31 décembre 2012

LAURÉATS DES JEUX 2012


L’année 2012 s’achève enfin, et on aime toujours faire une rétrospective de ce que l’on a vécu, vu ou lu ces derniers mois. Alors pour faire quelque chose un peu dans le même ordre d’idées, voici la compilation des jeux sortis en 2012 et auxquels j’ai joué. Malheureusement, j’ai encore des jeux de 2012 en réserve que je n’ai pas eu le temps de faire. Donc, je ne les ai pas inclus ci-dessous. De plus, certains jeux n'ont pas de critiques car je n'ai pas eu le temps de le faire. Désolé.

* À noter que la position 1 est la meilleure. *


Catégorie FPS (First Person Shooter) :

 1- Bordelands 2

 2- Max Payne 3 (meilleure scénario de jeu pour adultes 2012)

3- Sniper Elite v2

4- Hitman : Absolution

5- The Darkness 2

6- Resident Evil : Operation Raccoon City


Catégorie Action / Aventure :

 1- Batman Arkham City

 2- Sleeping Dogs

 2- Dishonored

 3- Alan Wake (série horreur)


Catégorie RPG (Role-Playing Game) :

 1- Mass Effect 3

 2- Kingdom of Amalur : Reckoning

 3- Guild Wars 2 (MMO)


Catégorie Stratégies :

 1- XCOM : Enemy Unknown

 2- Orcs must die 2


Catégorie Déceptions (navets) de l’année 2012 :

 1- Assassin’s Creed 3 (Ubisoft)

 2- FarCry 3 (Ubisoft)

 3- Diablo 3 (Blizzard)

Donc, la cie « Ubisoft » qui avait été longtemps une de mes compagnies de jeux préférées m’a réellement déçu cette année. J’espère que les concepteurs se reprendront rapidement en 2013. Et voilà, d'autres critiques viendront sûrement l'an prochain. :)

A+
René "Nexorak"

29 décembre 2012

Critique de jeu : SNIPER ELITE V2


Réalisé par « Rebellion». Y a des ces jeux qui sont désignés pour moi. Je m’explique : Vous savez à quel point que j’aime les jeux FPS (first person shooter) ? Hé bien, ce jeu-ci en est un excellent exemple. Bon, il faut dire que la raison aussi pour laquelle je l’ai acheté, c’était qu’il était en vente sur « Steam » à un prix ridiculement bas pour la période du solde des Fêtes. Héhéhé!
 
J’avais déjà joué à « Sniper Elite 1 », il y a quelques années (2005). C’était tout simplement l’histoire d’un tireur d’élite qui devait accomplir certaines missions discrètes durant la 2e guerre mondiale. Ce n’était pas une histoire « top-notch », je l’avoue, mais cela équivalait à bien d’autres FPS de l’époque. La grande nouveauté, c’était lorsque l’on réussissait un coup à la tête de l’ennemi, la balle quittait le canon du fusil au ralenti et on suivait la trajectoire jusqu’au but. On pouvait se marrer de voir les têtes éclatées, etc. Une certaine satisfaction que l’on pouvait retirer d’avoir réussi son coup. De plus, cela fait un peu « Matrix », tous ces ralentis...

Il y a eu la compagnie « City Interactive » qui a repris le même principe avec « Sniper : Ghost warrior ». Sauf que ce jeu se passe dans une époque plus actuelle, la guérilla sur une île prise avec des problèmes de dictature, etc. La routine habituelle, quoi! Bref, Sniper Elite V2 nous revient avec le même principe et ce, avec de meilleurs graphiques, un IA (Intelligence artificiel) un peu compétitif, et de super ralentis. Ils ont même ajoutés un mode rayon-X pour nous montrer quel organe du corps la balle touche et fait éclater. Car dans ce jeu, on fait éclater des foies, des poumons, des intestins et même des testicules. Oui, oui, vous avez bien lu! Je me suis vraiment marrer la première fois que j’ai réussi ce coup-là!

Donc, en terminant, je ne crois pas que ce genre de jeu saura plaire à tous, il faut être patient et abattre tous les ennemis de façon spectaculaire autant que possible. L’ambiance des décors nous rappelle les vieux « Call of Duty » ou le film « Saving Private Ryan ». Pour ma part, j’adore vraiment mais j’avoue que certaines personnes pourront trouver cela répétitif. Alors, bonne chasse!
 

Gr : 4, Gm : 4, In : 4 // Dv : 3 (17 heures), Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 12/15



Site officiel du jeu : http://sniperelitev2.com/fr/


Bande annonce  :
 

24 décembre 2012

C'est le temps des fêtes...


Bien oui, en ce temps des fêtes, quoi de mieux que de réécouter pour la 2000e fois : "Les 12 travaux d'Astérix" ou "Astérix et Cléopatre" ? Même si on connaît toutes les répliques des films par coeur, c'est toujours aussi amusant de voir de l'humour absurde. :)

Et parlant d'asburdité, il ne me reste plus que 2 épisodes à faire au jeu vidéo de "Sam & Max Saison 3". Basé sur la série télévisée du même nom, (dessins animés), ce petit jeu a été réalisé par la compagnie "TellTales Games" connue pour les jeux de "Retour vers le Futur (films)". La saison 1 et 2 ressemblaient au vieux style de jeu "point and click" à la King Quest où l'on doit résoudre des énigmes tandis que la saison 3 amène un univers 3D intéressant, jouable avec une manette XBOX360 pour PC.

Oui, "S&M 3" c'est un jeu plutôt relax mais ce troisième volet est d'un humour noir et absurde sans borne. Véritablement pas fait pour des enfants avec tous ces dialogues avec des sous-entendus :) Sérieusement, je ne sais pas ce que les concepteurs du jeu ont fumé en réalisant ce dernier volet mais cela devait être du bon. Héhéhé! Dommage que cette série ne passe plus à la télé, j'aurais aimé savoir si c'était aussi débile que le jeu...

Y a la franchise de Darksiders 1 et 2 sur Steam, pour 14$. Pour ceux et celles qui ont tripé fort sur "Devil May Cry 3 ou 4", je vous le recommande fortement. En plus, les graphiques et le gameplay sont davantage meilleurs (voire même impressionnants) que DMC 3 ou 4. Y a pas de problèmes de caméra pognée dans un seul angle de vue. :P J'ai commencé hier, et à date, j'adore...

A+ 
René "Nexorak"

23 décembre 2012

Critique de jeu : MASS EFFECT 3

Mass Effect 3 : Terminé! Hé oui, déjà! :) Quoique j'y ai passé plusieurs heures... Pour la critique du jeu ? M3 n'amène malheureusement pas de grandes nouveautés comparées à ces prédécesseurs. Si ce n'est que l'on a plus besoin de 'scanner' les planètes pour trouver des ressources mais des alliés pour la grande guerre finale.

Dans ce volet, aux superbes graphiques, on retrouve l’Admiral Shepard qui doit combattre, une dernière fois, les Reapers qui détruisent inévitablement tout sur leurs passages. Toutes vies humaines ou extra-terrestres. L’annihilation complète de l’Univers, quoi! Quant à Shepard, à bord du Normandy 2, il devra unir toutes les races des galaxies avoisinantes ou mourir. Pour cela, ces anciens camarades, des jeux M1 et M2, viendront à son secours.

Le jeu M3 est moins un RPG (Role Playing Game) que ces prédécesseurs et davantage plus un FPS (First Person Shooter). Certains aimeront et d’autres pas. Le gameplay est relativement simple et similaire à M1 et M2. Donc, qu’est-ce qui fait que ce jeu vaut la peine d’être acheté ? Rien du tout. Comme il n’y a pas de nouveautés, je crois que ce jeu est vraiment désigné pour tous ceux et celles qui ont joué la série (M1 et M2) et qui veulent boucler la trilogie.

Oui, dans ce jeu, il est agréable de revoir les anciens compagnons de M1 et M2 mais je ne crois pas qu’un joueur, qui n’a jamais joué à la série, saura apprécier ce dernier volet à sa juste valeur. Et même là, y a beaucoup de fans qui ont détesté la fin. Moi !? J’ai trouvé cela correct. Quant à ma recommandation : ce n’est pas pour tous. Uniquement pour ceux et celles qui veulent terminer la trilogie.

Gr : 4, Gm : 3, In : 2 // Dv : 5 (32 heures), Prix : 19,99$ (Origins)

Note : 9/15
Site officiel du jeu : http://masseffect.bioware.com/

Bande annonce  :
 

09 décembre 2012

Critique de jeu : FARCRY 3

En commençant, pour ceux et celles qui pensent que FarCry 3 est la suite de FarCry 1, bzziijj! Mauvaise réponse! :( Ubisoft aurait-t-il livré un autre pétard mouillé comme pour le lancement grandiose de Assassin’s Creed 3 ? Oui! Pourtant, la bande annonce semblait très éloquente. Effectivement, mais c’est une bande-annonce. En fait, FarCry 3 ressemble beaucoup plus à son prédécesseur FarCry 2 et, tout le monde sait que celui-ci n’a vraiment pas eu autant de succès que le 1er de la série chez les gamers. Pourquoi ? Probablement que les gens aiment plus rêver (un peu plus de fantastique, ou de mysticisme) que d’avoir des jeux basés sur une certaine réalité (du genre : faisons une guérilla, trouver des factions, des armes, etc.) Le jeu qui me vient coté en tête coté similitude est Just Cause 1 et 2.

FarCry 3 est l’histoire d’un gars avec une bande d’amis qui s’amusent comme des petits fous lors d’un voyage dans les Iles du Sud. Mais voilà, la situation tourne au vinaigre et ils sont capturés par de méchants terroristes qui veulent les échanger contre de l’argent. Le héros réussit à se sauver du camp de prisonniers et doit à présent y revenir pour sauver ce qu’il reste de ses amis. L’intro du jeu est génial, c’est la suite qui m’a plutôt laissé perplexe.

Oui, FarCry 3 est un jeu à géographie ouverte, (on peut aller partout) mais il faut au joueur, un bon fil conducteur à l’histoire dans ce cas-là. Sinon, il se perdra dans les quêtes secondaires comme aller chasser du sanglier, cueillir des plantes, etc. Et il finira par oublier ce pourquoi il joue au jeu. On pourrait être tenté de comparer FarCry 3 à Skyrim, sauf que Skyrim nous affirme d’emblée que c’est un jeu d’explorations : des trésors cachés, des quêtes cachées, des monstres à découvrir, des pouvoirs à aller quérir. Pas FacrCry 3. Rapidement, je me suis revu dans le 1er Assassin’s Creed, où tout me semblait répétitif après 1-2 heures de jeu. Ah oui! Pour découvrir la carte de l’Ile au lieu de monter sur des immeubles comme un assassin, on monte en haut de tours de radio. Wow! Quel changement! (Ironie).

Côté graphique, il est beau. Cependant, je me bats encore avec les options graphiques car certains modes, qui apparemment on peut mettre à « Supérieur », ont l’air d’empirer le jeu au lieu de l’embellir. Et avant de poser la question, oui, j’ai DirectX 11 et une excellente carte graphique. Le mode SSAO, HBAO, et HDAO est un peu étrange. Et c'est la 1ère fois de ma vie que je joue à un jeu qui me donne des étourdissements et maux de tête après 1 heure. Sérieusement, je ne sais vraiment pas ce qui se passe avec les options graphiques. Et cela ne m'est jamais arrivé avant et Dieu sait que j'aime jouer pendant des heures. C'est un mystère.

De plus, j’ai commencé à jouer avec la manette XBOX 360 mais je me suis tanné rapidement car c’est un shooter : cela demande de la précision et rapidité. Et, je me demande encore si les « headshots » comptent vraiment pour quelque chose dans ce jeu. Admettons qu'il y a une partie "leveling" (Changements de niveau) qui, selon moi, n'était pas nécessaire mais augmente la durée de vie du jeu si on veut tout débloquer.
 
À savoir si je recommande ce jeu, ça dépend. Ceux et celles qui n’ont jamais joué aux autres jeux de la série vont peut-être aimer cela. Ceux et celles qui pensaient que c’étaient la suite de FarCry 1 ? Non! Et finalement, ceux qui aiment l’exploration, peut-être. Néanmoins, est-ce que cela vaut 60$ ? Selon moi, attendez qu’il descende de prix...

Gr : 4, Gm : 3, In : 1 // Dv : ?, Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 8/15
Site officiel du jeu : http://far-cry.ubi.com/fc-portal/fr-fr/home/index.aspx

Bande annonce  :
 

01 décembre 2012

Critique CD : Rage - From the Cradle to the Stage (20th anniversary) - 2004

Style : Heavy Metal
Compagnie : SPV Records


Ce double CD venait avec l'achat du DVD du show "live" du même nom. Donc, pour ceux et celles qui auraient manqué la dernière décennie de ce groupe, je crois que cet album est un bon résumé. Il contient les pièces les plus intéressantes des derniers albums du groupe, en excluant la période "Lingua Mortis" qui m'a semblé un mauvais rêve dans leur carrière.
On peut entendre à l'oeuvre le talent du guitar hero "Victor Smolski" dont sa technique de picking et ses influences musicales ressemblent plus aux Américains qu'aux Européens. Ce qui est suprenant pour un Européen. Et sans oublier, l'immense talent de ce vieux routier du drums, j'ai nommé : Mike Terrena. Si vous avez l'occasion de voir son solo de drums, il est à couper le souffle.

Pour un album "live", la production est intéressante. C'est un album qui peut intéresser les fans qui n'ont pas encore entendu ce groupe en "live". Ou pour les curieux ou curieuses qui veulent se risquer à découvrir ce groupe en particulier.
Note : 8/10

Liste des pistes :

CD1:

01. Orgy of Destruction
02. War of the Worlds
03. Great Old Ones
04. Paint the Devil on the Wall
05. Sent by the Devil
06. Firestorm
07. Down
08. Prayers of Steel
09. Suicide
10. Days of December
11. Unity
12. Anarchy (Drum Solo)
13. Enough is Enough
14. Invisible Horizons
15. Set this World on Fire

CD2:

01. Flesh and Blood
02. Rocket Science (Guitar Solo)
03. Soundchaser
04. Straight to Hell
05. Back in Time
06. Refuge
07. From the Cradle to the Grave
08. Balck in Mind
09. Solitary Man
10. Don't Fear the Winter
11. All I Want
12. Higher than the Sky

Critique CD : Nightwish - Once (2005)

Style : Power Metal
Compagnie : RoadRunner Records


Oui, il m'a fallu presque dix ans avant d'acheter cet album. J'avais totalement décroché de ce groupe et avec le départ de Tarja, je n'en voyais plus la peine d'y revenir. Toutefois, les années passent et j'ai l'occasion de réécouter cet album. Finalement, je l'aime tellement que je m'en vais aussitôt au magasin pour en acheter une copie. Peut-être est-ce la maturité de ma part qui m'a permis d'apprécier cet album à sa juste valeur ? Ou peut-être était-ce que je n'avais plus aucune attente de voir un remake de "Wishmaster". Néanmoins, j'ai vraiment adoré. Et ce, dès la première écoute.
Premièrement, la guitare est beaucoup plus "pesante" sur la plupart des chansons que sur les autres album précédents du groupe. Et les lignes mélodiques de clavier nous rappellent beaucoup celles de films à grands déploiements. Sans oublier, que les chansons en tant que telles sont adroitement composées, bien dosées, et entraînantes. Je trouve même le vocal de Marco intéressant. Ah oui, ai-je dit que le tempo de certaines chansons est plus rapide. Il n'en fallait pas plus pour m'accrocher. :) La production est sublime.  
C'est un album réfléchi et j'adore. Mes chansons préférées : presque toutes. "Dark Chest of Wonders", la rock "Wish I had an Angel", l'apaisante "Nemo", la punchée "Planet Hell" et ses refrains, et le chef d'oeuvre de l'album, selon moi, "Ghost Love Score". Un album que je recommande aux fans de Power Metal, fans de Nightwish ou non.  

Note : 8.8/10

Liste des pistes :

01. Dark Chest Of Wonders
02. Wish I Had An Angel
03. Nemo
04. Planet Hell
05. Creek Mary's Blood
06. The Siren
07. Dead Gardens
08. Romanticide
09. Ghost Love Score
10. Kuolema Tekee Taiteilijan
11. Higher Than Hopeb


P.V.M : Within Temptation - Angels

Pause vidéo musicale

C'est décembre, et le temps des fêtes qui approche à grands pas. Alors quoi de mieux que d'entendre les anges chanter ? Sûrement la voix sublime de Sharon Del Aden.
 
 

29 novembre 2012

Critique de jeu : HITMAN ABSOLUTION

Ce fut, avec une certaine surprise, cette année que j’ai appris que la série des jeux « Hitman » allait avoir un nouveau volet. Le dernier « Blood Money » remontait à 2006. D’autant plus, que je n’étais pas sûr et certain de ce qu’aurait pu nous amener de nouveau, la compagnie qui le développe, surtout coté gameplay.

Depuis quelques temps, j’ai commencé à y jouer avec un certain intérêt. Mis à part, de plus beaux graphiques que ses prédécesseurs, de belles cinématiques et une histoire clichée mais à la fois intrigante; ce dernier volet n’apporte rien de nouveau à la série. Si ce n’est que l’on met un peu plus l’emphase sur l’infiltration. C’est-à-dire que  l’on ne doit pas se tirer dans le tas et tuer le tout le monde. Au contraire, plus on est discret, et plus on a des points qui débloquent certaines compétences supplémentaires chez le personnage appelé « 47 ».

Ce qu’il faut savoir avec les jeux d’infiltrations, c'est qu'il faut s’armer de patience car on recommence souvent les tableaux qui peuvent se réaliser de plusieurs façons différentes. Hitman ne fait pas exception à cette règle. Ceci dit, c’est en plein mon genre de jeu qui me rappelle un peu la série des jeux « Splinter Cell » de Ubisoft.

Toutefois, si ce n’était pas des multiples bugs de la version PC, (crash du jeu fréquent, checkpoint qui ne sauvegarde pas comme il le faut et on recommence au début du tableau, etc), ça aurait pu être le jeu parfait pour moi mais voilà, j’enchaîne les frustrations les unes après les autres. Surtout, avec le problème de la manette XBOX360 pour PC qui n’arrête pas de céder sa place pour l'utilisation des touches du clavier (!??). Et pourtant, ce jeu demande beaucoup de dextérité pour jouer avec les touches du clavier de l’ordinateur...

À mon avis, je crois que les concepteurs se sont un peu trop empressés d’assurer la portabilité du jeu de la console vers la plateforme PC et qu’ils en ont omis certaines erreurs. Et ce, au grand dam des joueurs comme moi. Malgré tout, j’aime y jouer à cause de l'histoire du personnage, et aussi, comme je le disais plus haut, c’est mon genre de jeu. Donc, j’espère que ceux et celles qui l’essaieront sur une console, le jeu sera plus stable.

Si je le recommande pour les joueurs PC ??? Hmmm. Attendez qu’il descende de prix en dessous des 25$. À mon avis, cela se fera bientôt sur Steam car, je ne crois pas que le jeu ait le succès tant escompté par la compagnie...

Gr : 4, Gm : 3, In : 3 // Dv : 3 (20 heures), Prix : 49,99$ (Steam)

Note : 10/15
Site officiel du jeu : http://hitman.com/#/videos/ 

Bande annonce  :

26 novembre 2012

Critique de jeu : ASSASSIN'S CREED 3

Hé oui, le jeu tant attendu, voire même trop pour moi. :( J'ai adoré la série de ces jeux faits par Ubisoft mais voilà, je crois qu'ils ont fait un peu le tour de la recette, peut-être une fois de trop avec ce volet...

Quoique le jeu se distingue par sa qualité graphique habituelle, et sa traduction française impeccable, je crois que dans mon cas : c'est l'intérêt qui n'y est tout simplement pas. Je me rappelle qu'Assassin's Creed 1, faisait appel à notre imagination dans une épopée du début du millénaire : l'époque médiévale européenne avec les templiers, etc. Toutefois, le jeu devenait vite répétitif. Par contre, les ingrédients d'une belle réussite étaient à venir.

C'est avec Assassin's Creed 2, qui selon moi, est le meilleur de la série jusqu'à ce jour. Mélangeant scénario intriguant, une aventure diversifiée, des combats spectaculaires, des courses contre la montre, espionnage et tout. Et ce, avec un personnage vraiment attachant : Enzio Auditore. Ce jeune homme fougueux et son ami inventif, nul autre que Leonardo DaVinci. Ubisoft avait marqué très gros avec ce jeu. L’histoire était vraiment plaisante et amusante.

Puis, il y a eu 'Brotherhood' qui amenait le nouveau coté 'attaque de groupes' au jeu en recrutant des assassins à la charge du joueur, et en les envoyant en mission, ou ils pouvaient venir en aide au héros lors de missions. Puis, ensuite, il y a eu le jeu décevant 'Revelations' qui n'amenait guère de réponses à l'histoire devenue un peu trop nébuleuse avec un Enzio, vieillot et méconnaissable. Bref, endormant et décevant. C’est à ce se demander où les scénaristes d’Ubisoft s’en allaient avec cela.

Mais voilà qu'Ubisoft revient à la charge avec Assassin's Creed 3 et une nouvelle histoire : la guerre de sécession des États-Unis. Le côté imaginaire fait davantage de place au côté réaliste de la vie, voire ennuyeux dans mon cas. Quoique la ville de Boston soit jolie en cette année 1700, les paysages forestiers sont plutôt monotones. Le personnage principal est charismatique. Toutefois, c'est l'histoire qui m'ennuie et le manque de défis. On se promène, on espionne, on court après des pages de manuscrits volants dans les airs, on conspire… Bref, je ne sais pas si c'est moi, mais l'action tarde à venir.

Coté gameplay : tout se fait avec la manette comme dans les autres jeux mais, je ne sais pas si c'est des erreurs de portabilité sur PC, la manette réagit bizarrement par endroits. Je fouille quelqu'un au lieu d'attaquer par surprise. Des fois, les fusils refusent de tirer. Ce qui me vaut de recommencer souvent les missions. Les armes à feu sont d’une lenteur excessive, on se demande réellement à quoi elles servent. On ne peut pas se pencher, sauf dans un bosquet. Bravo pour la discrétion. Bon. Ils ont amélioré la chorégraphie des batailles avec les ralentis. C'est au moins cela. :) Maintenant, on peut tout esquiver et riposter avec facilité. Bref, ça m’ennuie.

Ne vous méprenez pas, la qualité est là, il y a de belles cinématiques, mais comme je le disais plus tôt dans cette critique : Pour ma part, y a un gros manque d'intérêt, coté histoire. Peut-être que pour un joueur Européen le fait de parler d’Indiens l'intrigue, moi pas. :( Désolé. Je crois que je vais avoir de la difficulté à le terminer…

Gr : 4, Gm : 3, In : 1 // Dv : ? , Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 8/15
 Site officiel du jeu : http://assassinscreed.ubi.com/ac3/fr-fr/index.aspx

Bande annonce  :

20 novembre 2012

Critique de jeu : SLEEPING DOGS

Voici « Sleeping Dogs » de « United Front Games » et édité/distribué par « Square Enix ». Depuis sa sortie cet été, ce jeu m'intriguait. Et j'ai même attendu qu'il soit en spécial sur « Steam » avant de me risquer car, j'avais peur d'être déçu. Ce fut une grosse erreur de ma part car, c’est un excellent jeu. Je répète : un excellent jeu. Très immersif et de très bonne qualité.

Dès les premières minutes du jeu, et les premières missions, les comparaisons pourraient être un genre de « Grand Theft Auto » (en plus sérieux) combiné avec un « StrangleHold » jeu inspiré des films de John Woo. En fait, « Sleeping Dogs » se déroule dans un univers très crédible des Triades (mafia chinoise), et aussi dans un Hong-Kong avec des graphiques très réalistes et fluides.

Je vous ne le cacherai pas à quel point j’ai été impressionné par les détails de l’environnement, y a beaucoup de travail. Les immeubles, les voitures, les piétons, la vie animée des passants sur la rue, commerces, etc. On se croit véritablement à Hong-Kong, ce qui rend ce jeu pour tous les Nord-Américains que nous sommes exotique et intriguant.

L’histoire : On y incarne Wei Shen, un policier chinois-américain qui joue les agents doubles afin d’infiltrer les triades de « Sun On Yee ». Donc, on peut performer autant des missions pour les flics que les mafieux mais tout en restant dans une certaine cohérence avec l’histoire. Et tout comme le jeu « StrangleHold », on reconnaît une intrigue bien ficelée de film policier avec des animations intéressantes. Bref, on se croirait dans un film tellement c’est bien réalisé.

Coté gameplay, le jeu a été optimisé pour les consoles. Donc, les propriétaires de PC, je vous suggère d’avoir une manette XBOX360 pour PC comme moi si vous voulez y jouer. Les commandes sont simples et les menus aussi. C’est le standard. Coté affrontement, lors des combats à mains nues, cela ressemble beaucoup au combat de « Batman Arkham City/Asylum », l’un des meilleurs à mon avis. Spectaculaire, diversifé et enivrant. Oui, j’aime cogner mes ennemis sous l’apparence d’un Bruce Lee (coup de pieds, poings, etc.) Il y a des variantes avec les éléments du décor, comme cogner la tête d’un méchant dans un fan, etc. Le jeu a aussi instauré un système de points de XP pour augmenter certaines compétences de notre héros.

En terminant, ce jeu s’adresse évidemment à un public averti : 16+ Et aussi aux joueurs qui aiment les jeux à géographie ouverte comme « Grand Theft Auto ». Toutefois, à cause de son histoire sérieuse, je crois que ce n’est pas le genre de jeu que l’on joue une demi-heure de temps, puis qu’on laisse tomber pendant 3 semaines pour y rejouer après. Car, vous risquez d’en perdre des bouts. Je l’avoue c’est mon genre de jeu, et je le recommande sans hésiter à des joueurs comme moi.


Gr : 5, Gm : 4, In : 5 // Dv : 4 (34 heures), Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 14/15

Site officiel du jeu en français : http://eu.square-enix.com/fr/games/sleeping-dogs

Bande annonce  :
 

17 novembre 2012

Critique du jeu : DISHONORED

Je viens de commencer un nouveau jeu intitulé : "Dishonored", fait par la compagnie Bethesda (voir Skyrim). Cela fait pas moins de 30 min que je joue et j'adore! Maintenant, je comprends toutes les critiques positives qu'il a eu ces derniers temps sur le Web.

Je ne sais pas si, parmi vous, des gens se rappellent de la série "Thief", où l'on jouait le rôle d'un assassin se cachant dans l'ombre, intéragissait avec le décor, usant du silence pour commettre des méfaits, etc, - et ce, bien avant la série des Assassin's Creed de Ubisoft - mais je peux dire que mon engouement est exactement le même. :) Tout simplement amusant et intriguant à la fois.

L'histoire : vous jouez Corvo, le garde du corps de la reine de Dunwall. Mais voilà, coup de théatre, elle se fait assassiner et sa fille est enlevée par une faction ennemie qui vous fera porter le chapeau de ce complot. Forcé de vous cacher, vous devez découvrir la vérité derrière tout cela et par le même fait, laver tout soupçons que la populace a envers vous.

En fait, coté ambiance, cela ressemble beaucoup à "Thief 2: The metal age". Avec des graphiques et un gameplay qui rappelle sans équivoque le jeu "Bioshock". Ou même Fable 3 de par le style de graphique utilisé semi-réel, semi-dessiné.  Donc, si vous avez adoré, "Dishonored" cadre adéquatement avec cette série de jeux par sa qualité générale et aussi son histoire. Je ne vous en dit pas plus, sauf que je le recommande sans hésitation aux gens qui ont adoré les jeux que j'ai nommé ci-haut. Ah oui! Soyez patients, planifiez judicieusement vos attaques sournoises, pas recommandé pour les gens pressés. :)

Ajout : Le seul bémol, il m'a semblé un peu court comme jeu. (15h environ) De plus, la diversité des tableaux n'est pas très grand. Toujours les mêmes, mais à des points d'entrée différents. Les pouvoirs octroyés au héros sont trop puissants à mon avis, ce qui rend le jeu trop facile à la fin. Toutefois, c'était quand même amusant.

Gr : 4, Gm : 4, In : 4 // Dv : 2 (15h environ)  Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 12/15
Site officiel du jeu : http://www.dishonored.com/

Bande annonce  :
 

02 novembre 2012

Critique CD : Nightwish - Century Child (2002)

Style : Power Metal
Compagnie : Spinefarm Records


C'est quelques années plus tard que j'ai acheté cet album de Nightwish, il faut dire que je ne suivais plus trop leur carrière depuis un bout de temps. Leur approche musicale ayant changé de l'album depuis "Wishmaster" que j'avais adoré, leur tempo semblait se ralentir et à cette époque, j'étais plus dans l'atmosphère des chansons rapides. Malheureusement, c'est pourquoi je suis passé à coté.
 
Or, après quelques temps, j'y suis revenu enfin et j'ai très apprécié. Cet album possède des chansons qui sont vraiment excellentes. Le timbre de voix de Tarja Turunen semble avoir changé quelque peu, et l'addition au vocal de Marco Hietela n'est pas mauvais. Cela m'a pris un peu de temps à m'habituer mais ça va maintenant. Je dois vous avouer que cet album contient beaucoup de chansons mid-tempos. Donc, ce n'est pas avec celui-ci que vous allez avoir des sensations fortes. Je l'écoute régulièrement mais c'est plutôt pour me relaxer. (Musique d'ambiance)

La production est excellente, et il n'y a pas grandes nouveautés coté composition. Tous les musiciens maîtrisent leurs instruments, sans y aller de prouesses (solos) extravagantes. Mes chansons préférées : "Bless The Child", la punchée "End of All Hope", "Dead to the world", "Slaying the Dreamer" et "Feel for you". Si vous aimez le groupe Nightwish, je vous le recommande.
 
Note : 8.6/10

Liste des pistes :

01. Bless the Child
02. End of All Hope
03. Dead to the World
04. Ever Dream
05. Slaying the Dreamer
06. Forever Yours
07. Ocean Soul
08. Feel for you
09. The Phantom of the Opera
10. Beauty of the Beast
11. Lagoon (bonus)
12. The Wayfarer (bonus)
13. Bless the Child (edit)
14. End of All Hope (live)
15. Dead to the World (live)



01 novembre 2012

Configuration de mon PC

Pour ceux et celles qui désirent quel genre d'ordinateur que je possède ainsi que ses composantes, alors voici une petite liste détaillée :

(Oui, car entre vous et moi, la puissance du PC est aussi pour quelque chose dans le bon fonctionnement de certains jeux)
  • Système d'exploitation : Window 7 64 bits
  • Carte mère : Asus P8Z77-V LE
  • Processeurs : Intel(R) Core (TM) i7-3770 CPU 3,40 Ghz. ( 8 processeurs : 4 physiques , 4 logiques)
  • RAM (Mémoire Vive) : 8,00 Gigs
  • Disques durs : 2 Terabytes (Raid) + 1 Vertex (250 Gigs)
  • Carte vidéo : Nvidia GeForce GTX 970 Strix.
  • Souris : Logitech G5
  • Manette : XBOX360 pour PC.
  • Moniteur : Samsung 24".

Et voilà! :)






P.V.M : Carry On live - Angra

Pause vidéo musicale

Voici une chanson pour vous remonter le moral contre la grisaille du mois de Novembre.


03 octobre 2012

Critique CD : Austrian Death Machine - Double Brutal (2009)

Style : Death Metal
Compagnie : Metal Blade Records

 
Ok, ce n'est pas du tout mon genre le Death Metal. Mais lorsqu'un de mes amis m'a dit : "Bah! Écoute cela tout de même, c'est une parodie sur Schwarzenneger", j'étais curieux. Et c'est avec une certaine réticence que je me suis à l'écouter. En fait, j'ai écouté le premier album de la formation intitulé "Total Brutal" avant celui-ci et j'ai adoré. Plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi je ne l'ai pas jeté par la fenêtre : Premièrement le vocal n'est pas aussi pire que je l'imaginais au départ. Tim Lambesis, chanteur pour le groupe "As I Lay Dying" ne crie pas tout le temps sans arrêts sur cet album, il y a des pauses. Ouf!
 
Deuxièment, la musique n'est pas non une suite successive de blast beats à n'en plus finir, il y a de la mélodie en dessous de cela, même si elle est plus aggressive et directe. Les solos de guitares sont intéressants par endroits, et la production sonore de l'album est vraiment excellente. Décapante à souhait. Troisièment, les paroles des chansons sont un ramassis de répliques populaires provenant des films d'Arnold Schwarzenegger, tels que Predateur, Terminator, Un flic à la maternelle, Total Recall, etc. Et finalement, entre les chansons, il y a une personne qui imite la voix de M. Muscles à la perfection et qui passe des commentaires sur la musique du groupe, etc. C'est hilarant!
 
Et c'est vraiment dans un contexte humouristique qu'il faut prendre cet album, même si la musique déplace de l'air. Selon moi, c'est meilleur que les bands du même style qui se prennent au sérieux. Ce qui est intéressant sur cet album double, c'est que le deuxième CD contient uniquement des reprises de chansons des années 80, comme Metallica, Judas Priest, etc. C'est intéressant à entendre. En terminant, c'est un album que je recommande aux gens qui aiment le style, comprennent les paroles et ce dont il s'agit. À ne pas prendre au sérieux. :)
 
Note : 8.6/10
 
Liste des pistes :
 
CD1 :
 
01. Double Ahhnold
02. I need your clothes, your boots, and your motorcycle
03. Let off some steam Benett
04. Who writes the songs ?
05. It's simple, if it jiggles it's fat!
06. See you at the party Richter
07. Who told you you could eat my cookies ?
08. Hey cookie monster, nothing is brutal as neaahhh
09. Come on cohaagen, give deez people ehyar
10. Who is your daddy, and what does he 2 ?
11. Come on, do it, do it, come on, come on, come on, kill me, do it now
12. Allow me to break the Ice
13. Conan, what's best in life ?  
 
CD2 :
 
01. Intro to the Intro
02. T2 theme
03. Hell bent for leather (Judas Priest)
04. Time travel the Metallica conspiracy
05. Trapped under Ice (Metallica)
06. Iron Fist (Motorhead)
07. Recalling Mars
08. Turned into a martian (Misfits)
09. Killing is my business... and business is good. (Megadeth)
10. Tactically dangerous - Cannibal Commando (Goretorture)
11. Gotta go (Agnostic Front)
 

Critique CD : Trivium - Ascendancy (2005)

Style : Thrash Metal
Compagnie : Roadrunner Records


On est en Octobre, et ce mois-ci, c'est le retour en musique au Thrash metal! Je sais pas, ça doit être la température à l'extérieur. :P Un de mes amis m'a fait découvrir ce groupe qui roule depuis un petit bout et BAM! Un coup de poing en pleine figure. Ok, en temps normal, je n'aime pas le vocal guttural mais celui-ci est vraiment poignant. Le chanteur passe d'un vocal guturral à un vocal "clean" rapidement, et c'est que j'aime dans ce genre de transition. Mais s'il n'y avait que cela, je n'aurais pas accroché à cet album ou même à cette musique.
 
En fait, ce sont les chansons qui, non seulement sonnent comme une tonne de briques tirées en pleine face, mais sont à la fois très entraînantes avec des passages mélodiques. Elles nous rappellent aussi la vieille époque de Metallica par endroits du temps de "Kill'em all" et cie. Tout cela, épicées à la saveur du thrash métal actuel. Pour ceux et celles qui ont aimé "Persuader - Evolution Purgatory", c'est similaire coté composition et sonorité. Et même si c'est un album qui décoiffe littéralement, c'est un album que j'écoute très souvent. Peut-être pour apaiser mon coté un peu plus brutal enfoui dans mon subconscient. :)
 
Étonnament, à part le vidéo ci-dessous, les autres vidéos de la formation que l'on retrouve sur le net de Ascendancy semblent avoir été remixés et ne rendent pas justice au son de cet album. Allez savoir pourquoi ? Pour avoir écouté les albums de Trivium qui ont suivi par la suite, je peux dire que celui-ci est vraiment le meilleur de la formation. Et je comprends mieux pourquoi avec cet album, ils ont gagné une notoriété rapidement sur la scène métal internationale. C'est un album que je recommande aux amateurs de thrash metal sans l'ombre d'un doute. Et même ceux qui veulent changer le mal de place, héhéhé!
 
Mes chansons préférées : toutes! Un chef d'oeuvre thrash metal, et c'est rare que je dis cela pour ce style de musique.
 
Note : 9.2/10

Liste des pistes :

01. The End of Everything
02. Rain
03. Pull Harder on the Strings of your Martyr
04. Drowned And Torn Asunder
05. Ascendancy
06. A Gunshot to the Head of Trepidation
07. Like Light to the Flies
08. Dying in your Arms
09. The Deceived
10. Suffocating Sight
11. Departure
12. Declaration


01 octobre 2012

Critique CD : Persuader - Evolution Purgatory (2004)

Style : Power Thrash Metal
Compagnie : Noise Records


Il est dur de qualifier ce groupe, quand en général, cela ressemble à du thrash métal mêlé à des riffs de power. Toutefois, je ne regrette pas mon achat car, quelques fois, il fait du bien de quitter le monde mélodique pour revenir à de la musique plus accérée. Le vocal de Jens Carlsson me rappelle celui de Piet Sielck d'Iron Savior. Tellement que je me demandais à la première écoute, si ce n'était pas lui qui chantait !? Par endroits, on dirait du vieux Blind Guardian avec la voix rauque d'Hansi Kursch. Néanmoins, je dois avouer que la musique, en général, plus rapide, mêlée au type de vocal mentionné donne un produit qu'on ne se lasse pas. On a tout simplement envie de se brasser la tête (headbang) jusqu'à la fatigue complète. Héhéhé!
 
Coté production sonore, c'est la tonne de briques. Donc, si vous avez envie de vous faire éclater les tympans, c'est le bon album pour vous. J'aime réécouter cet album régulièrement à cause de son punch agressif mais sans, toutefois, utiliser un vocal guttural agressant. Je crois que le groupe dose bien ses variations musicales (tempos) et ce, sans que cela nous semble répétitif.
 
Mes chansons préférées : "Strike Down", "Sanity Soiled" avec son passage thrash à la Kreator : "Evolution Purgatoryyyyy..." S'cusez!  La rapide "Turn to Dust", la mid tempo "Passion/Pain", la punchée "Raise Hell", "Fire at will" et "Wipe Out". Décidément, c'est un album que je recommande aux fans qui désire un retour aux sources plus thrash mais avec quelques influences power metal.
 
Note : 8.8/10
 
Liste des pistes :

01. Strike Down
02. Sanity Soiled
03. Masquerade
04. GodFather
05. Turn to Dust
06. Passion/Pain
07. Raise Hell
08. To the End
09. Fire at will
10. Wipe Out

P.V.M : Destruction - Bestial Invasion

Pause vidéo musicale
Je ne sais pas mais je me sentais un peu thrash metal ce mois-ci, et quoi de mieux que d'écouter un bon vieux succès de Destruction ?

  

22 septembre 2012

Critique de jeu : BORDERLANDS 2

Hé oui, comme je vous l’avais promis, voici ma critique du jeu, cette suite tant attendue. Et comme moi, vous ne serez pas déçu si vous avez aimé le 1er. :) Souvent, on appréhende les suites dans les jeux mais les gens de « 2K Games » ont livré une marchandise de haute qualité car, c’est vraiment une version améliorée de son prédécesseur et ce, sur plusieurs points.

Encore une fois, on nous propose 4 personnages. De ce côté, il n’y a pas grand nouveauté. Je veux dire que l’Assassin ressemble au Modercai, le Commando au Soldat, la Sirène… à la Sirène. Mais, on a remplacé le très peu populaire Beserker par un Gunserker (un nain à gros bras fortement armé). Il faut dire que dans le 1er jeu, la Brute était très limitée car il fallait qu’elle se batte avec ses poings au corps-à-corps ou au lance-roquettes. Ce qui n’était pas évident! Toutefois, le Gunserker, comme le dit son nom, est un arsenal sur 2 pattes. Mis à part cela, les gens de 2K Games ont remaniés aussi les habilités (avec des nouveautés) de chacun des personnages. Par exemple, la Sirène ne fait plus d’hyperphase mais lance des boules d’énergies emprisonnantes, etc, etc. Les concepteurs ont aussi peaufiné le look des personnages.

Voyons l’histoire, cela se déroule quelques années plus tard alors que nos 4 chercheurs de trésors (qui ont détruit l’Arche et éviter la destruction de la planète : voir Bordelands 1) se retrouvent éparpillés sur Pandore. Toutefois, un nouveau problème surgit : la compagnie Hyperion. Celle-ci, dirigée par le « Beau Jack », est déterminée à mettre à sac la planète en creusant d’énormes trous sous la surface et ce, même si elle est sur le point d’exploser. Et apparemment, une 2e Arche a été aussi découverte qui menace aussi l’équilibre (ou le chaos ?) sur la planète. Et c’est là qu’intervient votre personnage. Pour ceux et celles qui auraient fait les extensions (DLC), comme l’île du Docteur Ned, Moxxi, General Knoxx et le Claptrap interplanétaire, nous retrouvons beaucoup de ces personnages dans cette nouvelle histoire et aussi beaucoup de références à ces extensions de Bordelands 1.

Au début, le jeu semble un peu linéaire, une quête principale et quelques petites quêtes secondaires mais, bonne nouvelle! Je croyais avoir fini le jeu après 14 heures de jeu (et ce, même en faisant les petits à cotés), j’étais prêt à aller foutre une raclée à Hyperion et bang! Revirement inattendu, et soudainement, on dirait que le jeu se débloque avec plus d’une quinzaine de missions secondaires. Et cela ne semble pas s’arrêter. À mon avis, je crois que le jeu a une durée de vie (avec les quêtes secondaires) d’une bonne trentaine d’heures. C’est ce que nous verrons…

Parlons du jeu en tant que tel, coté graphiques, c’est comme le 1er. Un visuel ressemblant à une bande dessinée dans un monde post-apocalyptique, rempli de cyberpunks assoiffés de sang. Je pense que c’est plus au niveau des palettes de couleurs que cela change. Les décors sont plus à aires ouvertes que le 1er. Le joueur n’est pas toujours confiné à explorer des immeubles fermés. Oui, il y a plusieurs secteurs à explorer mais ils ne sont pas nécessairement plus grands en superficie que son prédécesseur mais plus nombreux, c’est tout.

En fait, le gros point majeur du jeu : c’est sa diversité. Plusieurs secteurs de différentes conditions climatiques, beaucoup d’armes nouvelles, et aussi de monstres nouveaux. Ce qui est plaisant, c’est que l’on découvre ces nouveaux monstres au fur et à mesure que l’on progresse dans le jeu et les secteurs. Donc, on évite la redondance. On a toujours l’impression de découvrir quelque chose de nouveau, ce qui suscite notre intérêt. Pour cela, la compagnie 2K Games a visé juste. Ce n’est pas tant l’histoire qui m’a accroché à ce jeu mais plutôt son ambiance et sa diversité. Et je suis sûr aussi que l’expérience de jeu doit aussi s’améliorer en jouant en parties multi-joueurs.

Le gros point négatif du jeu est l’accès aux inventaires lorsque l’on veut changer d’armes, etc. Le menu apparaît légèrement en diagonale parce que c’est comme si le personnage consultait l’interface holographique du menu en même temps que vous. C’est beau visuellement, mais pas pratico-pratique. Un double clic de la souris n’amène plus rapidement une arme dans une case libre d’armements, etc, etc. J’avoue qu’au début, j’ai sacré (juré) un peu et j’ai fini par m’habituer. En situation de combats, ce n’est pas l’idéal.

Un autre point, c’est personnel, c’est les dialogues en français. Oui, car Bordelands 1, je l’avais joué en Français et j’avais trouvé cela très amusant, voire adoré. Les personnages ont des voix très caractéristiques. Toutefois, dans cette suite, on retrouve les mêmes voix mais le niveau de vulgarité des dialogues a levé une coche de plus. Ce qui, selon moi, est complètement inutile comme « Étalon du cul, va chier, etc. » Le 1er jeu faisait plus français international, là, c’est plus français de France du genre « Fastoche, mec! ». En tous cas, on finit par s’habituer mais était-ce nécessaire d’ajouter de la vulgarité ? Non, le jeu est très bien comme cela.

En terminant, Bordelands 2 est une belle réussite en général et je crois que les amateurs du 1er jeu seront comblés ainsi que les nouveaux joueurs qui veulent se risquer dans ce FPS, à la fois original et bien ficelé. Je le recommande sans hésitation.


Gr : 5, Gm : 4, In : 5 // Dv : 5 (60 heures et +) , Prix : 59,99$ (Steam)

Note : 14/15
Site officiel du jeu : http://www.borderlands2.com/fr/

Bande annonce  :