore une fois, le mystérieux assassin "Daud". ( Celui qui a tué l'impératrice pour lequel Corvo a été accusé de meurtre.) Mais cette fois-ci, il désire faire amendement de ses fautes et part en mission pour aller aider la fille de l'impératrice.


Pas de nouveautés coté gameplay ou graphiques, si ce n'est que le jeu n'est pas très dur à faire. Il y a quelques nouveaux personnages à tuer (des sorcières) et c'est tout. (J'ai l'impression que je me répète avec le DLC précédent). Dans la bande annonce, il y avait un mouvement où l'on peut sauter d'un toit sur un ennemi au sol et le tuer mais malheureusement, je n'ai pas su comment le faire. Il faut dire que l'opportunité ne s'est pas vraiment présenté. :P

En tous cas, j'espère que la compagnie Bethesda viendra bientôt avec un nouveau chapitre du jeu, car j'en veux plus.

René "Nexorak"

Critique de jeu : ACE COMBAT ASSAULT HORIZON

Parce que j'avais aimé la simulation de combat aérien dans l'une des missions de Battlefield 3, j'ai cherché un jeu qui se spécialisait dans ce type de combat. Lorsque j'ai vu "Ace Combat Assault Horizon" en rabais sur Steam, il y avait plusieurs mauvaises critiques à son égard. Alors, je me suis mis à lire ce que les joueurs lui reprochaient, et je vis qu'il s'agissait tous du même point en rapport avec des options que le jeu console n'avaient pas sur PC, des options que le premier jeu de la série A.C. n'avaient pas dans celui-ci, ou des ajouts que les joueurs, vétérans de la série, n'aimaient pas dans ce jeu. Mais rien de tout cela ne me disait que A.C.A.H avait des bugs ou pire encore. Je l'ai acheté afin de me faire ma propre opinion. Et comme je n'ai pas joué aux autres jeux de la série avant celui-ci, je ne peux pas le comparer en vous disant s'il est meilleur ou pas.

Après quelques heures de jeu, je n'avais rien de majeur à lui reprocher. Les graphiques sont beaux, et il y a parfois les textures des bâtiments au sol qui peuvent laisser à désirer mais j'ai déjà vu pire. Et les cinématiques sont bien réalisées. De ce coté là, cela me semble correct. Coté histoire, on incarne le Lieutenant Colonel William Bishopchef de l'escadron aérienne des "WarWolf" (américains), qui doivent réaliser diverses missions pour l'OTAN. Mais bientôt, il y aura dissidence parmi les rangs de la force internationale et la création d'un nouveau groupe de terroristes appelé la "NRF". Ils possèdent une nouvelle arme : la bombe "Trinity", capable de détruire une ville entière. Même sur ce point, je n'ai rien à dire, c'est la norme comme scénario de jeu.

Par contre, le gameplay, là, c'est autre chose. Au début, j'ai essayé de jouer avec le clavier. :( Euh, oubliez cela! Oui, ce jeu est définitivement fait pour une manette de jeu, ex: Xbox360 pour PC. Là, c'était beaucoup mieux. Par contre, il y a des manœuvres d'évitement que je n'ai pas pu faire comme braquer d'un coup sec pour laisser passer devant nous l'ennemi qui nous poursuit, ou se retourner d'un seul coup pour revenir face à face avec notre poursuivant. J'ai eu beau essayé à maintes reprises, je n'ai jamais réussi. Cependant, mes ennemis le faisaient eux, et facilement en plus. 

Heureusement pour moi, quelques fois, le jeu nous aide en nous signalant de cliquer sur la combinaison de boutons "LB" + "RB" à des moments opportuns, et on tombe en mode automatique de poursuite. Cela peut même nous permettre de faire passer notre poursuivant devant nous afin de pouvoir l'abattre. Par contre, vous devez quand même suivre votre ennemi avec le joystick de votre manette ou sinon, vous risquez de perdre ce mode. En fait, c'est peut être cet aspect que je reproche le plus au jeu : La combinaison "LB" + "RB" n'apparaît pas tout le temps quand on poursuit de très près un ennemi. Et en plus, on dirait que c'est le jeu qui décide qui vous devez tuer. Il m'est arrivé souvent de vouloir attaquer des avions ennemis qui étaient proches de moi mais l'ordinateur de bord de l'avion refusait de les verrouiller et se contentait de localiser les ennemis les plus loin de moi. Un autre point : quelques fois, j'ai passé de longues minutes à tourner en rond à chasser un ennemi qui me pourchassait. C'était le seul avion ennemi en vie, et aucun de mes coéquipiers de mon escadron ne parvenaient à l'abattre ??? Dès fois, je me demandais si l'intelligence artificielle du jeu n'exagérait pas car, les avions ennemis pouvaient tourner en un clin d’œil, mais pas moi. Bizarre! 

Un autre point que je déplore dans le jeu : c'est que les missions ne sont pas balancées au niveau de la difficulté. Certaines sont faciles et d'autres difficiles. Ce n'est pas une progression linéaire. On peut faire 2-3 missions faciles, 1 mission difficile que l'on recommencera plusieurs fois, puis encore 2-3 missions faciles, puis une autre difficile, etc. C'est bizarre comme principe. De plus, certains passages sont scriptés dans le jeu. Comme le dernier combat à la fin où j'ai dû toucher plusieurs fois l'ennemi mais comme je n'étais pas arrivé à un moment clé du jeu, il refusait tout simplement de mourir. C'est une erreur de conception à mon avis. Si un joueur est assez chanceux pour faire des coups critiques, je suis désolé mais l'ennemi doit être détruit. C'est tout, sinon cela enlève toute crédibilité au jeu.

Finalement, le dernier point que je reproche un peu : c'est le manque de diversité. Mais cela, c'est de ma faute, à quoi je devais m'attendre d'un jeu de combats aériens ? Héhéhé! Il est évident qu'après quelques heures de combats, on désire un peu de changement! Cela devient trop répétitif. Quoique, je dois souligner l'effort que les concepteurs du jeu ont fait de ce coté-là puisque l'on a quelques missions diverses à réaliser avec un hélicoptère, une mission avec une mitrailleuse lourde, une mission avec un bombardier où l'on doit désigner les cibles, etc. Bref, cela a été le bienvenue dans le jeu. C'est pourquoi que je ne tiens pas rigueur de la courte durée du jeu puisque je ne crois pas qu'un joueur puisse jouer 20 heures de combats aériens sans se lasser. C'est mon avis...

En terminant, je suis retourné voir les critiques dernièrement sur le net et curieusement, le jeu a regagné quelques points. Peut-être est-ce dû aux rabais de Steam ? Néanmoins, ce n'est pas aussi mauvais que bien des gens ont dit. Au contraire, je me suis bien amusé en général. Je ne dis pas que je n'ai pas poussé quelques jurons lors des missions les plus difficiles mais cela ne vaut pas la peine de lui reprocher d'être une mauvaise adaptation d'un jeu console vers le PC. J'ai vu pire...

Gr : 4Gm : 3In : 3 // Dv : 1 (9 heures) , Prix : 29,99$ (Steam

Note : 10/15


Site officiel : http://acecombatassaulthorizon.namcobandaigames.eu/fr/

Bande annonce : 

Bande annonce : The Witcher 3 - Wild Hunt

Le jeu du Sorceleur que j'attends avec impatience...

13 août 2013

Bande annonce : Les Sorcières de Brigmore (DLC Dishonored)

Voici du nouveau contenu additionnel pour le jeu Dishonored intitulé : "Les sorcières de Brigmore". Espérons qu'il sera plus long que le DLC précédent intitulé : "La lame de Dunwall" qui m'avait pris 5 heures à faire...

Bande annonce : Watch Dogs Trailer Gameplay (sous-titres français)

Voici une bande annonce de gameplay pour le jeu "Watch Dogs" intitulé : "Pirater est votre arme!"

12 août 2013

Critique film : The Skeleton Key (V.F. La clé des secrets) - 2005

Compagnie : Universal Pictures
Style : Suspense \ Horreur
Rating : 13+



Si vous aimez les histoires sordides, un peu à la "Angel Heart aux portes de l'enfer", peut-être aimerez-vous celle-ci qui s'inspire de l'ambiance de M. H.P. Lovecraft (écrivain célèbre de l'Appel de Chtulu). On y retrouve l'actrice Kate Hudson dans un film qui ne correspond pas à ce que l'on a l'habitude de voir avec elle. Ce qui est bien à mon avis. Évidemment, qui dit film de suspense, dit film au débit lent. Donc, les gens pressés à éviter. J'ai toujours aimé les films de mysticisme et je crois que ce film possède un bon scénario.

Kate Hudson joue le rôle de Caroline Elis, une jeune infirmière désabusée par le manque de compassion autour d'elle, et désire avoir un emploi où les patients ne seront pas traités comme des numéros. Et c'est ce qu'elle trouvera dans une grande maison de campagne située dans les bayous de la Louisiane. Elle devra s'occuper d'un vieux couple de personnes âgées dont le tenancier vient de subir un arrêt cardiaque provoquant une paralysie totale chez lui.

Ce qui semblait un simple emploi s'avère plus mystérieux qu'elle ne le pensait au départ. La jeune femme qui a accès à toutes les pièces de la maison, grâce à une clé passe-partout (skeleton key), ne peut ouvrir la porte qui se trouve derrière une bibliothèque au grenier. En voulant savoir ce qui se trouve derrière celle-ci, la tenancière refuse de lui en parler, prétextant qu'il n'y a rien d'intéressant. Les jours passent et la curiosité de la jeune femme ne cesse de s'agrandir. Surtout, depuis que le tenancier de l'endroit semble vouloir se sauver de l'endroit malgré son handicap.

Un petit suspense bien ficelé que je vous suggère de regarder si ce n'est pas déjà fait. :) 

Note : 8.5/10

11 août 2013

Critique de jeu : POSTAL 3

Il fallait absolument que je joue à la suite du jeu le plus irrévérencieux que je connaisse. Je m'explique : Au début des années 2000, plus précisément en 2003, sortit un jeu vidéo qui fit couler beaucoup d'encre et ce, partout dans le monde. Il s'agissait de Postal 2. Il n'en fallait pas plus à l'époque pour que je me le procure afin de savoir de quoi il en retournait. D'autant plus que ma curiosité avait été piquée au vif puisque le jeu avait été interdit dans plusieurs pays, dont notamment la France. La popularité du jeu a été due en grande partie à Internet où la censure n'existe pas! (ironie). Hum!

Dans Postal 2, on incarnait un espèce de "loser" appelé "The Dude" (Le mec) et il vivait dans une roulotte désaffectée située dans un dépotoir d'une petite ville de campagne. Les missions s'étalaient sur 5 jours et comportaient de la simple mission d'aller chercher une pinte de lait au dépanneur du coin jusqu'à survivre à un apocalypse. Jusque là, cela peut vous sembler banal mais c'était plutôt le fils des événements incontrôlables qui en découlaient par la suite qui, eux, étaient "politiquement incorrects". Par exemple, le dépanneur du coin se faisait attaquer par des extrémistes, etc. 

Dans ce jeu, on y retrouvait tous les clichés des préjugés racistes, sexuels, de l'usage de drogues et même de croyances religieuses. Ils y étaient tous inclus de manière délibérée et/ou de façon subjective. Néanmoins, comme une comédie sombre et salée, la compagnie "Running with scissors" laissa aux joueurs la liberté d'aborder ce jeu avec humour. Mais il est plus qu'évident que cela ne pouvait pas plaire à tout le monde...

Ceci dit, Postal 2 fut l'un des premiers jeux où le joueur pouvait faire à peu près n'importe quoi. Bref, expérimenter l'interdit. (Ex: Foutre le feu aux gens, les frapper à coups de pelle, etc.) Vous voyez le genre ? L'histoire en soi n'était pas si mauvaise que cela : c'était un ramassis de malheurs qui semblaient accablés "The Dude" et souvent la seule façon de s'en sortir était de tirer sur tout ce qui bouge. Et il y a quelques fois où j'ai vraiment souri du ridicule de la situation. Car, il faut prendre ce jeu à la légère. Et il est évident qu'il ne s'adresse pas aux jeunes, mais aux adultes qui sont responsables. C'est un jeu, pas la réalité!

Dans Postal 3, on a voulu relancer le jeu et déjà les critiques fusaient de tous les cotés. Car, comment pouvait-on faire la suite à un jeu interdit ? De plus, avec le film "Postal" de Uwe Boll, le spécialiste des adaptations très 'navets' de jeux vidéos et qui s'inspire du jeu, rien de mieux pour créer une marée médiatique. Pour ma part, j'ai attendu que Postal 3 soit en rabais, moins de 10$, pour l'essayer. Et comme je m'attendais à jouer à quelque chose de vraiment médiocre,  je ne fus pas loin de la réalité.

Pour cet autre volet du jeu, les concepteurs ont utilisé le moteur 3D de Valve. Sur le coup, je me suis dit : "Wow!" mais croyez-le ou non, malgré que c'est un moteur graphique qui a fait ses preuves par le passé, ils ont réussi à créer des bugs avec! Il m'est arrivé à quelques reprises que le jeu ait figé. Plus rien. J'ai dû le faire exécuter de nouveau. Au moins, la bonne nouvelle c'est qu'il est facile de configurer les touches du clavier. C'est déjà ça de gagner. Je vous dirai que les graphiques en soi sont corrects. Rien d'extraordinaire. Normal. Mais, je sais que pour plusieurs d'entre-vous qui ont peut-être déjà essayé Postal 2, vous vous demandez est-ce que l'histoire en vaut la peine ? Ma réponse est non! En fait, peut-être est-ce que c'est du déjà vu ou tout simplement, l'élément de surprise n'est plus là, mais Postal 3 n'est pas très intéressant. Les missions sont banales et souvent des prétextes à de l'humour pas très recherché, même pour quelque chose d'aussi "politiquement incorrect".

Aussi, il y avait beaucoup de choses que l'on pouvait faire dans Postal 2 et que l'on a enlevé dans Postal 3. À mon avis, même si la compagnie prétend se foutre de la critique et de la censure, je crois que si elle n'avait pas baissée le ton d'un cran avec ce jeu, il n'aurait jamais pu être mis en vente. Le jeu n'est qu'un simple "shooter" (FPS) avec comme trame de fond un humour qui se veut acéré mais qui manque de punch. Désolé, tout comme les films de Uwe Boll, c'est un échec. Ce jeu est à éviter! Même moi, qui était curieux, j'aurais pu investir mon argent ailleurs. Voilà!

Gr : 3Gm : 3In : 2 // Dv : 1 (5 heures) , Prix : 19,99$ (Steam)

Note : 8/15


Site officiel : http://www.runningwithscissors.com/main/

Bande annonce :

Critique de jeu : DARK SOULS PREPARE TO DIE Edition

Pourquoi est-ce que je me suis laissé convaincre d'acheter ce jeu ? Je devais vraiment avoir mal à la tête! Et encore, comment ce jeu a-t-il fait pour avoir autant de bonnes critiques ? Je me le demande... Il faut dire qu'aujourd'hui, de la même façon qu'il y a eu lieu des scandales sur les critiques de films ou de musique, il y a des compagnies qui réussissent à "spammer" des milliers de critiques bidons sur le net sous des noms factices. Et je crois que ce jeu en est l'exemple. Vous me trouvez sévère ? Voyons mon constat après quelques heures de jeu (et pourtant je l'ai essayé).

Premièrement, à l'installation du jeu, les graphiques sont épouvantables. Trop de petits carrés à l'écran, ça pique les yeux. Oh, mais attention, il existe une façon de "réparer" cela en suivant des instructions sur le net. Ouf! Ça commence mal! J'imagine que monsieur et madame tout-le-monde vont avoir beaucoup de facilité à faire cela sur leurs ordinateurs (ironie) ? Erreur! Qu'à cela ne tienne, je l'ai fait. Ah! Oui, cela a amélioré. Les textures sont plus lisses avec encore de belles couleurs ternes, c'est à peu près tout. On reste dans un monde totalement sombre qui utilise toujours la même palette de couleurs, c'est déprimant! Admettons que cela peut toujours aller avec l'ambiance générale du jeu. Par contre, on est loin des graphiques des mondes ouverts à la Skyrim avec des textures plus réalistes. Donc, je qualifierai le visuel de ce jeu de "ordinaire". Ce n'est pas avec Dark Souls que vous aurez le souffle coupé, croyez-moi...

Gameplay : Probablement l'un des plus horribles que j'ai vu jusqu'à maintenant. Je ne sais pas qui à penser à cela mais même en voulant réattribuer les touches du clavier, on n'arrive même pas à obtenir une combinaison viable pour faire des actions rapides. Pendant que l'on fouille dans notre inventaire, on a le temps de se faire frapper dessus par les monstres au moins 2-3 fois, ce qui nous fait mourir immédiatement. Euh, pourquoi le jeu ne se met pas en pause comme les autres jeux lorsque l'on fouille dans son inventaire ? Je comprends : c'est pour augmenter la difficulté qui n'est pas déjà assez élevée (ironie).

Pour me faciliter la tâche, j'ai décidé d'utiliser ma manette de jeu Xbox360 pour PC. Déjà, cela va un peu mieux. Toutefois dans ce jeu, on a oublié de vous indiquer comment le joueur peut utiliser sa manette. Doh! Euh, pourquoi le bouton "X" n'est pas une attaque comme dans tous les jeux sur le marché mais plutôt l'action de boire une potion par exemple ? Hmm, je vais aller dans le menu principal, afin de changer la configuration de ma manette. Oups! On ne peut pas! :( Oh, je comprends si on configure la manette toute croche, et bien cela va augmenter la difficulté du jeu. Ouais... Pff!

Voilà! Je commence mon premier combat, j'ai une grenade artisanale et je vais l'utiliser contre un monstre qui est face à moi. Je la lance et elle est part sur ma droite ? %?@#$&. Peux-t-on m'expliquer comme on peut arriver physiquement à faire cela ? On est face à face! Ah, il faut toujours verrouiller un adversaire avant de l'attaquer. Oui, mais ils sont plusieurs! Tant pis pour le joueur : Vlan dans les dents! C'est une autre difficulté à surmonter. Bon, je vais utiliser mon bouclier pour parer les multiples coups qui viennent de tous les cotés. Erreur! Parce que notre personnage s'essouffle et il ne pourra plus parer les coups après quelques secondes. Génial! (Ironie). Est-ce que l'on peut se sauver et les attirer un à un ? Euh... Non! Ils courent plus vites que toi. 

Au moins, il existe des feux de camps dans les tableaux à explorer où le joueur peut se reposer après avoir achevé des ennemis. Oui, mais ils reviennent à la vie si tu le fais! Cool! Hahaha! Et à chaque fois que tu meures, tout est à recommencer comme dans un jeu de checkpoints (points de sauvegarde). Alors, il est fort possible que notre personnage passe plus d'une demie heure au même endroit parce que les monstres le tuent tout le temps. Oui, ce jeu mérite son nom "Prepare to Die" (Préparez-vous à mourir!). Vous allez mourir et plusieurs fois. Dites donc est-ce qu'il y a un concours sur le net pour le joueur qui est mort le plus souvent à ce jeu ? Ça pourrait être hilarant.

En terminant, selon moi, la principale difficulté du jeu ne provient pas nécessairement des monstres que l'on affronte mais de sa mauvaise configuration. Et je crois que la compagnie qui a distribué ce jeu lorsqu'elle s'en est rendu compte, elle a dû se dire : "On va appeler cela le jeu dont on doit se préparer à mourir et on va faire notre marketing autour de cela." Entre vous et moi, il n'y a rien ici pour épater les joueurs coté technologie, même pas du coté de l'histoire non plus. Alors pourquoi y jouer ? Pour passer des heures à mourir sans arrêts ? On rend le jeu difficile pour palier à un manque de contenu ? Désolé, j'ai mieux à faire de mon temps. Je ne recommande pas ce jeu du tout. Peut-être que la version console est meilleure mais celle sur le PC est vraiment nulle...

Gr : 3Gm : 2In : 1 // Dv : ? () , Prix : 29,99$ (Steam)

Note : 6/15


Site officiel : http://www.preparetodie.com/

Bande annonce :

10 août 2013

Battlefield 4 : Trailer sur le moteur 3D (en français!)

Voilà!

Critique de jeu : DIRT 3

Holà! Mais qu'est-ce qui s'est passé entre Dirt 2 et Dirt 3 ? Lorsque j'ai vu ce jeu à rabais sur Steam, je me suis dit allons l'acheter puisque j'avais adoré Dirt 2. Oui, je ne suis pas à la base un fan de jeu de courses, car dépendamment du contrôle du jeu, je suis plutôt moyen comme pilote. Mais, Dirt 2 m'avait vraiment impressionné puisque je me suis rendu au 72e niveau de conducteur et j'ai fini toutes les courses. Les graphiques étaient géniaux, l'ambiance incroyable et l'immersion "top notch". On se croyait littéralement être un pilote, vivant dans sa roulotte (interface des menus et sous-menus), et cherchant à faire ses preuves sur les différents circuits jusqu'au sommet de sa gloire.

Nous avions des pilotes concurrents qui nous lançaient des défis de temps à autres, ou nous envoyaient des petits commentaires durant les courses. Et que dire de la musique en général ? Vraiment bonne! C'était un jeu où l'on mélangeait la rapidité et la dextérité manuelle avec une manette de jeu. Or, Dirt 3 a enlevé beaucoup de cette immersion qui entoure les courses et je crois que c'est là, une faute majeure que la compagnie de jeux a commise. 

Dans Dirt 3, les graphiques sont légèrement plus beaux que son prédécesseur. Les arbres, les embûches naturelles, les maisons qui constituent l'environnement sont bien définis. Surtout, lorsqu'il pleut, par exemple. Je dis bien "légèrement" car, même Dirt 2 était vraiment très beau. Et puis, je ne sais pas si tous les joueurs vont vraiment remarquer la différence, cela dépendra de la force du PC qui sera utilisé pour faire exécuter ce jeu. Oui, on a amélioré les spectateurs qui assistent à la course sur les cotés du parcours. On entend même quelques commentaires volatiles, des fans traversent la piste au loin, mais personnellement je m'en fous. 

Entre chaque course, on retourne toujours à un menu très froid, aucune ambiance. Il n'y a plus de commentaires des autres pilotes. On a pas l'impression de jouer un pilote qui veut atteindre le sommet mais plutôt un joueur fade, voici la course 1, voici la course 2, yep, la course 3 est débloquée. Bonne chance! La musique entraînante n'est plus au rendez-vous. Bref, il n'y a plus rien d'amusant, hormis la course en tant que telle. 

Et encore, les développeurs ont eu la gentillesse de placer au sol un tracé lumineux pour nous indiquer la façon de prendre nos virages, etc. Je fais du sarcasme là, tant qu'à y être pourquoi pas un pilote automatique pour la voiture ? Ah oui, au mode normal, la voiture ralentit pour vous dans les virages, génial ? Pas vraiment! Dans Dirt 2, c'était à nous d'anticiper la vitesse, les virages et aussi de contrôler nos dérapages. Si on joue au mode difficile, vous pourrez encore le faire mais vous allez en arracher! Où est passé le mode entre les 2 ? Et même en mode difficile, il y a encore le tracé lumineux au sol... Hum!

Ok. Si on coupe l'ambiance, l'histoire, et que l'on se concentre uniquement sur la course alors dites-moi pourquoi irais-je jouer à Dirt 3 plutôt qu'à un autre jeu de courses qui aurait, non seulement, des courses mais une superbe ambiance en plus ? Si vous répondez qu'il n'y a que la course en tant que telle qui vous intéresse, c'est que ce jeu est pour vous. Quant à moi, je sais qu'il existe d'autres jeux plus amusants et d'une meilleure ambiance que celui-ci. Je crois que cela va me prendre du temps pour le terminer...

Gr : 5Gm : 3In : 2 // Dv : ? () , Prix : 24,99$ (Steam)

Note : 10/15


Site officiel : http://www.codemasters.com/fr/dirt3/360/

Bande annonce :

04 août 2013

Critique CD : Trivium - In Waves (2012)

Style : Thrash Metal Melodique
Compagnie : Roadrunner Records
Trivium est depuis quelques temps devenu mon groupe fétiche. Oui, pour ceux et celles qui me connaissent, savent que j'ai toujours été un fervent auditeur de la musique Power Metal dès le début des années 90. Mais avant de m'intéresser au métal Européen, j'ai été un grand amateur de musique Américaine avec des bands comme Metallica, Anthrax, Megadeth, etc. Et c'est avec un certain plaisir que je retrouve des similitudes avec ce groupe.

J'avais découvert l'album "Ascendancy" il y a quelques mois de cela mais je n'avais pas trop donné suite aux autres œuvres du groupe car, il m'avait semblé, très rapidement à l'époque, que les musiciens avaient changé leur approche musicale. (!?) J'étais dans l'erreur! Avec cet album-ci, c'est un retour aux sources. Malgré tout, ils n'ont pas sacrifiés totalement la mélodie au profit de l'agressivité musicale. Et c'est le mélange mélodie-agressivité qui rend le tout si incroyable et intéressant à écouter. Du moins, en ce qui me concerne...

Finalement, je me suis procuré, au magasin, tous leurs albums et je les ai écouté sans relâche. Toutefois, je tenais à faire la critique de celui-ci qui me semble un peu plus particulier. Encore une fois, on y reconnaît l'influence des vieux riffs thrash des années 80 mais avec une sonorité actuelle. Qui selon moi, est la meilleure production sonore que le groupe Trivium a eu jusqu'à maintenant. Une véritable bombe sonore (comme sur la pochette). Les guitares décapent juste à souhait. Tout est bien balancé afin qu'aucun instrument n'empiète sur les autres. C'est la tonne de briques, quoi!

Le vocal de Matt Heafy est toujours aussi charismatique. Je me demande encore comment il fait pour garder sa voix lors du passage d'une voix "growl" à celle "clean" que l'on connaît et ce, sans que ses cordes vocales ne pètent. Je vous avouerai que l'approche musicale de l'album est, en général, plus agressive que les deux autres albums sortis avant. Surtout, vers la fin de l'album. Ce qui me convient parfaitement mais, peut-être pas à tous. Ce que je dois dire à propos de Trivium, c'est qu'ils savent utiliser les riffs métal de façon efficace et nous donne tout simplement l'envie de faire du "headbang" sans arrêt.

Mes chansons préférées : Plusieurs! La très punchée "In Waves", "Inception of the End" et son passage blastbeat, "Watch the World Burn", la plus rock "Build to Fall", la rapide "Forsake Not the Dream" etc. Bref, un album que je recommande aux nostalgiques du thrash metal d'antan avec une saveur actuelle, aux nouveaux amateurs de musique métal qui recherche de la musique bien réalisée. C'est un excellent album.

Note 9.0/10 

Liste des pistes :

01. Capsizing the sea (Intro)
02. In Waves
03. Inception of the End
04. Dusk Dismantled
05. Watch the World Burn
06. Black
07. A Skyline's Severance
10. Ensnare the Sun
11. Built to Fall
12. Caustic Are The Ties That Bind
13. Forsake Not The Dream
14. Drowning in Slow Motion
15. A Grey So Dark
16. Chaos Reign
17. Of All These Yesterdays
18. Leaving This World Behind
19. Shattering The Skies Above
20. Slave New World

Je fais un exception en vous laissant avec 2 vidéos de la formation dans ce message :

In Waves :


Built to Fall (la suite) :

Critique livre : Sorceleur : 2 - L'épée de la providence


Ce récit est la suite du premier livre de la série Sorceleur - Le dernier voeu. Nous retrouvons, encore une fois, le chasseur de monstres Geralt de Riv. Cette fois-ci, il est accompagné dans ses aventures de Jaskier, son fidèle ami et célèbre barde, tombeur de ces dames. Mais voilà, Geralt n'est pas comme lui: il n'a envie que d'une seule femme et c'est la jolie magicienne Yennefer qui hante ses pensées. Toutefois, leur amour est impossible puisque la magicienne a un autre objectif en tête, une obsession qu'elle ne veut pas abandonner. Elle veut redevenir une femme à part entière et être à nouveau capable de créer la vie. Ce fut le prix à payer pour obtenir ses pouvoirs magiques. Et, Geralt ne pourra guère l'aider à ce sujet puisque l'entraînement ardu des sorceleurs rend les mâles infertiles.

Yennefer partira alors de son coté pour trouver un remède magique à son problème, même si une infime possibilité existe tandis que Geralt parcourra la contrée en essayant tant bien que de mal de l'oublier. La guerre déchire le pays en factions qui s'affrontent sans merci et, parmi ses périples, il fera la connaissance d'une jeune enfant particulière nommée Ciri. Est-ce elle l'Enfant Élue que l'on annonçait ? Geralt devra prendre la décision : croire à la providence ou laisser l'enfant a son propre destin.

Comme le premier volet, ce livre est divisé en plusieurs petites aventures qui permettent de prendre des pauses dans notre lecture si on le désire. C'est un bon divertissement et les personnages sont toujours aussi intéressants. Toutefois, sur le dessus de la pochette, il est inscrit que ce livre est celui qui a inspiré le jeu : The Witcher 2 !? Euh, je cherche toujours la référence dans le livre. 

Note : 8.5/10 

Critique de jeu : TORCHLIGHT 2

Vous savez quand les joueurs attendaient avec impatience la sortie de Diablo 3 il y a quelques années de cela, la nouvelle compagnie "Runic Games" sortit un jeu intitulé : "Torchlight", qui est une copie conforme de Diablo 1 (D1). Non seulement l'interface du jeu est quasi similaire sur plusieurs points, mais la musique de fond et de la façon d'y jouer sont presque identiques. Je me suis toujours posé la question pourquoi Blizzard n'avait pas entamé de poursuites judiciaires contre cette compagnie pour plagiat. Je crois que parmi les développeurs du jeu il y a de vétérans de Blizzard, et c'est peut-être la raison pour laquelle on a laissé ce jeu paraître sur le marché.

Néanmoins, ce jeu "Hack 'n' Slash" avec ses graphiques de dessins animés attira l'attention de la populace des gamers autour du globe et récolta d'excellents commentaires. Tout comme Diablo, on fait presque tout à l'aide d'un simple clic de la souris. La configuration des touches au clavier est la même que D1 et elle est très simple d'utilisation. Mais, alors me direz-vous pourquoi achetez un jeu qui est une copie d'un autre ? Bien voilà, il est évident que les joueurs qui n'ont pas aimé Diablo 3 pour diverses raisons et/ou qui continuent à ne jurer que par D2, peuvent aimer Torchlight. Je dis bien "peuvent aimer" mais, peut-être pas aussi.

Ceci dit, le premier jeu de la série Torchlight est plutôt limité coté exploration, c'est pourquoi la compagnie a sorti une suite qui s'est grandement améliorée. Voici rapidement quelques points sur les améliorations. Le jeu offre 4 nouvelles classes : le Outlander (espèce de pirate) avec ses fusils, le magicien d'ambre, le sanguinaire et finalement l'ingénieur. Malgré que les personnages ont chacun leurs spécialités, il est possible d'avoir des compétences qui ne se limitent pas complètement à sa classe de base. Par exemple, l'ingénieur que j'ai, il se bat avec une épée à 2 mains. Pour les parties en multijoueurs, vous bénéficiez de plusieurs options de jeu dont le coffre commun qui permet aux joueurs de s'échanger des objets entre eux.

De plus, une grosse amélioration d'avec le premier Torchlight est d'avoir un monde ouvert et vaste comme Diablo 2. Et à chaque fois que vous quittez le jeu et y revenez par la suite, le jeu reconstruit les tableaux d'une nouvelle façon. Bref, vous connaissez le principe si vous êtes un fan de Diablo. Lorsque le jeu est terminé, vous pouvez le recommencer à un niveau plus dur en gardant les caractéristiques acquises de votre personnage. Après tout ce que je viens de dire, j'ai l'impression de me répéter. Ah! Mais il y a quelque chose que Diablo n'avait pas dans son jeu original : c'est un animal de compagnie. Ce qui est intéressant avec cet animal, vous pouvez lui donner plein d'objets à transporter et il ira pour vous les vendre au marché, et même acheter des parchemins si vous le désirez. Hahaha! Je ne sais pas c'est qui le vendeur qui parle "Panda", mon animal de compagnie à moi, mais je paierais pour voir cela. :) De plus, votre animal peut se battre aussi lors de vos combats. Ce qui est très pratique.

En terminant, je recommande ce jeu uniquement aux fans de jeu de type "Hack 'n' Slash" et, aussi à ceux qui ont aimé la série des Diablo. Car, oui, ce genre de jeu se révèle rapidement répétitif. Beaucoup de gens aiment cela pour le "looting", c'est-à-dire ramasser des trésors et obtenir ainsi l'item rare que peu de personnes possèdent. Ce jeu est facile d'utilisation, beau graphiquement, bref, un jeu très bien réalisé en soi. Pour ma part, j'aime bien y jouer mais je dois vous avouer que, pour avoir passé des heures incommensurables à jouer à Diablo 2, je ne suis plus un grand fervent des jeux "Hack 'n' Slash". J'en ai eu ma dose...  

Gr : 4Gm : 4In : 4 // Dv : 1 (10 heures mode normal) , Prix : 19,99$ (Steam)

Note : 12/15


Site officiel : http://www.torchlight2game.com/

Bande annonce :